Lis ma vie

Quand il n’est pas pas là

sunriseQuand il n’est pas là, le temps est souvent trop long.

Quand il n’est pas là, je m’occupe des nos trois Pin’s et j’ai l’impression que je ne suffis pas pour répondre à toutes leurs demandes.

Quand il n’est pas là, j’ai de la patience pour deux (enfin j’essaye) alors quand il rentre je n’en ai plus du tout.

Quand il n’est pas là, je change les ampoules, j’assiste aux réunions de chantier, je fais à manger, je sors les poubelles. Tous les trucs que je préfère lui déléguer.

Quand il n’est pas là, les enfants le réclament et il a le temps de me manquer.

Quand il n’est pas là je travaille le soir et je me couche tard.

Quand il n ‘est pas là, je dors en étoile avec une bouillotte aux pieds et la couette par-dessus la tête parce que j’ai un peu froid.

Quand il n’est pas là, je n’ai personne avec qui me disputer. Et personne avec qui me réconcilier.

Quand il n’est pas là, on s’appelle et on sait tout de suite au son de la voix de l’autre s’il va bien ou pas.

Quand il n’est pas là , je dors moins profondément, je veille sur la maison.

Quand il n’est pas là il manque un petit bout de moi.

 

PS : mon blog a de nouveau été piraté et copié. La pub qui apparait en bas pour vous vanter les mérites d’une pilule miracle n’est pas de mon fait, merci de ne pas cliquer dessus et désolée… EDIT : merci à mon ange gardien Sophie d’avoir réglé ce souci !

PS 2 : je vous mets un lien vers le billet d’Isa, je l’avais lu il y a deux ans et il faut croire qu’il m’en est resté quelque chose (et même beaucoup !!!) même si je ne m’en souvenais plus en écrivant ce billet. Merci Isa d’être une femme inspirante.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

42 commentaires

  1. Répondre Magali 18 février 2015 à 20 h 41 min

    Ton article, encore une fois, résonne beaucoup en moi. Troisième semaine de suite de déplacement pour mon amoureux…. Avant qu’il ne parte je me dis que ça va être dur, que ça va être long, que je ne vais pas y arriver. J’y arrive. Mais comme je suis heureuse quand il rentre ! Bon courage à toi, à vous et de belles retrouvailles.

  2. Répondre La maman des petits plats 18 février 2015 à 20 h 48 min

    Oula, comme je te comprends …

    Chez nous, ce sont les horaires qui font que nous nous croisons et que les enfants ne voient souvent pas leur papa pendant plusieurs jours.

    C’est dur, parfois, surtout quand ils le réclament à longueur de journée et qu’on a l’impression que notre présence ne suffit pas.

    Pénible aussi de devoir tout gérer alors qu’on aimerait tellement une épaule pour se reposer.

    Mais les retrouvailles n’en sont que plus belles et chez nous, les vacances à 6 sont sacrées !!!

  3. Répondre Joëlle 18 février 2015 à 20 h 48 min

    J’imagine volontiers combien il doit te manquer. ça ne doit pas être simple de tout gérer toute seule ces semaines là. ..
    Biz

  4. Répondre Hélène Chatelain 18 février 2015 à 20 h 51 min

    Ton article me parle beaucoup ! Dans une dizaine de jours, mon mari partira à l’autre bout de la France pour un nouveau boulot et je ne pourrai le rejoindre avec nos deux filles que dans quelques mois… Je pense que je serai un peu (beaucoup) comme toi alors ! La seule différence, c’est que c’est moi qui fais à manger ^^ Bon courage 🙂

  5. Répondre Sandrine 18 février 2015 à 20 h 53 min

    Parce que je me dis que ça doit être pas facile d’être seule dans la semaine, parce que j’aime pas non plus quand « il » est pas là, parce que parfois ça doit être plus difficile que d’autres je pense à toi et t’envoie des bisous !

  6. Répondre Pimpiche 18 février 2015 à 21 h 00 min

    Très belle déclaration !! Vous avez l’air de vous compléter à merveille. Le double de patience quand il n’est pas là je connais et du coup quand il est là j’en ai moins aussi. Je pense que notre rôle de mère est de compenser quand il y a un manque. Bises

  7. Répondre Marie DiaboloCitron 18 février 2015 à 21 h 11 min

    Très bel article, dans lequel beaucoup d’entre nous se reconnaîtront sûrement… C’est mon cas en tous cas, quand il n’est pas là, il me manque une petite part de moi… Et je dors en chaussettes et pyjama triple épaisseur !

  8. Répondre madamezazaofmars 18 février 2015 à 21 h 20 min

    Quand Zozo rentre a 22 heures je trouve déjà que c’est difficile alors toute la semaine je n’ose même pas imaginer. Ca doit tre tres sport.
    <3

  9. Répondre Clo 18 février 2015 à 21 h 27 min

    Ca me parle vraiment ! c’est tout à fait ça 😉 là il est parti pour la semaine mais c’est rien à côté des 3 moi qui vont nous séparer à la mi mars… bon courage et bonnes retrouvailles quand il rentrera.

  10. Répondre chrisssine 18 février 2015 à 21 h 37 min

    tu as une très belle plume Marjo et tu fais très bien passer tes émotions…
    (et vive le Morbihan)

  11. Répondre luce 18 février 2015 à 21 h 42 min

    Comme toujours très beau texte et pour ma part c’est moi (la maman ) qui par travailler sur paris alors que ma petite famille reste dans le sud . Pour celui ou celle qui est seul(e) le plus dur c’est le silence et d’ être loin, d’ être impuissante au déroulement et aléas de leurs journées.
    J’ adore ton blog car il est le reflet d’ une vie réelle, avec ces joies et ces peines mais tu es tout simple vraie et c’est magnifique

  12. Répondre Madame Ordinaire 18 février 2015 à 21 h 52 min

    Je comprends assez bien ce que tu ressens même si ma situation est assez différente. Mr Ordinaire est resté en Espagne et moi je suis en Bretagne avec nos Demoiselles. Il y a plus d’un mois que nous ne l’avons pas vu et je ne sais pas encore quand il pourra revenir nous voir. Je préfère ne pas y penser car parfois je me demande comment j’arrive à tout gérer seule…

  13. Répondre MaggieBzh 18 février 2015 à 21 h 52 min

    Comme je te comprends… <3
    #TeamCélibatairesGéographiques

  14. Répondre isa-monblogdemaman 18 février 2015 à 21 h 56 min

    J’ai cru que tu avais piraté mon blog !
    J’avais écrit ça, moi, de quand il n’était pas là 🙁 http://www.monblogdemaman.com/2013/01/15/quand-il-nest-pas-la.html

    • Répondre Servane 18 février 2015 à 23 h 59 min

      Ton blog aussi a été piraté… La pilule miracle se glisse partout !

    • Répondre Marjoliemaman 19 février 2015 à 9 h 25 min

      On punaise Isa, je m’en souviens maintenant de ce billet ! Il avait dû rester quelque part dans ma mémoire et il est ressorti hier quand j’ai eu envie de parler de lui. Je mets tout de suite le lien vers ton billet. Ce qui est fou, c’est qu’outre le fait que la situation ait changé, tu n’es plus du tout la même pour gérer cette solitude.

  15. Répondre Maman des Champs 18 février 2015 à 22 h 00 min

    Très joli billet !
    La patience pour 2 réduite à néant dès qu' »il » passe la porte, ça me parle énormément !!! Le reste aussi, mais par chance chez nous les absences durent rarement plus d’une journée.

  16. Répondre Cyberbaloo 18 février 2015 à 22 h 07 min

    File moi ta pilule miracle pour maigrir. Mes genoux te remercieront ! ;P
    Moi c’est pareil quand il est absent … Mais il ne s’est jamais absenté longtemps.
    Courage et des bisous marjo =)

    • Répondre Marjoliemaman 19 février 2015 à 9 h 50 min

      Merci mille fois Sophie pour ta réactivité une fois de plus. Des bisous !

  17. Répondre Bene 18 février 2015 à 22 h 16 min

    Trés beau billet!
    Je pense souvent à toi en admirant que tu puisses gérer les 3 seule une partie de la semaine! Les rares fois où je suis restée seule avec deux, je trouvais ça déjà tellement dur… Par contre, mon mari le faisait de temps en temps car pour mon travail je voyageais environ une fois par mois, en m’absentant généralement une nuit. Maintenant avec trois, je vais essayer de ne pas voyager au moins la première année…

  18. Répondre Lily al. 18 février 2015 à 22 h 19 min

    Ah oui en effet même article !

  19. Répondre Lily al. 18 février 2015 à 22 h 20 min

    Ah oui en effet !

  20. Répondre sabine 18 février 2015 à 22 h 20 min

    Zut je pensait que tu avais trouvé une pillule miracle moi!!1

  21. Répondre Lily al. 18 février 2015 à 22 h 21 min

    Je ne peux m’empêché de penser a celles et ceux que la vie ou la mort a séparer , et qui vivent ça toute l’année, toute leur vie.. Qui mènent de front leur carrière et leur famille en étant le père et la mère a la fois…

  22. Répondre Lucky Sophie 18 février 2015 à 22 h 27 min

    Oh là là complètement en phase, je ne pourrai vraiment pas supporter qu’il ne soit pas souvent pas là….

  23. Répondre Séverine 18 février 2015 à 22 h 49 min

    C’est tellement vrai, je m’y retrouve même si nous n’avons pas encore d’enfants qui le réclament.
    Mais les nuits de garde, les semaines de formation, ou simplement les samedi où je me retrouve seule parce qu’il travaille son bien tristes et il me tarde chaque fois de le retrouver, enfin !

  24. Répondre flygirl 18 février 2015 à 23 h 10 min

    ha je connais ça depuis notre rencontre en fait!

    quand c’est pas lui qui part pour le boulot, c’est moi..

    c’est dur de gerer seul, tu te transformes en une pro de l’organisation (surtout quand les grands parents sont loin vive super nounou!)

    mais c’est toujours un bonheur de se retrouver et tu sais pourquoi vous êtes toujours ensemble 😉

    Plein de courage pour les moments en maman solo 😉

  25. Répondre Servane 19 février 2015 à 0 h 01 min

    Je ne connais pas… Du moins c’est rare qu’il ne soit pas là… Et franchement j’en suis bien contente, parce que les rares fois où ça arrive c’est difficile… Et puis je suis flippée toute seule avec les enfants dans la maison. J’ai presque envie de les faire tous dormir avec moi dans mon lit…

  26. Répondre Leriredesanges 19 février 2015 à 6 h 55 min

    Très joli texte!
    Nos déplacements à nous sont plutôt ponctuels mais toujours difficiles!
    Un coup c’est lui, un coup c’est moi! Difficile de trouver un équilibre quand il en manque un!
    Je suis admirative, je ne saurais pas être maman régulièrement en solo!

  27. Répondre Madame 19 février 2015 à 9 h 20 min

    Comme je te comprends, ici c’est pareil, j’ai besoin de lui, de sa présence … je ne suis pas bien lorsqu’il est absent de la maison …

  28. Répondre matinbonheur 19 février 2015 à 9 h 25 min

    Il travaille beaucoup, il est là certains matins et parfois un peu l’aprèm mais pas en fin de journée.
    Je fais à manger, je gère le quotidien, la logistique, les enfants malades, les couchers.
    Je pense souvent à toi, à vous toutes qui gérez seules, ça m’aide les jours où je trouve ça lourd .

  29. Répondre caro 19 février 2015 à 12 h 12 min

    Bon, ici les enfants sont grands (6 et 9 ans) donc tout est plus facile, mais j’avoue……. que j’apprécie ces petits moments de solitude quand l’homme de la maison part 2 ou 3 jours en déplacement…
    Et on se retrouve d’autant mieux après, comme si on ne s’était vus depuis longtemps!
    Bon, faut pas que ça soit trop long ni trop souvent, et il me manque quand il n’est pas là, mais j’aime qu’il me manque 🙂
    Caro, femme indigne .

  30. Répondre Mathilde 19 février 2015 à 15 h 23 min

    Ça y est ! J’y suis arrivée !! J’ai découvert ton blog il y a juste un mois grâce à l’article sur Charlie hebdo. Et je l’ai dévoré !! Du début jusqu’à maintenant ! J’ai vu ta famille grandir et s’épanouir en vitesse accélérée. J’ai aimé l’annonce de chaque grossesse, de chaque naissance, les questions qui te taraudaient alors que je connaissais certaines réponses (vu qu’au début, j’ai commencé par la fin, shame on me !). J’ai passé des soirées entières (parfois jusqu’à 2h du mat, à cause d’un décalage horaire difficile…) à lire les billets, à rêver devant les photos de Bretagne, de plage, de bouts de choux trop mignons (comme ils grandissent vite !!). Mention spéciale pour les bits et les thèmes anniversaire ! Maintenant, il va falloir que je fasse comme tout le monde, attendre qu’un nouveau billet soit publié, soupir…
    Merci pour ce blog ensoleillé !

  31. Répondre Poulette Dodue 19 février 2015 à 17 h 01 min

    On sent tellllllemnt l’amour dans tes mots
    <3

  32. Répondre Aurélie 19 février 2015 à 18 h 50 min

    Mon homme est souvent parti pour le travail mais ce n’est jamais régulier : il peut partir loin ou moins loin, une semaine ou 1 nuit… On ne le sait jamais bien longtemps à l’avance et c’est un peu dur parfois, cette sensation de ne rien pouvoir prévoir… en plus de toutes celles que tu décris si bien…
    Et, plus prosaïquement, c’est surtout pénible pour rechercher du travail quand on ne sait pas si oui ou non on peut compter sur l’autre… (en gros je pars du principe que je suis maman solo tout le temps -_- )

  33. Répondre Bouille de Gum 20 février 2015 à 0 h 30 min

    c’est tellement touchant.
    Je ressent exactement la même chose quand je suis loin de mon homme 🙁

  34. Répondre laure 23 février 2015 à 16 h 06 min

    Bonjour, c’est la 1ère fois que je laisse un commentaire et je ne sais même pas si j’ai envie qu’il soit publié …mais cet article a résonné en moi dès que je l’ai lu et j’avais envie d’écrire…
    Pour mes enfants et moi, c’est « comme il n’est plus là »…
    La maladie nous a enlevé un formidable papa, mon éternel compagnon et notre tendre amour.
    Comme il n’est plus là, je dois faire face. Je dois continuer d’avancer et de voir grandir nos 2 amours sans lui. Je dois continuer de fêter les anniversaires, consoler les chagrins, sourire aux doux mot d’enfants…
    Comme il n’est plus là, je ne suis plus tout à fait moi.
    Merci de m’avoir permis d’écrire ces quelques lignes.
    Merci d’écrire tous ces articles qui me font souvent sourire.

    • Répondre Marjoliemaman 23 février 2015 à 16 h 10 min

      Chère Laure, merci beaucoup d’avoir laissé ce message. Il me touche énormément car je le vois comme un signe de confiance et il me serre le coeur aussi. Prends soin de toi et des tiens.

  35. Répondre Blandine Spagnol 24 février 2015 à 20 h 04 min

    Coucou! Je viens faire 1 p´tit tour sur ton blog, on pensait à vous tous avec Lionel( car il est là ce soir..)
    Quel beau texte… Je partage volontiers ces quelques phrases, sauf celle où tu dors moins bien!!!! Moi, il ronfle, alors je récupère quand il n’est pas là….Hihihi !
    Bises à tous les 5!!!
    Blandine

  36. Répondre camille ritalechat 26 février 2015 à 9 h 55 min

    Et bien je ne vais pas l’écrire alors mon article de scarlett esseulée. Tu l’as fait et avec les mêmes mots… gros bisous bouillotte !!!

  37. Répondre QUAND IL N’EST PAS LÀ - Ritalechat 27 février 2015 à 10 h 50 min

    […] En écho à Marjolie Maman… […]

  38. Répondre J’ai lu, j’ai aimé, je partage: février 2015 | Les mercredis jolis -Blog 3 mars 2015 à 8 h 35 min

    […] *Quand il n’est pas là […]

Laisser un commentaire