Lis ma vie

Les vacances de la liberté

piscine_frejusLes vacances s’achèvent pour moi et le goût de l’été va progressivement disparaître avec la rentrée des Pin’s la semaine prochaine. On quittera les tongs, les sandales, les maillots de bain et les grains de sable entre les doigts de pied pour enfiler à nouveau nos habits de tous les jours, on reprendra notre routine presque bien huilée et on laissera derrière nous cet été magique au goût de liberté en gardant bien au chaud toutes les minutes de bonheur accumulé.

Si je ne devais garder qu’un mot pour qualifier cet été, ça serait : liberté.

Cela fait des années, 8 ans il me semble, que ces grandes vacances n’avaient pas eu autant le goût de la liberté. 8 ans oui, parce que depuis que j’ai des enfants, aussi agréables et reposantes que les vacances ont pu être, je me suis rendu compte que je restais tout de même en mode veille automatique. Cet été, j’ai enfin lâché. Je me suis détendue. Complètement.

Commencer par une semaine en camping a été un vrai révélateur. Pas d’horaire, peu de contraintes, la liberté pour les enfants d’aller et venir, des douches prises ou pas (la piscine, c’est presque pareil, non ?), une envie pour chacun de vivre sa petite vie à son rythme. La tranquillité pour les parents et la possibilité de plonger dans un bouquin à corps perdu sans lever le nez toutes les trente secondes pour éviter un conflit mondial ou un carambolage d’enfants. Des Pin’s aussi indépendants que possible qui mènent leur vie comme bon leur semble et qui n’enchaînent pas (moins en tout cas) les bêtises. De la vigilance oui, mais plus de surveillance constante. Et aussi, l’autorisation faite à moi-même de les laisser vivre sans l’œil de Moscou au-dessus de leurs épaules.

Les accepter comme ils sont et pas comme je voudrais qu’ils soient. Kouign Amann bordélique et tête en l’air avec nous mais attentif dès qu’il s’éloigne. Fleur de Sel, tiraillée entre son envie de suivre son frère et son besoin de sécurité. Petite Gavotte, décidée à mener sa vie comme elle le veut tant qu’elle sait qu’elle peut venir piocher un câlin quand elle en a besoin. Bruyants au possible tous les trois, remuants comme s’ils étaient 12 fois plus nombreux (j’ai vérifié plusieurs fois, ils ne sont bien que 3), vivants comme si chaque minute vécue était à ce moment-là la plus importante de leur vie.

Ces vacances ont fait un bien fou à notre famille. Nous soudant un peu plus. La liberté, ça s’accompagne de beaucoup de confiance. Il y a eu quelques ratés, évidemment, des recadrages et des ajustements d’un côté comme de l’autre. Avec MMM, on s’est plusieurs fois fait la réflexion que notre famille grandissait et trouvait un équilibre qui convenait à tous. MMM aussi m’a regardée d’un air amusé m’adapter à cette liberté. Cela faisait longtemps qu’il attendait que je murisse sur ce point et que je lâche. Il est patient cet homme là et je crois qu’il était aussi fier de ses 3 Pin’s que de moi.

Cela fait 2 ans maintenant que je sens que ce goût de liberté devient de plus en plus fort, que je réalise que les contraintes sont moins prégnantes. Cet été, j’ai touché du doigt l’insouciance que j’avais avant d’avoir des enfants et même si je sais que plus jamais je ne serai aussi insouciante, je retrouve une certaine légèreté.

Je vous retrouve très vite, il paraît qu’une certaine Petite Gavotte fête ses 4 ans demain…

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

28 commentaires

  1. Répondre Corinne (Couleur Café) 23 août 2016 à 13 h 54 min

    C’est drôle, j’ai ressenti exactement le même sentiment de nouvelle liberté pendant nos dernières vacances. Les enfants ne me prennent plus autant de mon temps, ils demandent même à s’éloigner de moi parfois. C’est chouette de les voir prendre leur envol tout en revenant régulièrement pour un petit câlin, un petit bisou ou juste me raconter les petites choses qu’ils s’inventent.

    • Répondre Marjoliemaman 23 août 2016 à 13 h 57 min

      Oui c’est ça. Et dans quelques années, on aura à peine le droit au bisou avant qu’ils aillent rejoindre les copains…

  2. Répondre odile 23 août 2016 à 14 h 13 min

    et ça arrive vraiment trop vite………! malheureusement pour nous mais c’est la suite logique bisous et bonne rentrée

  3. Répondre Bobine 23 août 2016 à 15 h 16 min

    Je n’ai pas réussi à lire plus de 2 pages de suite sans me faire grimper dessus par un petit singe trempé et ensablé (oui mon aînée a le même âge que KA mais la petite dernière a 20 mois). Et je m’imaginais devoir attendre ma retraite pour profiter de 2h de tranquillité mais tu ravives la flamme de l’espoir en moi!

    • Répondre Marjoliemaman 24 août 2016 à 5 h 42 min

      J’ai lu un livre de 855 pages en 6 jours, je te jure, c’est possible.

  4. Répondre anyo 23 août 2016 à 15 h 46 min

    Tu décris si bien ce sentiment de liberté maternelle ! Je l’ai touché du doigt pendant les siestes du SiMignon cet été pendant que les 3 grands grandissaient/experimentaient/jouaient calmement sous mes yeux ! Et ça aide à retrouver de l’énergie ! On vient de remplir les bassines d’eau pour prolonger ce sentiment de liberté pour cette semaine à la maison
    Bonne reprise chez vous !

    • Répondre Marjoliemaman 24 août 2016 à 5 h 43 min

      J’ai vu ça sur ton compte instagram, ça avait l’air d’être l’éclat’ !

  5. Répondre Les Mamies Stars 23 août 2016 à 16 h 05 min

    4 ans Petite Gavotte ! Eh oui, c’est un âge où ils commencent à prendre leur envol !
    Bonne rentrée aux Pin’s et à vous !

  6. Répondre Estelle 23 août 2016 à 16 h 08 min

    Merci pour cet article qui fait du bien et qui nous rappelle à quel point lâcher prise est essentiel à notre bien-être.
    Bonne préparation pour l’anniversaire de Petite Gavotte et au plaisir de te lire prochainement !

  7. Répondre doublerose 23 août 2016 à 16 h 08 min

    ça arrive alors de retrouver le temps de lire tranquillement allongée sur un transat? ouf…vivement dans quelques années alors parce que les miennes sont encore bien demandeuses – ceci dit il y a encore la sieste c’est pas mal ça 🙂

    • Répondre Marjoliemaman 24 août 2016 à 5 h 44 min

      On n’a plus qu’une siesteuse et c’est vrai que c’est pas mal mais ça n’a jamais été le fort de Kouign Amann…

  8. Répondre Pat 23 août 2016 à 17 h 32 min

    Qu’il est joli ce billet <3

  9. Répondre DeboBrico 23 août 2016 à 21 h 52 min

    Je te rejoint totalement sur le camping. Nous en faisons pas mal et c’est fou comme les enfants y sont autonomes, c’est vraiment relaxant pour tout le monde et puis les contraintes sont presque inexistantes, pas de ménage, pas de grand repas, c’est la vie e plus simple!

  10. Répondre Pipola 23 août 2016 à 22 h 44 min

    Bon anniversaire à la pitchoune plus si pitchoune que ça! 4 ans !!!

  11. Répondre j 24 août 2016 à 0 h 09 min

    Cool ! A part pour la piscine : donc tu fais partie de ses gens qui s’y lavent plus ou moins ?

    • Répondre Marjoliemaman 24 août 2016 à 5 h 47 min

      Quand les enfants passent la moitié de la journée dans la piscine chlorée, un coup de lingette ou de gant aux endroits stratégiques, ça suffit largement, surtout que la douche est obligatoire avant d’aller dans l’eau.

  12. Répondre Poulette Dodue 24 août 2016 à 8 h 58 min

    Coucou
    La liberté a aussi chez nous pris naissance au camping (il y a 3 ou 4 ans, mes gars ayant 10 et 12 aujourd’hui).
    Un bel été 2016 qui s’achève ..
    Bises

  13. Répondre Jolie-Jeanne 24 août 2016 à 10 h 04 min

    Ça me rassure, ce que tu racontes là ! Je me dis que dans quelques années, moi aussi je trouverai le moyen de lâcher, et retrouverai ce goût de différent entre « la maison » et « les vacances ». Pour le moment, c’est comme tu dis « toujours en mode veille » !..

  14. Répondre Bénédicte 25 août 2016 à 9 h 19 min

    Même constat ici : enfants plus grands + camping = enfants plus autonomes donc plus de liberté pour les parents

  15. Répondre little 25 août 2016 à 12 h 07 min

    Ah ca me parle ce sentiment regagné d’insouciance… J’ai eu la chance d’y goûter avant la naissance du 2ème, qui a laissé plus de temps que ce qu’on pensait initialement à son grand frère pour grandir. Du coup, maintenant que numérobis commence doucement à me donner le droit d’y replonger, je pense qu’on va s’arrêter bien avant les 4 enfants dont je rêvais il y a qq années 😉

  16. Répondre Anna Moog 29 août 2016 à 13 h 28 min

    Super article , j’ai eu l’impression d’y être ! Ici premières vacances avec un bébé, ça change tout mais je crois que c’est meilleures vacances que j’ai passées depuis longtemps !

  17. Répondre Sempéa 7 septembre 2016 à 7 h 41 min

    Pareil, on sent que les enfants grandissent. Du genre on peut enfin se poser sur la plage et les laisser faire seul des aller retour jusqu’à l’eau (ben oui faut bien mouiller le sable sec à grand coup de seau d’eau), ou encore à la piscine rester dans le bassin et laisser la grande descendre seule le toboggan. Ok un des parents a toujours un oeil en périscope pour s’assurer qu’il n’y a pas de cata mais ne plus avoir à les talonner ça fait un bien fou. On respire 🙂

Laisser un commentaire