#SkinMasterClass La Roche-Posay : focus sur l’acné

skinmasterclassacne05Après la visite de ses laboratoires dans le cadre de notre partenariat 2016, la marque La Roche-Posay m’a conviée avec une dizaine d’autres blogueuses à une Skin Master Class sur le thème de l’acné.

Nous sommes d’accord, ce n’est pas le sujet le plus sexy du monde mais quand j’en ai parlé autour de moi, j’ai été étonnée de voir à quel point cela concerne tout le monde ou presque ! D’ailleurs, moi-même, je me demandais ce qu’était ces petits boutons apparus il y a quelques mois sur mes joues et j’ai découvert que c’était une rosacée (you-pie).skinmasterclassacne01

Pour nous éclairer sur le sujet, La Roche-Posay avait invité le docteur Philippe Beaulieu, dermatologue, à qui nous avons pu poser toutes nos questions (et j’en avais moi-même un sacré paquet).

Cette discussion m’a littéralement passionnée, je crois que je ne perdrais jamais cette soif d’apprendre qui m’anime depuis toute petite et j’avoue que je ne m’ennuie jamais dans ce genre de configuration.

Je vais essayer ici de retranscrire les grandes lignes de cette #SkinMasterClass en reprenant les thématiques abordées par le docteur Beaulieu. J’espère que le sujet vous intéresse car il s’agit d’un billet fleuve !

skinmasterclassacne03

skinmasterclassacne08

L’acné : c’est quoi ?

On est tous concernés par l’acné à un moment de sa vie puisque 80 à 90% des adolescents souffrent d’acné. On estime aussi que 40% des femmes ont de l’acné avec 20% de cas pathologiques, ce qui n’est pas rien !

Qu’elle concerne les ados ou les femmes, l’acné est d’origine hormonale. Les hormones entraînent une hausse de la sécrétion de sébum, ce qui rend la peau grasse, donne des points noirs ou des kystes avec une prolifération de bactéries ou/et des pustules et/ou des boutons inflammatoires douloureux. Je pense que vous voyez très bien ce dont on parle.

Parmi les facteurs aggravants de l’acné on compte le stress, le tabac, certains traitements médicaux comme les anti dépresseurs ou les corticoïdes, les complexes polyvitaminiques et notamment la vitamine B12, les aliments enrichis (comme les protéines pour faire du muscle).

Et l’alimentation alors ? Le chocolat, le lait, le Nutella, la charcuterie ? On ne sait pas répondre à ça car il n’y a pas d’étude mais en quantité raisonnable, il ne faut rien s’interdire.

L’hérédité

Si les parents ou l’un d’eux ont eu de l’acné sévère, alors les enfants ont plus de risques d’en souffrir également.

Acné un jour, acné toujours !

Il s’agit là d’une idée reçue et tant mieux ! On a les moyens de prendre en charge l’acné avec un traitement personnalisé. Mélissa qui participait également à ces #SkinMasterClass peut en témoigner : elle en souffrait depuis toujours ou presque, le docteur Beaulieu a diagnostiqué les causes de son acné lors de la première rencontre, elle a reçu un traitement adapté et son souci a été réglé  !

A noter que l’acné mal traitée à l’adolescence peut résulter en de l’acné à l’âge adulte

Le soleil et l’acné

Durant l’été, l’acné se met en sourdine avec l’exposition au soleil. Le soleil est un faux ami car s’il permet de réduire l’acné tant qu’il est là, quand on ne s’expose plus, il y a un phénomène rebond qui entraîne une poussée d’acné. Ce n’est pas pour cela qu’il faut faire des UV en cabines car trop de soleil = cancer cutané.

La prise en charge thérapeutique

Qu’il s’agisse d’adolescents ou de femmes adultes, la prise en charge est importante. Le traitement peut être local et/ou général. L’idée est que le traitement agisse rapidement pour qu’il soit motivant et qu’il ait un retentissement rapide que la qualité de vie. Aussi incroyable que cela paraisse, l’acné peut être un facteur de déscolarisation chez les adolescents et même de dépression. Son retentissement sur le psy et la confiance en soi est énorme !

Le traitement médical s’accompagne aussi d’un traitement dermo-cosmétique. Ce type de traitements a beaucoup évolué et permet d’augmenter l’effet du traitement médicamenteux.

L’idéal est de se laver matin et soir avec un soin adapté, un gel anti-acnéique par exemple (pas de savon de Marseille ou d’Alep) et d’hydrater la peau avec un soin adapté, notamment dans la prise d’un traitement qui assèche particulièrement la peau.

Attention surtout à ne pas acheter des produits « magiques » sur internet, particulièrement ceux qui viennent de l’étranger car ils peuvent contenir des substances non recommandées.

Le coût du traitement ?

Le traitement médical est pris en charge par la Sécurité Sociale. En ce qui concerne les bases lavantes et les produits hydratants, on peut estimer le coût à 30-40€ pour deux mois.

Peut-on utiliser des brosses à visage type Clarisonic ?

Pourquoi pas si on les trouve efficaces et si elles sont propres ! Sinon, on risquel’effet inverse.

Percer ou non un bouton ?

Oui, on le fait tous (que celui qui n’a JAMAIS percé un bouton lève la main) mais, est-ce grave ?

Le mieux est de ne pas le percer mais exceptionnellement, quand il pointe en blanc et qu’il est douloureux, on peut. A condition d’avoir les doigts propres, de tamponner ensuite avec une solution antiseptique, de ne pas charcuter et de ne pas s’expose au soleil ensuite. Vu ?

Pour traiter un bouton oublie les recettes home-made style : le dentifrice, le parfum, le citron ou l’ail qui sont extrêmement agressifs, peuvent brûler la peau et laisser des cicatrices.

L’acné qui apparaît à 38 ans alors que l’on n’en a jamais eu avant

C’est souvent le reflet d’une contraception mal adaptée. Là, c’est l’affaire du gynéco de trouver la bonne contraception suivant le nombre de grossesses et la modification de l’imprégnation hormonale de la patiente.

Le stérilet hormonale peut causer des boutons autour du menton, on peut alors tenter le stérilet en cuivre.

L’acné à 10 ans chez une petite fille ?

Oui, c’est possible, il peut s’agir d’une acné pré-pubertaire (les hormones encore, merci). Avant 10 ans, il est conseillé de consulter car il peut s’agir des prémices d’une puberté précoce.

Les points noirs sur le nez, je les traite comment ?

En utilisant des crèmes et du maquillage non comédogène, c’est à dire qui ne favorise pas les comédons. Si besoin, un petit tour chez le dermato pour voir si un petit traitement à la vitamine A acide peut être utile.

Faire disparaître les cicatrices ?

Il y a plusieurs méthodes qui peuvent de faire en cabinet : le peeling, le resurfacing, le laser CO2, la dermabrasion à la meule… Votre dermatologue sera votre meilleur conseil, n’hésitez pas à consulter pour avoir son avis.

Trouver le bon praticien

Celui qui vous prend en charge, celui qui vous comprend, celui qui ne minimise pas votre ressenti. C’est la clef pour un traitement réussi.

Se maquiller ou non sur de l’acné ?

On peut se maquiller, d’ailleurs cela permet d’attendre les effets des médicaments plus sereinement. Mais attention, souvent le maquillage est gras et donc comédogène. Choisissez des produits non comédogène. La Roche-Posay a beaucoup de produits adaptés, notamment des crèmes teintées Effaclar.

Le maquillage

Nous avons ensuite eu la possibilité de nous maquiller avec les conseils d’une professionnelle tout en utilisant des produits la Roche-Posay formulés pour être utilisés sur le l’acné. Ils sont régis par une Charte de Formulation Haute Tolérance, sans parfum et sans parabens. Pour moi qui me maquille de la même manière ou presque depuis l’adolescence, c’était l’occasion d’apprendre à cacher ces boutons rouges sur mes pommettes en attendant une prise en charge médicale.skinmasterclassacne06 skinmasterclassacne07(oh, une poule qui a trouvé un couteau ! ^__^)

La règle : 1 Corriger – 2- Unifier – 3 Matifier

De mon côté, j’ai utilisé :

  • Effaclar Duo Unifiant – une nouveauté qui existe en 3 teintes.
  • Anti-cernes Tolériane Teint avec son pinceau pratique qui existe en 4 coloris.
  • Mascara Respectissime Multi-Dimensions  (qui fait des yeux de biche !!!)
  • Tolériane Teint Minéral – un fond de teint compact qui existe en 3 teintes.

Parfaits pour ma peau sensible et surtout non comédogènes.

skinmasterclassacne04J’ai aussi appris comment me démaquiller car j’utilise en général une lingette lavable spécifique et de l’eau mais désormais,  je ne me démaquille plus qu’avec :

  • Respectissime Démaquillant yeux Waterproof : sur une lingette lavable sans frotter. Il est bluffant avec ses deux phases et enlève le mascara super facilement.
  • Tolériane Fluide Nettoyant : que j’applique avec les doigts et essuie avec une lingette lavable.
  • Eau Thermale : un long pshit que j’essuie sans frotter à la lingette lavable.skinmasterclassacne02

Et puis j’hydrate avec ma nouvelle crème chouchou : Tolériane Ultra soin apaisant.

A noter mon coup de cœur pour le vernis Silicium Rouge Coquelicot (qui peut notamment être utilisé lors des traitements oncologiques et chimios).

On dirait bien que j’arrive au bout de mon billet fleuve ! En même temps, il y avait tellement à dire ! J’espère avoir répondu aux questions que vous m’aviez posées sur les réseaux sociaux, si jamais vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires.

De mon côté, je remercie La Roche-Posay et Matriochka de m’avoir intégrée à ce projet passionnant des #SkinMasterClass

PS : un bisou particulier à Amalia, la lectrice de Céline qui nous a accompagnées avec bonne humeur toute la journée !

PS 2 : il y a du vlog dans l’air sur Wonderful Breizh !

Rendez-vous sur Hellocoton !

15 réflexions au sujet de « #SkinMasterClass La Roche-Posay : focus sur l’acné »

  1. 1
    Amalia says:

    Je te fais un énorme bisous aussi et merci de cette belle et folle journée! Bon par contre ma tête de poulpe sur la photo on repassera vite haha!!!! (cet homme sait sublimer les femmes mais la il a du boulot avec moi haha) Pleins de bisous tout doux

  2. 2
    100drine says:

    C’est intéressant, ça doit être génial ces journées pour apprendre plein de choses utiles!

    Je ne savais pas que La Roche Posay faisait aussi du maquillage, je pense que je vais essayer car j’aime beaucoup leurs cremes hydratantes et notamment la gamme Tolériane et la gamme Effaclar. Je crois que je vais commencer par tester Effaclar Duo unifiant.

    Sais tu si il y a d’autres skin master class à venir et sur quels sujets?

    • Ce sont des journées passionnantes qui me donnent envie de prendre des cours (de quoi, je ne sais pas mais c’est grisant d’apprendre !). Pour le moment, il n’y a pas d’autre Skin Master Class de prévue mais si jamais il y en a, je vous tiens au courant.

  3. 3

    J’ai de l’acné rosacé depuis toujours ou presque… et malheureusement je le vois, il s’aggrave en périodes de stress, de froid, d’apéros alcoolisés (à tel point qu’on se moque gentiment de moi parce que parfois je deviens pivoine après un demi-verre, totale injustice !) et en fonction de la nourriture aussi… les crèmes anti rougeurs aident bien !

    • Le docteur Beaulieu m’a conseillé de consulter un dermato pour avoir un traitement adapté et éventuellement, un peu de laser (il me semble) pour enlever le mini-vaisseau rouge. Tu as déjà consulté pour ça ?

  4. 4
    Hélène says:

    Depuis quelques mois je souffre d’acné autour du menton…à bientôt 37 ans, et n’ayant jamais eu d’acné auparavant, ça la fout mal! Du coup j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes et ai pris rdv chez un dermato…j’attends de voir ce qu’il va dire/proposer. Mais grâce à toi j’ai déjà une piste…les vilaines hormones qui dansent la carmagnole une fois par mois…
    Merci pour cet article super intéresant!

    • juliette1807 says:

      malheureusement c’est hormonal à cet âge ….seule une contraception adaptée ( pilule) pourra régler ce problème. Vous pouvez avoir un traitement dermatologique mais les boutons reviendront à l’arrêt de ce dernier . De ce côté là nous ne sommes pas aider, nous les femmes. Attention aussi car toutes les pilules ne règlent pas l’acné hormonal, certaines même l’aggrave ( pilule de 1ère et 2éme génération ).Seul un gynéco pourra vous orienter .

    • Si jamais tu as un stérilet hormonal, tu as même une grosse piste. L’idée est de voir avec ton gynéco la bonne contraception et pas de demander au dermato en premier car l’important est de soigner la cause. Tiens-moi au courant !

  5. 5
    laeti says:

    Très intéressant, comme toujours…
    Je ne souffre pas d’acné (et je n’en ai pas eu pendant l’adolescence, je sais je suis une veinarde!) mais de points noirs… Quelle est le nom de la crème que vous conseillez?
    Merci

  6. 6
    laeti says:

    Petite précision sur le précédent commentaire: j’ai la peau mixte (points noirs sur le nez et peau sèche sur les joues)
    Merci

  7. 7
    bibi says:

    Bon, c’est le moment de faire ma crâneuse alors puisque visiblement je fais partie des 10 % de chanceux qui n’ont jamais eu d’acné (et du coup j’espère que c’est héréditaire 😉 )
    Non mais c’était juste pour dire que quand j’ai vu le sujet je me suis dit « ouais bof, je vais pas le lire ce billet, ça m’intéresse pas » mais c’est le principe de devenir « fidèle » à un blog, on lit tout 🙂 -et j’ai bien aimé voir vos trombines à Dinan aussi 🙂 –

  8. 8
    Bobine says:

    Je pense que c’est le rêve de toutes d’avoir un avis d’expert sur tous ces petits problèmes dont on ne s’occupe pas au quotidien. Malheureusement chez moi c’est au moins 3 mois d’attente pour avoir un rdv chez un dermato à un horaire où je ne suis pas obligée de prendre un RTT et du coup… ben je n’y vais jamais! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *