La Magie du Rangement de Marie Kondo

la magie du rangemenntJe l’ai déjà dit un certain nombre de fois par ici mais je suis une bordélique. Une bordélique qui se retrouve dans son bordel et dont le mari (à tendance organisé-rangeur) accepte de vivre dans le bazar.

Du coup, cela ne me dérangeait pas trop. Jusqu’à ce que je devienne mère de trois enfants. Enfin, plutôt, jusqu’à ce que je tombe enceinte de Petite Gavotte alors que nous habitions depuis quelques semaines à la Nourserie. A ce moment-là, j’étais vraiment trop fatiguée pour maintenir mon bazar dans un état gérable et c’est devenu pesant.

Et puis comme nous avions beaucoup d’espace, si un espace était occupé, j’en trouvais un autre. Du coup, quand je cherchais quelque chose, je savais toujours où chercher mais cela me prenait plus de temps car j’avais différents endroits en bazar où cette chose pouvait être. J’avais bien entamé un cheminement vers le mieux à cette époque mais les travaux sont venus tout chambouler.

Nous avons donc commencé les travaux et en septembre, nous avons dit au revoir à notre cuisine pour vivre dans un espace beaucoup plus réduit et assez sombre avec le bazar dans des cartons entassés à la maison ou chez les amis.

7 mois ainsi m’ont vaccinée du bazar. J’ai eu mon trop-plein de bordel et j’ai eu pour la première fois vraiment très envie de ne plus vivre dans mon bazar. L’envie de ne plus chercher dans trois endroits différents où j’avais pu ranger nos abonnements au zoo, ne plus avoir trois pochettes différentes de papiers urgents à régler, ne plus me sentir mal quand j’ouvrais un tiroir qui débordait de feutres, de coloriages (parfois finis) et autres activités manuelles que l’on fait si peu souvent faute de savoir où est rangé quoi.

J’ai lu avec attention les billets de Cécile sur le sujet. Elle s’est notamment inspirée du livre de Marie Kondo La Magie du Rangement (en anglais à l’époque) pour désencombrer sa maison. Quand j’ai vu que le livre était sorti en français (chez mon éditeur en plus, GO FIRST Editions !), je me suis ruée dessus et je l’ai dévoré lors du week-end de Pâques à Paris.

On en beaucoup parlé avec MMM durant le voyage en voiture entre Lorient et Paris d’ailleurs. Chaque fois que je lisais quelque chose de marquant dans le livre de Marie Kondo, je lui racontais et on réfléchissait à comment mettre cela en place chez nous.

Le déménagement dans la nouvelle partie de la maison était la parfaite occasion pour cela.

Je m’en rends compte qu’il faut quand même que je vous explique les grandes lignes de la méthode Konmari. Je vais sûrement oublier plein de choses mais bon, vous ne me ferez pas de procès j’espère.

En gros, Marie Kondo explique que les objets qui nous entourent doivent être soit utiles, soit nous procurer du bonheur. Les objets qui ne sont ni l’un ni l’autre ne servent qu’à nous polluer, à nous faire perdre du temps en rangement et en recherche. Ils nous polluent également car ils ne nous permettent pas de nous alléger de leur poids. Selon elle, si on se débarrasse des objets inutiles, on vit mieux, on se sent également plus disponible à l’intérieur.

Ensuite, et c’est ce que je trouve très intéressant, elle prend les objets de manière individuel, comme des entités ressentant des sentiments. Si vous avez un objet qui ne vous sert à rien et qui ne vous procure pas de belles émotions, il est inutile, encombrant et c’est donc un objet malheureux. Il faut donc s’en débarrasser pour lui offrir une seconde vie.

Par exemple, en ce qui concerne les livres, elle parle d’une bibliothèque où l’on n’aurait que des livres que l’on aime vraiment (et non pas tous ceux que l’on a lus). Et ça, effectivement, ça me parle.

J’ai également été marquée par sa manière d’aborder le  cas des vêtements et la manière de les plier parce que selon elle, plier le vêtement, lui donner forme c’est déjà lui montrer une forme de respect et cela donne l’occasion d’avoir envie de le porter ensuite s’il est bien rangé de manière visible. Qui n’a pas une robe (ou 10) qui traine au fond de son armoire, que l’on voit une fois par an mais que l’on ne jette pas au cas où. Et je ne parle pas des affaires trop petites que l’on portera quand on aura repris notre silhouette d’avant-grossesse (= jamais en ce qui me concerne). Pour cela, elle propose différentes méthodes de rangements et de pliages. Avec notamment le liges rangé à la vertical dans des tiroirs.

Elle propose de parler à sa maison et aux objets, ce qui peut sembler farfelu mais qui finalement, ne me dérange pas. je parle bien à mes poules, à mes plantes et je suis sûre que ma maison a une âme alors, pourquoi ne pas parler à mes chaussettes (surtout celle qui ont des licornes !)

Elle préconise aussi de trier toutes ses affaires en une fois, ce qui ne me semble pas gérable vu l’ampleur de la tâche (et que j’ai trois enfants) mais ça n’est pas grave.

Nous avons commencé à la Nourserie avec deux week-ends complets de ménage, de tri et d’aménagement (dont nous sommes ressortis claqués !)

Chaque chose qui a passé la frontière entre l’ancienne et la nouvelle partie a été choisie et a été nettoyée (sauf ce que recèle le meuble jaune qui va nous prendre beaucoup de temps : les dessins des enfants…).

Dans la cuisine notamment, nous avons appris à faire avec peu durant 7 mois mais nous allons récupérer nos cartons et devoir faire à nouveau des choix. Nous avons donc pour le moment peu de choses mais tout est utile et rangé à une place précise. Quel temps on gagne !

Nous avons trié deux étagères Billy de livres pour nous débarrasser de 3 sacs Ikea pleins à craquer. Nous les avons donné à une association qui les recycle et les revend. Marie Kondo parle dans son livre de jeter les objets et je trouve ça assez violent. Je préfère les donner à des associations, à des amis ou les revendre à bas prix. Ensuite, si vraiment ils sont vieux ou abimés ou irréparables, poubelle !

rangementAu pire, si un livre venait à nous manquer vraiment, nous irions l’emprunter à la biblio ou nous le rachèterions.

C’est ce leitmotiv qui est intéressant. Je pense avoir gardé beaucoup de choses en me disant qu’elles seraient utiles un jour. Et finalement, elles ne le sont pas ou alors, j’ai oublié que je les avais quand j’en ai besoin. Elles m’encombrent sans avoir jamais d’utilité.

En triant mon bureau, j’ai aussi viré, comme le conseille Marie Kondo, toutes les cartes de visite que je conservais sans JAMAIS les consulter. Si j’ai besoin de trouver le cotnact de quelqu’un, je sais que j’y arriverai sans cela. Et désormais, chaque nouvelle carte de visite est immédiatement enregistré puis jetée ou alors je prends les coordonnées directement dans mon téléphone.

Nous avons aussi lancé en test le lancement vertical – (convaincant chez Cécile) qui permet de gagner énormément de place – dans les tiroirs de la cuisine (ma copine Sabine a testé aussi chez elle, elle confirme !). Les torchons et bavoirs que je rangeais les uns sur les autres et qui bloquaient mes tiroirs sont désormais pliés sur la tranche et visibles en un clin d’oeil (il y a aussi normalement une histoire de dégradé de couleur mais je n’ai pas poussé le vice aussi loin). En pliant, on trouve le bon équilibre et le tissu tient debout même si le tiroir n’est pas plein.

rangement verticalça nous plaît tellement que l’on va se faire un meuble plein de tiroir dans notre dressing pour ranger nos habits ainsi.

Je suis également en plein tri des habits des Pin’s et du matériel de puériculture car je fais un troc et puces d’ici une semaine.

Je ne suis pas vraiment sûre d’avoir été très explicite sur la méthode Konmari mais en gros, elle m’inspire beaucoup. Je n’aspire pas à une maison nickelle ou rien ne dépasse mais à une endroit où chaque chose a sa place et vu comme c’est parti, on tient le bon bout.

Le processus est en cours. Il y a encore du bazar à peu près partout mais on y travaille. Cela va encore nous prendre pas mal de week-ends mais d’ici cet été, je pense pouvoir dire que la maison sera prête à nous offrir son meilleur visage. A moi ensuite de réussir à vivre en harmonie avec elle sans retomber dans mon vilain défaut.`

Il y a évidemment le paramètre « enfant » à prendre en compte. Une variable pas vraiment évidente à gérer mais j’ai bon espoir aussi (naïve, vous avez dit naïve ?).

Pour moi, et cela peut paraître paradoxal, cette démarche accompagne également celle de jeter moins ou en tout cas, de consommer autrement dont je vous avais parlé avec le livre Zéro Déchet dans ce billet. Si seulement les industriels arrêtaient le suremballage, ça serait tellement MIEUX.

Je vous tiendrai au courant de nos avancées, évidemment.

Et vous, parlez-moi de votre rapport au rangement et ce que vous inspire cette méthode, je suis curieuse !

La Magie du Rangement – Marie Kondo – Editions First – 17,95€ – Disponible chez votre libraire ou ici ou ici
.

PS : sur Wonderful Breizh, je vous explique pourquoi je veux garder mon côté parisien et je suis l‘invitée du mois sur le blog de Funky Giraffe ! Bon week-end à tous !

Rendez-vous sur Hellocoton !

65 réflexions au sujet de « La Magie du Rangement de Marie Kondo »

  1. 51

    Ah, ne m’en parle pas ! Le rangement et moi, on ne fait pas bon ménage. ;-P Je pense que je vais me procurer le livre que tu proposes (quoique j’en ai lu pas mal sur le sujet, mais ça ne me sert pas beaucoup.) J’espère que celui-ci m’aidera. Merci pour la présentation de cet ouvrage et bonne journée.

  2. 52

    Coucou. C’est vraiment très sympa comme idée. Mon bout de chou va certainement adorer ce contact avec la nature. Je vais me procurer les accessoires et commencer ce week-end. 😉

  3. 53
    Madame Sioux says:

    C’est le premier article que je lis sur cette méthode et qui me donne vraiment envie de m’y intéresser. Enfin, je pense que ton résumé me suffira parfaitement pour commencer.
    Je me suis récemment attaquée à mon armoire et qu’est:-ce que je me sens légère maintenant en la regardant, aux 2/3 vide..
    Nous avons aussi besoin de faire de la place dans la maison alors je vais faire lire cet article à Mr pour qu’on avance sur le sujet. Le point sur les livres me fait un peu frémir (j’ai l’impression de tous y tenir ! ) mais on manque aussi de place dans la bibliothèque alors je vais quand même y jeter un oeil.
    A bientôt !

  4. 54

    Bonjour,
    Merci pour cet article. J’espère que vous avez réussi à maintenir vos bonnes résolutions grâce aux méthodes de Marie Kondo.

  5. 55

    […] article de Marjoliemaman : http://www.marjoliemaman.com/2015/04/30/la-magie-du-rangement-de-marie-kondo/ […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *