Sa dernière tétée, ma dernière tétée

 

derniere-teteeIl y a à peu près un an, je donnais sa dernière tétée à Petite Gavotte après 8 mois d’un allaitement heureux. Ma dernière tétée de toute ma vie également puisque Petite Gavotte sera bel et bien la petite dernière de cette fratrie…

Comme pour les grands, j’avais fixé une date quelques jours avant. Je me sentais au bout de quelque chose, cet allaitement commençait à me peser, je n’étais plus en phase avec cette fusion maman-bébé. Je devais partir un mois plus tard pendant quelques jours loin de la maison et je ne me voyais pas tirer mon lait pendant 4 jours. Bref, comme pour mes deux allaitement précédents, j’étais mûre pour arrêter. Qu’en était-il de Petite Gavotte ? Je ne me suis pas posé la question, sincèrement. Comme je ne me l’étais pas posée pour les deux grands. Je partais du principe que comme dans le cas d’une relation amoureuse, il faut être deux pour faire un couple. C’est ma vision et je ne l’impose à personne mais c’est ma limite pour mes allaitements : continuer à avoir envie ou pas. ça n’est pas discutable, c’est ainsi. Pour moi.

 

Quelques jours avant la date fixée pour la dernière tétée, j’ai donné une dernière tétée du soir. Dans la pénombre, j’ai laissé glisser les larmes. J’ai pleuré de bonheur et de nostalgie parce que cette douceur intense, ce sentiment de plénitude, cette magie particulière de la tétée du soir, je les vivais pour la dernière fois après des centaines de tétées du soir étalées sur 5 ans.

J’ai adoré allaiter. C’est quelque chose qui fait partie de mon ADN je pense. Ma mère, ma grand-mère (qui a allaité 7 bébés) m’ont toujours parlé de leurs allaitements avec une grande bienveillance et un grand bonheur. J’ai vu les femmes de ma famille donner le sein, c’était quelque chose d’évident pour moi. J’ai donné le sein sans me poser trop de questions même si j’ai eu quelques (petits) accidents de parcours. J’ai le sentiment d’avoir donné du lait, le meilleur qui soit, mais aussi de la confiance en eux à mes enfants. Comme si le fait de les allaiter était pour moi un moyen de croire en eux, en leurs capacités. Et cela particulièrement pour Fleur de Sel (lire ici la fin de l’allaitement de Fleur de Sel).

La dernière tétée de Petite Gavotte qui était donc aussi ma dernière tétée, s’est déroulée un matin. La veille au soir avant de la coucher, je lui avais mis le même pyjama que celui que portait Fleur de Sel pour sa dernière tétée. Au réveil, je l’ai installée avec nous dans le lit et elle a bu en riant. Les grands étaient autour en train de faire leur joyeux bazar comme toujours. Elle avait autant envie de boire que de jouer avec eux. Moi, j’étais heureuse que cette dernière tétée se passe ainsi. C’était comme une petite fête très intime. J’étais heureuse et fière de clore ainsi 25 mois d’allaitement pour 3 enfants.

Aucun de mes trois enfants n’a plus jamais réclamé le sein et je n’ai plus jamais eu envie de leur proposer. Nous avions fait notre temps ensemble et le fait que ma décision soit prise et que je n’en doute pas a certainement aidé à chaque fois. Mes sevrages, mes dernières tétées sont de formidables souvenirs. Dans une autre vie, j’allaiterais peut-être jusqu’au sevrage naturel dont j’aime beaucoup l’idée mais dans celle-ci, j’ai le sentiment d’avoir mené à bien ma mission.

Je pense que voilà donc le dernier billet que je publie dans la rubrique L’allaitement, la crèmerie. Ou peut-être l’avant-dernier car en juin, j’aurais le plaisir de vous offrir 10 exemplaires de mon tout nouveau livre sur… l’allaitement !

PS : la photo de cette dernière des dernières tétées… J’en ai une pour chacun de mes enfants.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Ce contenu a été publié dans La crèmerie, l’allaitement, La prématurité par Marjoliemaman, et marqué avec , , . Mettez-le en favori avec son permalien.
Ce billet a été vu 12 992 fois.

A propos Marjoliemaman

Marjolaine, 39 ans, maman de Kouign Amann (2008), Fleur de Sel (2009 - prématurée) et Petite Gavotte (2012), mariée à MMM. Auteur de guides pratiques, rédactrice, réalisatrice, ex-journaliste et ancienne sportive de haut-niveau. En revanche, je chante très mal et je danse encore pire. Chez nous, c'est Santa Barbara, les brushings en moins, l'humour en plus. Un blog entre tranches de vie et conseils en vrac, un blog pour rire et pour pleurer de temps en temps mais juste parce que l'on aime bien.

62 réflexions au sujet de « Sa dernière tétée, ma dernière tétée »

  1. 51
    Mélodie says:

    En lisant ton article, je me suis rendue compte que je n’avais pas de photo de mon bébé et moi durant ce moment…

    Hop, ni une; ni deux, mardi, après ma visite à l’hopital on s’est assis dans le parc de la pitié salpêtrière et… le papa a pris des photos.

    Ces petits moments volés… <3
    Je me suis demandée si j'allais mettre une "date butoir", si un jour j'en aurai marre aussi… Pour le moment, je le vis au jour le jour et je verrais bien si cela se présente à moi, à nous. Je n'ai tellement pas envie d'arrêter (plus par crainte pour sa santé qu'autre chose !)

    En tout cas, merci d'avoir partagé ce moment si intime !

  2. 52

    […] billet fait écho à celui paru sur le blog de marjoliemaman dont je suis une lectrice […]

  3. 53
    Sissi says:

    La poulette a 9 mois et demi, je l’allaite et je n’ai pas envie d’arrêter. Pour ma première, j’avais arrêté à 7 mois et demi car ça me pesait et je n’avais plus l’envie, j’ai choisi moi aussi une date butoir, celle de ma 1ère fête des mères, symbolique … et elle n’a jamais réclamé après, je pense qu’en étant sûre de nos choix, les bébés le sentent et l’acceptent..

  4. 54
    Nadja says:

    La photo est magnifique !

  5. 55
    Sempéa says:

    J’ai aussi des photos de ma pitchoune quand je l’allaite, mais pas de la dernière tétée. Je pensais que j’aurais l’occasion de revivre ça avec mon 2ème enfant mais il malheureusement on m’a découvert une maladie et le traitement interdit l’allaitement. Ca a été rude. Tu as eu bien raison de profiter , la photo est magnifique, ce sont des moments vraiment particuliers, j’en garde un excellent souvenir 🙂

  6. 56
    Sandrine says:

    Je n’ai pas de photo de mon fils en train de téter, et je le regrette…

  7. 57
    PerrucheG says:

    Pfiouuuu à 15 j de la reprise je pleure devant ton post et cette si jolie photo… je ne suis pas prête au sevrage, vraisemblablement… je n’aurais jamais cru être autant « accroc »… probablement plus qu’elle d’ailleurs!!!

  8. 58
  9. 59
    Olive Banane says:

    qu’il est doux ce petit billet 🙂
    merci pour ce joli partage !

  10. 60
    karine says:

    2 ans passés ici et le sevrage s’est également super bien passé. Autant pour lui que pour moi. Je pense qu’on a bien profité :p ! Très joli billet.

  11. 61
    Anna Moog says:

    Cet article m’a beaucoup touchée, bébé à 5 mois et demi, et je sais que ça ne durera pas toujours…mais j’ai du mal à imaginer sans. Bon, pour le moment, elle n’accepte pas le biberon donc on a encore un peu le temps d’en profiter…!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *