Lis ma vie

L’Iron Man de la mère de famille #1

photo-2Connaissez-vous l’Iron Man ? C’est le triathlon des gens un peu barges qui trouvent qu’un simple triathlon est trop facile et qui se tapent donc 3,8 km de natation, 180 km de vélo et finissent à la cool en courant un marathon de 42,195 km. Rien qu’à lire ça, j’ai mal aux jambes. Eh bien, en ce mercredi neigeux sur la région parisienne, je me suis tapé l’Iron Man de la mère de famille, soit la mission la plus physique qui soit pour aller récupérer ses enfants à la crèche. Le truc dix fois plus compliqué et plus fastidieux que d’habitude. 

Il s’est donc mis à neiger vers 11h sur Paris où je me trouve chez ma copine N. pour bosser sur notre projet commun. Pas inquiète de voir ces gros flocons, il m’en faut plus pour paniquer (je suis une femme forte, belle et sexy) je trouve pourtant au bout d’un moment qu’ils mettent beaucoup de temps à fondre. Comme par hasard, la neige décide d’être pénible le jour où je travaille à Paris et pas tranquillou au chaud chez moi. Comme par hasard. A 16h30, je me bouge de chez ma copine N. en pensant avoir une bonne marge pour récupérer Kouign Amann et Fleur de Sel. Une fois dans la rue, je vois des dizaines de voitures qui patinent et je sais par avance que je ne vais pas pouvoir aller chercher les loupiots en voiture une fois arrivée à Banlieue-sur-Marne. Si j’arrive un jour à Banlieue-sur-Marne. Ce qui me paraît peu probable vu que j’arrive pas à monter dans le RER qui doit me raccompagner jusque chez moi. Je parviens à me hisser dans un rame de RER en direction de Banlieue-sur-Marne, ne me demandez pas par quel miracle, je n’en ai aucune idée. J’imagine que j’ai été entraînée par la foule. Bref, une fois à bord, je réussis à respirer par un second miracle que je ne m’explique pas, tout simplement parce que l’air y est chaud, liquide et teinté d’un parfum d’aisselle assez indescriptible. A cet instant, j’ai l’impression d’être une grenouille et je respire grâce à ma peau luisante (remember vos cours de biologie). Par un troisième miracle, j’arrive à Banlieue-sur-Marne après un voyage chaotique dans un RER au ralenti. Il est 17h30. Une heure de transpiration gratuite au compteur, je suis une femme forte, belle et sexy (qui sent maintenant elle aussi la transpi).

J’enchaîne par une course sur glace revigorante pour aller jusqu’à mon cher et très chaleureux appartement. A peine une demi-glissade et pas de chute. Une fois arrivée, pas le temps de glandouiller en profitant de la nouvelle isolation du salon, j’ai juste quelques minutes pour ôter mes bottes (André, 79 Euros, pas étanches malgré la bombe imperméabilisante qui coûte un rein – et surtout, très glissantes), pour enfiler mes baskets qui savent courir vite sur de la neige (oui, ça existe) et pour faire pipi (oui, même les héroïnes font pipi). Après une longue réunion avec mon cerveau, je décide de prendre la poussette MacLaren de Kouign Amann et le porte-bébé BabyBjörn de Fleur de Sel. La Loola étant trop lourde, le skate n’étant pas une option raisonnable et Kouign Amann ne pouvant pas marcher dans les 15 cm de neige recouvrant le trottoir, ça me parait le plus judicieux pour parcourir les 2 km qui séparent notre home sweet home de la crèche. A peine sortie de chez moi, je découvre que les Banlieue-sur-Marnais sont de vrais flemmards qui n’ont pas déneigé devant chez eux. Impossible de rouler sur le trottoir avec ma poussette qui s’enfonce dans la neige fraîche. Je pense avoir battu le record du monde du nombre de « putain » prononcé à la minute tellement j’en ai bavé sur les 100 premiers mètres, en montée, évidemment. Il est 17h43 et je suis claquée alors que je n’en suis qu’au début de ma mission « va récupérer tes gosses ». A ce moment, je jure mentalement sur la tête de ma tortue (le poisson Captain Igloo étant décédé il y a peu, j’ai oublié de vous l’annoncer), de ne plus jamais avoir deux enfants qui ne sont pas capables en même temps de marcher dans 15 cm de neige fraîche. 

Marjoliemaman va-t-elle réussir à récupérer Fleur de Sel et Kouign Amann à l’autre bout de Banlieue-sur-Marne ? Et si oui, dans quel état ? Vous le saurez au prochain épisode…

PS : je sais, ça vous énerve les épisodes à suspense…

PS 2 : la photo a été prise par mon Iphone (application Hipstamatic) à la sortie du RER. On dirait une piste d’élan pour le traineau du Père Noël, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi