10 années d’un regard à l’autre

Il y a 10 ans, à 2h38 du matin, tu naissais mon fils aîné, mon fils aimé. Je t’attrapais par les aisselles et je te découvrais : grand, très grand (55 cm), fin avec des jambes si longues, brun et très chevelu, avec d’immenses yeux bleu marine. C’est ce dont je me souviens le plus clairement, ces yeux ouverts largement et ton air calme (un peu trop calme car il a fallu te stimuler un peu, tu devais être un peu KO après ce grand voyage), comme si tu prenais le temps d’atterrir.

Tu n’es plus grand, tu es toujours fin, tu n’es plus brun et tes yeux sont désormais d’un doux bleu-gris. Tu es lumineux, ton regard est vif, acéré, il ne laisse rien passer. D’ailleurs, tu n’oublies rien comme si oublier, c’était mourir un peu.

Tu as 10 ans mon fils et tu as déjà accompli tellement. Tu as vécu les séparations brutales, les morts de personnes que tu aimais fort, la peur de l’abandon et de l’oubli (ceci expliquant cela…), la frustration intense, le renouveau, l’épanouissement, la confiance en la vie revenue, la colère noire, le saut de classe et la passion.

J’exige souvent de toi plus que je ne le fais avec quiconque et souvent, je me dis que j’exagère mais tu ne m’en tiens jamais rigueur. C’est un peu un jeu aussi entre nous. Tu excelles dans certains domaines pour mieux te reposer dans d’autres parce que maman est là, elle va gérer. Alors je passe souvent du temps à râler parce que tu as laissé trainer 72 mangas dans la maison, parce que tu as laissé ton globe allumé ce matin ou parce que tes slips sales n’ont pas trouvé le chemin du panier à linge.

Alors oui, je râle pour des broutilles mais je te le dis aussi souvent, je suis fière de toi d’une manière infinie. Je suis fière de l’enfant que tu es devenu : gentil, attentif, curieux, drôle. Je suis fière de l’élève que tu es parce que même si rester assis sur ta chaise semble impossible et que tu écris toujours comme un pied, tu as soif de connaissance et tu t’épanouis dans l’apprentissage. Tu écris des histoires belles comme tout, tu adores les maths et plus tard, tu seras commentateur sportif m’as-tu dit l’autre jour. Ou peut-être autre chose tu verras. Je te le dis mon fils, tu pourras faire ce que tu veux si tu le décides vraiment.

Je suis fière du golfeur concentré et du gymnaste passionné que tu deviens. Si tu savais comme ça me touche de te voir sur les agrès avec ton air encore un peu maladroit. Tu progresses de jour en jour et je vois ton potentiel qui se révèle petit à petit. Tu te construis solidement des bases pour monter de plus en plus haut.

Je suis fière de l’ami que tu es pour tes copains. Tu es altruiste et attentif, tu aimes mener mais tu laisses la place, tu partages ta lumière. Je suis fière de la belle amitié que tu partages avec la belle Jaja qui a un an et presque 30 cm de plus que toi. Vous êtes si beaux à regarder tous les deux, vous êtes si précieux l’un pour l’autre. J’espère que tu t’en rends compte. Non, je sais que tu t’en rends compte et je te promets de tout faire pour que vous conserviez votre amitié malgré la séparation au moment d’aller au collège.

Je suis fière du frère que tu es pour tes soeurs. Tu les enquiquines parfois mais bon sang, tu es d’une patience angélique avec elles et vos rires sont comme du miel pour mes oreilles. Tu es là pour elles quand c’est important et pour ça, mon coeur de maman t’en est reconnaissant.

Je suis aussi fière de toi parce que quand tu dérailles, tu acceptes qu’on te remette en place, tu t’excuses, tu avances. Tu comprends qu’on ne te demande pas d’être parfait mais qu’il y a les choses qui se font et celles qui ne se font pas. Tu travailles sur toi et tu trouves des solutions.

Si je pouvais changer un seul atome de ce que tu es depuis 10 ans, crois-moi sur parole mon fils, je ne changerais rien. Je te garderais avec toutes tes options, même celles un peu relous qui nous ont coûté tant d’énergie et de nuits sans sommeil. Même celles qui m’ont faite pleurer de peur et d’impuissance. Je te garderais avec toutes tes qualités et tous tes défauts parce que tu es mon unique.

Il y a 10 ans on s’est regardé droit dans les yeux et nous gardons cette connexion encore aujourd’hui. On appelle ça nos transmissions de pensées et c’est un truc juste à nous. On sait tous les deux, ça nous suffit.

Je voulais te dire merci aussi, mon Kouign Amann. Parce qu’il y a 10 ans, j’étais déjà une femme heureuse mais devenir maman, devenir ta maman, est l’un des trucs les plus dingues que j’ai pu vivre. Ça m’a donné une force immense qui, je l’espère, me permettra de t’épauler le mieux possible sur le chemin de ton autonomie.

Joyeux 10 ans mon fils aîné, mon fils aimé. Et comme je te le chantais quand tu étais petit : « je t’aime, mon amour et pour toujours ».

Une pensée pour Elo et Coralie qui partagent avec moi cet anniversaire de maman.

Rendez-vous sur Hellocoton !

72 réflexions au sujet de « 10 années d’un regard à l’autre »

  1. 51
    Poulette Dodue says:

    Pfff texte son touchant.
    Bien anniversaire KA (avec un jour de retard…screugneugneu news lettre décalée !!)
    Je te lis depuis longtemps Marjo (9 ans) et j’ai le sentiment de vous connaître. Une sorte d’attachement.
    Ka je suis fière du ptis gars que tu es.
    Tata Poulette 😉

  2. 52
    Béatrice says:

    Joyeux anniversaire à vous deux !!
    Plein de bises 😉

  3. 53
    aurelie says:

    Une fois de plus des instants de vie qui me touchent, me bouleversent, certainement car j’aimerais aussi bien les écrire.
    Bel anniversaire KA!! ta maman t’a fait le cadeau de la vie, celui de t’aimer tous les jours mais quel beau cadeau elle te fait pour plus tard de laisser ces jolies traces d’amour sur le papier

  4. 54
    Marie Meyer says:

    ❤❤❤❤c’est beau et doux. J’espère qu’il lira tes mots. Joyeux anniversaire grand garçon

  5. 55
  6. 56
    Sosobio says:

    Quelle belle lettre d’amour à ton fiston ! Merci et bel anniversaire !

  7. 57
    Aurélie says:

    Bon bah mon cœur de maman de garçon fait boum en te lisant. Bel anniversaire Zelda petit gars ! Bisous

  8. 58
    Amélie says:

    Quel beau billet pour ton Kouign Amann ! Joyeux 10 ans !

  9. 59
    Chatriot celine says:

    Mon message est parti trop vite ! Une super machine je pense.
    Le laveur legee me fait de l’oeil aussi !
    Merci pour le jeux.

  10. 60
    Guilpain says:

    Quel talent d écriture. Je suis tte émue en lisant ce texte….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *