Un mois * Un mot – Juin : consommation

consommation2Cela fait un certain moment que je réfléchis à ma manière de consommer. Un peu comme tout le monde je pense. C’est une prise de conscience progressive qui fait évoluer mon quotidien petit à petit. Chaque jour, un nouveau geste, une nouvelle prise de conscience avec quelques retours en arrière, quelques écarts plus ou moins gros mais globalement, un très grosse envie de consommer MIEUX.

Consommation sera donc mon mot du mois de juin, juillet et août. Oui, il faut bien ça, surtout que nous sommes déjà le 16 juin (quand je pense qu’avant j’avais mangé une pendule et que depuis que j’ai des enfants, je suis beaucoup plus indulgente avec mes retards…)

Je pense vous faire différents billets pour vous parler notamment de notre évolution dans notre manière de manger, de notre besoin/obligation de faire le tri dans nos affaires et de nous débarrasser de l’inutile à cause/grâce aux travaux, de mon envie de le relancer dans le potager de la Nourserie (expérience qui nous avait rapporté pas mal de radis en 2012 mais qui avait tourné court en raison de ma grossesse)…

Je vais aussi passer une semaine en juin à manger local (breton, donc) et relater mon expérience sur Wonderful Breizh.

En attendant, je vous vous parler de mes lectures des derniers mois qui m’aident et me stimulent dans ces recherches et ces réflexions sur notre manière de consommer..

Comment moins dépendre du système de Magali et Bernard Farinelli. Ce livre est un bon résumé de tout ce qui concerne une consommation raisonnée, maitrisée et qui tend à l’autonomie. Je n’ai nulle envie d’être autonome de mon côté mais j’aime l’idée de produire moi-même et de maîtriser ma consommation. Cela va de la construction de sa maison aux ruches dans son propre jardin en passant par fabriquer son propre purin. Certains points vont trop loin pour moi dans la démarche mais ce livre est écrit par des gens qui vivent ce mode de vie au quotidien, il propose de bons points d’ancrage notamment si l’on veut se lancer dans un potager ou dans l’élevage de quelques animaux de la ferme.

J’ai apprécié également les tableau de consommation qui mettent en valeur les économies que l’on peut faire à différents niveaux en ayant des petits gestes répétés. Motivant.

Tout pour ma poule d’Elise Rousseau – C’est ma Bible. J’ai acheté ce livre avant d’avoir des poules dans le jardin. Il est complet drôle, simple, accessible. Bref, je l’adore ! Quand Cocotte s’est mise à couver l’an passé, il m’a bien aidée. Et puis il est illustré avec des dessins et des photos, c’est un ouvrage agréable à lire avec des chapitres bien découpés. Là encore, on sent l’expérience de l’auteur qui a des poules et qui les aime ! Si vous songez à mettre un poulailler dans votre jardin et que comme moi il y a deux ans, vous n’y connaissez rien, c’est le bon ouvrage.

Zéro déchet de Béa Johnson – C’est suite à un billet de Bambichoses que j’ai entendu parler de ce livre et je l’en remercie. Parce que voyez-vous, les déchets chez nous, c’est un sacré souci. Pour mémoire, nous payons un forfait (relativement cher) pour sortir notre poubelle de déchets ménagers de 360 litres 1 fois par mois. Ce qui explique notamment mon attirance pour le poulailler (merci les poules qui mangent tout) et les couches + lingettes lavables (j’en parle ici au sujet du fonctionnement avec la nounou).

Alors réduire ses déchets à un bocal d’1 litre par an comme le fait cette française qui vit aux Etats-Unis, ça avait de quoi titiller ma curiosité.Pour résumer, Béa Johnson explique par le menu comment elle a fait de sa vie un quête du moins de déchets possible. C’est assez passionnant de voir à quel point elle a usé d’astuce et de volonté pour y arriver dans notre société ou tout est surconsommation et particulièrement aux Etat-Unis.

Ce livre est une mine d’astuces pour réduire ses déchets.On y lit des conseils parfois assez évidents mais qui sont bons à rappeler ou des réflexes à prendre auxquels on ne pense pas. Je refuse par exemple les sacs plastiques car j’ai toujours un sac dans mon coffre ou dans mon sac à main. Je refuse aussi les échantillons de parfum ou de crème car je les conserve sans jamais les utiliser. Mon refus surprend la pauvre vendeuse de Séphora systématiquement !

La démarche vise aussi à simplifier la vie pour profiter plus. Etre moins envahi par les objets, être moins dépendant d’eux pour être plus libre, ça me parle beaucoup même si j’ai conscience que je ne suis pas encore prête à être très radicale sur le sujet.

Attention, je ne pense pas qu’il soit possible actuellement de produire seulement un litre de déchets par an si on n’y voue pas sa vie comme le fait Bea Johnson. Chaque minute de son quotidien est tourné vers cela. Elle est femme au foyer (et désormais auteur à succès) EDIT : Béa Johnson travaille à temps complet mais dans son planning, elle a une journée complète pour faire ses courses dans la semaine, sa vie tourne autour du concept. A notre échelle, nous faisons au mieux (et de mieux en mieux) pour réduire nos déchets et notre empreinte écologique. Petit bémol, je trouve dommage que l’auteur évacue en 2 lignes le sujet des couche lavables simplement parce qu’elle ne l’a pas expérimenté car ses enfants son trop grands. Pour la réédition, je propose mes services pour la rédaction de ce chapitre.

Pour suivre Béa Johnson, il y a notamment son blog et son instagram.

Le bon choix pour vos enfants – collectif la nutrition (offert par la maison d’édition) – C’est le hit à la Nourserie en ce moment. Déjà parce que Petite Gavotte peut passer des heures à regarder les emballages sur les photos :

10413268_294577037376321_1538033693_n(et non, elle n’a pas les pieds bizarres, c’est celui de son frère qui lit face à elle !)

Mais surtout parce que ce livre nous apprend à lire les étiquettes et mieux, les déchiffre pour nous. Non mais c’est vrai, je ne suis pas nutritionniste, je ne comprends pas la moitié de ce qu’il y a sur les étiquettes (je suis une littéraire, moi), comment choisir les bons aliments manufacturés ? Ou les moins mauvais en tout cas ? Ce livre scanne toutes les gammes d’aliments que l’on peut proposer aux enfants et propose le podium des aliments les plus intéressants et celui des moins intéressants (parce que trop sucrés, trop stabilisés, trop aromatisés, etc).

A gauche en vert, c’est oui. A droite en rouge, c’est non. Un peu comme à la Nouvelle Star.

consommationKouign Amann a épluché le guide et peut vous dire ce que l’on « peut ou pas manger » comme il dit. Grosse déception en découvrant que ses céréales préférées, les Trésors et celles de sa soeur, les Abeilles (Miel Pops) sont dans le rouge (mais comment dire, on le savait bien). Même chose pour les Pim’s à la framboise de MMM et le Babivanille de Petite Gavotte (bon, on s’en doutait aussi mais de le lire, ça motive à changer sauf pour les Pim’s, on est accro).

Ce livre est un très bon outil pour mieux consommer et manger mieux pour nous. Parce que même si nous faisons notre maximum pour cuisiner le plus possible et pour manger des produits frais et bio, nos rythmes de vie nécessitent aussi de manger des aliments manufacturés. Et puis aussi parce qu’on en aime vraiment certains (les Pims, les Pim’s !) !

MMM le consulte avant de faire les courses et Kouign Amann a conscience qu’il y a des aliments qui sont meilleurs que d’autre pour sa santé. Je trouve qu’il est accessible et permet d’avoir de vraies discussions autour du contenu de l’assiette en famille.

Moi, jardinier citadin – Min-ho Choi – Si vous jardinez ou si vous songez avoir un potager un jour, lisez cette bande-dessinée coréenne. L’auteur raconte comment, ne connaissant rien à la culture des légume, il prend possession d’une parcelle à cultiver au pied des immeubles dans la banlieue de Séoul. Il est plein d’entrain, plein d’envie mais cultiver la terre est exigeant. Il découvre, il échoue, il apprend de ses erreurs et progresse grâce aux conseils des jardiniers alentour. Il veut faire du bio mais doit gérer ses voisins de parcelle et leurs pesticides. Il s’émerveille sur quelques pousses et a du mal à se résoudre à éclaircir ses plants… Je me suis vue il y a deux ans en train de retourner ma parcelle à la Nourserie… Patience Marjo tu recommenceras l’année prochaine.

Si vous avez des livres à conseiller pour mieux consommer, n’hésitez pas à me laisser leur titre en commentaire !

Rendez-vous sur Hellocoton !

84 réflexions au sujet de « Un mois * Un mot – Juin : consommation »

  1. 51
    Nathalie says:

    Je viens de recevoir  » Le bon choix pour vos enfants » et c’est devenu la nouvelle bible à la maison….il est hyper agréable à lire et je suis vraiment contente de pouvoir faire de meilleurs choix au supermarché (même si cela veut dire plus d’oréo et de panier de yoplait….)
    Merci pour tes bons conseils….
    Nathalie

  2. 52

    Tu m’en feras, dis, dis, siteplééééééé

  3. 53
    Gloewen says:

    (du coup, je me suis abonnée à ton blog)

    Je note ces titres! (J’avais déjà repèré « Zéro déchet »)
    De la lecture donc! 😉

    A bientôt!

  4. 54

    […] l’été, Marjoliemaman évoque le mot "consommation". Un mot qui pourrait être lourd à traiter…derrière […]

  5. 55

    […] il y a quelques semaines, je tombe sur cet article, sur le blog de Marjoliemaman, qui nous présente ses lectures du moment. Et là, RÉVÉLATION, […]

  6. 56
    angel29 says:

    je consomme déjà Breton, légumes bio a coté de chez moi, j’y vais tout les vendredi a partir de 16h, de plus il fait des légumes de saison, c’est sous une serre, et ils ont du goût surtout. ensuite j’achète mes fruits et viande, au coin de campagne, la viande c’est chez des agriculteurs du coin, on sait d’où elle vient, donc je peux dire que je consomme Breton!

  7. 57

    J’ai lu le livre de Béa Johnson après avoir vu un reportage sur elle et son concept, je dois dire que c’est très intéressant. Et surtout qu’elle a réussi à vivre de son concept aux Etats Unis, je me dis que je dois aussi être capable de tourner le dos au système de consommation actuelle et me mettre à limiter les choses que j’ai à la maison …

  8. 58

    J’avais déjà repérer Zéro déchet , en faite j’ai lu beaucoup de chose sur pas mal de blog . Je pense me l’offrir un jours (faut que je le trouve d’occaz mais bizarrement les gents ne le revendent pas )
    Il est dans ma liste de lecture

    Pour le potager , je teste cette année sur le balcon . Les Radis ne veulent vraiment pas , mais je ne lâche pas l’affaire

  9. 59

    […] Sur le sujet, je vous conseille le très bon livre Zéro déchet de Béa Johnson qui offre toute une palette d’idées pour jeter le moins de choses possible (j’avais écrit un billet sur le sujet ici). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *