Les dernières fois

Hier, il a fait sa rentrée dans l’école qu’il fréquente depuis 6 ans pour la dernière fois.

Ce matin, alors que je lui prenais la main sur le chemin de l’école (petite main devenue bien caleuse à force de faire des barres !), je lui ai dit « tu sais, bientôt, tu ne voudras plus que je te prenne la main ». « Ah bon ? », a-t-il répondu. Oui, et ça sera bien normal mon fils.

Bientôt, il ira au collège dans une autre ville, de l’autre côté du grand pont. Bientôt, il n’y aura plus de petits coeurs au creux du poignet. Bientôt, ses parents seront des nazes qui ne comprennent rien. Et ça sera dans l’ordre des choses mais en attendant, on savoure ces dernières fois qui sentent encore l’enfance.

On profite des dernières fois sur le chemin de l’école tous les quatre, à faire la traditionnelle photo de nos ombres.

On profite de nos dernières découvertes sur ce même chemin. Ce matin,  c’était peut-être la dernière fois que l’on trouvait un animal mort (la campagne, ça vous gagne) tous les 4, en l’occurrence, un hérisson (on a plus souvent des crapauds ou des mulots, campagne, on vous dit).

On profite des derniers petits déjeuners tous les 4 autour de la grande table de notre grande cuisine. L’année prochaine, il sera déjà parti à cette heure-là.

On profite des révisions de tables et d’orthographe où même la plus petite sait que 3×4 font 12.

On profite de ce cocon que l’on a tissé entre notre maison et cette petite école que l’on aime tant.

En décembre, il y a eu le dernier spectacle de Noël avec nos trois enfants dedans, bientôt ça sera la dernière kermesse.

Jeudi, notre grand fait sa journée d’intégration au collège et enchaîne avec l’entraînement de gym, grande répétition pour l’année prochaine. Il est prêt.

Moi, jusqu’à il y a peu, j’avais juste envie de cacher ma tête dans un trou parce que bon, c’est pas parce que mon fils a un an d’avance que moi, en tant que maman, je l’ai aussi. Mais oui, ça y est, je suis prête. Je lui fais confiance, il va trouver sa place au collège, devenir pré-ado et me rendre chèvre (ça ne changera pas) mais en attendant, nous sommes bien décidés à profiter de ces dernières fois avant de sauter dans le grand bain.

PS : il y a 6 ans, j’écrivais ça… La petite main a bien grandi, elle est devenue rêche mais elle me fait le même effet…

Rendez-vous sur Hellocoton !

37 réflexions au sujet de « Les dernières fois »

  1. 1
    Tirilly Zoë says:

    Oh la la tu me mets la larme a l’oeil la !

  2. 2
    audrey says:

    Mon petit « 31 décembre » est rentré au collège en septembre. Forcement j’évite de lui faire un gros bisou dans le hall du collège mais il continue à vouloir des calins à la maison et pour l’instant ne me trouve pas (encore) trop trop naze … (enfin je crois) (ou il cache bien son jeu). Mais c’est aussi super de les voir prendre leur indépendance, la vie avec les copains.
    Bon par contre le lever à 06h30 ouch ca pique !

  3. 3
    bouDU says:

    Ah bah voilà, la chiale de bon matin. On a simplement envie de suspendre le temps. 🙂

  4. 4
    100drine says:

    J’ai la larme à l’oeil !
    Mon premier bébé a 2 mois donc je suis encore loin de ces moments où les oisillons prennent de plus en plus leur envol…(surtout les jours où elle ne veut même pas s’éloigner d’un centimètre des bras de sa maman ! )
    Je ne sais pas pourquoi mais cette période où les enfants deviennent grands et ou on commence à voir le moment où ils vont quitter le nid me rend toute chose!
    Je ne m’en suis pas rendue compte lorsque j’étais l’oisillon mais j’entrevois maintenant les sentiments que peuvent ressentir les parents à cette période de la vie dont on ne parle pas si souvent… lorsqu’on a vécu collés -serrés dans le nid, la famille au complet et que petit à petit le nid se vide un peu. La configuration familiale qui change et les repères à retrouver…
    Et en même temps comme cela doit être beau de les voir tracer leur propre chemin et d’apercevoir les adultes qu’ils seront ! (Et puis le chemin du nid est facile à retrouver en cas de besoin, mes parents peuvent en témoigner 😀 )

    • Oh la la, ne pense pas encore à ça, et c’est beau de les voir s’envoler !

      • 100drine says:

        Mon commentaire est plus triste que ce que je voulais exprimer! Je n’y pense pas encore pour moi mais je suis toujours émue quand des gens en parlent.
        Une copine étudiante en sociologie avait bossé sur les grandes étapes de la vie et son maître de thèse lui avait fait ajouter le départ de la maison du premier enfant et il en parlait très bien et trouvait que c’était une étape souvent ignorée et pourtant parfois importante !

  5. 5
    Amélie says:

    Et voilà, moi l’inconditionnelle du moment présent et du « c’est normal le temps qui passe, c’est bien aussi », j’ai la larme à l’œil. Mais tu le résumes bien dans un de tes commentaires, « on grandit ensemble », c’est ce qui rend, je trouve, les choses beaucoup plus supportables. Profitez bien !

  6. 6
    LudiM says:

    Que j’aime ces petits billets si doux… Merci de les écrire :-*

  7. 7
    WorkingMutti says:

    Je suis la première à avoir tellement hâte que mes enfants grandissent. Je me sens un peu comme une mère indigne d’ailleurs. Mais je pense que l’entrée au collège va quand même me mettre un coup. Mais bon j’ai le temps. Déjà l’entrée en maternelle

  8. 8
    Armi says:

    Ici aussi, dernière année de primaire ! Si on ajoute déménagement dans une autre ville avec collège bien plus loin que celui initialement prévu, ça fait vraiment saut dans le grand bain ! Ça va le faire grandir d un coup…pas sûre qu il soit réellement prêt mais je sens qu il peut me surprendre !

  9. 9
    aube2411 says:

    Punaise, je savais rien qu’en lisant ton titre que cet article allait me coller les larmes aux yeux !
    Merci Marjo pour ta si belle écriture, bravo de te sentir enfin prête à laisser ton oisillon prendre son envol (ça nous tord les tripes mais ils ont besoin de nous voir serein pour l’être à leur tour), merci de prendre le temps de partager avec nous !
    Pour nous, début juillet c’est la porte de l’école maternelle que nous fermerons définitivement, et 3 ans dans la même classe, avec la même maîtresse (campagne ici aussi, et je crois qu’elle voulait pas partager le charmant caractère de mon p’tit lapin avec son collègue !), la « rupture » ne va pas être simple non plus !
    Bon mercredi à 4!

  10. 10
    Anne says:

    mon grand bonhomme a 7 ans demain et tiens cca fait 7 ans et quelques semaines que je te lis toujours avec autant de bonheur. Et comme toi, j’ai un tel plaisir à voir mes enfants grandir et prendre leur envol.
    Merci pour ces moments de lecture

  11. 11
    Estelle says:

    Ils grandissent et nous font grandir avec eux… (j’aurais pu écrire vieillir mais on va dire grandir hein…)

  12. 12
    Sosobio says:

    Quel joli texte Marjo !!! Ma fille n’a que 3 ans mais je commence déjà à me préparer à ce genre de passages… bisous

  13. 13
  14. 14
    Sandra says:

    Les dernières fois mais tellement de nouvelles premières fois sympas. J’avais acheté un bouquin sur l’entrée en 6e qui nous a fait du bien. je te mets le lien http://sandraelle.com/2016/08/l-entree-au-college.html

  15. 15
    Bénédicte says:

    Pareil, ma grande rentre au collège à la rentrée prochaine (et a aussi de la cale au niveau de ses mains à cause des barres asymétriques, comme dit son entraineur « c’est le métier qui rentre »). Truc de fou, j’ai l’impression qu’hier elle faisait sa première rentrée en maternelle….

  16. 16
    bibi says:

    <3 oui ah la la dans un an ici et ça me projette…pareil, fini les 3 à l'école et tout ça… ( et normalement elle aurait du faire le CM1/CM2 sur une seule et même année mais …. non 🙂

  17. 17
    Elsouille34 says:

    Oh comme ce billet résonne en moi. Mon fils aussi a un an d’avance, et comme toi je l’appelle monsieur plus, quelle coïncidence !!! J’ai souri et je sais qu’on se comprend…il occupe tout l’espace en étant Plus tout que sa sœur. Au collège il est entré directement en 5e et crois moi ça a été un stress terrible. Lui il se balade…il est désinvolte, il est devenu un pré ado avec des parents  » open mais sévères » dit il. Je n’ai plus le droit de l’embrasser quand il quitte ma voiture mais il me fait de gros câlins quand il rentre

  18. 18
    Coupdouble says:

    Très beau texte ! Que ça me rappelle des souvenirs ! Mes jumeaux sont rentrés au collège l’année dernière, et le choc émotionnel peut être un peu violent. Bon, par contre, ça faisait déjà plus de 2 ans que je n’avais plus le droit d’embrasser ou de toucher mon fils. Pas facile…
    Et sinon, je savoure les moments avec mon 4 ans qui me supplie de rester toute sa vie avec moi 🙂

  19. 19
    Cathie says:

    Ça pousse vite chez toi! Ne t’en fais pas ce n’est pas parce qu’on met les enfants dans des cases: pré ados (un terme de cible marketing de mon point de vue!) ados… qu’ils developpent tous les mêmes symptômes. Je pense même que ton petit gars a beaucoup d’atouts pour rester juste LUI!

  20. 20
    Marilune says:

    Il reste encore les deux filles à passer par les étapes « petite école »… Pour moi, l’année prochaine c’est ma toute petite qui sera au collège ; sa soeur lui a fait prendre le bus toute seule ( avec elle…Toute sans « sans les parents ») pour qu’elle voit le trajet quotidien qui l’attend. Et on ne sera même pas là pour la dernière fête de l’école….On fait plus que tourner une page, on clôt un chapitre. Toi tu as encore un peu de temps…Et tu pourras te préparer pour les suivantes à passer ce cap!!

  21. 21
    Poulette Dodue says:

    Haaaaaan m’en parle pas ma brave dame ! (hey future quadra coucou ;-))
    Mon « RIkiki » entre en 6ème et mon Grand sera en 3ème….
    je confirmes que les ados c’est rock, et fun, et fou, et usant, et géniaux, et et et et

Répondre à Marjoliemaman Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *