Inclassable

Je ne sais pas dessiner alors j’écris

chialer-pour-charlie* La photo qui illustre ce billet est de la talentueuse Eve. Elle dit tout, je trouve, avec cet anagramme.

Aujourd’hui, j’ai pleuré devant mes enfants et je pleure à nouveau en reprenant mon clavier. J’ai dû leur expliquer pourquoi, à mes enfants. Parce que des personnes qui travaillaient pour que l’on vive dans un pays libre, des dessinateurs, des journalistes, des policiers et d’autres personnes qui travaillaient avec elles sont mortes, tuées par des fous. Avec autant de douceur et de sincérité possible, je leur ai dit ces choses difficiles mais je ne voulais pas leur mentir et dire que « non, ne t’inquiète, pas ce n’est pas grave ». Je leur ai dit que c’était grave parce que nous avions a chance de vivre dans un pays où chacun est libre de penser et d’exprimer ses pensées et que des fous voulaient que l’on vive dans la peur mais que justement, il ne fallait pas avoir peur pour ne pas leur donner raison.

J’ai pleuré comme beaucoup de personnes et pour une fois, j’ai amèrement regretté de ne plus travailler au sein d’une équipe. J’aurais aimé pleurer et me révolter avec mes anciens collègues (Ricou, Emmanuelle, Maud, Rich et les autres, j’aurais donné cher pour être avec vous), aller fumer une clope et regarder ma carte de presse n°87918 avec fierté en me jurant d’en être digne, un peu plus que la veille et un peu moins que demain.

Cabu, Wolinski, Charb, Honoré, Tignous, Maris, tous ces noms qui se sont ajoutés les uns aux autres m’ont fait l’effet de pieux enfoncés dans mon coeur d’idéaliste.

J’ai du mal à exprimer mes idées politiques, mes opinions religieuses, mes aspirations démocratiques ici parce que je trouve que cet espace n’est pas le lieu adéquat pour cela. Mais parfois, cela s’impose.

J’ai soutenu Charlie Hebdo pendant l’histoire des caricatures, j’ai pesté contre Val quand Siné a été viré, j’ai grincé des dents devant certains articles mais j’ai toujours été admirative de la liberté incroyable de cette rédaction et de l’humour qui faisait mouche de cette belle bande de trublions.

Aujourd’hui, c’était mercredi alors il a fallu continuer la journée presque comme si de rien n’était. Admirer cinquante fois les lunettes, gérer le déjeuner, la sieste, le goûter, la danse, le judo, les douches, les repas, les dodos. Avec en trame de fond dans mes pensées le sourire de Cabu, les grands yeux de Charb derrière ses lunettes et les couvertures des BD de Wolinski que je feuilletais en cachette de mes parents il y a si longtemps…

Il y a 3 ans, je plantais des arbres et criais ma révolte en silence.

Si je savais dessiner, aujourd’hui, je dessinerais des tonnes de dessins pour exprimer la nausée terrible qui me soulève le coeur depuis ce midi, pour leur rendre hommage avec leurs armes à eux.

Mais je ne sais pas dessiner alors je fais la seule chose que j’ai l’impression de savoir faire : j’écris. Et je pleure aussi, parce que je crois que c’est quelque chose que je fais plutôt bien.

Ce soir, je pense aux victimes, à leurs familles, aux policiers du XIe qui, à une époque, ont été mes chevaliers blancs et je remercie tous ceux qui sont allés manifester dans les rues pour montrer que nous n’avons pas peur.

Je suis Charlie – @jesuischarlie

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

64 commentaires

  1. Répondre Eve 7 janvier 2015 à 22 h 41 min

    Moi j’ai rien dit, trop petit… Mais dur, dur de cacher la douleur . Merci ❤️

    • Répondre Marjoliemaman 7 janvier 2015 à 22 h 50 min

      Merci de m’avoir prêté ton dessin et ta photo qui signifient si bien mon ressenti.

  2. Répondre Lili 7 janvier 2015 à 22 h 45 min

    Je suis sous le choque

  3. Répondre jumie 7 janvier 2015 à 22 h 46 min

    Pas de mots ce soir. Comme toi j’ai pleuré toute la journée, sur eux, sur nous… Et j’ai eu du mal à l’expliquer à mes enfants.

    • Répondre Marjoliemaman 7 janvier 2015 à 22 h 53 min

      Tellement difficile de leur dire, pas envie de chambouler leur bulle protégée d’enfants mais je ne pouvais pas leur mentir ou faire complètement « comme si ».

  4. Répondre Céline / Shalima 7 janvier 2015 à 22 h 46 min

    Je pleure aussi. Mais je n’ai pas les mots. Alors merci pour les tiens… Ils apaisent un peu la nausée qui ne me lâche pas depuis quelques heures.

  5. Répondre Elodie 7 janvier 2015 à 22 h 47 min

    J’ai pleuré aussi et je pleure encore , touchée par cette si triste journée .
    Ton écrit résume pleinement ce que je ressens.
    J’ai essayé d’expliquer l’inexplicable à mes 3 petits cœurs.
    Continues d’écrire car tu le fais très bien .

  6. Répondre Maud From LR 7 janvier 2015 à 22 h 47 min

    J’ai pleuré seule, j’ai pensé à toi, à nous. Je suis allée sur le port et me suis réchauffée le coeur auprès de tous les rochelais venus nombreux pour se dire que oui, ensemble, on sera plus fort. Je pleure.

    • Répondre Marjoliemaman 7 janvier 2015 à 22 h 51 min

      Moi aussi ma petite Maud, je pleure à nouveau, je pense fort à toi.

  7. Répondre Ju 7 janvier 2015 à 22 h 49 min

    🙁
    Quelle triste journée…..

  8. Répondre cyberbaloo 7 janvier 2015 à 22 h 58 min

    J’ai été comme toi, je n’ai pas pu faire comme si, je n’ai pas pu ne rien écrire. Cette liberté d’expression il faut qu’on la garde debout. Bisous

  9. Répondre magali 7 janvier 2015 à 23 h 02 min

    Ce soir mon cœur saigne et je suis si triste…

  10. Répondre bergeou 7 janvier 2015 à 23 h 03 min

    J’ai pleuré toute la journée, je suis comme vidée ce soir, j’ai longtemps voulu être journaliste, j’ai été correspondante locale de mon village, j’ai travaillé dans une agence de presse, j’ai grandi avec Cabu et Wolinski, mon enfance s’en est allée …

  11. Répondre Joëlle 7 janvier 2015 à 23 h 04 min

    La journée a été dure a assumé ici aussi, je n’ai rien dit ni expliqué à mes petits, bien trop petits, j’ai préféré les protéger. Et puis j’ai eu la visite de mon amie, leur tata Poulette, et elle a bien vu que je n’étais pas tout à fait là.
    Tu as enfin réussi à faire sortir les larmes que je retiens depuis ce matin, la colère sort un petit peu mais voilà j’ai travaillé près ces bureaux, je travaille très proche de Paris, dans une société qui a déjà été menacée et parce que dans notre immeuble il y a moins de 1 mois il y avait un groupe de presse avec nous…
    A part la vie en elle même et l’amour il n’y a pas grand chose de plus précieux que la liberté et la liberté d’expression !
    Je suis en colère, mais merci à vous tous qui l’exprimez si bien pour nous aujourd’hui!
    Love <3
    #jesuischarlie

  12. Répondre Stassia 7 janvier 2015 à 23 h 07 min

    Rien à ajouter, à part… JE SUIS CHARLIE!!!

  13. Répondre Vevez 7 janvier 2015 à 23 h 08 min

    Colère, tristesse, être parent et expliquer à ses enfants ce qui se passe…et redevenir en soit même l’enfant qui regardait à la TV Cabu avec Dorothée…puis l’ado et l’adulte qui lisait Charlie hebdo…avoir l’impression qu’en les tuant, on essaye de tuer notre liberté …

  14. Répondre camille ritalechat 7 janvier 2015 à 23 h 08 min

    toi aussi tu matais Wolinsky en cachette de tes parents? Merci pour tes mots. merci.

  15. Répondre granouche 7 janvier 2015 à 23 h 10 min

    Pas de mots…
    j’ai pleuré aussi, je pleure encore…

    Bizzz
    Granouche (adeline)

  16. Répondre Lilirose 7 janvier 2015 à 23 h 12 min

    Je leur ai dit aussi qu’il s’était passé quelque chose de très grave, et dans leurs yeux j’y ai vu de l’incompréhension.
    Ce soir je suis triste, et je me demande ce que nous allons leur laisser.

  17. Répondre Servane 7 janvier 2015 à 23 h 14 min

    Je n’ai pas de mots. Alors je reste silencieuse aujourd’hui mais tu as parfaitement exprimé mon ressenti… Cette drôle de journée, où il faut tout gérer comme si de rien n’était alors que notre esprit n’est pas vraiment là.

  18. Répondre Marjolaine Mamour 7 janvier 2015 à 23 h 15 min

    Je ne sais pas assez bien écrire alors je n’ai rien fait… mais tu as tout tellement bien dit.
    J’ai pleuré, pendant la sieste des petits…
    Et je ne leur ai rien dit, je veux encore un peu les garder dans une bulle d’innocence…

  19. Répondre My Jolie Vintage 7 janvier 2015 à 23 h 24 min

    Un océan de chagrin, de colère, de terreur… Que c’est dur bordel, quelle injustice!!
    Nous avons dû vivre à peu de chose prêt la même journee, sourire a nos enfants avec un pieux dans le coeur, le souffle coupé et la mâchoire qui tremble.
    J’ai expliqué à mon 7 ans ce qui c’était passé, j’ai tenté d’utiliser des mots simples, mais ils ne pouvaient qu’être trop dur à entendre pour lui.
    Ce soir j’ai mal pour lui, pour eux.

  20. Répondre cleopat 7 janvier 2015 à 23 h 32 min

    Je suis passée par différents stades, choquée, révoltée, indignée, et ça m a ,comme toi ,vraiment retournée !et là ce soir je suis atterrée et secouée presqu’ hébétée ! Mais aussi paniquée,car la violence n a de cesse de frapper ce monde et certains êtres, dits pourtant « humains « deviennent fous!
    Et la cruauté de ces fanatiques n’ a de cesse de trouver de nouvelles façons de s ‘exprimer. Que nous réserve demain ?

  21. Répondre Soleil de Minuit 7 janvier 2015 à 23 h 33 min

    Beaucoup de tristesse aujourd’hui mais la stupeur et la colère ont retenu les larmes.
    Au bureau, nous avons échangé, discuté. Nous n’étions pas toujours d’accord mais nous étions unis dans l’indignation.
    Soyons Charlie !

  22. Répondre Julie 7 janvier 2015 à 23 h 47 min

    Je suis une petite nouvelle. (Un peu timide)
    Merci pour ce billet
    Je n’ai pas de mot, je suis sous le choc!!
    Et surtout JE SUIS CHARLIE

  23. Répondre Maman des Champs 7 janvier 2015 à 23 h 51 min

    Merci pour ce billet qui sonne tellement juste !
    Je me reconnais tout à fait dans la journée pourrie, à essayer de faire face tout en laissant traîner une oreille vers la radio…
    Ce n’est pas facile, mais nous avons aussi expliqué à notre Poussin pourquoi nous étions si mal ce soir. Au début en lui disant uniquement que quelque de grave s’était produit à Paris, puis en détaillant un peu plus pour répondre à ses questions. C’est aussi une façon de leur transmettre nos valeurs et notre indignation face à l’indicible.
    En dessinant, en écrivant, en manifestant, ou même juste par la pensée, c’est important de tenir tête !

  24. Répondre Sophie 7 janvier 2015 à 23 h 56 min

    Bel article, qui illustre mes pensées également. J’ai pu aller à la manifestation étant parisienne, j’ai pleuré dans le métro en y allant, l’émotion m’a submergé. Et j’ai pleuré aussi en sortant de la bouche du métro devant ces milliers de gens venus se rassembler, ça m’a fait du bien, nous sommes si nombreux, on devrait réussir à barrer la route de ces assassins.

  25. Répondre PIASCO marlène 8 janvier 2015 à 6 h 09 min

    Merci Marjo pour ce billet.
    Moi aussi j’ai pleuré, j’ai expliqué, je suis allée au rassemblement de soutien et j’ai brandi fièrement mon stylo vers le ciel au milieu d’une foule de 12 000 personnes.
    Moi non plus je ne sais pas dessiner mais je sais écrire. Alors je vais m’y remettre.
    Ne pas se taire c’est ne plus mourir.

  26. Répondre Marjibk 8 janvier 2015 à 7 h 33 min

    Merci pour tes mots, difficile d exprimer ce que je ressens, mélange de colère et d incompréhension….
    Pas pu expliquer a mon 4ans, trop d émotions… Trop petit…

  27. Répondre brizenn 8 janvier 2015 à 7 h 39 min

    Merci pour ton article. Je me suis posée mille questions hier en parler aux loulous ou non. J’ai hésité le faire ou pas? Puis, je me suis sentie obligée de dire l’injustice. J’ai pris des mots très simple des méchants ont attaqué 12 gentils qui voulaient juste dessiner. Et on a scandé dans notre salon nous on veut continuer a dessiner.
    Il y a une pétition sur le site avaaz pour celles que ça tente.

  28. Répondre Corinne (Couleur Café) 8 janvier 2015 à 7 h 40 min

    La meilleure réponse est de continuer à vivre la liberté au quotidien, ne surtout pas avoir peur !

  29. Répondre Sophie 8 janvier 2015 à 8 h 04 min

    Merci pour ces mots.

  30. Répondre mamyvonne 8 janvier 2015 à 8 h 25 min

    je suis CHARLIE …Il faut les vivre fort ces trois mots !

  31. Répondre Fanou 8 janvier 2015 à 8 h 31 min

    J’ai la nausée…………

    ….JE SUIS CHARLIE…

  32. Répondre Chialer | Merci pour le chocolat ! 8 janvier 2015 à 8 h 49 min

    […] n’ai pas les mots. Je ne sais pas dessiner. D’autres l’ont fait mieux que […]

  33. Répondre une lorientaise en Savoie 8 janvier 2015 à 8 h 51 min

    J’ai pleuré, et je repleure. Ma presque 5ans m’a demandé si il y avait la guerre … Je lui ai dit que c’était une guerre d’idée pour la liberté, mais que les méchants n’avaient pas encore gagné. Je suis pas certaine qu’elle ai compris mais mettre des mots sur notre tristesse les rassure.

  34. Répondre Lucie 8 janvier 2015 à 9 h 05 min

    Merci pour ce texte….
    Tu écris merveilleusement bien…
    #noussommescharlie

  35. Répondre panaka62 8 janvier 2015 à 9 h 07 min

    #jesuischarlie #charliehebdo #solidarité

  36. Répondre Mezémamalo 8 janvier 2015 à 9 h 08 min

    <3

  37. Répondre mandarinebasilic 8 janvier 2015 à 9 h 25 min

    rien d’autre à ajouter. #jesuischarlie

  38. Répondre Sylvie 8 janvier 2015 à 9 h 36 min

    Je suis Charlie

  39. Répondre Sofinet 8 janvier 2015 à 9 h 56 min

    Mercredi oblige, je n’ai pu me décoller de l’écran télé de la journée… horrifiée, sous le choc.
    Alors évidemment, mes 4 & 6 ans étant avec moi je n’ai pu passer sous silence ce qui se déroulait sous nos yeux.
    Je me suis étonnée, mais avec mes mots , je crois que j’ai réussi à leur expliquer les choses, pour qu’elles comprennent, pour qu’elles sachent déjà la cruauté… et que ce monde est fou !

    Alors, je leur en ai parlé… pour qu’elles sachent… même si elles n’ont pas tout compris… et elles sont reparties à leurs poupées…

    JE SUIS CHARLIE…

  40. Répondre Ju 8 janvier 2015 à 9 h 59 min

    Merci Marjo.
    #JesuisCharlie

  41. Répondre Manue 8 janvier 2015 à 10 h 16 min

    j’ai pleuré devant mon fils, impossible de me retenir…
    Nous sommes Charlie

  42. Répondre nouche 8 janvier 2015 à 10 h 44 min

    Merci….la nausée et les pleurs nous tiennent tous et le réveil aujourd’hui est encore plus dur qu’hier je trouve… la réalité nous rattrape et l’horreur est toujours là….

    #jesuischarlie

  43. Répondre Clarinette 8 janvier 2015 à 10 h 47 min

    Merci pour ces mots… En larmes encore ce matin, en écoutant la radio… J’ai tenté d’expliquer aux enfants, de façon malhabile et incomplète, mais en arrivant à l’école, je m’en suis voulu de ne pas avoir mieux expliqué, quand je n’ai pas pu rentrer avec mon fils, plan vigipirate oblige et que j’ai vu l’incompréhension dans ses yeux…
    Nous sommes tous Charlie.

  44. Répondre Bébé change la vie 8 janvier 2015 à 12 h 34 min

    Très dur d’expliquer ça à ses enfants, surtout que tout ce qu’on souhaite c’est de les protéger de l’horreur de ce monde, mais on ne peut pas les laisser dans l’ignorance malheureusement. La mienne est trop petite encore, mais je sais que j’aurai eu du mal à trouver les mots pour lui en parler…

  45. Répondre Stéphanie 8 janvier 2015 à 12 h 37 min

    ça a été dur d’expliquer à mon grand de 7 ans l’inexpliquable … avec des mots simples, je lui ai parlé de liberté, d’espoir et de solidarité…Parce que finalement, c’est ça la vie… avec nos armes à nous et surtout pas les leurs, on peut avancer et lutter contre cette horreur, ne pas céder… et avec ses mots d’enfants, il m’a juré qu’il ferait du mieux pour me protéger…C’est là que j’ai pleuré …Dure soirée…

  46. Répondre Aurélie 8 janvier 2015 à 13 h 22 min

    Je ne sais faire bien ni l’un ni l’autre alors je fais ce que je sais faire le mieux : je pleure…
    tes mots m’ont donné la force d’expliquer à mes 2 grands ce matin ce qui s’est passé, pour ne pas qu’ils l’apprennent à l’école par les copains ou au moment de la minute de silence (ne sachant pas ce que les maitresses allaient faire), alors merci.

  47. Répondre Estelle Antoine 8 janvier 2015 à 13 h 29 min

    De toutes les réactions que j’ai lues, c’est probablement la tienne qui a le mieux mit les mots sur mon propre ressenti, ne serait- ce que par cet instant partagé… Moi aussi, je piquai les Wolinski de mes parents, petite.
    Je suis très secouée par ce qui s’est passé, mais je n’arrive pas forcément à l’exprimer comme je le voudrais. Alors, merci d’avoir posé des mots…
    Je pleure la mort des disparus, mais je crois que je pleure aussi mes illusions brisées par les balles.

  48. Répondre Sempéa 8 janvier 2015 à 13 h 49 min

    :°°°°(
    Je n’ai pas de mot donc j’emprunte ceux d’un autre « Ils vous ont mis une balle dans la tête. Parce que vous aviez mis des rectangles de papiers dessinés sur nos vies. »
    Source: http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2015/01/je-ne-suis-pas-charlie.html

  49. Répondre Mamande3enfants 8 janvier 2015 à 14 h 00 min

    Je suis, nous sommes Charlie.
    Ce qui est arrivé était inimaginable pour moi, mes larmes restent bloquées dans ma gorge.
    J’en ai parlé à mon 9 ans et ma 6 ans. Des mots simples, et surtout leur redire l’importance du vivre ensemble, avec la richesse de nos différences.

  50. Répondre mila 8 janvier 2015 à 14 h 01 min

    Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. ..voltaire. le coeur qui pleure depuis hier. A mes élèves je leurs ai dit de ne garder en tete que le plus important; le mouvement spontanée qui a eu lieu dans la dignité dans toutes les grandes villes de France et a l’étranger. Hier L’être humain est capable du pire mais hier l’être humain a aussi montré etre capable du meilleur.

  51. Répondre Lucile 8 janvier 2015 à 14 h 23 min

    tu décris très bien ce que j’ai ressenti : un grand choc.

    Merci pour ça.

    Nous sommes tous Charlie

  52. Répondre Tara B. 8 janvier 2015 à 16 h 32 min

    Un immense choc, une grande douleur, une tristesse ineffable et l’écriture comme seul rempart… Nous sommes effectivement tous Charlie aujourd’hui.
    http://www.legrandbond.fr/2015/01/je-suis-francaise-je-suis-charlie

  53. Répondre Fredouille 8 janvier 2015 à 18 h 33 min

    Je ne regarde plus les infos depuis que j’ai eu mes deux bouts de chou, j’ai trop peur qu’ils découvrent ce monde dans lequel on vit et surtout je n’en peux plus d’entendre des drames. Quand j’ai récupéré mon aîné à la sortie de l’école, elle m’en a parlé puisque leur maître leurs a expliqué ce qui c’est passé, j’en ai discuté avec elle. C’est là qu’on se rend compte qu’on ne peux pas les protéger indéfiniment.

  54. Répondre Pauline 8 janvier 2015 à 21 h 20 min

    Des mots très justes qui me font re-pleurer… merci

  55. Répondre Amande 9 janvier 2015 à 10 h 31 min

    Juste merci… Moi non plus je ne sais pas dessiner, et je n’écris que si on ne me lit pas… Alors merci de mettre des mots sur mes larmes…

  56. Répondre Lucile avec une aile 9 janvier 2015 à 16 h 22 min

    Super article et bel hommage.
    Nous sommes tous Charlie

  57. Répondre Poulette Dodue 9 janvier 2015 à 23 h 09 min

    Tes mots m’ont touchés
    Je suis Charlie

  58. Répondre venessamaman 11 janvier 2015 à 9 h 11 min

    La fin d’une semaine lourde. Il ne nous reste juste qu’à regarder devant et à parier sur le meilleur.
    Venessa

Répondre à Pauline Annuler la réponse