Le bonheur des autres

IMG_9617Je me souviens de certains bonheurs insupportables quand j’étais petite. Le bonheur des autres me créait des trous dans le ventre. Pourquoi eux et pas moi ? Pourquoi eux avaient le droit d’être heureux, d’avoir ce qu’ils voulaient et pas moi ?

Je ne sais plus trop comment cela s’est déroulé, si mes parents m’ont parlé, si j’ai réalisé cela toute seule, mais je sais qu’à un moment, j’ai abordé le bonheur des autres de manière complètement différente.

J’ai compris que si je voulais être heureuse, je ne pouvais pas prendre ombrage de bonheur des autres. Des gens heureux, il y en aurait toujours autour de moi. Des gens qui ont ce que je convoite ou ce qui me fait envie, il y en aurait toujours autour de moi. Des gens meilleurs que moi, plus performants en sport ou à l’école, il y en aurait toujours autour de moi. Et en y réfléchissant, le bonheur et la réussite des autres ne m’enlevaient rien. Je devais être ma propre référence, ma propre jauge.

Le bonheur et la réussite des autres sont alors devenus tout à fait supportables. Mes bonheurs à moi suffisaient à mon bonheur. Parfois ma vie me semblait bien pourrie ou bien fade mais je ne me souviens pas avoir envié la vie ou le bonheur de quelqu’un d’autre.

En grandissant (ou osons le dire : en vieillissant), je me suis rendue compte que le bonheur des autres me procurait désormais aussi de la joie. Se réjouir pour et avec les autres, c’est grappiller des morceaux de soleil et les garder précieusement pour les jours de moins bien. C’est multiplier le nombre d’occasion de sourire et de célébrer. C’est être heureux plusieurs fois par jour.

Partager le bonheur des autres, c’est aussi le rendre plus puissant pour ceux qui le vivent. et vice-versa. C’est violent de savoir que votre propre bonheur fait mal à quelqu’un que vous aimez, je l’ai vécu, je le sais. Mon bonheur a été reçu comme une gifle et si mon interlocuteur a pris l’aller, j’ai pris le retour en pleine face.

Ce jour-là, mon bonheur s’est ratatiné dans un coin et a mis quelques temps à ressortir alors qu’il était immense.

Jalouser le bonheur des autres, en prendre ombrage, c’est destructeur pour soi et pour ceux qui offrent leur bonheur comme un cadeau à ceux qu’ils aiment.

Le bonheur des autres, il me porte, il m’inspire. Je m’en nourris, je le chéris, j’en prends soin et j’essaie de partager à mon tour le bonheur que l’on m’offre.

Le bonheur des autres, je le fais mien et si vous saviez comme ça me rend heureuse.

 

PS : la photo ? Alex et Sean, deux personnes mariées depuis vendredi dernier. Deux personnes particulièrement douées pour partager leur bonheur et si vous vous le demandiez, oui, j’ai pleuré quand ils ont dit oui.

PS 2 : sur Wonderful Breizh, vous pouvez notamment découvrir notre véranda 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

41 réflexions au sujet de « Le bonheur des autres »

  1. 1
    K. dit :

    Félicitations aux mariés! Et vive le bonheur! Tous les bonheurs.
    Des tas de bisous plein de joie Marjo’

  2. 2

    J’ai des milliers de défauts. Mais l’envie et la jalousie n’en font pas partie. voir les autres heureux, me réjouir, ça c’est kiffant.
    Qu’ils étaient beaux ces mariés. Voilà un parfait exemple pour illuster mes propos plus haut. Vendredi dernier j’ai été heureuse toute la journée rien qu’en pensant que céline et toi vous étiez aux côtés d’alex pour ce si joli mariage!

    Des gros bisous

    • Marjoliemaman dit :

      Je me souviens de la jalousie, de ce que cela me faisait ressentir, c’était horrible.
      Les mariés de vendredi étaient tout simplement dégoulinants de bonheur et ça a forcément déteint sur les invités (Céline et moi avons même chanté du Britney, c’est te dire…). Mille bisous beauté du Sud !

  3. 3
    Virginie B dit :

    il est très chouette ce billet, j’aime le bonheur des autres, tellement fort et j’aime aussi partager le mien quand c’est possible

  4. 4
    Eulalie dit :

    C’est très beau ce que tu écris, vraiment

  5. 5

    J’étais comme ca moi aussi et décidément l’âge doit aider, les jolies rencontres aussi. Et quand je vois des gens envieux aujourd’hui je les fuis le plus possible.

  6. 6

    Ce billet est si juste et si joliment ecrit…
    Je pense comme toi et je croisl’appliquer autour de moi: me rejouir pour les autres. Et surtout l’apprendre a mes trois cacahuetes.
    La jalousie et l’envie detruisent tellement les jaloux et les envieux, mais aussi leurs relations aux autres, leurs amities…

    Cette photo degouline en effet de joie et de bonheur…

    Belle journee

    • Marjoliemaman dit :

      J’essaie aussi de leur transmettre et de leur dire que c’est une réaction normale/humaine mais que c’est tellement plus riche de la transformer !

      • Oui! C’est humain et notre role premier en tant que parents est d’accepter et d’expliquer, si possible, ces reactions.

        Chez moi ce sont plutot des sentiments d’envie dans les magasins, ce qui est bien naturel. C’est un peu different d’envier les autres et surtout bien plus simple de leur expliquer que tout avoir ne comble pas, qu il y aura toujours d’autres choses a acquerir dans les magasins et surtout que les vendeurs de jouets n’ont pas leur bonheur a coeur (enfin pas tous). Ca ouvre notre debat a la consommation et ca commence a rentrer dans leur tete quand on fait les courses… je les entends se repeter ces arguments entre elles, c’est mignon!

  7. 7
    LMO dit :

    <3 Tellement d'accord avec ce bel article!!

  8. 8
    Colinereser dit :

    C’est très juste ce que tu écris. Et comme tu l’écris.
    Je me suis également pris des retours dans la tronche. Des gens qui sont contents de savoir que toi, tu en es là et point barre. Une sorte de pierre blanche pour eux, ou un curseur comme tu veux. Tant que ta vie ou ton bonheur ne les éclaboussent pas, tout va bien… mais dès lors qu’il devient contagieux… outch ! J’avais le droit de contempler le leur, mais pas de parler du mien. Je me suis même rendu compte que j’avais pris le pli de rester discrète, de ne pas raconter, de ne pas m’enthousiasmer,.. de tout niveler en fait. Mais tu as raison : louons ensemble le bonheur de tout le monde pour mieux le partager, s’en prendre plein les yeux et plein le coeur. Osons le distribuer sans jalousie ni orgueil ! (Maman de petite Marjolaine)

  9. 9
    DeboBrico dit :

    Moi aussi j’ai longtemps envié les autres et même j’ai trouvé injuste de ne pas avoir tout ce que je désirais ou (méritais)… J’ai été élevé au mérite, on m’a toujours dit que si j’étais gentille, travailleuse etc j’aurais ce que je désirais… mais c’est une pensée très fausse!
    Aujourd’hui je ne le suis plus du tout… il a fallu que je sois maman. Quand j’ai eu mon fils il etait si beau et parfait (il l’est toujours) que les autres ont commencé à m’envier… du coup ça a fait pencher la balance de l’autre côté. Aujourd’hui je travaille à l’équilibrer car il n’est ni bon d(envier ni d’etre envier

  10. 10

    Quand j’étais toute petite, on m’a interdit la jalousie… C’était hyper violent en fait, car refouler un sentiment naturel te fait sentir encore plus mal que le ressenti lui-même… Tu te sens méchante en plus d’être jaloux, j’ai été très mal à l’aise avec ça pendant des années et des années. En vieillissant, heureusement, j’ai fini par accepter qu’on pouvait être jaloux ou envieux. Et depuis, curieusement, ça va beaucoup mieux 😉 Comme Camille, j’ai plein de défauts, mais l’envie et la jalousie n’en font pas partie ! Au contraire, le bonheur des autres, ça réchauffe et ça porte !

  11. 11
    Addie37 dit :

    Merci Merci Merci pour cet article <3
    Etre heureux de voir les autres heureux, c'est tellement important ! et arrêter de sans cesse se comparer, s'envier etc
    Le bonheur est communicatif, j'en suis persuadée!

  12. 12
    Marjitj dit :

    C est très beau ce que tu écris, et tellement vrai.
    Et ça me fais du bien à lire, surtout en ce moment, ou quand t es au fond du seau, tu as cette impression que le bonheur des autres te fous des claques… Mais tu m as fait réfléchir… Et au final crois que j y arrive à prendre leur bonheur pour aller de l avant.
    Merci pour cette réflexion!

    • Aline dit :

      Marjitj tu résumes parfaitement mon état d’esprit également. Ce billet est arrivé à point nommé et me remet en cause, me fais réfléchir, voir les choses autrement… bref positiver !! Merci marjoliemaman, tes mots m’ont fait du bien… Hauts les cœurs, allons de l’avant et apprenons à savourer les petits et grands bonheurs : les nôtres et ceux des autres… 🙂

  13. 13
    Justine dit :

    Wahou, sa robe est splendide !! félicitations à eux, et à toi pour ton joli billet !

  14. 14
    Co dit :

    Merci pour cet article, il résonne en moi, car malgré tout le bonheur que je vis, j’ai parfois du mal à me réjouir du bonheur des autres justement. Qu’est ce qui va pas chez moi? 🙁 des bisous

  15. 15
    Soeur Anne dit :

    Ca fait du bien de lire ça. J’ai eu comme amie de nombreuses années une personne éternellement dans la jalousie et la comparaison, en essayant de lui faire comprendre. Et puis, ça n’a jamais marché. Elle n’a jamais compris. Il y quelques mois, j’ai pris le retour très violemment en pleine figure et compris qu’elle était effectivement une amie en cas de coups durs, parce qu’elle pouvait alors se sentir supérieure. C’est dur de se dire qu’on a lamentablement échoué à faire évoluer quelqu’un, mais c’est aussi une leçon dont on doit pouvoir tirer quelque chose de positif !

    Félicitations aux jeunes mariés en tout cas 🙂

  16. 16
    Héléna dit :

    Très bel article!

  17. 17
    Sofinet dit :

    Très juste…
    La jalousie m’est étrangère et quelle souffrance de voir au quotidien mes filles l’être l’une de l’autre… Je mets toutes mes tripes à tenter de leur faire comprendre à quel point ce sentiment est destructeur !!, et que d’énergie pour cela…

  18. 18

    J’ai écrit un article avec le même titre il y a quelques temps… C’est toujours très dur pour moi de savourer le bonheur des autres, et je me sens réellement diminuée depuis que j’ai perdu cette capacité à être profondément heureuse pour eux. J’espère, un jour, être capable de le ressentir pleinement, sans que cela ne me laisse un goût amer dans la bouche.

    • Marjoliemaman dit :

      Je suis allée lire ton billet. je ne connais pas les détails de votre histoire mais cela me paraît aussi normal de ne pas « refonctionner » comme avant tout de suite. J’ai mis du temps à me remettre de la prématurité et des aventures difficiles de ma Fleur de Sel, au moins 4 ans. Si je peux te donner un conseil : quand tu auras enfin du temps pour toi, n’hésite pas à en parler à quelqu’un histoire de déposer des sacs un peu trop lourds. je t’embrasse.

  19. 19
    charlotte dit :

    Le bonheur des autres c’est assez ambivalent, et comme tu le dis, il ne tient qu’à nous de ne pas le laisser nous « pourrir ».Et c’est un tel soulagement d’arriver à le partager sans souffrir. Surtout de ceux qu’on aime 🙂 Merci pour ces mots si justes!

  20. 20
    MC dit :

    J’ai 26 ans et en ce moment j’ai l’impression que ma vie de décolle pas comme je le voudrais … et que mon bonheur n’arrive pas alors que je ne suis pas malheureuse. Je me sens tellement honteuse, mais je n’arrive pas à partager le bonheur des autres. Par exemple ma meilleure amie s’est mariée, alors qu’on on rêvait gamine, je n’ai pas réussi a me réjouir à fond. Ce n’est pas de la jalousie, je suis heureuse pour elle, mais cela ma juste rappelé que mon rêve de mariage ce n’était pas pour de suite, étant célibataire.. et c’est en ça que je n’arrive pas à me réjouir pour les autres car cela me rappelle les choses que je n’ai pas. je sais ce qu’on dit : c’est égoïste, il faut toujours se réjouir du bonheur des autres et se dire que nous notre bonheur va arriver mais c’et long, et dure à faire…

    alors merci pour cet article, et je me dis, même Marjolaine pour qui tout sourit qui est heureuse (d’après les choses dites sur le blog) et bein oui elle était comme ca aussi. et ca me soulage 😉 et ce qui me donne le sourire c’est quelle a finit par réussir a se réjouir du bonheur des autres. alors merci car maintenant j’ai bon espoir 😉

  21. 21
    La Maman Chat dit :

    Ton article est incroyable de vérité. Il met les mots sur ce que je ressens depuis quelques temps. Chaque naissance autour de moi me met les larmes aux yeux. Je crois qu’on a acquis assez de sagesse (vieillesse 😉 ) pour que ces bonheurs résonnent en nous et nous rappellent nos propres émotions. Se nourrir du bonheur des autres. Idée magnifique.

  22. 22
    sandrine dit :

    Etre entourée de bonheur me procure beaucoup de joie ! J’aime sentir les gens heureux, et si l’on veut être heureux, il faut savoir donner et recevoir du bonheur. C’est ma petite conception de la vie 😉

  23. 23
    Cassy dit :

    En regardant cette photo, je suis tentée de dire que le bonheur est contagieux. Ça fait plaisir de voir un couple aussi complice et amoureux. Félicitations à Alex et Sean pour leur union.

  24. 24
    Sempéa dit :

    Je vois ce que c’est que les gens qui envient le bonheur des autres, ma sœur est ainsi et j’ai décidé de couper les ponts avec elle à cause de cela. C’est dur mais moins que de supporter la jalousie. Bref, vive le bonheur des autres et beaucoup de bonheurs à ces beaux mariés de la photo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *