Lis ma vie

Trois amours si différentes

trois_amoursMa mère me l’a toujours dit : « le coeur d’une maman est assez grand pour tous ses enfants » et « l’amour d’une maman, ça ne se partage pas, ça se multiplie ». Cela paraît cucul la praline mais ces phrases m’ont accompagnée tout au long de ma vie me permettant de me sentir aimée et elles ont pris un sens nouveau quand je suis moi-même devenue maman (il y a déjà 3 millions d’années).

Ce que j’ai surtout compris en ayant deux puis trois enfants, c’est que l’amour que je leur porte aux uns et aux autres est complètement différent. Je ne les aime pas de la même manière. Je ne les aime pas pour les mêmes choses. Je ne les aime pas au même rythme.

Mon Kouign Amann, mon fils aîné, mon fils aimé, je l’aime parce qu’il est mon premier. Il me touche autant qu’il m’énerve et je l’aime autant pour ses faiblesses que pour son intelligence redoutable. Je l’aime pour sa blondeur et ses yeux bleus romantiques. Je l’aime parce que je vois en lui le petit garçon de 20 mois qui venait visiter sa maman à l’hôpital. Parce qu’il me ressemble et que l’on se parle parfois sans se parler. Parce que je sais qu’être hypersensible, c’est marcher avec un petit coeur en bandoulière avec parfois très envie de le cacher quitte à le piétiner. Je l’aime parce qu’il est en lutte constante et qu’il est volontaire. Je l’aime pour la façon qu’il a de bouger et pour la pleine conscience qu’il a de son corps à son si jeune âge. Pour sa curiosité et son esprit de contradiction tellement affuté, aussi.

Ma Fleur de Sel, ma  cadette ardente, je l’aime pour sa beauté de fleur sauvage qui me prend les tripes. Je l’aime pour la peur d’avoir failli la perdre. Pour la force, le courage et la ténacité qui la caractérisent. Je l’aime parce qu’elle est une source d’inspiration et que sa liberté me sidère. Je l’aime pour son odeur ambrée et pour sa peau cuivrée. Je l’aime car je vois en elle la petite fille qui avait peur de vivre en moi, celle que j’aurais pu être si… Je l’aime parce qu’elle crie fort à la vie qu’elle est là et qu’elle compte bien le faire savoir à la Terre entière. Je l’aime pour ses raisonnements élaborés mais aussi pour ses moments de doutes intenses et de tristesse parce qu’ils parlent aussi d’elle et dessinent sa personnalité.

Ma Petite Gavotte, ma dernière, mon bébé guimauve, mon bébé rose, je l’aime tout simplement. Parce qu’elle est une évidence et que derrière ses cris de putois, c’est la plus câline des enfants. Je l’aime pour son sourire solaire et son regard coquin. Je l’aime parce qu’elle est complètement différente de son frère et de sa soeur même si elle marche du même pas. Pour son odeur de barbapapa et sa peau si rose et si douce. Je l’aime parce qu’elle m’émerveille par ses mots et par sa soif d’apprendre encore et toujours. Parce que quand je la regarde courir, j’ai l’impression que rien d’autre n’existe. Je l’aime parce qu’elle me fait rire et qu’elle adore ça.

Je crois que c’est important de leur dire que je ne les aime pas tous les trois de la même manière. Parce que du coup, cela enlève toute possibilité de mesurer, cela annihile toute concurrence. C’est important aussi, car ils sont différents, ils sont indépendants mais à eux trois, ils forment un tout et que cet amour que je ressens pour eux, il est tout simplement éternel et infini.

PS : j’ai pris cette photo d’une oeuvre de David Kracov lors de mon séjour au Plaza Athénée et je trouve qu’elle colle pile poil à mon billet…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

61 commentaires

  1. Répondre Bene 8 avril 2015 à 23 h 18 min

    Très beau billet!!!
    Je suis d’accord avec toi, on ne les aime pas pareil et j’aimerai apprendre à les aimer comme ils ont besoin d’être aimés, chacun avec leur qualités et défauts et leurs forces et faiblesses.

  2. Répondre Chouchanik 8 avril 2015 à 23 h 33 min

    Merci, c’est très beau et très vrai.
    Moi qui ai 4 enfants, 3 grands et une petite, je vois les choses comme toi. J’ai maintenant du recul, et je sais qu’il faut qu’ils se sentent aimés et acceptés pour ce qu’ils sont. Chacun doit se sentir unique, même au sein d’une famille nombreuse, peut-être même surtout au sein d’une famille nombreuse!
    Ce que j’ai pu observer, c’est que c’est le meilleur moyen pour éviter les jalousies entre frères et soeurs. Et la complicité entre frères et soeurs, il n’y a rien de plus beau!

    • Répondre Marjoliemaman 9 avril 2015 à 9 h 31 min

      C’est vrai que la complicité fait complètement fondre un coeur de maman…

  3. Répondre anyo 9 avril 2015 à 0 h 42 min

    Oh tiens… les cris de putois d’une presque 3ans ça me parle 😉
    Ton article aussi d’ailleurs! je les aime d’un amour infini chacun pour ce qu’ils sont et ils me rendent fière et m’agace pour des millions de petites choses!
    Les voir grandir,s’épanouir me renvoie à la moi petite/timide et je sens que grâce à leur amour,je grandis et me realise un peu plus chaque jour!

  4. Répondre mamanpadawan 9 avril 2015 à 7 h 06 min

    J’en ai la larme à l’oeil… J attends mon second et je me pose tellement de question: est-ce que mon amour sera aussi grand, aurais je le même temps avec lui…je suppose que ça va se mettre en place doucement!

  5. Répondre Le Rire des Anges 9 avril 2015 à 7 h 37 min

    Tu abordes un sujet sensible… Pour moi! C’est ce qui me fait peur, faire un deuxième enfant au risque de ne pas l’aimer « autant » que mon premier que j’aime plus que tout… Pourtant j’aimerais avoir un 2ème enfants, un petit frère ou petite sœur pour Fripouille! Je trouve rassurant que tu le dises que tu les aimes différemment!

    • Répondre Marjoliemaman 9 avril 2015 à 23 h 05 min

      Je n’ai pas eu cette angoisse mais je l’ai déjà entendue et quand le bébé paraît, on se demande comment on a pu penser ça 😉

      • Répondre Le Rire des Anges 11 avril 2015 à 6 h 46 min

        Et bien j’espère que le moment venu, ce sera une évidence! 😉

  6. Répondre Estelle et ses poussières 9 avril 2015 à 8 h 00 min

    C’est très joliment dit 🙂

  7. Répondre Mezémamalo 9 avril 2015 à 8 h 16 min

    c’est exactement ça, 3 enfants et 3 amours différents … <3

  8. Répondre Céline / Shalima 9 avril 2015 à 8 h 29 min

    Et c’est pour toutes ces raisons, si vraies, si jolies, si eux, que j’aime tes Pin’s !

  9. Répondre DANIEL 9 avril 2015 à 8 h 36 min

    Très beau billet et très généreux à toi de partager cela avec nous….

  10. Répondre Maristochat Bellemam' 9 avril 2015 à 8 h 36 min

    Quel joli billet très émouvant !

  11. Répondre Aurélie 9 avril 2015 à 8 h 37 min

    Très joli billet, si tendre et plein d’amour…
    J’aimerais trouver les mots pour leur dire, leur faire comprendre…
    Moi qui ai l’impression de passer mon temps à pointer du doigt leurs bêtises, leurs faiblesses…
    Il faudrait que j’arrive à écrire pour laisser une trace de tout ça…

    • Répondre Marjoliemaman 9 avril 2015 à 23 h 06 min

      Tu sais, moi aussi je passe beaucoup de temps à leur dire tout ce qu’ils ne font pas comme je voudrais mais cela n’empêche que derrière tout cela, il y a beaucoup d’amour.

      • Répondre Aurélie 11 avril 2015 à 23 h 25 min

        Merci !
        Ce soir on a

      • Répondre Aurélie 11 avril 2015 à 23 h 27 min

        (Pardon pour la mauvaise manip)
        Merci !
        Ce soir on a « fait la fête » et apparemment MonGrand sait que je l’aime, c’est rassurant 🙂
        Et puis j’ai réussi à leur écrire un billet… Finalement, quand on commence, c’est difficile de s’arrêter de leur trouver des qualités 🙂

  12. Répondre AnA 9 avril 2015 à 8 h 45 min

    Oh, c’est beau, juste et si joliment dit ! La plupart des parents ressentent cette différence mais l’expriment de manière si maladroite par des comparaisons que les enfants en souffrent (je viens d’une fratrie recomposée de 7 enfants alors un billet comme celui là, ça me parle)

  13. Répondre flygirl 9 avril 2015 à 8 h 46 min

    Très belle déclaration à tes loupiots!

    Ha ça j’ai deux gars déjà physiquement, un brun aux yeux noisette et un blondinet au yeux bleus…
    Et pour le caractère, le dernier est encore petit mais c’est une autre aventure 🙂
    Bref on ne s ennuie pas et j’ai l impression de changer de logiciel selon l enfant avec lequel je suis ( et pas seulement à cause de la différence d âge)

  14. Répondre Aurelie B 9 avril 2015 à 8 h 48 min

    La larme à l’œil de bon matin ça c’est fait !!!

    Pareil ici, 3 loulous tellement différents, et je te rejoins complètement quand tu dis  » l’amour que je leur porte aux uns et aux autres est complètement différent. Je ne les aime pas de la même manière. Je ne les aime pas pour les mêmes choses. Je ne les aime pas au même rythme. »
    Très beau billet, à faire lire à tes loustics quand il sauront lire ! 😉

    Aurélie

  15. Répondre Pacotille 9 avril 2015 à 9 h 00 min

    Numéro 3 dans quelques jours et je sais que je l’aimerais différemment effectivement… Et probablement pas tout de suite… L’amour ca se construit, même avec ses enfants, et c’est unique !

  16. Répondre charlotte 9 avril 2015 à 9 h 01 min

    il est beau ton billet! J’avoue que j’ai du mal a saisir le fait d’aimer ses enfants différemment, mais quand j’en aurai, je me dirai certainement « AAAAh c’est donc ça que Marjo voulait dire » 🙂

  17. Répondre Gaëlle 9 avril 2015 à 9 h 15 min

    Je partage complètement ce que tu écris. C’est important qu’ils le sachent pour ne pas être dans la compétition pour l’amour de leur parents et pour qu’ils puissent « être  » tout simplement. Pleins de bisous marjoliemaman, c’est toujours un plaisir de te lire.

  18. Répondre AurélieOH 9 avril 2015 à 9 h 18 min

    idem, deux filles, deux amours ! Par contre elles sont tout le temps en concurrence, même si je leur explique qu’elles sont différentes, qu’elles savent chacune faire des choses différentes… Tiens ça m’intéresserait de savoir comment ça se passe entre tes pin’s et de savoir comment tu « gères » 😉

    • Répondre Marjoliemaman 9 avril 2015 à 23 h 08 min

      Ils sont en concurrence sur d’autres domaines mais pas en ce qui concerne l’amour de leurs parents comme le dit Gaëlle. C’est déjà ça.

  19. Répondre Lucky Sophie 9 avril 2015 à 9 h 21 min

    On est fans de David Kracov ! Oui j’imagine que comme ils sont différents on les aime différemment, je n’arrive pas encore à le verbaliser ainsi, je les aime tout simplement…

  20. Répondre Val 76 9 avril 2015 à 9 h 26 min

    C’est très beau… J’aime beaucoup ta phrase sur l’hypersensibilité : « c’est marcher avec un petit coeur en bandoulière avec parfois très envie de le cacher quitte à le piétiner », c’est tellement ça !

  21. Répondre CaroSelky 9 avril 2015 à 9 h 39 min

    Qu’il est beau cet amour que tu leur portes 🙂

  22. Répondre Joëlle 9 avril 2015 à 9 h 45 min

    Magnifique billet, tu as parfaitement bien exprimé l’amour maternel tel que je le ressens moi-même, par contre ça n’annule pas forcément la jalousie entre eux les coquins !

    • Répondre Marjoliemaman 9 avril 2015 à 23 h 09 min

      Non mais au moins, ils ne sont pas en concurrence en ce qui concerne l »amour parental et c’est déjà beaucoup !

  23. Répondre severine 9 avril 2015 à 9 h 59 min

    sublime billet; tellement rempli d’amour et de vérité!

  24. Répondre Cécile Lefebvre 9 avril 2015 à 10 h 03 min

    merci ! c’est très joli !

    ici aussi on aime de manière différente mais avec autant d’amour.
    J’ai toujours dit que j’étais une grosse madame parcequ’il faut bien de la place pour mettre un coeur aussi gros rempli d’autant d’amour…

    nb : lol pour les « cris de putois »

    bonne journée pleine d’amour

  25. Répondre Eve & Rose 9 avril 2015 à 10 h 05 min

    Très beau billet…
    « le coeur d’une maman est assez grand pour tous ses enfants ». Tout est dit !
    Bonne journée

  26. Répondre sof 9 avril 2015 à 10 h 38 min

    Ce billet me parle beaucoup, peut-être parce que j’ai très peur de faire des différences entre mes deux enfants. Mon grand de 3 ans qui restera toujours mon premier bébé, celui avec qui tout a été nouveau, qui me met en pétard aussi souvent qu’il me fait fondre, celui qui me fait des câlins à n’en plus finir le soir en me serrant si fort de ses petits bras.
    Et mon petit de 9 mois, si calme et (pour le moment) aussi patient que son frère est nerveux. Ma bouille d’amour, toujours souriant mais capable de ronchonner comme pas possible quand il a envie de dormir.
    Je les aime autant l’un que l’autre, mais pas de la même manière, car eux aussi sont différents, c’est sûr !

  27. Répondre coralie 9 avril 2015 à 10 h 42 min

    Ouaouh… quelle vérité éclate de ces lignes! C’est exactement ce que je répète à mes 3 poussins… surtout à ma fille, l’enfant du milieu qui a sans cesse besoin d’être rassurée…. amour infini, inconditionnel et démultiplié!

  28. Répondre hélène 9 avril 2015 à 10 h 54 min

    touchant et tellement vrai. un amour simple et immodéré pour nos chers et tendre bambins qui nous font autant râler que fondre.
    merci pour ce témoignage

  29. Répondre Kid Friendly 9 avril 2015 à 10 h 58 min

    J’ai le même type de billet en tête. J’attends l’arrivée de BB3 pour l’écrire. C’est important de leur dire qu’on les aime tous autant mais différamment. Chacun pour ce qu’ils sont, pour leur place dans la fratrie, pour leur arrivée, forcément toujours particulière…
    Et c’est très beau ce que tu dis de chacun d’eux.

  30. Répondre Maman au balcon 9 avril 2015 à 11 h 23 min

    Très beau texte merci cela fait du bien de te lire.

  31. Répondre vanessa 9 avril 2015 à 11 h 34 min

    Merci Marjo pour ce billet.
    Je viens de donner naissance mardi à un petit Adrien et ma crainte la plus vive depuis l’annonce de cette grossesse est de ne plus savoir aimer mon fils ainé ou de ne pas arriver à aimer cette nouvelle petite bouille dont le parcours pour arriver à cette naissance a ete chaotique.
    Mon mari me repete ces phrases qui ont marqué ton enfance et que portes à ton tour aupres de tes enfants.
    Ces mots sont doux, rassurants et pleins de sentiments heureux.
    Merci pour cette lecture qui me donne envie d’avancer

  32. Répondre Ethamtam 9 avril 2015 à 11 h 36 min

    Quel beau billet. Tu as exactement exprimé ce que je ressent.
    Seulement je n’ai jamais pu poser de mots sur ces sentiments.
    Quand je dis que j’aime mes deux enfants mais d’une manière différente j’ai toujours l’impression que je vais me prendre pleins d’opinions en pleine tête..
    J’ai peur que l’on pense que j’aime moins mon fils que ma fille..
    Alors la prochaine fois, j’imprimerais ton article et je le donnerais à la personne à qui je parle ! 😀

    • Répondre Marjoliemaman 9 avril 2015 à 23 h 12 min

      Si ces personnes ne comprennent pas la nuance, c’est triste pour elle, c’est résumer l’amour à un sentiment uniforme et unique.

  33. Répondre Hibou Magique 9 avril 2015 à 12 h 05 min

    Chouette billet ! On devine toute leur singularité.

  34. Répondre Olive Banane & Pastèque 9 avril 2015 à 13 h 12 min

    quelle super note toute en tendresse <3

  35. Répondre Cha 9 avril 2015 à 13 h 34 min

    Comme tu me donnes envie d’apprendre à découvrir mon n°2, encore bien au chaud…

  36. Répondre virginie sans avatar 9 avril 2015 à 13 h 45 min

    Tout d’abord merci pour ce joli billet ! je les attends toujours patiemment tous tes articles car tu sais ce qu’on ressent en tant que maman de 3 et tu sais mettre sur papier nos sentiments. Alors voilà MERCI!

    Ensuite, c’est amusant car on discutait avec des mamans sur l’amour que nous portons à nos enfants. Depuis la naissance de ma deuz’, je sais que je les aime autant mais différemment. Une maman me disait ne pas comprendre cela et moi, je n’arrive pas à comprendre comment on peut les aimer autant et pareil.. lol Ils sont du même moule mais pas avec la même cuisson pour moi lol

    Bisous à vous <3

  37. Répondre Poulette Dodue 9 avril 2015 à 19 h 27 min

    Touchant, si bien dit…
    J’ai la chance infini d’avoir une maman qui nous disais les m^me mots que toi, et je ressent pour mes gars des amours intenses, mais également différents.
    Mon amoureux, lui, n’a pas une maman comme les nôtres et avoir pu être témoin que chez elle le coeur n’est pas assez grand me retourne le mien, de coeur.
    Bref, ton billet résonne et me touche

  38. Répondre Lisbei 9 avril 2015 à 20 h 25 min

    Trois belles déclarations d’amour …
    Ton billet me touche et me fait réfléchir à l’amour que je porte à mes deux gremlins et à ma galinette … dur pour les deux grands de ne pas être en concurrence entre eux (normal pour des jumeaux) et avec leur petite soeur … et pourtant, je ne ressens pas de jalousie de leur part à son égard, ils sont tellement en amour devant elle …
    Bises !

  39. Répondre Mamandine 9 avril 2015 à 21 h 42 min

    Comment ça se fait que si souvent je te lis et pense ‘c’est son billet le plus juste,c’est magnifique’…????
    Tu es une magicienne des mots,merci pour ces belles émotions que tu nous donnes…

  40. Répondre Sandrine 10 avril 2015 à 7 h 12 min

    C’est tellement vrai mais la façon dont tu l’exprimes est tellement joli !

  41. Répondre louise38 10 avril 2015 à 8 h 27 min

    voilà ! c’est exactement çà. On les aime chacun pour ce qu’ils sont donc différemment car chaque enfant est différent.
    Merci, j’ai les larmes…
    bon week !

  42. Répondre Ma semaine sur la blogo ! :) | ethamtam 10 avril 2015 à 8 h 36 min

    […]  Trois amours si différents – Marjoliemaman […]

  43. Répondre Sylvie 10 avril 2015 à 10 h 39 min

    C’est un très joli billet, en effet on n’aime nos enfants de manière différente car ils sont différents les uns des autres se ne sont pas des clones.
    Ce qui me frappe le plus depuis que je lis votre blog, c’est l’étrange ressemblance entre nos 2 garçons, dans la description de Kouign Amann j’ai l’impression de voir mon fils, il est légèrement plus grand puisqu’il a eu 11 ans le jour de la publication de ce billet 🙂

  44. Répondre cecila 10 avril 2015 à 18 h 59 min

    l’amour d’une mère est très important, et j’avoue qu’en lisant votre article j’ai été toute réconforté et touché.

  45. Répondre Mélanie 10 avril 2015 à 20 h 06 min

    merci pour ce billet, il est tellement beau! j’ai l’impression que j’ai le même modèle que ta petite Gavotte… « son sourire solaire et son regard coquin » et « son odeur de barbapapa et sa peau si rose et si douce »= c’est aussi ma Charline qui a eu 4 mois hier…. Tu ne sais pas à quel point ça me touche… A quand un livre plus personnel sur toi?

  46. Répondre fred 10 avril 2015 à 21 h 22 min

    Magnifique et tellement vrai

  47. Répondre Augmar 13 avril 2015 à 13 h 54 min

    Comme c’est joli cet article. J’ai eu tellement peur, en apprenant attendre des jumeaux, de ne pas savoir aimer deux bébés, deux enfants à la fois, et puis je sais tellement maintenant à quel point évidemment, on peut! J’aime mes enfants différemment, je le sais, parce qu’ils sont tellement différents! Et j’aimerai tellement que notre entourage les « aime mieux » les aime différemment aussi et comprenne mieux cette différence et ne l’envisage pas toujours sous l’angle de Ah oui, il est plus ceci, cela qu’elle, elle est plus cela, ceci que lui…

  48. Répondre Marcus D 8 mai 2015 à 17 h 30 min

    Je te félicite d’être une mère remplie d’amour pour tes enfants. J’ai deux filles et je les aime toutes les deux de tout mon cœur.

  49. Répondre Pepita 29 juin 2018 à 22 h 48 min

    Je relis ce post à la lumière de ma deuxième maternité. Et je le trouve très rassurant ! Aimer autant, aimer différemment, aimer encore autrement la fratrie qu’ils forment… ces quelques lignes partagées avec nous vont m’accompagner loin, alors merci !

Laisser un commentaire