Ne pas pouvoir tout faire

Ces derniers mois, je ne peux pas tout faire… Et pourtant il y a toujours autant de choses à faire. Je ne peux pas tout faire parce que mes maux de tête sont assez invalidants (mais ne vous inquiétez pas, on a sûrement trouvé la cause et c’est bénin, je fais patiemment ma rééducation et j’attends que les médocs fassent effet).

Je ne peux pas tout faire. Quand je dis « tout faire », je veux dire les choses que je fais habituellement : travailler, m’occuper des gosses, gérer la maison, faire le taxi activités, faire mon sport, développer de nouveaux projets… Bref, tous les trucs qui font ma vie habituellement (pour mémoire, j’avais écrit un billet intitulé « Comment tu fais pour tout faire » qui remettait les points sur les i). Je ne peux pas tout faire et ça m’agace au plus haut point parce que bon sang de bois, je veux faire ce que je veux (mode enfant capricieuse enclenché) !

Alors comment on fait quand on ne peut pas faire ce que l’on fait habituellement ? Eh bien, on se met en mode « économie d’énergie ». J’ai clairement mis des priorités en place pour pouvoir surnager : je réalise les boulots qui me rémunèrent en priorité (si j’avais été salariée, j’aurais demandé un arrêt depuis belles lurettes), je me repose au maximum quand j’en ai besoin, je demande de l’aide +++ et je ne culpabilise pas.

Mercredi, j’ai dû renoncer à aller à la gym parce que vraiment, j’étais épuisée par les maux de tête. En temps normal, je me serais mis un coup de pied aux fesses et j’aurais profité de mes deux heures au gymnase mais là, je sentais que mon inconfort était tel que je n’y prendrai pas plaisir.

Cette semaine, MMM était à la maison et malgré son charcutage en règle des dents, c’est lui qui a plus joué les infirmières que moi alors que je pensais le chouchouter pour sa convalescence. Je lui ai demandé de l’aide autant que possible et il me l’a apportée. J’aurais pu attendre qu’il fasse les choses de lui-même (et il les fait souvent d’ailleurs) mais là, j’ai préféré demander, reconnaître mon invalidité et ne pas m’épuiser à aller au-delà de mes forces.

Alors ça m’a fait très plaisir et aussi sourire un peu quand, dans un tag sur Instagram, j’ai été citée plusieurs fois comme exemple de « wondermum »… Ouaip, même les héroïnes du quotidien crèvent un pneu parfois.

Et chers lecteurs (je te vois mon lectorat masculin), chers amis (Mimi, tu as la palme d’or 2018) et chère famille, merci pour vos messages et vos pensées ces derniers temps parce que je ne fais pas tout, je ne peux pas tout faire mais je sens que tout va vite se remettre dans l’ordre et ça sera un peu beaucoup grâce à vous.

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 réflexions au sujet de « Ne pas pouvoir tout faire »

  1. 1
    Gwenola G. says:

    C’est bien d’avoir trouvé la cause, c’est parfois frustrant d’avoir à reporter ces choses qu’on aimerait faire sans avoir l’énergie nécessaire pour les mener à bien, et c’est top de pouvoir se faire aider! Et ce n’est que partie remise, la vie quotidienne reprend dès qu’on est capable de suivre le rythme !

  2. 2
    Mamandine says:

    Alors plein de bonnes ondes sur toi et merci pour ton honnêteté!xxx

  3. 3
    Sophie says:

    Je suis rassurée que ce soit bénin. 🙂
    Dur dur de lâcher prise pour moi aussi…
    Prends soin de toi !

  4. 4

    Plein de pensées de guérison…
    quand on veut vraiment essayer de tout faire on ne se ménage pas et on ne se fait pas toujours du bien, j’ai du mal à demander de l’aide parfois (alors que la réponse est souvent positive !)… Bisous

  5. 5
    Poulette Dodue says:

    Je ne suis pas sur insta ni FB …mais j’aurais aussi citer ton nom dans les wondermun !!!! (Ainsi que d’autres ….Sabine en particulier)
    Savoir demander de l’aide est preuve de sagesse j’ai parfois du mal a lâcher (y compris et surtout au taf !).
    J’espère que cette piste pour tes maux de tête résoudra tes galères.
    Bises

  6. 6
    cleopat says:

    Je me trompe peut-etre mais je pense que le corps sait nous faire comprendre quand trop c’est trop . Je crois que vivre en sur régime ne peut durer qu’un moment et plus on vieillit, plus ce moment est de courte durée
    Je crois que le cumul de stress physique et mental diminue peu à peu nos batteries Et quand les batteries sont presqu à plat le corps dit stop!
    parce que nous, nous ne savons pas le dire. Et quand tu parles de priorités c est peut être la façon dont notre inconscient veut nous faire comprendre qu il faudrait les revoir plus durablement
    Tout ça n est que ma façon de voir les choses évidemment, mais je suis contente que nos messages contribuent, un peu, à ton mieux être. Bon week end 🙂

  7. 7
    Mia says:

    Je traververse la même phase de fatigue que toi depuis quelques temps … on cherche la cause et qu’est ce que s’est handicapant quand on faisait bcp de chose et qu’on y arrive plus. Ce n’est que passager on va y arriver on va guérir parce que on est des princesses wonder women. Courage à toi et bcp de force

  8. 8
    celgot says:

    Bonjour Marjolaine
    Quelle surprise quand aux hasards de mes recherches sur le net, sur un peu tout le samedi matin, je tombe sur ton blog et m’aperçois , au bout de longues minutes (suis très lente sans ma dose réglementaire de caféine), qu’en plus de partager un intérêt certain pour de nombreuses choses (et c’est tellement rassurant de se dire qu’on est pas seule…lol), et bien nous sommes voisines et nos chères buzuk, camarades de classe!!!
    Tes billets sont supers et m’ont donné le sourire merci!
    Au plaisir de te lire encore…
    A bientôt du coup…et bon week end ensoleillé!

  9. 9
    fannou says:

    Toi…t’as gagné un ticket pour l’orthoptie…..:p
    Bon ici, je fonctionne pareil pas maux de tête mais mon corps me lâche aussi…..dommage que je n’ai pas de soutien conjugale !
    Bon courage à toi plein de bisous hyper froid de chez nous

  10. 10
    Miss J says:

    Je suis une fidèle lectrice qui commente rarement, je te souhaite de vite trouver une solution pour tes maux de tête, j’ai vu pendant longtemps un membre de ma famille en souffrir et je sais à quel point c’est invalidant…
    Bon courage et merci pour tous tes partages (j’ai encore fait la semaine dernière la crème renversée au caramel de Tante Sera, j’adore cette recette !)

  11. 11
    Estelle says:

    Chez moi les maux de tête sont signe que je dois prendre un peu plus de temps pour me reposer, je crois que c’est la seule chose qui m’arrête vraiment… J’espère que tout va bientôt rentrer dans l’ordre pour toi.

  12. 12
    bibi says:

    Je te souhaite juste beaucoup de courage <3. ça va aller mieux!!

  13. 13
    Marilune says:

    Je crois qu’en ce moment, on est un paquet de « wonder parents » à être sur la touche…Je croise beaucoup d’amis/collègues/connaissances fatigués limite bout du rouleau, tout comme moi… Manque de vitamine D? Courage à vous, le printemps va bien finir par pointer le bout de son nez!!

  14. 14
    Ysaline says:

    Bonjour,

    Je souffre très souvent de maux de tête invalidants et je sais combien il est difficile de ne pas pouvoir faire tout ce que l’on fait habituellement lorsque l’on est souffrant(e). Je lai vécu. alors, je ne peux que vous comprendre et vous souhaiter bon courage et le retour de jours meilleurs.

    Belle journée.

  15. 15
    Charline says:

    Bonne guérison à toi. Du coup j’ai relu ton article de 2012 en lien et c’est pile poil ce qu’il me fallait ce matin. T’es articles me sont souvent d’une aide précieuse. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *