Fashion Mum, Grossesse

Comment j’ai perdu mes kilos de grossesse

Pour mes deux premières grossesses, ce billet aurait fait une phrase : j’ai patienté et à peu près un an après mes accouchements, j’avais retrouvé mon poids de base sans rien faire.

Qui a dit jamais 2 sans 3 ? Non parce que là, ça l’a pas fait du tout du tout. Je pensais qu’à l’arrêt de l’allaitement, mes kilos allaient s’envoler comme par magie, enfin comme pour les deux premières fois. Mais il faut croire que le fait que cela soit une 3e grossesse a un peu changé la donne. Là, il allait falloir faire quelque chose et pas se contenter d’attendre.

Au début de l’été 2013, je pesais 67 kilos. A la fin de l’été, j’avais perdu 1 petit kilo (merci les travaux de la rainbow bathroom). J’ai attendu que Petite Gavotte ait un an pour me lancer dans un programme. Avant, je n’avais absolument pas la force. J’étais juste épuisée et puis j’avais besoin de manger beaucoup, gras et sucré pour tenir le coup. Le sucre, c’était mon carburant et mon réconfort, il n’était pas envisageable pour moi de songer à rééquilibrer mon alimentation tant que j’étais dans cet état de fatigue intense. J’avais besoin de me sentir un peu en forme pour m’attaquer au problème. Pourquoi problème me direz-vous ? J’étais certes bien ronde mais pas obèse non plus. La réponse est et elle est tout à fait personnelle.

Sur les conseils de Mamily, je me suis inscrite à Weight Watchers pour 40 euros euors par mois (moins le premier mois grâce à une offre). Le principe ne m’inspirait VRAIMENT PAS. Mais connaissant Mamily et son côté rebelle et vu qu’elle m’avait dit « participe aux réunions, c’est ça qui va te motiver le plus », j’ai fait confiance à ma maman qui me connait bien (comme si elle m’avait faite vous dirait-elle). Le semaine de la rentrée des classe, je traînais donc mes guêtres pour la première fois à une réunion Weight Watchers.

A ma très grande surprise, j’ai aimé la réunion, le ton bienveillant mais motivant de l’animatrice, les bonnes astuces partagées par les autres femmes présentes, l’émulation du groupe, les rires. Ce qui m’a séduite chez Weight Watchers, c’est qu’il ne s’agit pas d’un régime mais d’un rééquilibrage alimentaire. On apprend à composer son assiette, à équilibrer ses repas sur la journée ou sur la semaine, à repérer les aliments qui font grossir, à repérer le sentiment de satiété, à ne pas se servir des quantités trop importantes, à prendre le temps de manger. J’ai donc noté tous mes repas et compté mes points puisque c’est le principe de Weight Watchers. Mais seulement pendant 3 semaines. Ensuite, j’avais compris le système.

Il n’était pas question pour moi de faire un régime où je perds vite du poids car je sais que c’est le meilleur moyen pour reprendre rapidement. Je voulais juste apprendre à manger équilibré, chose que je ne faisais plus. J’ai perdu progressivement, sans me priver. Personne n’aurait pu savoir que je faisais Weight Watchers si je ne le disais pas. J’ai conservé mon goûter chaque jour avec du chocolat chaque jour également. J’ai mangé les éclairs au café quand MMM en rapportait le dimanche mais j’ai parfois fait l’impasse sur les frites parce qu’elles ne me faisaient pas envie.

En 5 mois, j’ai perdu 6 kilos – Avec une interruption d’un mois et une reprise de 400 grammes entre la Guadeloupe (rhum, acras, sucre de canne, bonbon, chips…) et les fêtes de Noël (je ne développe pas, si ?). 400 grammes que j’ai perdus la semaine suivante en reprenant les bases Weight Watchers – Les 6 kilos qui me restaient à perdre pour retrouver mon poids avant grossesse. Rien d’exceptionnel. J’aurais sûrement pu les perdre en 2 mois mais je me serais certainement privée et je ne voulais surtout pas. Je voulais quelque chose sur la durée, je voulais atteindre mon objectif sans tirer la langue de peur de replonger dans la foulée. I did it.

avant-aprèsSeptembre 2013 – Février 2014

Côté pratique, je n’ai pas utilisé du tout les applications Weight Watchers sur ordi ou téléphone. J’ai en revanche acheté un livre de recette que je n’ai jamais utilisé mais la balance, le calculateur de pro-points et le podomètre ont été des alliés précieux.

J’ai donc arrêté Weight Watchers en janvier. Trop de monde aux réunions (l’effet nouvelle année ?), un programme Simpl’express qui ne me faisait pas envie du tout, plus trop le temps et le sentiment de pouvoir continuer seule. Je n’ai donc pas fait la phase de stabilisation qui est préconisée. Mais j’ai continué à perdre du poids tranquillement et je vois désormais le chiffre 59 sur ma balance. J’ai changé de taille de vêtements et le 38 est à nouveau ma taille repère.

En parallèle pour continuer sur ma lancée minceur, j’ai porté régulièrement depuis le mois de janvier le legging minceur intégral  (22,99 euros) et le shorty minceur (25 euros) de Mixa. J’avais failli les acheter plusieurs fois au Monoprix alors quand on m’a proposé de les tester pour le blog, ça arrivait à point. Parce que ma peau après 3 grossesses fait un peu la gueule si vous voyez ce que je veux dire. Aussi surprenant que cela soit, l’effet a été immédiat. Quand je porte le legging sous ma tenue de sport, on me fait tout de suite la remarque : « tu as minci ? ». Il est effectivement très gainant et maintient hyper bien. L’effet anti-rétention d’eau est extrêmement efficace sur moi qui en souffre de manière chronique depuis ma fin de grossesse. A la fin de la journée, je suis beaucoup moins gonflée quand je l’enfile. Attention, il est très gainant, il faut supporter. Je les porte plusieurs fois par semaine et je sens un vrai changement de texture de peau. Ma peau est plus lisse et plus douce. J’aime vraiment les porter et j’avoue que je ne m’attendais pas à de tels résultats bien être et beauté. Sinon, j’aurais craqué au Monop’ plus tôt ! Le seule bémol, la forte odeur chimique la première fois qu’on les porte qui j’imagine est due à la caféine libérée par le textile. Les vêtements ont encore plus d’efficacité si on effectue  le gommage Mixa (4,32 euros) avant. Il est assez efficace comme gommage et surtout, il laisse la peau douce et bien hydratée.

legging-mixaAu quotidien, je me rends compte que je suis plus légère. Mes cours de gym sont bien moins fatigants, je suis moins essoufflée. Et puis j’ai retrouvé la légèreté. Etre légère dans mon corps me permet d’être plus légère dans ma tête. Je me retrouve moi, Marjolaine. Je ne serais pas contre perdre encore 2 kilos parce que 57 kilos, c’est vraiment mon poids au top. Je pense que ça va venir à la reprise du sport. Oui, j’avais espéré reprendre le sport en même temps que j’attaquais mon programme mais c’était trop ambitieux et puis faire du jogging avec des kilos en trop, c’est comme courir en tirant un 33 tonnes. Je me sens maintenant d’attaque pour faire un peu plus que ma gym hebdo, reste à trouver un peu de temps.

J’ai mis les photos malgré le fait qu’elles soient moches, malgré mon air mal aimable et mes yeux de panda fatigué parce que je sais qu’elles sont parlantes. D’ailleurs, le tee-shirt que je porte sur la photo de droite que m’avait offert la boutique emoiemoi était trop serré il y a quelques mois, maintenant, il est un tout petit poil grand…

Si j’ai un seul conseil à vous donner si vous avez envie de perdre du poids après votre grossesse c’est celui-là : attendez d’être prête et prenez votre temps (ok, ça fait deux conseils). Ah oui, et encore un, si vous voulez faire Weight Watchers, faites-le avec une copine, ça doit être encore plus sympa !

Voilà, je suis certaine que j’oublie des choses mais si vous avez des questions, je vous répondrais avec plaisir (peut-être pas tout de suite mais promis, la semaine prochaine, je reprendrai ce billet et je répondrai si vous avez des questions précises). Des bises à toutes !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi