L’après

jacinthesDu fond du coeur, je voulais vous remercier pour votre soutien incroyable. Une fois de plus je suis émerveillée par le pouvoir de vos mots et de vos attentions. Tous vos gestes ont été comme de doux câlins et m’ont offert un grand réconfort.

J’ai tenté de répondre autant que je le pouvais aux différents messages mais je n’arriverai pas à dire merci à tous ceux qui m’ont laissé une pensée en commentaire alors je vous le dis ici, avec toute l’intensité que je peux y mettre : MERCI.

J’ai enterré mon papa lundi, j’ai tenu le coup tout de ce que pouvais mais parfois il faut savoir ouvrir les vannes. Mon frère et moi avons eu le soutien de nos proches, on s’est tenu chaud dans ce tout petit cimetière bressan.

Maintenant, je suis dans l’après. Quelles que soient les imperfections d’un papa, on n’en a qu’un. Comment on vit sans papa ? Je le découvre au jour le jour. J’avance en tâtonnant dans l’inconnu et pas très vite.

Je vais sûrement revenir ici pour écrire des choses futiles et faire comme si de rien n’était parce que je crois que mon deuil sera long et que je vais continuer à l’exprimer mais autrement et ailleurs.

Alors encore une fois, merci de votre délicatesse, je suis incroyablement fière d’être lue par des personnes comme vous.

Message de service pour Camille et Eve : je fais durer votre bouquet autant que possible et tu as vu Camille, mes vitres ont été faites en même temps que les tiennes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

62 réflexions au sujet de « L’après »

  1. 51
    Anne71 says:

    Je vous présente toutes mes condoléances..
    Vivre après on arrive mais difficilement.. J’ai perdu mon papa en 2004 j’avais 26 ans, jeune insousciante.. Il aura connu mon futur mari juste quelques semaines, mais pas mes enfants..
    Le plus dûr pour moi aura été de perdre ma nièce 5 ans après qui était agée de 3 ans, là on ne se remet pas la perte d’un enfant.
    Je vous envoie tout mon courage de Bourgogne (Chalon) & je pense bien à vous & à votre famille..
    Et surtout continuez de parler de choses futiles, de banalités & autres car c’est grâce à cela que l’on tient debout !

  2. 52
    Naïma says:

    Je viens de m’abonner à ton blog Marjolaine et suis peinée d’apprendre cette triste nouvelle !
    C’est douloureux de perdre un être cher et
    c est bien normal. Mais tu en tireras le temps faisant une force et une richesse ineppuisable
    j’en sais quelque chose…
    Tendrement,
    Naïma

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *