Mon bullet journal moche mais utile !

Pour la troisième année (et même un poil plus), mon planning est organisé via un bullet journal. C’est grâce à Céline (lire son billet ici) que je m’y suis mise et je crois que je ne pourrais plus faire autrement.

Dans ce billet, je ne vais pas vous réexpliquer le fonctionnement d’un bullet journal qui est déjà très bien expliqué dans de nombreux billets de blog ailleurs mais je vais vous expliquer pourquoi et comment j’en ai fait mon meilleur allié.

Comme pour de nombreuses méthodes d’organisation ou de coaching (Marie Kondo, Ikigai, Zéro Déchet…), j’y prends ce qui m’inspire, ce qui me parle, ce qui peut fonctionner pour moi pour améliorer ma vie. 

Mon but à moi est de pouvoir déverser TOUT le bordel que j’ai dans la tête. Faire un Konmari de mon cerveau en gros. Et de pouvoir m’y retrouver FACILEMENT. Aussi facilement que dans ma tête.

Pour le bullet journal, j’ai donc complètement laissé de côté la jolie mise en page avec des dessins parce que ce n’est pas mon truc. J’aime bien dessiner mais je ne suis pas douée en dessin (sauf selon les critères de ma mère et de mes enfants) et quand je prépare mon agenda, je veux que ça aille vite. En revanche, je comprends parfaitement le bien-être et le côté méditatif du truc pour ceux qui aiment dessiner. Je pense même que selon le mode de fonctionnement de son cerveau, cela peut aider à enregistrer les informations et à mieux maîtriser son emploi du temps.

Pourquoi ne pas prendre un agenda tout simple avec des plages volantes en plus ? Certes, ça pourrait être une solution, mais depuis que j’ai un bullet, je me sens vraiment mieux organisée. Le fait de maîtriser l’organisation du bullet me rassure. Cela me permet de consacrer plus de place à certaines périodes et de réduire les espaces pendant les vacances d’été par exemple. Je peux y ajouter une liste entre deux mois, y coller une photocopie de prescription sans cacher une journée… Bref, j’y suis CHEZ MOI.

J’ai donc un bullet journal moche mais utile car après trois années d’utilisation quotidienne, j’ai compris ce qui était important pour moi et ce qui fonctionnait ou non avec moi.

Le code couleur est par exemple complètement inutile pour moi. Je n’arrive pas à avoir une trousse où je conserve de manière durable les mêmes feutres, j’oublie la signification des couleurs, etc. Alors j’écris tout en noir avec parfois quelques variantes. Je souligne, je repasse si c’est important pour que cela se voit mieux mais pas de code couleurs.

J’ai pris le classique Leuchtturm1917 A5 avec des lignes car j’ai besoin de lignes pour écrire mais certains préfèrent les pointillés ou les pages blanches.

Mon bullet n’est pas très évolué et reprend les fonctions les plus simplistes d’un bullet :

dans les pages du début, j’ai collé les emplois de temps des enfants, les dates des vacances, les dates des stages de gym, les dates des spectacles pour les consulter facilement et les reporter au fur et à mesure que j’avance dans l’année. J’y note aussi de manières détaillées certains rendez-vous que je ne peux pas encore reporter dans les pages du mois. Par exemple, pour un rendez-vous médical, je note le lieu, l’heure, le docteur, les documents à prendre, etc. Comme ça, tout est POSÉ.

– au début également, je consacre une page à chacun des12 mois de l’année pour avoir une vision globale de chaque mois. La version « calendex » ne me convient pas alors j’ai tracé à main levé chaque mois parce que je ne voulais pas y consacrer trop de temps en mesurant et en traçant à la règle. Je sais que ça file la chair de poule à certains mais pour moi, peu m’importe d’avoir des traits et des cases droites, j’ai juste besoin de me repérer visuellement et globalement dans le mois.

– sur ce planning mensuel où j’ai une vision globale, j’ajoute également des petits symboles pour noter par exemple mes maux de tête (souvenir d’une année en enfer…) ou mes dates de règles histoire d’y trouver (ou non) une régularité ou des explications.

– j’avance mois après mois en utilisant une demi-page par jour (ou moins pour le week-end) en préparant les pages de mon bullet environ une semaine avant que le mois ne commence. Je reporte ainsi toutes les infos notées avant. cette préparation me permet de visualiser mon mois, de me rendre compte des période de « bourre », des moments plus calmes, des soucis d’organisation. Je marque chaque mois avec un peu de masking tape pour m’y retrouver facilement.

Là, vous voyez une semaine de vacances mais normalement, les jours travaillés sont noirs e choses à faire. j’écris tout dedans, même un simple mail pour ne pas oublier de le faire. Le matin, avant de m’atteler à la tâche, je classe par ordre d’importance les choses à faire. Depuis quelques mois, mon ordre c’est de faire passer en tout premier ce qui me rémunère. Ça semble idiot mais j’avais tendance à ne pas commencer par ça.

au début de chaque mois, j’ai deux cases importantes : « factures » et « objectifs ». Factures, vous comprenez bien pourquoi… Objectifs, c’est plus délicat. J’ai eu tendance à me lancer dans 15 objectifs en même temps donc je me calme et je me propose des petits objectifs tranquilles.

des pages de listes : billets à écrire pour le blog, idées billets pour le futur, choses à ne pas oublier dans ma valise, liste d’invités pour telle fiesta, liste des affaires de camping… Elles se baladent un peu partout dans le bullet mais je les trouve toujours. Elles me permettent de vraiment vider mon esprit de tout ce qui a tendance à tourner en boucle #chargementale.

des tableaux de tâches. Quand j’ai un gros boulot à faire qui peut se découper en différentes parties, je m’invente un tableau avec les tâches et les différentes étapes de validation que je colorie une fois effectuées. C’est super gratifiant et ça me rassure énormément. Ici, vous avez l’exemple très simple de la rédaction de Mon bébé en 300 questions/réponses :

C’est moche, je vous l’avais dit, hein, mais ça marche pour moi.

– j’ai aussi piqué à Camille l’idée de la page « des petits bonheurs« .  Je vais essayer d’y être plus assidue cette année car j’adore lire les petits bonheurs que j’ai pris le temps de noter les mois précédents.

Le look de mon bullet journal est largement dû à mon écriture, heu, comment, dire, peu appliquée, à mon manque de soin et à mon manque d’envie d’y consacrer du temps. Mais peu importe, il m’est utile et je m’y retrouve, moi. J’imagine que si quelqu’un tombe dessus, ça ne sera pas limpide mais bon, on s’en fiche un peu !

Mon premier bullet était rose, le deuxième bleu, cette année j’ai choisi le jaune et je crois que le mot que j’ai tiré au sort pour être mon mot « phare » de 2019 va bien avec : « lumière ».

Je conçois très bien que cette manière de construire son agenda puisse paraître une perte de temps à certains qui se retrouve dans les agendas touts faits.

Je crois que le fait de travailler seule, de manière indépendante en faisant un boulot qui n’existe dans aucune case d’aucun formulaire administratifs, d’avoir un mari qui bosse 4 ou 5 jours par semaine à 500 km et trois enfants aux agendas de ministres aussi remplis que le mien, me font préférer le bullet journal qui ne donne aucune limite et qui permet d’inclure tout ce que la vie invente pour moi (ou ce que j’invente pour ma vie).

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires ! Je ne suis pas une pro du bullet mais j’essaierais de vous répondre au mieux et vous trouverez aussi des inspirations sur les blogs ou sur Pinterest !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Marjoliemaman vous conseille par Marjoliemaman, et marqué avec , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Ce billet a été vu 5 458 fois.

A propos Marjoliemaman

Marjolaine, 39 ans, maman de Kouign Amann (2008), Fleur de Sel (2009 - prématurée) et Petite Gavotte (2012), mariée à MMM. Auteur de guides pratiques, rédactrice, réalisatrice, ex-journaliste et ancienne sportive de haut-niveau. En revanche, je chante très mal et je danse encore pire. Chez nous, c'est Santa Barbara, les brushings en moins, l'humour en plus. Un blog entre tranches de vie et conseils en vrac, un blog pour rire et pour pleurer de temps en temps mais juste parce que l'on aime bien.

32 réflexions au sujet de « Mon bullet journal moche mais utile ! »

  1. 1
    Charlotte says:

    Moi aussi mon bullet n’est pas jojo mais il est utile et pratique. Il est conçut pour moi.

  2. 2
    Melanie says:

    Alors je n’ai pas 3 enfants ni de mari qui bossent à 500km mais je n’ai jamais réussi à trouver un agenda qui me convienne et j’ ai découvert le billet journal et j’adore. Moi aussi il n’est pas super décoré et je fais tout à la main !!

  3. 3
    Girlinduplex says:

    J’avais vu chez Ritalechat qu elle s était lancé dans le traçage à main levée pour son bullet journal. Du coup j’ai tenté les deux dernières semaines de decembre à la mai et ça va. J’ai quand même pris un agenda à part et le bullet c’est mon petit jardin mental où mes idées prennent forme pour mon organisation parentale et aussi perso. Niveau boulot ça se gère tout seul en extérieur de ces deux supports. J’ai vu qu’on pouvait apprendre le lettering cette jolie façon d agrémenter les lettres ça me tenterait bien car mon écriture est changeante un coup ca penche à gauche jn coup à droite. Ce n’est pas très jolie mais j arrive à me relire lol

  4. 4
    Johanna says:

    J’ai une question : ayant un genre de filofax (avec des anneaux, donc), je n’ai jamais compris comment on arrivait à anticiper le nombre de pages ou plus globalement la place dont on pouvait avoir besoin dans un bujo pour les différentes catégories d’infos qu’on doit retrouver. Pour ma part, si mes listes ou mes projets ne sont pas classés ensemble dans une catégorie «listes» ou «projets», je ne sais plus où les chercher, même avec une table des matières… peux tu m’en dire un peu plus ? Merci !

    • Sosobio says:

      Alors effectivement Johanna c’est THE problème du bujo… Mais j’ai essayé avec un filofax et il était, complètement non transportable ! Je suis donc revenu au bullet classique, en carnet, que je transporte au quotidien dans mon sac à main (qui est en fait un sac à dos !) Sinon, certaines marques font des carnets que tu peux rassembler dans la même reliure, ce qui fait que tu as le carnet planning, le carnet projet… (Par contre, c’est nettement plus onéreux…) Il faut trouver la solution qui TE convient (maintenant, car ça peut changer !) Si tu es satisfaite de ton filofax, c’est le plus important, garde-le ! Pour le reste je ne peux que te recommander de lire la réponse que je viens de faire à Pouext (11e commentaire)

  5. 5
    Gwen says:

    Je milite pour le bujo moche 🙂 J’ai essayé de revenir à un agenda classique il y a 2 ans mais retour au bullet au bout de quelques mois. J’adore la liberté qu’il permet, son côté “vide-poches pour mon esprit”. Le mien est tout moche aussi mais je l’aime d’amour.

  6. 6
    Maud says:

    Bin tu vois, moi ca fait deux ans que j’ai un cahier bullet journal qui m’attend et je n’arrive pas à m’y mettre car je suis bloquée par le côté artistique. Du coup ton bujo me soulage énormément !!

  7. 7

    C’est la première fois que je lis un article de BuJo qui me parle, me paraisse utile et faisable ! Je trouve très intéressante l’idée de centraliser tout dans un seul carnet, c’est ma problématique car j’ai plein de carnets, trop en fait. Pour 2019 je vais sans doute tester ta méthode !

  8. 8

    Ton bojo est loin d’être moche ! Et au bout de 3 ans d’utilisation, je pense que tu l’as adapté à tes besoins et c’est tant mieux !! C’est un outil que je conseille souvent au patient désorganisés que je rencontre ! C’est top pour l’estime de soi et la charge mentale !

    A bientôt,
    Line de https://la-parenthese-psy.com/

  9. 9
    Elia says:

    Tirer au sort un mot phare pour l’année ….? Je suis curieuse de savoir ce que tu cache derrière cette jolie idée… Tu nous raconte?

  10. 10
    Sandrine says:

    Moi je le trouve joli quand même
    J’aime bien aussi le bujo

  11. 11
    pouetx2 says:

    Coucou !!
    Je commençais justement à me poser la question d’en faire un… après je n’ai pas non plus une vie de ministre, alors sera-t-il utile par rapport à un agenda ? Oui les listes de trucs à prendre en vacances etc… après je trouve que tout mettre dans le même carnet ça fait un joli souvenir de l’année… donc… !
    Reste qu’après avoir lu ton billet, parcouru quelques autres blogs, pinterest, j’ai l’impression que tu prépares à chaque fin de mois le mois d’après. Bah d’accord mais quand tu as un rv médical 4 mois avant la date, tu l’écris comment dans ton bullet vu que le 4 mois plus tard n’existe pas encore ?
    et du coup pareil, comment rédiger l’index vu que tout change tout le temps ? et pis comment savoir combien de pages laisser à chaque mois par exemple ? Et si je prévoyais 3 pages, et qu’au final il en faisait 4 et donc au final c’est un atroce bazar, la 4ème page se trouvant reléguée plusieurs pages après ?
    j’ai du rater quelque chose, tous ces points me bloquent pour l’instant 🙂
    Merciii et gros bibis et très bonnes fêtes à tous les 5 ma Marjo !!! <3

    • Sosobio says:

      Bonjour Pouetx,
      Je me permets de vous répondre vite fait ! L’index, on laisse les trois ou quatre premières pages libres et on le remplit au fur et à mesure. Pour un rendez-vous dans 4 mois, il faut intégrer, (à peu près juste après l’index !) un planning annuel ou de la durée qui vous correspond. Par exemple, je représentais 4 mois, c’est un peu juste, je vais faire à douze mois la prochaine fois… Et par exemple, à la fin décembre, je regarde ce qui se passe en janvier pour faire mon planning du mois de janvier. C’est un outil très chouette et je vous recommande les blogs de Zunzun ou de soho hana ou de Powa qui en parlent beaucoup… (De plus chacune a écrit un ou plusieurs livres à ce sujet, je les adore !)
      Mon bullet est un peu joli, ça me motive pour le remplir, mais ce qui est génial avec cette méthode c’est que si ça vous convient à VOUS MADAME, c’est PARFAIT !!!
      A bientôt

      • Sosobio says:

        Et le truc pour noter les choses « à 4 mois » s’appelle un « future log », information bien utile pour chercher des modèles sur internet ! A bientôt

  12. 12
    Melizz says:

    Vive le bujo moche ^^. Le tien est plutôt joli comparé au mien, mais l’essentiel c’est qu’on s’y retrouve!! Et quel soulagement pour l’organisation 🙂 .

  13. 13
    Julesetmoa says:

    J’adore ta façon de voir ! Je n’avais pas encore franchi le cap du Bujo pour son côté esthétique mais le tien me montre que l’on peut faire qqchose de très utile sans prise de tête. J’ai un boulot fixe mais une vie de dingue à côté. Sans compter les 3 loulous. Je vais peut être mis mettre du coup. Merci

  14. 14

    Très bon article.
    Je vous lis tous les jours ! Merci pour cet article

  15. 15
    Fanchette says:

    J’adore cet article.
    J’ai tjs eu des agenda bricolés jusqu’à la synchronisation informatique et le Palm Pilot : qui se souvient de ça à part moi ? Depuis j’utilise l’agenda de mon ordi, synchro avec le téléphone depuis peu, et avec la tablette de MonMari. En rouge Boulot. En vert Utile. en jaune Famille, etc. Y’a pas plus pratique à mes yeux. En plus ça sonne pour me prévenir de ne pas oublier. Et je peux rechercher avec la fonction mot-clef.
    Comme toi j’y note les factures.
    Je ne reviendrai pour rien au monde à mon fouilli de papier 😉 Sauf
    sauf
    que moi aussi je fais des listes et des tableaux pour l’avancée de mon boulot. Sur ce point, je pense que colorier la case à la main doit être plus réjouissant qu’un simple clic ! Rien que pour ça je pourrai revoir mon jugement d’ailleurs parfois je pose ces tableaux sur mon cahier de notes !
    Comme tu dis : chacun sa solution.
    Ah si quand même : quand je pars pour qlq jours avec suspicion de manque d’électricité : j’imprime les pages en cours.

    • Babou says:

      Moi aussi je suis passée à la version numérique de l agenda pratique pour les couleurs et les rappels. Mais il me manquait aussi un espace liste : des bonheurs, des courses, des travaux à faire, des rdv à prendre pour les enfants …
      J ai trouvé l appplication task gratuite, je la trouve bien pratique.
      À essayer ?

  16. 16
    Sosobio says:

    Moi j’ai un téléphone très simple, et j’ADORE écrire donc le bujo ça me parle beaucoup…Et puis (par exemple !) un jour mon téléphone ne s’est pas allumé ! Heureusement que j’avais TOUT dans mon bujo ! A bientôt !

  17. 17
    Sarah says:

    Est ce que vous le faites lire aux autres ? l’idée que les autres lisent mon organisation m’agace. mais peut être que se débarrasser de sa charge mentale commence par ça ?

  18. 18
    Lisbei says:

    Coucou Marjolaine !
    De mon côté aussi ça fait la troisième année que je commence avec mon bullet, et ça me convient parfaitement aussi ! D’ailleurs, c’est toi et Céline qui m’aviez donné envie de tenter l’aventure, et je vous en remercie les filles !
    Bises et bonne et heureuse année !

  19. 19
    Rose says:

    J’avoue que j’ai longtemps été dubitative du bullet journal (genre : « c’est pas une nana qui trouve le temps de dessiner tout bien tout un cahier qui va m’apprendre à m’organiser » – no offense, je généralise !). Mais ton bullet moche me parle, à moi qui jongle entre l’agenda de mon téléphone, des listes sur de multiples feuilles volantes et des tas de carnets !

  20. 20
    Marie says:

    Merci. Me voici décomplexée je me suis lancée… Bonne année !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *