Comment j’ai dit au-revoir à mon mal de dos

roue_plageJe ne sais plus à quand remonte mon mal de dos… Je me souviens avoir eu mal au dos quand j’étais gymnaste parce que j’étais trop cambrée mais c’est à partir de ma première grossesse que tout est vraiment parti en sucette.

Bref, ces dernières années, je me bloquais souvent le dos, je faisais des visites régulières chez l’ostéo mais je ne parvenais pas à me soigner véritablement. Le mal de dos planait toujours, j’avais systématiquement une douleur sourde qui devenait parfois aigüe.

Ma dernière grosse « crise » remonte à novembre 2015. Le dimanche après avoir couru les foulées du Bonhommes, je suis partie courir avec Azzurra et au bout de quelques secondes, BIM. Impossible d’avancer plus, ma respiration était littéralement coupée. J’avais mal à en pleurer. Et pourtant, je suis dure au mal, croyez moi.

Ça a été la « crise » de trop. J’ai décidé de prendre les choses en mains. Je suis allée voir ma généraliste qui m’a prescrit des radios et de la kiné et je me suis lancée dans un grand plan d’éradication du mal de dos parce que si j’avais aussi mal à 37 ans, qu’est-ce que ça allait donner à 60 ? (vous avez vu, je pense déjà à ma retraite. Comment ça je ne serai pas en retraite à 60 ans ?)

Tout ça ne s’est pas fait en un jour, j’ai parfois failli arrêter parce que c’était compliqué mais avec le recul, je suis contente d’avoir persisté car je revis, ce n’est pas une métaphore, je revis vraiment.

Je partage avec vous mon cheminement et mes astuces en espérant que cela puisse aider certaines personnes qui en ont aussi plein le dos.

Se faire diagnostiquer : je suis allée chez ma généraliste, j’ai passé des radios qui n’ont rien révélé de particulier si ce n’est un ou deux becs de perroquets qui n’étaient pas en cause dans mes douleurs. J’ai compris que mon souci était d’ordre positionnel et que je me tenais super mal quand je travaillais et que je me raidissais, créant une sorte de cage de fer autour de mes poumons. En courant, je compressais le tout et ça donnait un dos en béton. Ma généraliste m’a prescrit 12 séances de kiné en me disant que si ça ne suffisait pas, il faudrait peut-être continuer.

Faire des séances de kiné : oui mais avec le bon kiné, celui qui vous comprend. Le premier kiné que je suis allée voir, je l’ai maudit en six langues. J’ai rarement vu un praticien aussi peu à l’écoute et ça n’a pas collé du tout avec moi. Je lui ai expliqué mon souci en lui disant que l’ostéo ne suffisait plus à me soulager. Il m’a donc fait trois séances d’ostéo viscérales (alors qu’il n’est pas diplômé en ostéo) dont je suis ressortie avec la nausée (pour ne pas dire vulgairement la gerbe) et une degré de colère élevé sur l’échelle de Richter. Un rapide massage une fois et du renforcement musculaire sur des zones qui hurlaient de douleur et voilà. Le type (la trentaine) me posait les mêmes questions chaque fois et ne s’en souvenais pas. « Il faudrait que je fasse des fiches, je confonds mes clients ». J’étais FURAX. Après la dernière séance, je suis sortie en larmes. Bref, j’ai pris mon courage à deux mains, je suis allée récupérer mon ordonnance chez lui en lui expliquant qu’il n’avait pas pris en compte ma douleur qui était réelle et que je ne souhaitais pas continuer avec lui. Sur les conseils de Popope, ancien kiné de son état, je suis allée voir une kiné qui travaillait à l’ancienne : un seul patient à la fois et des massages avant de commencer le travail. Cette femme m’a vraiment sauvé la mise (j’ai eu parfois envie de lui faire des câlins tant elle a pris la mesure de ma douleur). Une fois mes douleurs musculaires apaisées par les massages, j’ai travaillé avec elle le renforcement musculaire, j’ai appris des positions et des conseils pour mieux travailler. J’ai commencé à voir le bout du tunnel.

Travailler de manière confortable – Je ne m’en rendais pas compte mais je travaillais sur l’ordi les coudes dans le vide, le dos vouté. J’enchainais des journées sans bouger à mon poste de travail. Désormais, je prends garde à mon installation, j’essaie de mettre l’écran à hauteur de mes yeux, je fais des pauses régulières où je marche et je m’étire, où je respire tout simplement. Dès que je sens que la zone se contracte, j’agis. Même si j’ai du boulot par-dessus la tête, je ne laisse plus la douleur s’installer.

S’étirer – Je m’étire tous les matins. Quelques mouvements paresseux dans mon lit et puis je m’accroche à la poutre de la chambre de Kouign Amann en pesant de tout mon poids pour faire respirer mes vertèbres.

– Garder son dos au chaud – Je me refroidis très vite ce qui entraîne une crispation. Alors, sur les conseils d’une masseuse shiatsu, je me couvre particulièrement le bas du dos et parfois, j’ajoute une bouillotte. L’avantage de travailler chez moi, c’est que je peux faire tout ça facilement.

Dormir dans un bon lit – Mon mal de dos a été amplifié par des années à dormir dans une literie pourrie. Mon matelas datait de mon départ de la maison parentale, soit 1999. Puis nous avons dormi par terre avec MMM durant deux ans, avant et pendant les travaux, sur un matelas en cuvette. L’enfer. Je me réveillais avec des douleurs de dingue. J’ai failli pleurer de joie lorsque nous avons dormi pour la première fois dans notre chambre dans le queen size avec son matelas tout neuf que j’avais pris le soin de tester en magasin ! Sérieusement, quand on sait le temps qu’on y passe, une bonne literie est impérative pour bien dormir et pour prendre soin de sa carcasse.

Chambre via Marjoliemaman

Investir dans un oreiller à mémoire de forme – Ma copine Irish Coffee m’a vanté les qualités de son oreiller à mémoire de forme et me l’a prêté pour une nuit. Ça m’a suffit pour me convaincre d’investir (surtout qu’elle a pu m’avoir de belles réductions). Le mien est de un Visco Soja et je ne fais plus rien sans lui. Il me suit quand on part en vacances, même (et surtout !) au camping. MMM en a profité durant mon séjour à la Martinique et il a eu du mal à me le rendre ! Je sais quoi lui offrir pour la fête des pères ^__^

– Se mettre à la gym – Personnellement, ça a été la cerise sur le gâteau. Alors que je sentais encore souvent des petites douleurs (rien à voir avec avant), la gym a fait disparaître mon mal de dos. J’ai compris que c’était surtout le gainage et le renforcement de la sangle abdominale qui étaient utiles dans mon cas. Et puis le fait de faire de la barre me permet de m’étirer en profondeur.

Faire du ballon – Le gros ballon jaune est une invention géniale si on a la place de le stocker ! Je m’assoie dessus et je me déhanche dès que je sens que ça me tire dans le bas du dos, avant et après avoir couru également. La course à pied a tendance à me tasser et je me retrouve ensuite à marcher comme une petite vieille. Avec le ballon, cela me permet de me délier tout de suite. Je l’utilise aussi pour faire du gainage et du renforcement en instabilité. bion3Il y a pas mal d’autres choses à mettre en place comme : aller nager, consulter un podologue, etc. Je vous parle là essentiellement des choses que j’ai faites et qui ont eu un impact direct sur mon mal de dos. De votre côté, n’hésitez pas à partager vos « trucs » en commentaires.

Le chemin a été long mais je me sens tellement plus légère depuis que je ne souffre plus constamment. C’est idiot de porter sa douleur au quotidien, ça bouffe une énergie folle et on finit par trouver ça normal. Alors je vous le dis avec toute ma tendresse, prenez soin de vous, de votre dos, cherchez des solutions et ne baissez pas les bras.

Une pensée toute douce pour mes amies Alexandriane et Madame Nenette qui sont passées par la case opération après en avoir bavé des ronds de chapeau.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

48 réflexions au sujet de « Comment j’ai dit au-revoir à mon mal de dos »

  1. 1
    Charlotte dit :

    Moi aussi j’ai vraiment significativement baissé mes dorsalgies en changeant notre literie et en reprenant le sport.

  2. 2
    doublerose dit :

    Chez nous, c’est Paparose qui cumule les problèmes de dos…et je crois que la chose primordiale est vraiment de CONSULTER!!! Ne pas laisser « pourrir  » la situation. Avoir mal n’est jamais anodin.
    et puis la literie ! nous avons du mal à dormir ailleurs que chez nous tant notre super mémoire de forme est un matelas de rêve.

  3. 3
    Ju dit :

    C’est « marrant » (humhum) comme on finit par croire que certaines douleurs / désagréments sont normaux… on les supporte au quotidien parfois des années avant de se dire « bon, je continue comme ça ou bien ???! C’est ce qui m’est arrivé avec les allergies. Le généraliste me prescrivait les traitements « de base », jusqu’à ce que ça ne fonctionne plus DU TOUT, et j’ai galéré pendant des mois et des mois. L’allergologue m’a vraiment soulagée, je vais bientôt entamer une désensibilitation, Depuis que j’ai pris les choses en main, ça va vraiment mieux, je revis, et je me demande comment j’ai fait pour « tenir » (attendre !) si longtemps !
    Super pour ton mal de dos, je suis vraiment contente pour toi. J’ai remarqué moi aussi que les abdos ça ne pouvait pas être en option chez moi, sinon c’est douleurs assurées !

    • Marjoliemaman dit :

      La désensibilisation aux acariens il y a une quinzaine d’années a été longue mais super efficace ! Les grossesses ont aussi diminué beaucoup mes autres allergies (bouleau, poils de chat, etc). Bon courage à toi !

  4. 4
    Bobine dit :

    Ton mal de dos et tes blocages se situait à quel niveau?
    Pour ma part, ça s’est aggravé à chaque accouchement mais j’en suis toujours au stade où je me fais décoincer par l’osteo tous les 6 mois après un énième blocage (c’est au niveau des épaules/trapèzes). Je crois que ton billet va me mettre un coup de pied aux fesses pour m’occuper de moi!

  5. 5
    Zazimutine dit :

    Pour ma part le changement de literie a été radical.
    Et puis là, plus récemment, le port de semelles orthopédiques.
    Contente pour toi en tout cas, t comme tu dis, avoir mal au dos à 37 ans n’est pas « normal ». Autant épargner ce qui doit nous porter toute notre vie 😉

  6. 6
    Marcault dit :

    Est il possible d’avoir les coordonnées de la Kinésithérapeute si c’est à Lorient ?

    Fanfan

  7. 7
    Mde Nenette dit :

    Merci pour cette petite pensée effectivement c’est un pur bonheur de ne plus souffrir même si la rééducation est longue. Prendre soin de son dos est très important il faut s’écouter et savoir reconnaître les signaux d’alerte avant qu’il ne soit trop tard….

  8. 8
    BENE dit :

    Nous aussi on a changé la literie, même si notre matelas ne datait pas du siècle dernier 😉 et j’ai un tabouret ergonomique au bureau, car je me tenais voûtée sur mon fauteuil standard. Il faudrait que j’ajoute un peu plus de sport et ce serait encore mieux !

  9. 9
    Sar dit :

    Magnifique photo !
    Bravo pour la performance artistique ( gymnaste )!!!

  10. 10
    Miquette dit :

    Comme toi, j’ai commencé à vraiment avoir mal au dos lors de ma première grossesse. Depuis, ça revient par crise, surtout lorsque je suis stressée. Il faudrait que je trouve un bon kiné mais cela n’est pas facile, c’est un peu la loterie !

  11. 11
    Debobrico dit :

    Je suis également trop cambrée, et je me bloquais régulièrement le dos depuis mes 17 ans!! Ce qui a changé ma vie c’est le yoga! Ça m’a permis de mieux connaître mon corps et de savoir quelle posture adopter et surtout de me muscler en profondeur (ça se voit pas trop à l’extérieur d’ailleurs). Alors je conseille vraiment le yoga, plus de mal de dos depuis 2 ans, c’est génial

  12. 12
    MzelleParlotte dit :

    Coucou!
    Ahlala le mal de dos! Moi je souffre des cervicales assez régulièrement et ça n’est pas une partie de plaisir!
    J’ai des ami(e) qui utilisent un « champs de fleurs » et à priori ça soulage bien!
    Perso pour mes cervicales j’utilise un coussin avec des graines de chez Nature et Découvertes,
    séances de Kine quand ça commence à être trop tendu et ostéopathe quand je sens que ça a bougé!

  13. 13
    Livteapaper dit :

    Merci pour cet article qui tombe à pic, vu que j’attaque ma 4eme semaine d’arrêt pour ce qu’on a d’abord pris pour une sciatique ( mais je passe un scanner pour vérifier si ce n’est pas une hernie). Je note l’idée de changer de kine 😉 et d’investir dans un bon oreiller.
    Je suis enseignante, je pense que côté posture de travail y’a du boulot aussi ^^
    Bravo pour le travail que tu as fais, c’est un beau cadeau à faire à son corps.

  14. 14
    Aude dit :

    Bonjour,

    Je ne vais pas parler de moi, mais de ma grand-mère qui souffrait de douleurs au haut du dos. Elle est allée voir un podologue pour des douleurs à la plante des pieds et a dû porter des semelles… qui n’ont pas été parfaitement efficaces pour les pieds, mais ont complètement fait disparaître des douleurs de dos !!! Il y a quand même des mystères…

  15. 15
    Claire dit :

    Merci pour cet article. Je suis Kiné et lis régulièrement ton blog. Je répète souvent à mon entourage de ne pas rester chez un praticien s’il ne convient pas. On est libre de consulter qui on veut. Un jour un patient m’a dit: avec sô Kiné, comme avec son psy, on doit former une équipe ! Le parallèle m’a fait sourire mais c’est bien ça, patient et Kiné doivent former une équipe !
    Prenez soin de vous !

  16. 16
    Pochat dit :

    Bonjour !
    Kiné également , je trouve en effet qu’il faut trouver le praticien qui te convient !
    Par contre la phrase « travail à l’ancienne  » me chifonne un peu …. Un patient par demi heure devrait la norme dans la profession et il ne faut pas oublier qu’on est masseur -kiné donc avec des vrais qualifications pour le massage ! Beaucoup de jeune travaille de cette manière !
    Mais merci de faire un peu la part belle à notre profession !

    A bientôt

  17. 17
    Tata dit :

    Bonjour et merci pour cet article; je n’ai pas (encore?) de grosses douleurs récurrentes mais qq bobos, , certains dus à la course à pieds(une entorse auto guérie mais ayant entraîné une élongation, raideurs ou blocages à cause de mes iischios .) et ds ts les cas, c est mon kiné qui fait des miraclesil travaille uniquement manuellement , massages , étirements….un vrai bonheur; un exercice simple mais super efficace pour detendre le haut du dos et les omoplates( mon point faible): allongé sur le dos, jambes pliées, il faut enfoncer le bas du dos ds le sol, étirer le cou en gardant la tête bien droite, on respire par le ventre avec bras légèrement écartés et bloque la respiration qq sec , avec ca tu sens vraiment tt ton dos qui se détend. Sinon, ici aussi un bon matelas et oreiller, et au boulot j’essaye de me lever régulièrement ( je bosse sur 2 écrans en plus), j ai d’ailleurs affiche un article qui explique la necssite de n’a pas rester statique tte la journée

  18. 18
    Blandine dit :

    La 1ière photo est superbe , vraiment superbe!

  19. 19
    Blandine dit :

    Oh oh oh !
    Que lis-je ?
    Tu fais un cadeau à ton mari pour la fête des pères?
    C’est vrai que Noël c’est dans longtenps, la saint Valentin, c’est passé aussi! et son anniv?
    Sinon un cadeau sans fête et sans raison c’est sympa aussi mais …pas un cadeau le jour de la fête des pères à son amoureux, voyons…..
    Sinon, à part mes bêtises, je trouve l’article très intéressant et l’envoie à une amie concernée.
    bon dimanche

    • Marjoliemaman dit :

      Ah mais je n’ai pas besoin d’occasion. C’est selon les envies mais j’aime bien lui faire un cadeau ou un bouquet à cette occasion car c’est le père de mes enfants, pas seulement mon amoureux.

  20. 20
    Justine GC dit :

    Merci pour ton article, super top : j’en suis à ma troisième grossesse, à seulement 4 mois j’ai déjà un mal d’enfer. J’ai passé les 3 derniers mois de ma précédente grossesse à dormir dans un fauteuil parce que mes douleurs m’empêchaient de m’allonger, et surtout de me relever. Donc là, j’appréhende un peu beaucoup. L’ostéo ne marche pas des masses, alors je vais suivre tes conseils et espérer que ça va marcher pour moi aussi \o/

  21. 21
    Madame blablabla dit :

    Ah le mal au dos… j’en ai souffert pendant plus de 20 ans, et pourtant, j’ai consulté des ostéos en nombre jusqu’à la rencontre avec mon dernier ostéo qui a posé des questions de mon parcours depuis mon enfance et en a conclu que c’était …. mon coccyx ! Et c’était bien ça car depuis, je n’ai plus jamais eu de « crise » mais je fais attention à ma posture, ai investi dans un coussin à mémoire de forme aussi.
    Je pense aussi qu’il faut trouver qqun avec qui faire équipe et qui nous écoute (vraiment).

  22. 22
    Fmior03 dit :

    La troisième consultation en urgence du médecin après notre arrivée dans la ville rose, toujours pour dos bloqué et parce que je n’avais pas encore trouvé d’ostéopathe, a eu un effet inattendu : il m’a prescrit une radio des membres inférieurs. Bingo, 1,1cm de décalage entre les deux jambes. Le corps ne compense naturellement que jusqu’à 5-7 mm. Podologue, semelles… Cela a résolu beaucoup de problèmes dans mon cas, c’est une cause à investiguer, je n’y aurais jamais pensé et les médecins ou ostéo vus depuis que ces douleurs étaient apparues 10 auparavant n’y ont pas pensé non plus…
    Autre cause de mal de dos, la somatisation… Une période très difficile au boulot, un licenciement très dur, c’est le corps qui a exprimé la souffrance et j’étais chez l’ostéopathe toutes les semaines…

  23. 23
    Mamande2 dit :

    Je souffre aussi du dos, par chance pendant la grossesse non. Mais bon ce n’est pas la solution. LOL.
    Le gainage c’est vraiment la clé. Chez la kiné, je me fais rappeler le fait qu’on doit muscler le dos à tout prix et pas venir quand on a mal.

  24. 24
    ju dit :

    avais vous des exercices pour muscler le dos . « #comment-1234 »

  25. 25
    Hermione54 dit :

    c’est bien de prendre les choses en main avant que ça ne dégénère. Ne pas suivre mon exemple, à 36 ans opéré de ma 2ème hernie discale il y a 15 jours ( la première s’était asseché seule), Une vrai galère cette opération mais mon seul espoir pour tenter une 2ème grossesse. Et en prime arrêtée depuis janvier, retour au travail prévu que fin juin; alors que je commencais un nouveau poste… je vais me faire défoncer…. d’ailleurs je me suis fait contrôler au bout de 3semaines d’arrêt, mes motifs d’arrêt n’étant pas réels a déclaré ma drh au médecin controleur, comme si on se faisait opérer pour le plaisir…
    Tout ça pour dire que le dos c’est méga important et que c’est vraiment super de s’être pris en mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *