Laisse-moi te regarder

petite_gavotteLaisse-moi te regarder petite fille, toi qui pousses si vite que quand je bats des cils, il me semble avoir manqué quelque chose.

Laisse-moi te regarder petite fille, toi qui est mon bébé coeur, ma toute petite, ma dernière. Laisse-moi emplir mon coeur et mes yeux de tes fous rires de bébé, de tes petites mains qui attrapent avec précaution, de te petite tête qui s’appuie contre mon épaule.

Ne t’arrête pas de grandir, continue à avancer, mais laisse-moi regarder qui tu es. Tu as les yeux et la nature des cheveux de ta soeur, la peau blanche, les cheveux blond et la bouche si bien dessinée de ton frère, les pieds de ta mère et certainement quelque chose de ton père que l’on cherche encore. Tu as ce nez tellement à toi que je suis prête à parier qu’il vient de nul part, qu’il a été créé spécialement pour toi. Parce qu’il n’y a que toi qui fronces le nez aussi joliment quand tu fais une bêtise. Cette grâce, c’est forcément un modèle unique.

Laisse-moi t’écouter, mes oreilles ne semblent pas assez grandes pour recevoir toutes les merveilles que tu énonces chaque jour. Laissez-moi réaliser que tu n’as pas 18 mois et que tu parles déjà tant. Régale-moi de tes « à tout te suite », de tes  » a veux pas », de tes « iléouledoudou ? », de tes « a câlin, encore ».

Laissez-moi te regarder te concentrer sur un livre, crayonner joyeusement une feuille puis mettre le feutre à ta bouche, ramasser une vieille céréale cachée sous la table et la suçoter comme si c’était un bonbon au miel, mettre à sac les constructions de ton frère, piquer le sac à dos de ta soeur, enfiler les chaussures de ton père ou piquer mon téléphone comme si c’était un trésor.

Laisse-moi te disputer sérieusement puis rire sous cape à tes andouilleries.

Laisse-moi rire à tes clowneries. Il n’y a que toi pour te promener les lunettes de piscine de ta soeur sur le nez avec un air de reine d’Angleterre, il n’y a que toi pour m’imiter aussi bien quand je me fâche ou que j’en fais trop, il n’y a que toi pour faire un truc hyper interdit avec un mine aussi appliquée et décidée, il n’y a que toi à essayer de m’enguirlander plus fort quand je t’enguirlande.

Laisse-moi dire à qui veut l’entendre que c’est toi qui fais la révolution dans cette maison en ce moment, que c’est toi qui nous demandes le plus d’énergie et que j’ai envie de te louer aux déménageurs bretons s’ils ont besoin de bras parce que dans ta journée, tu dois porter l’équivalent d’un 33 tonnes à force de tout bouger.

Laisse-moi te sentir et m’apaiser dans l’odeur de ton cou. Laisse-moi caresser tes cheveux bouclés. Laisse-moi écouter ton coeur de bébé qui bat si vite, ma Petite Gavotte.

Laisse-moi t’admirer comme j’ai admiré le rouge-gorge égaré dans notre salon l’autre jour. La fenêtre va s’ouvrir et je te laisserai t’envoler le coeur léger d’avoir su si bien t’envisager.

Rendez-vous sur Hellocoton !

69 réflexions au sujet de « Laisse-moi te regarder »

  1. 51

    Je te lis, je savoure tes mots. Et j’entends la mélodie de L’Eau Vive, comme dans l’un de tes billets, qui concernait Fleur de Sel. Un jour, au large elle s’en ira. En attendant, elle a l’air fraiche comme un ruisseau, qui nous file entre les doigts (et puis qui n’est pas encore à marier hein, quand même !)
    Très beau texte, merci de partager ça 😉

  2. 52

    Wouah ! Tu m’as mis les larmes aux yeux d’émotion. Merci !

  3. 53
    Lilirose says:

    Alors Petite Gavotte est un subtil mélange de ses aînés, avec sa personnalité bien à elle?
    Ces quenottes sont tout simplement adorables et ce texte…. Je m’arrête là j’ai une petite larme qui vient

  4. 54
    Jessica says:

    Jolie photo, jolie sourire, jolie poème,… je comprends maintenant pourquoi ce blog s’appelle marJOLIEmaman 🙂

  5. 55

    Quel magnifique billet ! Que d’amour et de douceur…

  6. 56
    Céline says:

    Magnifique texte… les larmes aux yeux tant c’est beau et un petit pincement rien qu’à l’idée de penser que nos enfants grandissent TROP vite, qu’un jour ils quitteront le cocon…. mais en même temps c’est si BEAU de les voir progresser autant de jour en jour, que de sentiments contradictoires quand on est Maman !

  7. 57
    Nat92 says:

    C’est beau, ça respire le bonheur, l’amour!!

  8. 58
    Virginie says:

    Que ce billet est beau ! Il transpire de tendresse et d’amour.
    Faut profiter, nos petits grandissent tellement vite.
    Bizz à ta petite poupée !

    Virginie de http://blogdesmamans.blogspot.fr

  9. 59
    Sandrine says:

    Bravo, c’est tellement beau et tes photos sont si belles !

    Tes mots transpirent d’amour pour tes enfants, pour la vie, c’est vraiment chouette de lire ça le matin !
    A chaque fois que je lis un de tes articles si jolis le matin ça me met de bonne humeur et pourtant c’était mal parti avec la grippe arrivée à la maison…

    Bonne journée

  10. 60

    Très, très beau.

    Très, très touchant.

    Et quel joli sourire 😉

  11. 61

    C’est un texte superbe qui évidemment m’a fait monter les larmes aux yeux…
    C’est vrai qu’ils grandissent trop vite, nos petits bébés, et pourtant quel bonheur de les voir prendre leur envol, un petit peu plus chaque jour…

    Et j’adore vraiment la photo de ta petite Gavotte, un sourire qui respire le bonheur !

  12. 62
    esther says:

    Un très bel article qui m’a beaucoup émue. 🙂

  13. 63
  14. 64
    Sophiefromthetrain says:

    <3

  15. 65
    Madeleine says:

    Elle est trop mimi ta petite gavotte et on sent que tu es folle d’elle!

  16. 66
    Nadja says:

    Toujours les plus beaux textes 🙂 biz

  17. 67
    Garnouille says:

    J’ai laissé échapper une petite larme… Elle en a de la chance cette puce d’avoir une maman qui pose un tel regard et de tels mots sur son enfance.

  18. 68
    Fmior03 says:

    Quel concentré d’amour, ce billet!
    Mon Petit Homme a tout juste 19 mois mais parle visiblement beaucoup moins bien que ta Petite Gavotte, même si on a enfin des mots, parfois: jusqu’à présent, c’était R2D2 à temps complet. Le temps passe si vite, on les découvre à chaque instant différent et tellement eux… je vais profiter des vacances pour le savourer, mon Petit Homme, avec ses « Maman » qui me font mourir d’amour et son plâtre qui va l’immobiliser un mois… fracture du tibia à 19 mois, ça promet!

  19. 69
    Marie says:

    Site très sympa !

Répondre à Marie Grain de Sel Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *