Astuces et bonnes adresses pour la Martinique

Si vous avez bien suivi, je suis devenue Martiniquaise – je dis même « les grandes personnes » quand je parle des personnes âgées – et les quatre jours passés sur place restent en bonne place dans mon coeur.

En blog trip, nous avons la chance que tout soit organisé et rythmé de manière à ce que nous puissions faire le maximum de choses. J’ai donc fait autant de choses (même plus) que lors de mes deux semaines en Guadeloupe en famille.

Du coup, j’en profite pour partager mes bonnes adresses et mes astuces pour voyager sereinement et découvrir quelques perles de la Martinique !

VOYAGER AVEC XL AIRWAYS

Nous avions déjà emprunté XL Airways en 2013 lors de notre voyage en famille en Guadeloupe. L’aller s’était parfaitement déroulé mais le retour avec une petite Gavotte de 16 mois en train de faire une dent et une Marjoliemaman en pleine dengue avait été plus difficile… Cependant, à l’époque déjà, j’avais salué la patience et la gentillesse du personnel de bord ! Bref, nous avons donc pris un des A330 de la compagnie (pas tout-à-fait le même mais presque !) à l’aller et au retour. Celui-ci dispose d’écrans individuels pour regarder des films, des séries ou pour jouer durant les 8 heures et des brouettes de vol.

Avec Isa, nous avons coordonné nos films pour visionner en même temps « Papa ou Maman » (de vraies mums bloggers les meufs !). Sur les autres avions de la flotte XL Airways propose un système de divertissement sans fil, XL Cloud. Il suffit de télécharger l’application sur son ordi, sa tablette ou son smartphone et on a accès à un programme de divertissement gratuit (films, séries, jeux, guides destination et espace enfants) et pour ceux qui ont envie d’encore plus de contenu, il y a une offre premium.

XL Airways est une compagnie petits prix sur laquelle vous pouvez mettre en soute un bagage (23 kg) et avoir un plateau repas standard et de l’eau, évidemment. Si vous le souhaitez , vous pouvez réserver avant votre vol un plateau repas amélioré (à choisir dans le menu collection du monde -16-20€). J’ai testé l’Oriental et pour une fois, j’ai rincé mon plateau ! Vous pouvez aussi acheter des snacks et des boissons supplémentaires si vous avez une petite faim durant le vol.

Côté confort, je ne suis pas grande mais ni lors du voyage en Guadeloupe (avec bébé sur les genoux), ni lors de ce blog trip, je n’ai souffert du manque de place.

Un dernier truc, profitez de la vue de dingue en arrivant en Martinique, c’est sublime !

Pour compléter mon paragraphe, filez lire PapaCube qui a pris la compagnie pour aller en Guadeloupe et a écrit un billet détaillé sur XL.

LE MATÉRIEL POUR BÉBÉ

Clairement, vous n’apportez pas votre chaise haute quand vous traversez l’Atlantique ! Alors Stéphanie Lafon a créé Bébé Vadrouille ! Elle propose de vous louer TOUT ce dont vous pourrez avoir besoin pour votre bébé : siège auto, lit parapluie, poussette, etc. Ses produits sont sécurisés, de grandes marques, soigneusement nettoyés entre chaque locataire et livré à l’aéroport si vous le souhaitez. Cerise sur le gâteau, Stéphanie est une femme passionnante, maman de trois enfants, qui pourra vous donner quelques tuyaux pour votre séjour avec enfants ! Le site et la page Facebook de Bébé Vadrouille.

VISITER

Je vous invite déjà à faire un petit tour sur mon billet précédent où je vous donne quelques pistes (comme la bibliothèque Schoelcher et le marché à Fort-de-France. Et sinon, passez voir la jungle, la statut décapitée de Joséphine et la cathédrale Saint-Louis, construite pour supporter les secousses sismiques et cependant très belle.)

Le Domaine d’Emeraude – à Morne Rouge. Un endroit propice à l’exploration où vous l’homme fait avec la nature et l’accompagne plutôt que de créer un endroit factice. Par exemple, vous ne verrez pas de fontaines à colibris mais si vous êtes attentifs, il suffira de lever le nez pour en voir un.

Dans ce parc naturel régional, c’est l’histoire naturelle de la Martinique que vous rencontrer. Entre le musée, le grand espace « jardin », les serres, la forêt, vous avez un panel impressionnant pour vous faire une idée de la biodiversité de l’île.

J’ai particulièrement aimé l’arbre satellite qui permet de prévoir la pluie, la découverte des plantes médicinales et la liberté laissé aux visiteurs d’explorer tout en ayant la possibilité de solliciter les personnes du parc présentes sur le site en cas de question. Nous n’avons pas pu faire la promenade en forêt faute de temps mais elle est adaptée aux plus petits avec un sentier pavé. Le gros avantage ? C’est une balade qui vous garde au frais lorsqu’il fait très chaud !

Fait intéressant, le Domaine d’Emeraude est aussi un lieu de recherche. Actuellement, on y développe une technique pour faire pousser des anthuriums sur du substrat de noix de coco.

Pour y accéder depuis Fort-de France, la route de la Trace en forêt tropicale est assez zizagante, pensez à prendre des petits comprimés si vous êtes sujets à mal des transports !

Pour en savoir plus, c’est par ici !

Saint-Pierre – Faites un tour dans cette ville mais plutôt tôt le matin car il y a fait très chaud ! La vue y est superbe et elle a son caractère bien à elle. En 1902, la ville a té détruite et la population décimée lors de l’explosion de la Montagne Pelée.

L’habitation Clément – Il s’agit d’une ancienne plantation colonialiste (appelée de manière générique « habitation ») que l’on peut visiter bout en bout. On y découvre l’ancienne distillerie où les portraits photos des travailleurs sont d’une intensité incroyable, on frôle les plants de canne à sucre, on visite la maison du maître… Difficile de retranscrire ici la dimension émotionnelle du lieu par rapport à l’esclavage (comme dans beaucoup d’autres endroits de l’île d’ailleurs) mais c’est un aspect tellement important qu’il est hors de question de passer à côté.

La végétation y est superbe et luxuriante, et si vous avez un peu de chance, vous pourrez comme moi ramasser des mangues bien juteuses !

Profitez-en pour faire vos provisions de rhum en sortant, le rhum Clément est excellent ! Vérifiez avant qu’il n’est pas moins cher en grande surface lors des promos, c’est ce qui nous est arrivé ! #touristes ^__^

Le siteLe François, Martinique

Le mémorial de Cap 110

D’impressionnantes statues se dressent face à la mer en souvenir des passagers d’un navire négrier naufragé en face de la ville du Diamant en 1830 (après que la traite des esclaves ait été déclarée illégale pourtant). Les corps des marins furent inhumés au cimetière, ceux des esclaves enterrés à quelques mètres du rivage. D’autres  eurent la vie sauve et furent transférés vers Fort de France. Ce mémorial leur rend hommage.

POUR LES SPORTIFS

FLEUR d’Ô – Je dis sportifs mais ça convient même au sportifs du dimanche, hein ! À partir de 5 ans, la condition étant de savoir nager.

C’est le must de la promenade en kayak qui vous est proposée ! Nous sommes partis du Vauclin à la découverte de la barrière de corail et de la mangrove à bord de kayaks transparents, c’était magique ! On pouvait voir le fond de l’eau transparente et les poissons passer passer sous nos fesses !

Photo de Fatou et moi par Isa !

Avec Marc, notre accompagnateur, nous avons exploré la faune et la flore (des oursins sublimes mais en voie de disparition, des coraux…), nous avons appris en nous amusant ! Marc est en effet le roi de la devinette, et vous me connaissez, je suis très joueuse, alors j’étais au taquet pour gagner les acras du pique-nique de midi. Je suis même devenue une quasi-pro de l’anémomorphose, carrément ! Oui, ça se mérite un pique-nique en plein milieu de la mangrove ! D’ailleurs, Marc est aussi un vrai cordon bleu et ce repas reste un des meilleurs dégustés en Martinique ! Il faut dire que ça creuse le kayak !

Pensez à bien vous crémez et à couvrir vos épaules parce que passer la journée sur l’eau, ça ne pardonne pas ! Pas vrai Isa ?

Retrouver plus d’infos sur le site ou  la page Facebook de Fleur d’Ô.

 

MANGER, BOIRE et PROFITER !

Le  Petibonum – Énorme coup de coeur pour cette plage et son restaurant au Carbet. De 1 : c’est magnifique en plein soleil et quand il se couche aussi. De 2, c’est délicieux. De 3, Guy, notre hôte est passionnant ! Il parle aussi bien de rhum qu’il danse merveilleusement le zouk ! Nous avons dégusté des merveilles que nous avons aidé à préparer… Je rêve encore des écrevisses à la vanille de Guy !

C’est un endroit génial pour se reposer la journée sur les transats en buvant un cocktail, la promenade sur la plage est super agréable et la baignade rafraichissante à souhait. Et le soir, sortez les paillettes, la fête là-bas, c’est sérieux !

Le Petitbonum, c’est The place to be et j’aime encore plus cet endroit depuis que j’ai appris que la première Gay Pride martiniquaise y avait eu lieu il y a quelques semaines !

Le restaurant Ti Sable à Grande Anse, Anse d’Arlet. Une jolie plage sous les yeux, nous avons dégusté le brunch du dimanche au milieu des nombreuses familles présentes. Et pour cause, les enfants peuvent se balader en extérieur et venir picorer dans leur assiette, le résumé du bonheur ! Mention miam miam pour le barbecue !

La Chaudière . Nous y avons passé un délicieux déjeuner à l’ombre de la terrasse au milieu d’un jardin magnifique… Acras délicieux, poissons frais cuits et assaisonnés parfaitement, c’est une adresse à découvrir absolument ! J’ai discuté un peu avec la patronne qui m’a donné sa recette préférée pour déguster le rhum : couper un fruit de la passion en deux, le remplir de rhum, mélanger avec la chair et déguster à la petite cuillère !

La Chaudière – Quartier Propreté  – 97260 MORNE ROUGE

– La Boulangerie Chez Suréna est un passage obligatoire ! J’y ai acheté des « pains d’épices », des gâteaux secs au gingembre que l’on a dévoré avec les Pin’s à mon retour et les fans de Robinson (une pâtisserie locale aussi légère qu’un kouign amann breton) trouveront leur bonheur !

– Pour les gourmands mais côté olfactif, direction « Parfum des Iles » et son bar à parfum au village créole des Trois Ilets (à 5 minutes à pied de l’hôtel Bambou dont je parle plus bas). Le concept : créer votre propre parfum caribéen à partir d’essences majeures. Vous pouvez y créer votre parfum à porter ou votre parfum d’ambiance avec ou sans les conseils de l’équipe de la boutique. À noter qu’il y a également une boutique à Sainte-Luce.

Qui m’aime me suive – cette jolie boutique propose notamment une dégustation des glaces de Pascal Feval qui sont à tomber par terre ! Confectionnées à base des fruits et épices locaux (goyave, tamarin, passion, corossol…), elles sont absolument à découvrir !

– À tester également l’Appolinaire ! Une toute nouvelle boisson pétillante à base de rhum ! Surprenant mais délicieux. Avec une préférence pour moi pour celui à la passion !

SE LOGER

L’Hôtel Bambou

À peine avais-je posté ma première vidéo sur Instagram que je recevais déjà des messages : « oh, c’est l’hôtel Bambou » avec des souvenirs racontés avec émotion !

L’Hôtel Bambou est située au paradis, sur l’Anse Mitan dans la ville des Trois Ilets dans un cadre idyllique.

Il faut dire que le lieu est assez dingue ! Imaginez une mini-village de petites maisons en bois colorés dans une végétation luxuriante avec des colibris qui volent tranquillou au-dessus de vous, le tout, à quelques mètres de la plage et avec deux piscines…

Le village est séparé en différentes parties dont une plus ancienne. Nous étions dans l’endroit le plus récent, Culture Créole, près de la petite piscine et dans ma grande chance (j’ai toujours une chance dingue en ce qui concerne la répartition des chambres), j’avais une terrasse avec vue sur la mer… Parfait pour admirer le soleil levant et faire une petite baignade matinale quand vous vous levez à 6h à cause du décalage horaire ! Pour info, c’était la 709 😉

Nous avons pris quelques repas au buffet où il y a un grand choix. C’était délicieux à chaque fois et très varié.

Un grand bravo pour le Barik bar, sa terrasse de dingo et son barman qui savait exactement quoi me préparer juste en voyant ma tête !

Pour accéder à Fort-de France, je vous conseille la navette maritime qui vient vous chercher sur le ponton de l’hôtel ! Trop pratique !

ET QUOI D’AUTRE ?

Il y a tellement de petites choses dont je voudrais vous parler mais impossible de tout résumer !

Si vous prévoyez d’aller en Martinique, prenez conseil auprès du CMT (Comité Martiniquais du Tourisme) qui a des bureau en Martinique et à Paris.

N’hésitez pas à prendre un guide, c’est tellement bien d’avoir quelqu’un qui connaît l’île sur le bout des doigts. Nous avons eu le grand plaisir d’être escortés par Thierry Négi, un guide passionné par la Martinique qui nous a fait découvrir tout ce qu’il était possible de découvrir en quatre jours ! Je ne le remercierai jamais assez car il a eu la patience et l’énergie derépondre aux milliers de questions que je lui ai posées. Et je n’exagère pas !

Ouvrez-vous à la Martinique et osez parler de l’esclavage. C’est une donnée fondamentale de l’île qui laisse encore une empreinte énorme et c’est compréhensible. Derrière la carte postale, l’histoire est riche et cruelle mais passionnante, cela permet de mieux comprendre ce territoire. Je suis contente qu’une Martiniquaise ait pu me dire qu’elle trouvait le terme « France Métropolitaine » complètement idiot et offensant et qu’elle préférait parler de France hexagonale. Je suis aussi très contente d’avoir regardé à mon retour le documentaire Les derniers maîtres de la Martinique pour mieux comprendre la situation et la manière dont l’île appartient encore aux Békés, près de quatre siècles après l’arrivée des blancs créoles.

Et moi, je reviendrai en Martinique, je le sais car je n’ai pas vu la Montagne Pelée dans son intégralité…

 

Un énorme merci à XL Airways et au CMT pour ce voyage qui restera gravé dans ma mémoire (et me donne une seule envie : repartir en famille !).

Merci à Stéphanie, François, Thierry, André et toutes les autres personnes qui ont éclairé notre voyage de leur bienveillance et de leur envie de partager.

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 réflexions au sujet de « Astuces et bonnes adresses pour la Martinique »

  1. 1
    Cathie says:

    Les deniers maîtres de la martinique est un documentaire extrêmement biaisé qui présente une situation très complexe de façon binaire. Je connais bien martinique mon ami est un béké et j’ai renoncé à expliquer la sociologie de la martinique à quiquonque tant ce documentaire est manipulateur…cependant je comprends tout à fait que tu l’ai pris pour argent comptant: j’ai la même réaction en visionnant des documentaires à la télé, sur des sujets que je ne connais pas …

    • Tout ce que j’ai pu lire depuis mon retour va dans ce sens notamment concernant le côté lobby économique de la banane avec le chlordécone mais n’hésite pas à me donner des références d’ouvrages ou de documentaires pour faire balance.

  2. 2

    Belle, la Martinique! Oui, l’Histoire… J’ai visité l’île de Gorée, au Sénégal, de l’autre côté de l’Atlantique donc, avec sa maison des esclaves. Je n’oublierai jamais l’ambiance qui y régnait, j’en ai encore froid dans le dos. Mais c’est tellement important de se rendre dans de tels lieux…

  3. 3

    Merci Marjolaine pour ce super article. Tes photos sont superbes et donnent une envie folle de partir (là tout de suite) en Martinique. Merci également pour ces bonnes adresses et tes tuyaux « spécial familles ».

  4. 4
    cleopat says:

    Un petit voyage virtuel que j’ai beaucoup apprécié Merci 🙂

  5. 5
    Carine says:

    Très très joli à voir, même à travers un écran ! Merci pour le voyage.

  6. 6
    Audrey says:

    Merci beaucoup pour cet article dont je partage toutes les émotions 🙂 cela fait bientôt deux ans que je vis ici et j’apprécie tout ce que la martinique nous offre. Et je suis émue aussi par l’héritage culturel si puissant.
    Pourquoi métropolitain est offensant ? J’ai l’habitude d’être une « métro » 😉 on m’a aussi parlé du terme « negropolitain »… qui est, on le comprend, pas très bien pris…

  7. 7

    Trop bien de se replonger dans ce voyage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *