Mes presque jumeaux

IMG_1378Il est né en 2008, elle est née en 2009.

21 petits mois d’écart les séparent.

Ils ont toujours été fusionnels. Peut-être parce que Kouign Amann a eu très peur de perdre cette petite soeur. Peut-être parce qu’ils sont si différents. Peut-être parce quand l’une est arrivée dans mon utérus, il était encore tiède de son aîné.

On ne sait pas trop pourquoi mais ils ont ce fil invisible entre eux.

Petits, c’était impressionnant. Ils faisaient tout pareil, tout ensemble. C’était bien pratique pour nous les parents. Et puis on a compris qu’il fallait que chacun ait sa place dans la fratrie, qu’il fallait les traiter différemment. Le grand et la petite (devenue ensuite, la moyenne à la naissance de sa soeur), chacun son rôle, chacun sa place.

En maternelle, ils passaient leur temps ensemble, à jouer ou à discuter sur un banc. Quand Kouign Amann a sauté sa classe pour passer en CP, Fleur de Sel n’a pas compris pourquoi elle ne sautait pas sa classe elle aussi (mais bon, elle avait déjà sauté le dernier trimestre de grossesse). Ça les a rendus moins fusionnels, moins proches, plus autonomes tout en fragilisant Fleur de Sel qui n’avait peur de rien et s’est mise à avoir peur de tour. Ça les a fait grandir tous les deux.

Depuis, on les considère mois comme une entité, surtout que Petite Gavotte a su parfaitement faire sa place parmi eux. Pourtant, on le voit souvent réapparaître, ce lien. Le soir, quand il la fait rire et qu’elle ne peut s’empêcher de glousser façon machine à coudre, quand il lui construit des cabanes, quand elle le regarde à la gym, quand ils font la course tous les deux et qu’ils sont à égalité…

Après une semaine passée collés-serrés à prendre le même cours de ski, nos presque jumeaux ont retrouvé leur complicité de bambins. Ce matin, ils sont partis sur le chemin de l’école avec une énergie et une force qui n’appartiennent qu’à eux. Ils parlaient de choses qu’eux seuls peuvent comprendre. On pouvait sentir l’énergie qui se dégageait de leur duo.

Petite Gavotte et moi cheminions derrière eux, ça nous a fait rire de les voir si proches, ça nous a donné des petits bonheurs dans le coeur.

Belle semaine à vous.

PS : et sur le même thème, filez lire le billet de ma presque jumelle 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

39 réflexions au sujet de « Mes presque jumeaux »

  1. 1
    Caro says:

    Ton message me met presque les larme aux yeux ! Je retrouve ce lien entre mes deux derniers qui n’attendent qu’une chose : se retrouver dans la cour de l’école l’année prochaine pour ne plus se sentir seuls chacun de leur coté, l’une à l’école et l’autre à la crèche ou avec moi… J’ai bien plus d’écart avec mes sœurs et je ne connais pas cette complicité que j’ai souvent du mal à anticiper ou apprivoiser mais qui est tellement belle ! Bravo pour cette jolie fratrie !

  2. 2
    katy says:

    quel joli message d’amour.
    mes deux derniers sont très fusionnels aussi, malgré le passage en sixième de l’un, et l’autre qui piétine en attendant en CM1, je n’ai pas connue ça avec les deux premiers qui étaient un peu plus espacés ( de 3 mois ) mais je crois surtout avec des caractères à des années lumières l’un de l’autre.
    profitez de cette bonne entente c’est tellement rare.

  3. 3
    Fmior03 says:

    Il n’y a que onze mois entre mon frère et moi, il n’y a que douze mois entre ce premier frère et celui qui le suit (tout juste : 15 avril – 15 avril). Mais il n’y a pas cette proximité entre nous, peut-être parce que numéro 3 est arrivé bien vite et que numéro 3 était un garçon. Je n’en conçois pas de regret, en particulier parce que je trouve que les regrets ne servent à rien, mais je regarde avec joie mes enfants, qui ont 28 mois de différence, construire cette belle relation entre eux. J’espère qu’ils la garderont…

  4. 4
    Sandrine says:

    Bonjour,

    Mes filles ont le même écart 21 mois pile, 2008 et janvier 2010. En plus elle font la même taille, plein de personnes les prennent pour des jumelles. Chez moi, il n’y pas tout à fait ça, elles sont un peu complices et se chamaillent beaucoup. Mais elles font quasiment tout ensemble. Elles n’ ont pas de frères et soeurs alors peut être que je ne peux comparer.
    Je sais qu’il n y a pas longtemps la grande s’est retrouvée toute seule dans la cours de l’ école et sa petite soeur a trouvé normal d’aller jouer avec elle. Cela m’ avait émue quand elles ont raconté !
    Je sais que j’ avais beaucoup hésité à avoir la 2eme. Aujourd’hui je suis si contente !

    J’ai aimé lire ce beau témoignage !

    Bonne journée.

  5. 5
    Mailys Gindrat says:

    Oh pareil chez moi …. mes grandes ont 13 mois d écart et c’est un lien fusionnel depuis touts petites….

  6. 6
    Lilirose says:

    Quel joli billet!
    Hier, ils sont partis tous les 2 devant pendant les courses avec pour mission d’acheter le pain. Chacun avait sa pièce, et puis sans se concerter ils se sont pris la main. 22 mois d’écart, on me demande souvent s’ils sont jumeaux. J’étais heureuse de les voir si unis.

  7. 7
    charlotte says:

    C’est génial ce lien si fort

  8. 8
    Fabienne W. says:

    Ce que ça fait du bien ce genre de billet où il n’ est question que d’ amour, de joies, de complicité, de bonheur…. Un billet plein d’ otptimisme comme il est rare d’ en lire, ça met du baume au coeur en ce debut de semaine, alors un grand MERCI

  9. 9
    FF says:

    Ici aussi, une de 2010 et un de 2009, et ils sont carrément fusionnel.. pas facile de les séparer et on essaye de faire des choses avec 1 seul à la fois !
    Gros questionnement si un troisième arrive un jour …

  10. 10
    Sandra maman de trois grenouilles says:

    Une jolie fusion ….bonne semaine à vous

  11. 11
    Nadège says:

    Deuz et troiz ont 19 mois d’écart et je vois cette fusion apparaître.
    Pourtant deuz a un grand frère, de juste 23 mois d’écart mais c’est avec troiz que la magie opère!

  12. 12
    MissBrownie says:

    Ha je sais ce que c’est les presque jumeaux … J’ai un peu d’avance sur toi, je teste l’adolescence des presque jumeaux 😉 Pas toujours simple.
    Comme les tiens, c’est pendant les vacances en famille qu’ils se rapprochent et redeviennent complices comme avant.
    Je t’avouerai qu’en ce moment, j’apprécie aussi de voir T-Biscuit avoir des passions communes avec son petit frère comme il grandit car il y a eu une période c’était plus difficile.

  13. 13
    Miquette says:

    Ton billet est magnifique, très touchant

  14. 14
    Fleur de Lupin says:

    C’est marrant pour vous 21 mois d’écart c’est peu et pour moi cela ne semble pas si proche, cela fait presque deux ans ! bcp de mes amis ont des enfants espacés de 11 ou 12 mois (retour de couche, bonjour !!!!), ce qui me semble pour le coup extrêmement proche ! comme quoi le ressenti !

  15. 15
    Anaelle says:

    Mes deux garçons ont 21 mois d’écart également, le petit vient d’avoir un an et ils sont déjà très complices… en te lisant j’ai tellement hâte de les voir grandir et développer leur lien comme le font Kouign Amann et Fleur de Sel…
    Avec un jour, je l’espère , un (ou une?) troisième qui viendra les séparer et se souder à eux <3

  16. 16

    […] un bisou spécial pour Elle. Pour nos mots du jour qui se font […]

  17. 17
    Camille says:

    Mais que c’est doux à lire. Toi même tu sais. Des bisous! plein plein!

  18. 18
    Banane says:

    C’est intéressant de lire ça! Je n’avais pas saisi jusqu’ici qu’ils étaient si « gémellaires ».
    J’ai 20 mois d’écart avec mon frère, aucun souvenir qu’on ait été si proches (même si c’était lui qui se faisait fesser et c’était moi qui pleurait), chez nous l’image qui reste 35 ans après c’est : la guerre. Elle a commencé vers l’âge de 10 ans et a duré jusqu’à ce que je quitte la maison. Depuis c’est beaucoup plus apaisé, la distance nous a rapproché, c’est redevenu un de mes piliers.
    Par contre, il est clair que notre petit 3ème c’était un peu pour éviter de reproduire certains schémas familiaux. 😉

  19. 19
    Eulalie says:

    J’aime beaucoup lire tes articles sur ce sujet, ils me rappellent mes loulous, 20 mois d’écart, un garçon, une fille, et une complicité rare (à part que c’est le grand ici qui a sauté les 6 dernières semaines de grossesse pour un petit séjour en néonat et quelques galères néonatales… ^_^) !
    Depuis peu, la petite a rejoint le grand à l’école et ça leur plaît beaucoup de cheminer tous les deux le matin !

  20. 20
    Laurie says:

    Un billet très touchant. Je retrouve quelques parallèles avec mes deux petits amours qui ont aussi toujours été très proches. Certaines phrases m’ont fait réfléchir …

  21. 21

    Je n’ai pas d’expérience sur le sujet, j’avoue que ça fait parfois quelque chose d’imaginer ce que ça aurait pu être pour ma fille… mais c’est une belle complicité chez tes presque jumeaux !

  22. 22
    Clarissette says:

    Ton texte est très beau t très émouvant ! D’autant que ça me fait vraiment pensé à mon frère et moi… On a souvent joué à être jumeaux… alors qu’il y a quand même deux ans et demi entre nous deux (mais on a très vite eu la même taille !) ! Comme quoi….

  23. 23
    séverine says:

    c’est vrai que c’est marrant ce ressenti sur les presque jumeaux , les deux miens ont vingt mois d’écart et j’en avais 24 avec ma grande sœur et 30 avec ma petite et nous avons toujours parlé d’enfants rapprochés 😉 et pas de gémélité et donc je n’ai pas ce sentiments mais c’est vrai qu’ils sont proches, ont toujours joués ensemble, même si ils se chicanent aussi,… j’ai bien te lire bonne journée

  24. 24

    C’est un joli article plein de douceur, j’ai aimé tes mots et l’utérus tiède (mais c’est un peu tordu dis comme ça XD).
    Mes deux enfants ont un peu plus de deux ans d’écart et je me demande quelle sera leur relation, je ne mets aucune pression, je sais que l’arrivée d’un petit frère peut être difficile et qu’on n’est pas obligé d’être copains comme cochons, mais ton article qui dit qu’on peut l’être fait du bien.
    (Par contre quand tu as évoqué le fait de sauter le dernier trimestre, je suis allée voir de quoi tu parlais, et au bout de deux article qui parlent de la naissance de ta fille, je me suis retrouvée les larmes au bord des yeux, vivant une histoire de prématurité aussi, mais bon comme j’étais dans la salle d’attente de la gynéco, j’ai arrêté de lire)

  25. 25
    Miss C says:

    Heeeellloooo! L’avantage quand les autres tiennent un blog, c’est que tu les suis de loin en loin! Alors je profite de ce billet qui me parle forcément pour te faire un petit coucou! Parce que les carrément jumeaux c’est presque pareil: chacun doit faire sa place mais ils restent unis d’un lien qui n’appartient qu’à eux. Et le troisième est un peu leur bb à eux aussi…et il en profite un max. Des biz à toi et à ta tribu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *