Just the two of us

Quand j’ai reçu le mail d’invitation pour découvrir les Bahamas avec un de mes enfants, je n’ai pas tergiversé. On m’a beaucoup demandé comment j’avais choisi avec quel enfant partir et si les filles avaient été jalouses mais pour tout vous dire, ça a été très simple. J’ai tout de suite pensé à mon grand KA parce que sa rentrée en 6ème a provoqué pas mal de bouleversements, parce que j’avais le sentiment fort qu’il avait besoin d’une vraie coupure, parce je crois que nous avions besoin de temps juste tous les deux et puis, parce que j’avais envie de le récompenser pour ce début d’année qu’il a super bien géré (si l’on excepte quelques sorties de route compréhensibles).

Alors j’ai d’abord vérifié qu’il n’avait pas de stage de gym et puis j’en ai parlé aux filles en leur expliquant exactement ce que j’ai écrit plus haut. En leur disant aussi qu’il était le plus à même de faire ce voyage car il était plus grand et moins fatigable qu’elles. Elles ont compris et même s’il y a eu quelques « il a trop de chance », il n’y a pas eu de jalousie. Elles savent qu’un jour, elles aussi auront leur tête à tête avec moi. Et puis mes enfants savent qu’ils sont différents et que ce n’est pas parce que l’un a un « privilège » à un moment que tous les autres doivent l’avoir. Chacun son rythme, la balance se fait dans la durée et jusqu’ici, ils comprennent.

Quand je lui ai annoncé, à lui, il n’a pas vraiment réalisé. Mais chaque fois qu’on avait un coup dur ou un devoir à faire, on se regardait en disant : « hey, les Bahamas ! » avec un grand sourire à l’appui.

Et puis le jour du départ, on était aussi excité l’un que l’autre par ce grand voyage. Nous étions ensemble, juste bien, avec en perspective une superbe aventure et plein d’envies à réaliser ensemble. Alors dans l’avion, nous avons listé les choses que l’on avait envie de faire ensemble :

(avec une jolie faute : aux Bahamas !)

Le simple fait d’écrire cette liste était déjà un régal.

Et puis sur place, tout a filé comme dans un rêve. Je pourrais vous décrire minute par minute le bonheur que l’on a eu à être ensemble… Ce voyage, dans un cadre extraordinaire, avec une équipe de blogueurs et d’organisateurs incroyables a été une vraie féérie pour notre relation mère-fils. Un enfant de 10 ans qui s’adapte parfaitement au groupe d’adultes et qui s’y plaît même carrément. Pas un mot plus haut que l’autre alors que nous sommes les champions de l’asticotage au quotidien. Pas de « je t’aime moi non plus », juste des rires et du plaisir. Pas de logistique compliquée à gérer, pas de « mets des chaussettes » répété 50 fois, pas de stress, juste le plaisir d’être ensemble. Sans avoir besoin de se parler, juste profiter de la douce présence rassurante de l’autre. Se renifler dans le cou pour se dire que l’on s’aime et que l’on est heureux d’être ensemble. Se regarder avec complicité parce que l’on se sent bien. Parmi les moments incroyablement forts partagés, il y en a un que nous n’oublierons jamais. Lors de notre sortie snorkeling (la deuxième de notre vie entière), nous avons nagé une demi-heure main dans la main à hurler et à rire dans notre tuba pour nous montrer les différentes merveilles que l’on voyait. J’étais une petite fille de 10 ans qui tenait un petit garçon de 10 ans par la main et nous nous émerveillions tous les deux comme des gosses devant ce feu d’artifice marin coloré. Sa petite main devenue caleuse s’accrochait à la mienne ou c’est peut-être la mienne qui se retenait à la sienne.

Nous avons eu la grâce de 7 jours passés ensemble à pouvoir être juste nous l’un avec l’autre et à profiter pleinement l’un de l’autre. À l’aube de la pré-adolescence, c’est un incroyable cadeau que nous avons reçu et nous chérirons ces souvenirs pendant encore très longtemps.

Une fois rentrés à la maison, il y a eu la première dispute. Celle où la mère de famille monte dans les tours parce qu’après avoir répété 10 fois gentiment un truc, elle est obligée de se fâcher. Alors ça a crié et pleuré mais pouf, c’est redescendu très vite.

Comme le Japon a été un voyage qui fait partie de l’ADN de notre famille à 5, les Bahamas resterons comme un élément marquant de notre relation mère-fils.

La photo d’ouverture face à Banana Bay est signée Marion et celle sur la plage de Pelican Point, Christelle. Merci à elles.

Merci à l’office de tourisme des Bahamas et de l’hôtel Viva Wyndham Fortuna Beach. pour cette superbe invitation qui nous a permis de vivre cette parenthèse enchantée, en particulier à Karin, Célia et Stan.

Merci aussi à toi, mon fils, d’avoir été cet enfant parfait pendant quelques jours et d’avoir su si bien vivre cette aventure !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans Voyages ! par Marjoliemaman, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Ce billet a été vu 4 089 fois.

A propos Marjoliemaman

Marjolaine, 39 ans, maman de Kouign Amann (2008), Fleur de Sel (2009 - prématurée) et Petite Gavotte (2012), mariée à MMM. Auteur de guides pratiques, rédactrice, réalisatrice, ex-journaliste et ancienne sportive de haut-niveau. En revanche, je chante très mal et je danse encore pire. Chez nous, c'est Santa Barbara, les brushings en moins, l'humour en plus. Un blog entre tranches de vie et conseils en vrac, un blog pour rire et pour pleurer de temps en temps mais juste parce que l'on aime bien.

19 réflexions au sujet de « Just the two of us »

  1. 1
    Sabrina - Et si le bleu says:

    Je trouve ça vraiment chouette la façon dont tu parles de ta famille, et ce que ça fait bouger pour la famille mais aussi pour les relations « bilatérales ».
    Je me note ça à faire quand mes enfants seront plus grands : se créer des aventures en famille, mais aussi à deux.

  2. 2
    Bénédicte says:

    C’est chouette d’avoir pu partager ce moment, vous avez l’air d’en avoir profité tous les 2 et au final c’est tout ce qui compte 🙂

  3. 3
    Surfcity_98 says:

    J’adore la première photo !

  4. 4
    Sandrine says:

    Comme tu écris bien c’est super quand on arrive à créer ces relations oû on est si bien ensemble et tellement chouette que tes filles aient compris. Ici aussi on procède comme ça chacun son tour sur des moments propres à chacun.

  5. 5
    Emilie says:

    Magique et inoubliable.
    Chaque année depuis ses 3 ans je m’échappe quelques jours avec lui. Ce sont toujours des instants suspendus qui je l’espère resteront gravés en nous comme l’un de nos plus précieux trésors.

  6. 6

    Quelle belle opportunité que vous avez eu tous les deux de passer ainsi du temps ensemble. J’entends par là du temps de qualité, pas le (trop souvent) vite expédié du quotidien. Une jolie bulle d’oxygène et de proximité en somme 🙂
    Des bises

  7. 7
    cleopat says:

    Comme j’aime ta façon d’écrire. Tes photos sont vraiment belles, mais les images que tu suscites, le sont tout autant!
    Je suis émue !
    Bon week-end 🙂

  8. 8
    Condorcet says:

    Pourriez-vous me transmettre les coordonnées de la personne qui vous a invité 😉
    Blague à part, j’ai regardé la différence de température et nous avons au moins 20 degrés de moins et cette parenthèse est certainement plus instructive que des heures passées sur un livre de géographie.

  9. 9
    charlotte says:

    Votre harmonie est aussi jolie que les paysages

  10. 10
    bibi says:

    C’est super! c’est vrai que ça me fait rire d’imaginer ton petit bonhomme comme un coq en pâte au milieu d’une douzaine de blogueuses^^ j’adore la première photo, jusqu’à quand on peut les porter comme ça, dis 😉 ?

  11. 11
    Daniel says:

    Pfiou … comme souvent quand je te lis j ai la chair de poule parce que tes mots sonnent si justes et quelle chance pour vous deux … mon fils aîné est lui bien entré dans l adolesce et j aimerais nous offrir un tel moment . Bon week-end à toi

  12. 12
    Cyann says:

    La première photo est magnifique, elle me touche beaucoup.
    Pour pleins de raisons, je n’aurai pas de troisième enfant, et quelque fois cela me peine. Cette photo m’apaise, car elle me rapelle que l’aventure de la maternité n’est en réalité jamais finie. Devenus grands, nous portons encore en quelque sorte nos enfants, bien au delà de leurs premiers mois … Merci !

  13. 13
    WorkingMutti says:

    Quelle belle expérience. Le fait d’être le seul enfant l’a permis de s’apaiser. Merci de l’avoir partagée avec nous

  14. 14
    Olive banane says:

    C’est magique aussi de pouvoir se faire des têtes à têtes avec ses enfants !!

  15. 15
    Maminechat says:

    C’est chouette de lire que vous avez passé un bon séjour 🙂
    Bonne rentrée !
    PS j’ai adoré suivre les aventures des familles marjoliemaman et ritalechat sur insta 😉

  16. 16
    Ritalechat says:

    C’est drôle (et pas vraiment étonnant) ce soir j’ai dit un peu la même chose à Violette . Toi aussi tu auras tes moments (on parlait du voyage de sacha à Malte l’été prochain), toi aussi tu auras « tes » moments. Tu as raison c’est important de cultiver ces différences là, sans pour autant que la jalousie s’installe…
    Ces photos sont justes merveilleuses. Des trésors aussi précieux que des gamins de café roses.

  17. 17
    Soa says:

    Nous avons tous besoin de ces petits apartés avec chacun de nos enfants. Pour ma part, je sais que j’aurais eu du mal à expliquer à l’un ou l’autre qui part et qui reste et pourquoi car ils sont tous les deux eux-mêmes inséparables, mais de temps en temps il m’arrive d’aller voir un film seulement avec mon fils quand ma fille n’aime pas le film en question, ou d’aller faire une petite sortie « entre filles » avec ma puce que mon fils prend très bien. C’est des moments indispensables pour nous parents comme pour les enfants ! Je suis contente pour vous deux ! Grosses bises.

  18. 18
    sempéa says:

    C’est magnifique. Oui c’est important les moments partagés en tête à tête avec chaque enfant. Et puis les bahamas quoi! 🙂

  19. 19

    J’aurais choisi comme toi ! moi qui ne passe que des moments de tête à tête, je trouve toujours aussi chouette de le faire justement même avec mon unique enfant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *