Les devoirs de vacances avec La Banque Postale et maxicours.com

Article écrit en collaboration avec la Banque Postale – Les opinions exprimées dans ce billet sont les miennes.

Avec les Pin’s qui passent tout l’été ou presque en ma compagnie, les devoirs de vacances, c’est une sorte de passage obligé pour occuper le temps !

Chaque année en début d’été, je leur achète leurs cahiers de vacances qui les occupent bien les premières semaines de vacances avant de partir et en général, ils les ressortent un peu avant la rentrée quand ils commencent à tourner en rond. Ce que je trouve très bien.

Cette année, pour leur plus grand plaisir, les devoirs de vacances se feront sur la tablette !

La Banque Postale nous a proposé de tester Maxicours.com pour aider les Pin’s à faire leurs devoirs toute l’année et pour réviser durant l’été. La Banque Postale fait en effet cadeau à ses clients (il suffit d’avoir un compte dans la banque et un enfant mineur) d’un an d’inscription sur maxicours.com.

Maxicours.com est un site Internet accessible 24h/24 et 7j/7, sur ordinateur, tablette ou mobile, et propose :

  • une aide dans toutes les matières du CP à la Terminale, conforme au programme officiel,
  • des vidéos, exercices interactifs, des quiz, tout pour apprendre et progresser de façon ludique,
  • une aide en ligne avec des enseignants par chat ou vidéo,
  • un « espace parents » pour suivre la progression de votre enfant.

En ce qui nous concerne, nous avons déjà commencé à tester avec Fleur de Sel qui est en CE2 et passe en CM1. Pourquoi ? Parce que c’est elle qui a le plus de difficultés scolaires dans la fratrie, notamment quand il s’agit de faire les devoirs. Attention, quand je parle de difficultés scolaires, c’est très très relatif. Elle est excellente en maths mais pédale un peu en orthographe et a des soucis de mémoire ou de concentration, nous n’avons pas encore tout à fait identifié la chose. Bref, elle connaît ses leçons, ses mots de dictée ou ses tables à la maison et le lendemain, à l’école, elle n’en reformule que la moitié. Alors je m’énerve, je me fâche et ça tourne au pas joli. On va dire que je ne suis pas vraiment équipée pour la patience lors des devoirs et que je bute vite sur mes limites en pédagogie (j’explique mal, quoi !).

Nous avons donc commencé à faire les devoirs avec l’aide de maxicours.com et ça s’est super bien passé. Un soir par exemple, Fleur de Sel a révisé l’infinitif et les homonymes en lisant la leçon avec moi sur maxicours.com et en répondants aux différents quiz. Ça s’est super bien passé. On a pu expliquer la leçon ensemble et je l’ai laissée répondre aux questions seules : 9/10 les deux fois et un sans-faute aux mots à connaître en dictée le lendemain.

Alors cet été, on va revoir en s’amusant le programme. Pas forcément les maths qu’elle maîtrise bien mais la grammaire et la conjugaison qu’elle n’a pas encore intégrée.

Pour Kouign Amann, cela sera à la carte. Le jeune homme passe en 6ème après une excellente année de CM2. Il est certes tête en l’air et peu soigneux mais il travaille bien et intègre bien les leçons. Certains soirs cependant après la gym, les exercices de français à rallonge ont raison de sa bonne humeur et moi, je fais appel à mes vieux souvenirs pour les compléments circonstanciels et autres. Là encore, on peut se rafraîchir la mémoire sur maxicours.com (parce que le temps qu’il retrouve sa leçon dans son cartable, on pourrait prendre la poussière) quand on a un doute. Peut-être que nous ferons appel à un ami (enfin, un enseignant disponible via l’appli) pour éclaircir certains points si nécessaire l’année prochaine.

Et pour Petite Gavotte qui passe en CP et qui réclame des devoirs depuis la petite section, cette appli, c’est un peu le Graal. À la rentrée, je vais pouvoir lui donner des « petits devoirs », comme elle dit, en plus car je sens que le début d’année va être un peu long pour elle qui lit déjà et compte comme une calculette !

Depuis quelques semaines, maxicours.com nous accompagne donc avec Fleur de Sel et si le site ne fait pas les devoirs à notre place, elle me rassure. J’ai l’impression d’avoir une boîte à outils facile à maîtriser pour aider au mieux mes enfants parce que souvent, je me sens démunie, pas équipée. J’imagine que beaucoup d’entre vous doivent me comprendre car l’étude de La Banque Postale avec IPSOS révèle que 76% des parents éprouvent des difficultés dans l’aide aux devoirs.

Pour profiter de cet abonnement d’un an à maxicours.com, récupérez votre code personnel dans la messagerie sécurisée de votre Espace Internet Client
Si vous n’avez pas encore ouvert votre Espace Internet Client, vous devez au préalable en faire la demande en bureau de Poste ou en appelant le 36 39 (service 0,15 €/min + prix d’un appel).

De notre côté, on continue et on vous tient au courant de notre test grandeur nature !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans A l'école, Billet sponsorisé par Marjoliemaman, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Ce billet a été vu 2 343 fois.

A propos Marjoliemaman

Marjolaine, 39 ans, maman de Kouign Amann (2008), Fleur de Sel (2009 - prématurée) et Petite Gavotte (2012), mariée à MMM. Auteur de guides pratiques, rédactrice, réalisatrice, ex-journaliste et ancienne sportive de haut-niveau. En revanche, je chante très mal et je danse encore pire. Chez nous, c'est Santa Barbara, les brushings en moins, l'humour en plus. Un blog entre tranches de vie et conseils en vrac, un blog pour rire et pour pleurer de temps en temps mais juste parce que l'on aime bien.

14 réflexions au sujet de « Les devoirs de vacances avec La Banque Postale et maxicours.com »

  1. 1
    Elo says:

    C’est bien ça ! Je ne connaissais pas,
    Je vais essayer…
    Merci !

  2. 2
    Ciara says:

    Je ne suis pas cliente de la banque postale, mais je crois que je vais quand même tester Maxicours. Je ne connaissais pas ce service, je viens d’aller voir et c’est vrai que ça a l’air pas mal et les tarifs me paraissent raisonnables.

    Le fait que ce soit sur tablette devrait rendre l’apprentissage plus ludique que le traditionnel cahier de vacances.

  3. 3
    Kat says:

    Merci! J’ai mes comptes à Lbp et mon fils qui passe en Cm1 à un peu le même profil que ta fleur de sel donc on va bosser un peu cet été…

  4. 4
    Bénédicte says:

    Merci pour l’info, ça pourrait me servir.

    Rien à voir mais les cheveux de FDS sont trop beaux 🙂

  5. 5
    Estelle says:

    Mon expérience d’enseignante me laisse assez circonspecte, en tout cas sur le long terme (et sur le plus complexe – ce qui ne veut pas dire plus compliqué) que les mots de dictée…

    Le geste de l’écrit est important dans bien des domaines. Et pour des CE2, qui sont encore des apprentis en graphisme, faire l’économie du geste avec la (bonne) tenue du stylo sur le papier risque fort d’être préjudiciable tôt ou tard, d’autant plus qu’avec la réduction des horaires dévolus à certains apprentissages, l’entraînement à l’écriture est clairement insuffisant chez nombre d’élèves… enfin, ce genre de logiciel est dans l’air du temps…

    • Ce n’est pas une manière de faire les devoirs, c’est un complément pour aider à la compréhension qui n’enlève pas la pratique de l’écriture des devoirs donnés par les enseignants (qui sont d’ailleurs interdits dans les textes, il me semble). Et chacun à son mode d’apprentissage de prédilection : ma fille apprend mieux ses mots de dictée si on lui fait épeler à l’oral, moi, j’ai besoin de visualiser…
      Quant à la bonne tenue du stylo, deux des enseignantes de mes enfants m’ont dit que chacun pouvait écrire en tenant son stylo comme il le souhaitait (car je m’inquiétais que ma fille tienne justement mal son crayon).

      • Estelle says:

        Que les devoirs écrits soient interdits dans les textes (encore que ; les mots sont flous…), c’est une chose. Le temps consacré à l’entraînement de l’écrit a disparu des programmes, lui aussi… ça, c’est pour les textes. Or, les constats divers montrent que la graphie des enfants se détériore, les officines de graphothérapie et autres rééducations flerissent, cela prouve bien qu’il y a un problème.
        Problème à tous les niveaux, d’ailleurs, et jusqu’à la formation des enseignants (la tenue du stylo est la plupart du temps absente de leur formation) ; il suffit de taper « tenue du stylo » sur Google pour se poser davantage de questions à ce sujet (les réponses sont fournis par des gens qui en connaissent un assez gros rayon sur le sujet pour être graphothérapeutes ou orthophonistes).

        … enfin, ce que je voulais dire, c’est que pour les cahiers de vacances, rien ne vaut les cahiers, justement. Les applis, c’est un business qui fonctionne du tonnerre parce qu’effectivement « ça plaît aux enfants », « les enfants sont ravis », donc voilà, de plus en plus souvent, c’est « applis ». Tu as donné ton avis de maman qui teste l’appli depuis quelques semaines ou quelques mois, et moi, je le complète (puisque les commentaires ‘y prêtent) en ajoutant un avis d’ « insider », et je me permets de le faire parce qu’il me semble que je suis assez bien placée pour savoir quelles sont les lacunes principales et les plus fréquentes des élèves qui sortent de primaire. ;).

        De même, et je pense en particulier à petite Gavotte, des recherches ont mis en avant l’importance du geste d’écriture dans l’acquisition de la lecture et, semble-t-il, de l’orthographe, geste qu’on ne retrouve pas avec la tablette.

        Donc, mon avis :les mots de dictée, c’est un début, mais faites écrire vos gosses. Même en CE1 même en CE2. L’exercice systématique, c’est bien (et ça peut éventuellement être fait sur tablette pour les techno-lovers), mais le vrai challenge, c’est de l’écrire correctement dans une phrase : dictée, écrit libre… dictez leur la liste des courses, faites-leur écrire des cartes postales à leurs mamies (piochez sur le net des exercices ou des tutos sur la tenue du stylo, tant qu’on y est). Parce que les notions, les enseignants vont les apprendre, ils font leur boulot, mais ils n’ont pas le temps de faire écrier, encore et encore (ni de faire lire, mais ça, je crois que chez toi, en tout cas, la lecture, c’est pas un souci ;), et vous leur rendrez le plus fier des services.

        Bonnes vacances à toutes les familles.

        • Florence says:

          C’est une position intéressante ! Pour ma part, pour mon aînée, je vois bien que l’écriture pose problème : elle tient mal son stylo, et tous nos efforts pour l’obliger à bien se positionner tournent court. J’aurais aimé avoir un enseignant qui focalisait sur cela en CP (l’enseignate d’Abi écrivait les O comme des A, c’est tout dire :'( )

          Après, je trouve que l’utilisation du digital enlève un grand poids dans les relations parents/enfants au moment des devoirs et je ne vois pas pourquoi il faudrait ne pas utiliser cette ressource. Mais c’est comme tout, il faut un certain équilibre !

          D’ailleurs, Estelle, que pensez-vous du fait de ne plus avoir de stylo plume ? J’ai trouvé cela bizarre car ils sont toujours en vente, mais cela ne semble pas être souhaité par les enseignants et je ne comprends pas pourquoi !

  6. 6
    Estelle says:

    Pardon, lapsus : le temps consacré à l’écrit n’a pas disparu, bien évidemment, mais il s’est restreint, au fils des années, et c’est dommageable.

    Dans l’éducation nationale comme dans bien d’autres domaines, tous les textes qui réglementent les manières de faire ne sont pas forcément pertinents. 😉

  7. 7
    Banane says:

    Cool, merci pour l’info.
    On n’a jamais eu à s’occuper des devoirs des enfants qui les font à l’étude sans souci (on regarde seulement ensemble le soir, pour montrer qu’on s’intéresse).
    Mais ça pourrait servir avec l’entrée en 6eme.

    Pour PG, un saut de classe n’est pas envisagé? Lire et bien compter en septembre en CP, ça risque d’être long, effectivement. Ça dépendra sûrement de la maîtresse…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *