Il y avait toi…

Il y avait toi dans ton costume cintré avec ton sourire un peu coincé.

Il y avait moi, épanouie au possible dans ma robe blanche arrondie par quatre mois de grossesse, mon air de fille la plus heureuse du monde en bandoulière.

Il y avait nos parents et leurs nouveaux conjoints. Leurs regards aimants et humides, parfois même complètement embués par le flot de larmes. L’absence de mon père, déjà. Encore plutôt. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le plus beau jour de ma vie

mariageQuand je repense à cette journée, je me souviens le calme intense qui régnait en moi. Un sentiment de plénitude, de certitude, de calme, de zénitude. Moi, l’hyperactive ascendant hypersensible, je n’avais jamais été aussi calme que ce 6 octobre 2007.

J’étais enceinte de 4 mois en proie à des sautes d’humeur dantesques et pourtant, je me suis réveillée ce matin-là avec au fond de moi un calme jamais constaté. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand il n’est pas pas là

sunriseQuand il n’est pas là, le temps est souvent trop long.

Quand il n’est pas là, je m’occupe des nos trois Pin’s et j’ai l’impression que je ne suffis pas pour répondre à toutes leurs demandes.

Quand il n’est pas là, j’ai de la patience pour deux (enfin j’essaye) alors quand il rentre je n’en ai plus du tout. Lire la suite

Rendez-vous sur Hellocoton !

Pas plus forts que les autres

photo-47 ans de mariage aujourd’hui et mon coeur qui bat encore et toujours pour toi.

Nous avons maintenant vécu plus longtemps en étant mariés qu’en était « juste » un couple.

7 ans, on dit que c’est l’âge de raison pour les enfants, nos 7 ans de mariage sont peut-être aussi un peu notre âge de raison de couple.

Parce que nous en sommes conscients. Nous ne sommes pas plus forts que les autres. Les autres ? Ces couples qui nous ressemblent tant, ensemble depuis toujours ou presque et qui ces dernières années, se coupent en deux. Ces couples qui ne se comprennent plus, dont l’un devient étranger pour l’autre, où le disque se raye alors que tout semblait aller si bien.

Non, nous ne sommes pas plus forts que les autres. Cela me fait une petite boule dans le gorge de l’écrire mais le savoir, c’est aussi nous sentir très forts. C’est avoir conscience que toi et moi, c’est un travail au quotidien. Le savoir c’est avoir la possibilité d’agir et d’en faire une priorité.

Nous avons essuyé des tempêtes, nagé dans des eaux chaudes et paisibles, nous avons résisté jusqu’ici aux difficultés qui séparent, au bonheur qui endort.

Nous sommes là, ensemble depuis presque 14 ans, mariés depuis 7 ans, pas plus forts que les autres mais crois-moi, j’ai furieusement envie que cela dure.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Infos en vrac du mardi 29 avril

photo-34– C’est les vacances, les Pin’s sont au taquet mais je tiens le bon bout (il reste juste 12 jours). Trampo, installation de coussins dans la chambre, manifestation pour regarder une 7e fois la Reine des neiges : « pas aujourd’hui les enfants, c’est un jour impair », sieste… Aujourd’hui, ils se sont occupés sans moi ou presque. Même Petite Gavotte a décidé de bouquiner une bonne heure sans s’accrocher à ma jambe.

– Je me propose à la canonisation parce que ce week-end, pendant que les cloches sonnaient à Rome pour les nouveaux Saints, je faisais l’aller-retour Lorient-Paris, soit 500 km SEULE avec les deux grands Pin’s pour me rendre au mariage de ma Petite Gaëlle, ma toute petite voisine d’enfance (qui n’est plus si petite finalement vu qu’elle a deux enfants et un mari). J’ai été littéralement héroïque puisque je n’ai pas pleuré, je n’ai pas paniqué, je n’ai pas hurlé sur les enfants. J’avoue, j’ai insulté quelques automobilistes mais en anglais (rapport aux enfants dans la voiture). Sérieusement, Kouign Amann et Fleur de Sel ont été formidables, ce sont eux qui méritent la canonisation parce qu’ils ont vraiment été cool pendant tout le voyage et le week-end. J’enlève un point de présentation à Kouign Amann qui a vomi tripes et boyaux 100 km avant l’arrivée au retour. Oh yeah…

photo-35– Pour le mariage de ma Petite Gaëlle, je suis repassée devant la maison de mon enfance. Mon coeur s’est brisé en mille parce qu’elle n’est plus du tout entretenue et qu’elle semble à l’abandon. Dans ma tête et mon coeur, elle reste la belle maison dans laquelle j’ai grandi entourée de l’amour de mes parents, de mon frère  et de mon chien (Vitamine, il est indissociable de cette maison). Je vais donc faire comme si je n’avais rien vu et garder cette belle image de maison heureuse et pimpante.

– Je suis définitivement réactive à l’eau parisienne. Deux douches ont suffit à me ruiner la peau des mollets… J’ai une vraie peau de provinciale…

– Cette escapade parisienne nous a permis de faire le plein d’amitié une fois de plus. Kouign Amann et Fleur de Sel étaient aux anges de retrouver leur pote L et leur cousin MaxiMax. C’est génial de voir que malgré la distance, ces relations restent très fortes.

– Concernant mon mot du mois, blog, je le reconduits en mai car je n’ai pas eu le temps de faire la moitié de ce que je voulais faire. notamment cette fabuleuse soirée en tête à tête avec mon scanner (youhou, j’ai hâte). J’ai d’ailleurs eu des soucis avec le formulaire de contact et pas mal de messages sont arrivés en spams… ça me prendrai du temps mais je répondrai au message et je vous livrerai les billets prévu. Parole de scout (ok, j’avoue, j’ai jamais été scout).

– Et pour finir, si vous n’avez pas eu votre dose de Marjo ces derniers temps, je vous invite à filer lire mes dernières publications sur Wonderful Breizh.

J’espère que tout va bien chez vous, je vous vous embrasse bien fort.

Rendez-vous sur Hellocoton !