Une journée d’appendicite #4

Appendicite à 5 ansChose promise, chose due, la fin de l’appendicite est là avant l’année 2015 ! Youhou ! Précédemment sur Marjoliemaman : Episode 1, Episode 2, Episode 3.

16h00 – Mon Kouign Amann est tout vert de douleur mais un peu jaune aussi. La faute à la douche de Bétadine. C’est fou, toutes les couleurs lui vont à cet enfant. Il semble paralysé par la douleur. Je sors l’Ipad en lui demandant ce qu’il veut regarder même si je connais déjà la réponse. « Cars, mais le 1, maman ». Durant les 48 heures passées à l’hôpital, il aura regardé Cars une demi-douzaine de fois, ne changeant de programme que pour regarder un Cars Toon avec Martin et un documentaire sur Darwin… La tête sur l’oreiller que je lui ai cousu, son Mario sous le bras, mon tout petit Kouign Amann noyé dans sa blouse d’hôpital attend sagement qu’on vienne le chercher pour l’opération. Et si je demandais qu’on m’opère à sa place, un peu comme dans les prises d’otages ?

16h45 – Le brancardier et l’infirmière arrivent. « Bon, il est sage comme tout, on a pas besoin de le sédater avant de descendre ». Euh, lui non, mais vous auriez un truc pour les mères qui ont le nez qui piquent très fort parce qu’elles ont très peur pour leur fils de 5 ans qui va se faire ouvrir le ventre ? Au point où j’en suis, je boirais même un gin (alors que tout le monde sait que je ne bois plus de gin depuis 1999). Mamyvonne arrive, j’oublie cette histoire de gin et envisage un bon rhum bien tassé. Avec ou sans canadou.

16h55 – Nous quittons la pédiatrie direction le bloc en laissant Mamyvonne dans la chambre. Je ne sais pas comment je parviens encore à raconter des blagues à mon fils mais le fait est que je souris et que des mots sortent de ma bouche… ça doit être une sorte de pilote automatique qui se met en marche chez les mères de familles en période de stress fatal. Un truc du cerveau reptilien pour ne pas effrayer les petits de la dernière portée quand les prédateurs arrivent.

17h00 – Nous traversons un long couloir. Il ne pleut plus dehors (quand je repense aux trombes d’eau de ce matin, ne me parlez pas de justice) et la lumière du soleil caresse la blondeur de mon fils. Je remarque qu’il a encore des joues rondes de bébé, mon grand minuscule.

17h03 – Nous sommes dans la salle de réveil où toute l’équipe soignante s’affaire à préparer l’opération. Tout le monde a un masque. Je ne croise que des paires d’yeux. Ou peut-être pas mais c’est le souvenir qu’il m’en reste. On pose des questions à mon fils qui ne répond pas. On dit de lui qu’il est sacrément courageux du haut de ses 5 ans. Je lui demande s’il a peur. Il me fait non de la tête. Je lui dis qu’il a le droit d’avoir un peu peur parce que c’est sacrément impressionnant ce qui lui arrive et qu’il peut pleurer un peu s’il a besoin parce que ça fait du bien de pleurer un peu parfois. Il fait à nouveau non de la tête et reste stoïque, plus japonais tu meurs. Impossible de craquer quand on est la mère de cet enfant.

17h10 – On me demande de sortir, je hurle « NON, PRENEZ MOI A LA PLACE !!! ». En vrai j’embrasse mon fils aîné, mon fils aimé, sur le front, je souris un grand « on se voit très vite, je t’attendrai dans ta chambre, je t’aime », je me retourne, je parviens à rejoindre le couloir sans pleurer. D’ailleurs, je n’ai pas envie de pleurer. L’infirmière me raccompagne jusqu’à la chambre où attend Mamyvonne. Devant son regard interrogateur, je souris une fraction de seconde puis je m’effondre littéralement en larmes. Je suis une flaque, mon ventre qui a porté ce petit garçon aux grands yeux bleus est un trou béant. Tout va bien se passer, je le sais, tout va bien se passer.

17h20 – Je quitte l’hôpital. On me dit de revenir vers 20h parce qu’il ne remontera pas dans sa chambre avant cette heure-là. Mais bien sûr mais moi, je serai là bien avant parce que d’après mes calculs, ça va prendre 2h30 au max, votre histoire.

17h45 – De retour à la Nourserie, je croise Papet, Dom et les filles qui sont venus prendre quelques affaires pour la nuit. Fleur de Sel est un peu inquiète pour son frère, comme toujours.

18h – J’ai enfin quelques minutes pour me doucher et ôter la couche de stress qui me colle à la peau depuis le matin. Je mange un truc qui n’a pas de goût, évidemment puisque mon fils est en train de se faire opérer au même moment…

19h00 – Je tourne en rond dans la maison, je réunis quelques affaires supplémentaires, j’appelle la salle de réveil (« tout va bien madame), j’appelle MMM à qui je demande d’appeler nos parents et je file ventre à terre vers l’hôpital.

19h35 – J’arrive en pédiatrie, même pas le temps de passer au bureau des infirmières que je vois un lit qui arrive au bout du couloir. Dedans, c’est mon Kouign Amann qui dort qui arrive… Heureusement que je n’ai écouté que mes tripes et pas les infirmières qui me disaient de revenir à 20h. ça nous économise une bonne dizaine de séances de psy à base de « je me sens abandonné, j’ai du mal à faire confiance à ce que me dit ma mère », etc. Je lui ai déjà trop fait de promesses que je n’ai pu tenir quand j’étais hospitalisée pour la grossesse de sa soeur. J’avais promis à mon fils d’être dans sa chambre à son retour et j’y suis… Punaise, ça me donne envie de pleurer d’imaginer qu’il aurait pu rentrer et trouver sa chambre vide…

19h40 – Je lui tiens la main. Il dort, il est si beau. Mon Kouign Amann ouvre un oeil, il est dans le gaz mais sourit un peu. Je suis si fière de lui, mon petit bout de machin qui a été plus courageux que bien des adultes. Il me tient la main et me demande s’il peut regarder un peu Cars avant de redormir. Tout ce que tu veux mon coeur, tout ce que tu veux.

Nous passerons donc 48 heures à l’hôpital , moi dormant à ses côtés chaque nuit, lui regardant Cars en boucle sans prononcer un mot aux infirmières. Sa copine Cycy qui devait venir tester le trampoline passera le voir, pour son plus grand plaisir. Il recevra un énorme paquet de dessins réalisés par tous les enfants de maternelles de son école. Mamyvonne passera lui offrir un terrible dinosaure « appendicitosaure » et Dom de quoi dessiner. MMM rentrera avec 24 heures d’avance pour voir son petit malade et s’occuper des filles le temps que je reste avec notre grand. Le chirurgien repassera la voir le lendemain de l’opération en me disant avec reproche « il était temps de l’amener, j’ai dû nettoyer le péritoine qui était touché », genre je pouvais venir plus vite… A part l’opérer moi-même sur la table de ma cuisine, je ne vois pas ce que l’on aurait pu faire de plus. Le même chirurgien qui m’a dit qu’il pouvait recommencer le trampoline dès qu’il se sentait bien. Autant vous dire que le pédiatre qui est passé ensuite a avalé sa langue et m’a dit d’attendre trois semaines si on ne voulait pas revenir pour éventration. On ne voulait pas, alors Monsieur Kouign Amann a attendu 3 semaines.

De cette aventure, il reste à Kouign Amann une petite cicatrice et des souvenirs joyeux. De mon côté, elle a renforcé ce que je savais déjà : que je peux faire confiance à mon feeling de maman et que, vraiment, il vaut mieux que je me douche et que je mange dès le réveil quand les journées s’annoncent un peu… compliquées ^__^

THE END (of the story and of the year)

Je vous souhaite un merveilleux réveillon !

Rendez-vous sur Hellocoton !

39 réflexions au sujet de « Une journée d’appendicite #4 »

  1. 1

    19h35 ça me touche plus que tout!

  2. 2
    Fmior03 dit :

    La fin de l’appendicite, bravo ! Et surtout, bravo au petit homme (et aux réalisateurs de Cars)

  3. 3
    Jumie dit :

    Je suis tellement contente de lire ce dernier épisode 🙂 bien sur j’ai pleuré et bien sur (comme si je ne le savais pas) j’étais contente de voir que tout c’était bien passe. Il est bien courageux ce petit gâteau breton…
    Une merveilleuse année a vous 5.

  4. 4
    Fmior03 dit :

    La fin de l’appendicite, bravo ! Et surtout, bravo au petit homme (et aux réalisateurs de Cars)

    • Fmior03 dit :

      Désolée, internet ne veut visiblement pas de la fin de mon message :
      Je reste émerveillée par les ressources des petits… Et par les super pouvoirs que l’on acquiert sans s’en rendre compte en devenant maman…
      Marjoliemaman, merci pour ton blog, c’est une douce respiration à chaque billet

  5. 5
    Eve dit :

    Ben bravo tu m’as fait pleurer un 31 décembre, j’avais raté le début dis donc !!!
    Ouahhhh que c’est émouvant. Super maman et super Kouign Amann.
    je vous fais des gros bécots à vous tous et bon réveillon.

  6. 6
    Ambimum dit :

    aaaaaaaah cette fin valait la peine d’attendre. Quel courage à tous les 2. Belle fin d’année à vous 5!

  7. 7
    GIRAUDET dit :

    Ouf, ultime épisode sur le fil ! Bon réveillon à tous ! Bon baisers de région parisienne !

  8. 8
    oph dit :

    Piouf tout est bien qui finit bien mais c’est vrai qu’on aimerai bien prendre la place de nos p’tits loulous quand ils doivent subir ce genre de chose…
    Bon réveillon!

  9. 9

    Bon bah, tout pareil, j’ai pleuré ! Mon dieu que ça prend aux tripes quand nos petits-grands sont finalement seulement nos tout-petits. Vous avez été très courageux ! Bisous à toi, très bon réveillon !

  10. 10
    maevav. dit :

    Bonjour, je voulais vous remercié jai lu votre blog tout au long de ma grossesse et maintenant ma petite Kyara est arrivée 🙂 je vous souhaite un très bon réveillon !

  11. 11
    esther dit :

    Heureuse de lire la fin de ce feuilleton à suspense ! Et surtout heureuse que tout se soit bien terminé, c’est un petit courageux ce grand garçon aux yeux bleus.
    Je vous souhaite un très joli réveillon et que 2015 vous soit douce et heureuse.
    bises

  12. 12
    Poulette Dodue dit :

    KA est épatant !
    Merci de nous avoir livré la fin de cette « série » 😉
    Rikiki, bientôt 8 ans, se fera opéré le 8/01…je note donc tous tes bon tuyaux.
    Bonne soirée

  13. 13
    Joëlle dit :

    Bravo pour cette fin sur les chapeaux de roues! ! 😀 et évidemment très heureuse.
    Quels ressources et instinct les mamans développent pour leurs petits.
    Et quelle capacité à rester zen ils ont dans des situations critiques.
    On dit un grand merci à Cars et son inventeur.
    Très bonne fin d’année à toi et les tiens, joli réveillon de la saint Sylvestre. Ça sera mon dernier billet 2014! A bientôt en 2015
    Plein de bisous et merci pour cette belle année partagée ♥

  14. 14
    Bene dit :

    C’est vraiment bizarre, mais ce matin sans aucune raison évidente, j’ai pensé que l’on avait jamais eu la fin de l’histoire… Et finalement on l’a eue!
    J’ai versé ma petite larme en lisant l’article.
    Très bon réveillon à toi et à ta famille!

  15. 15
    Bénédicte dit :

    Tu as bien fait de t’écouter, une fois de plus. Bon réveillon!

  16. 16
    sabine dit :

    Pas le droit de rentrer en salle de réveil???

  17. 17
    maman de fripouille dit :

    Quelle belle histoire pour conclure cette année 2014.
    SI je ne m’abuse, tu n’auras pas fait le tour des hôpitaux cette année (concernant tes enfants biensûr) ?
    Bon réveillon à tous les 5 !

  18. 18
    Nath dit :

    Ahhhh nous aussi on a eu droit à un Noël sous le signe de ….la péritonite. ..puis de l’occlusion intestinale. ..11 jours d’hôpital et 6 kg en moins pour un petit gars qui peine un peu à se remettre de cette mésaventure … heureusement les vacances lui permettent de souffler un peu … et comme ce n’était pas suffisamment stressant, le petit frère aussi est passé au bloc … Bref je comprends bien ce que ça fait de voir ses loulous rentrer en salle d’op. …bon rétablissement!

  19. 19
    Lou dit :

    J’ai commencé à lire les 1ers épisodes lorsque tu les avais écrit. J’ai lu la fin de cette aventure aujourd’hui, en étant enceinte de 8 mois.
    C’est dingue à quel point j’ai ressenti ,de façon tout à fait différente, la lecture des épisodes. Je l’ai lu avec mon cœur de (presque) maman et c’est pas de tout repos dis donc !!
    Le principal c’est que le jeune Kouign Amann aille bien !

  20. 20
    Madame dit :

    Je n’ai pas vécu l’appendicite mais les végétations et diabolos à 3 ans et demi (mon fils) j’ai cru que je n’allais pas supporter l attente alors 2h30 …. et comme tu l’écris si bien toujours s’écouter en tant que maman

  21. 21
    Manue dit :

    Joyeux réveillon douce marjoliemaman ! un très beau billet qui clôture bien cette fin d’année. Je ne garderai qu’une seule chose : tout fini toujours par s’arranger. Et puis bien sûr j’ai eu les larmes aux yeux en te lisant…

  22. 22

    Moi aussi Marjo, je te souhaite un joyeux réveillon plein de rires et de petites lumières, de bonnes choses sur la table et ceux que tu aimes autour de toi! Je te souhaite une bonne année 2015, avec du silence et du calme autant que se peut, des joies, des aventures folles, la santé et du bonheur, plein de bonheur!
    Gros bisous des Teutons!

  23. 23
    LiliAl dit :

    Contente que tout finisse bien également ! Voir nos enfants souffrir y’a pas pire… Heureusement nous vivons dans un pays ou il est très facile et peux coûteux de se faire soigner vive la France! J’ai une petite pensée pour tout ceux qui n’ont pas ce luxe…
    Bravo a K.A et a toi pour cet article si bien écrit qu’on s’y croirait vraiment !!

  24. 24

    Voilà les premières larmes de 2015.
    Il a été drôlement courageux, ton petit homme.
    Et je peux te dire qu’on ressent la même chose même quand ça fait plusieurs fois.
    3 fois que mon Tisinge passe au bloc pour les oreilles. 3 fois j’ai ressenti exactement la même chose.
    Je n’ai jamais pu me résigner à partir de l’hôpital, je suis restée attendre dans la chambre à chaque fois, de peur qu’il revienne et ne m’y trouve pas.

    Dire qu’on va devoir y repasser, certainement en février ou mars. Mon coeur en fait déjà des saltos….

  25. 25
    ptite maman dit :

    Whaou! You DID it!!! Ravie de voir cet « épisode » là, posté le tout dernier jour de 2014…tu as réussi ça aussi, bravo, tu m’épates!
    Et belle année à vous 5 et tous ceux qui vous sont chers…

  26. 26
    Servane dit :

    Quel petit bonhomme courageux ! Ils savent vraiment nous surprendre !

    Je suis bien contente d’avoir découvert ton blog récemment… Je n’ai ainsi pas souffert de cet interminable suspens !!

  27. 27
    Un bebe Bio dit :

    Si, les voilà les premières larmes de 2015, sur le blog de Marjoliemaman 🙂 Que de courage, je me retrouve dans beaucoup de tes lignes. Une bonne année à toi ma belle .

  28. 28
    LAPORTE dit :

    C’est bien ce que je disais pour l’article « Toshiba »…c’est celui là mon article préféré!!!
    Merci d’avoir achever cette œuvre… Et bonne année!

    Céline.

  29. 29
    Celia dit :

    Aaaaahhhhh!
    Bravo pour la fin de l’épisode et pour cette écriture si touchante.
    Belle année à vous tous.

  30. 30
    Jessica dit :

    Et un petit merci au chirurgien qui a sauvé la vie de votre fils au lieu des reproches… Non ?

  31. 31
    Stassia dit :

    Et voilà mes premières larmes de 2015… Ce sont de jolies larmes. Ce sont les larmes d’amour de maman. Tu arrives tellement bien à décrire les états dans lesquels on peut se mettre quand on est maman. Ton Kouign Amann a été plus que courageux… et toi aussi, bien évidemment.
    Je vous souhaite une merveilleuse année 2015…
    Stassia

  32. 32
    Mag à l'eau dit :

    J’ai l’impression que depuis cette hospitalisation « Cars » est beaucoup moins présent dans la vie de ton blondinet.

  33. 33
    ♥Véro♥ dit :

    Rien ne changera les sentiments d’une maman. Il n’y a que le feeling que les médecins ne comprennent pas toujours.
    Nos enfants, on les connaît, même par coeur !!!!
    Ton petit bout a été bien courageux !!!!
    Bisous

  34. 34
    Marie dit :

    Mamyvonne c’est ma mamy aussi ! Ce sont des mamys en or !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *