La valise (et mon cerveau) en carton

ValiseCela faisait bien longtemps que je n’avais pas fait du « Marjo ». « Faire du Marjo », c’est enchaîner les événements en cascade mais en général, dans le sens « de pire en pire ». Un peu comme dans la pub pour une cuisine où la nana ne sait pas où poser le plat et où cela devient n’importe quoi.

La semaine passée, j’ai fait un aller-retour avec Céline à Nantes pour le Jubilé Tupperware. Tout était parfait et c’est remontée comme un coucou que je prends le train du retour avec ma chère associée. On parle de nos projets pendant 1h30 puis elle descend à Vannes. La tête pleine de toutes nos idées, je réfléchis à la manière dont je vais organiser mon après midi puisque j’arrive à 13h08 à Lorient et que je ne récupère les enfants qu’à 17h.

Je réfléchis, j’imagine, je suis super concentrée et motivée. Le train arrive à Lorient, il pleut sympathiquement, je descends, sors de la gare, arrive à ma voiture et, alors que je m’apprête à charger ma valise, je me rends compte que j’ai oublié ma valise dans le train. PUTNAISE (oui, avec un T au milieu).

Je m’insulte en cinq langues : « mais bon, sang, tu es vraiment une grosse courgette » et je file au guichet de la gare où un stagiaire me dit de faire la queue. Après 20 minutes de queue, la guichetière me dit « mais non, il y connaît rien le stagiaire, faut aller à l’accueil ». J’adresse alors mentalement mes insultes en 5 langues au stagiaire.

A l’accueil, la dame appelle la gare de Quimper où mon train doit arriver à 13h56. « Bon bah, ils vous appelleront quand ils auront retrouvé votre valise et faudra aller la chercher ». Super, un aller-retour à Quimper soit 3 heures de perdues en perspective.

Je monte dans la voiture et là, vertige. La clef de la maison est dans ma valise en route vers Quimper. Ouf, Popope a une clef de la maison. Je l’appelle et file chercher les clés chez lui. Finalement, je n’aurai perdu qu’une petite demi-heure dans cette histoire, ça n’est pas si grave et j’irai chercher ma valise le lendemain, tranquilou. 15 minutes plus tard, je récupère ma clef chez Popope et re-vertige. PUTNAISE, c’est la clef de la chambre d’amis que je suis à peu près sûre d’avoir fermée de l’intérieur en laissant la clef dans le barillet. J’ai envie de chialer mais j’ai un fol espoir, celui de me tromper (ce qui arrive assez souvent).

J’arrive à la maison sous une pluie battante (sinon, c’est moins drôle, hein). Je fonce voir si la clef de la chambre d’amis fonctionne. Evidemment, non. Je fais le tour de la maison sous la pluie : 4 portes, une véranda, 4 baies vitrées et 4 fenêtres. TOUT est verrouillé (Peggy, si tu me lis, tu as vu comme je verrouille bien chez moi) de chez verrouillé car j’avais fait le tour deux fois avant de partir pour 24h. Je me déteste. Je suis trempée et je me déteste.

Je remonte en voiture. Il est 14h passées, peut-être que ma valise va être retrouvée, j’aurais alors juste le temps de faire l’aller-retour à Quimper avant de récupérer les enfants. Sauf si ma valise a été volée et que je fais le voyage pour rien, ça serait énervant. Je dois donc attendre le coup de fil de la gare de Quimper. Patiemment et la patience est ma qualité première (avec la douceur), on le sait.

J’ai faim, je suis trempée et il me reste 14% de batterie sur mon téléphone. ça sent la fin du monde alors je vais au McDo manger un Happy Meal, je touche le fond mais au moins, je suis au sec et je peux faire pipi. Je cherche en vain le numéro de la gare de Quimper, je SMS « au secours » à MMM qui est à Paris mais il faut se rendre à l’évidence, je viens de cramer le reste de ma batterie pour rien vu qu’il est impossible d’appeler directement les gares désormais. Je dois donc patienter.

Il est presque 15h quand j’abandonne tout espoir, range mon amour-propre de côté, sors du Mcdo toujours trempée mais désormais parfumée à la frite et appelle un serrurier (avec mes 4 derniers % de batterie). « très bien Madame, je suis là dans 10 minutes et ça fera 160€ mais peut-être que votre banque vous remboursera un peu ». Merci monsieur, c’est parfait (genre, j’ai le choix).

10 minutes plus tard, je suis devant la maison avec le serrurier. Il pleut des cordes, nous sommes deux grosses éponges imbibées. Je lui demande d’ouvrir la porte arrière, celle de la chambre d’amis parce que « vous comprenez, les autres sont toutes neuves ». Bien sûr, pas de problème. En moins de 7 minutes, la porte est ouverte et youhou ! On est au sec !

Le serrurier doit encore changer le barillet mais bon, il 15h10 et je suis chez moi (et délestée de 160€). Je lui propose un café pour se réchauffer et il accepte avec plaisir. Je saisis la poignée de la porte de la chambre d’amis qui communique vers la cuisine et là, ça bloque. Impossible d’ouvrir cette porte puisque je l’avais fermé à clef en partant la veille pour ne pas faciliter la tâche aux potentiels cambrioleurs (je ne suis pas folle vous savez).

Je me tourne vers le serrurier, j’essaie d’imiter la moue de Petite Gavotte quand elle vient de faire une grosse bêtise mais qu’elle arrive à ne pas se faire trop enguirlander parce qu’elle est trop mignonne… J’ouvre grand les yeux et je souris sans montrer les dents tout en plissant le nez. Le serrurier a peut-être peur que ce soit le signe d’un AVC car il me regarde avec inquiétude. « Heu, je pas vous payer de café parce que cette porte-là aussi, je l’ai fermée ». Sourire, yeux, sourire, nez plissé. « Ben, je vais l’ouvrir aussi qu’il me dit ».

15 minutes plus tard, il réussit enfin à ouvrir cette porte qui lui a donné du fil à retordre. Je file préparer son café et je lui propose pour me faire pardonner de lui offrir un des délicieux chocolats que j’ai achetés à Nantes. « Ah oui, avec plaisir » me dit-il.

Je vous laisse imaginer sa tête quand je suis revenue bredouille, toujours en train d’essayer d’imiter Petite Gavotte, en lui bredouillant : « je suis désolée, le chocolat est dans ma valise, à Quimper, je ne suis pas aussi folle en temps normal, vous savez ».

Je pense que le type a dû bien faire rire sa femme le soir même en lui racontant comment il avait rencontré une femme sans cerveau. MMM qui a suivi à distance par SMS était hilare et on le comprend.

Rassurez-vous, MMM s’est fait pardonner en allant chercher ma valise qui a été retrouvée à Quimper, mon assurance a pris en charge une partie de la facture du serrurier et j’ai récupéré les enfants à 17h comme prévu. Rien à signaler donc si ce n’est pas mal de temps et d’énergie de perdus mais bon, sans aventure du style, je ne serai pas vraiment Marjo, pas vrai ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

49 réflexions au sujet de « La valise (et mon cerveau) en carton »

  1. 1
    cleopat says:

    je devrais rire, mais pas du tout j’ai absorbé ton stress ! enfin celui que je crois ressentir en te lisant !
    « Putnaise », j’aurais été en panique totale !
    Heureusement ça finit plutôt bien et au moins tu peux en rire à présent avec MMM 🙂

  2. 2
    Eve says:

    Annnhhhh ma pauvre !!! je me serais mise dans un état !! En tout cas il est cool ton chéri.
    Bisous

  3. 3
    Celia says:

    Pardon mais je ris!
    Pardon, mais que j’aime ces articles!
    En tout cas, cela t’a permis de voir que ta maison est bien sécurisée (ou comment voir le verre à moitié plein)
    Bonne soirée!

  4. 4
    Joëlle says:

    Joli !! très joli ! désolée mais j’ai rigolé !! je suis aussi spécialiste des catastrophes en série, mais ça m’énerve TELLEMENT … perte de temps, d’énergie et parfois d’argent, pff.

  5. 5
    Mezémamalo says:

    Au début j’ai ri, un peu, beaucoup… puis à la fin je me suis dit que ça aurait très bien pu m’arriver 😉 🙂 🙂 quelle aventure !!!

  6. 6
    Bene says:

    Quelle histoire! Heureusement tout finit bien. Ça a du être un soulagement de retrouver la valise, car sinon j’imagine que tu aurais du changer la serrure de la nouvelle porte 😉

  7. 7

    Arffff …

    Même si j’ai souri tout au long de ton récit, je ne suis pas sûre que j’aurais réussi à rester aussi calme que toi !

    Les clés, c’est une de mes (nombreuses) angoisses 🙁 Je me rappelle qu’une fois, mon numéro 3, jouait avec mon trousseau de clés (même pas l’excuse de la primipare inexpérimentée …) et était revenu sans rien dans les mains. Panique à bord, recherches acharnées pendant 1h30 et ô miracle, elles ont été retrouvées par ma voisine coincées dans la grille du caniveau … Je n’ai jamais été aussi contente d’avoir un porte-clé énorme (alors que Monsieur Mon Mari se moquait de moi 🙂 )

  8. 8
  9. 9
    Sofinet says:

    Oui voilà, respect…

  10. 10
    Anastassia says:

    Bonsoir Marjolaine,

    Je vous ai découvert par hasard en Mars 2012 pour un article bien précis…et ensuite j’étais passée à autre chose…
    Mais depuis ce printemps, donc depuis 6 mois, je suis tes aventures (ton blog et celui de Wonderful Breizh et celui de Céline) et J’ADOOOORRRREEE….oui je sais c’est pas bien de rire du malheur des autres. J’attendais depuis un moment cet article sur la valise qui est partie seule en visite à Brest.
    Mais sérieusement ton style d’écriture associée à tes péripéties sont dignes d’une sitcom à l’américaine. Je ne suis pas maman, ni bloggeuse, mais vos articles me font voyager, rêver et parfois je me dis : « note pour plus tard : ne pas faire pas , faire, ne pas dire, dire etc… », j’aurai un gros pavé de conseils pour être la mère la plus parfaite du monde…euh en théorie, n’est-ce pas??
    Merci!!!!!

  11. 11
    Mag à l'eau says:

    Le coup de la 2e porte fermée… :))

  12. 12

    Ton aventure m’a bien fait rire. Surtout que je pense que je suis capable de faire la même chose ! D’ailleurs, ce serait bien que je donne un jeu de clés à quelqu’un de confiance….

  13. 13

    J’adore j’adore ! (Pardon)

  14. 14
    Yandina says:

    Je me suis levée difficilement et de mauvaise humeur. Et puis j’ai lu ton histoire!! merci merci!!! 🙂

  15. 15
    FaydeFlo says:

    Merci pour ce moment de vie livré tel quel. En te lisant j’ai compati mais j’ai aussi bien rigolé (j’adore le PUTNAISE). Cela m’a rappelé un souvenir à 400km de ma maison (et donc de mon double des clefs) où j’ai du appeler mon assureur en lui demandant de m’envoyer quelqu’un en rase campagne gersoise pour m’aider à ouvrir ma voiture car : « mon chien (qui au passage voyageait à l’avant…hum hum) a appuyé sur la fermeture centralisée, le moteur tourne, la clef est dans le contact (of course) et les vitres sont fermées…. et malgré les 600€ d’éducateur canin il ne veut pas rappuyer sur le bouton » ^^ oui oui je patiente, non non je n’ai pas attaqué l’apéro… en tout cas merci à toi pour cet article sympathique et bonne rentrée à toute la MarjoTeam ! et bravo pour la performance sportive d’Houat !

  16. 16

    Hahaha ! Du grand Marjo ça. Je viens de me bidonner toute seule au milieu de la salle d’attente de ma SF (et de passer pour une folle)
    Heureusement tout est bien qui finit bien. (Et les chocolats ils étaient bon ? Surtout s’ils venaient de V.Guerlais…)

  17. 17
    charlotte says:

    Effectivement, ça fait longtemps que tu n’avais pas fait du Marjo, mais je t’avoue que ça fait du bien de rire de bon matin 🙂

  18. 18
    Fanchette says:

    Il m’est arrivé la même mésaventure : mais les clefs de mon auto étaient aussi dans la valise !
    J’ai donc attendu à la gare que le contrôleur du train suivant me ramène mon sac. Ça m’avait semblé moins rocambolesque. Mais peut-être que les contrôleurs en avaient marre de jouer les facteurs pour les gens sans cervelle !

    Ps : j’ai une copine qui est spécialiste du trompage de train : comme elle bosse avec des écouteurs dans les oreilles, une fois installée dans le train, et que c’est en général dans des TER sans contrôleur : elle s’en rend compte une fois que son temps de trajet est écoulé et qu’elle est à l’autre bout de la France 😉

    Comme elle, j’ai décidé de ne plus stresser pour ce genre de détails. Fini de courir pour avoir un train, je prends le suivant. Trop de stress c’est pas bon. Et fini aussi les téléphones dont la batterie se décharge comme un rien : ici le tél il fait téléphone et c’est tout, moyennant quoi sa batterie dure 3 jours. Le temps de faire le tour de France en train en communiquant avec tout le monde par sms pour annuler les RDV, reporter les RDV, organiser les urgences à distance depuis le Buffet de la Gare : il faut savoir aller à l’essentiel dans la vie.

  19. 19
    Christelle says:

    Evidemment je rigole !! Je vis avec LE spécialiste en la matière (clés de voiture oubliées dans le short de bain et perdues au fond du lac, clés d’appart perdues sur les pistes de ski, vélo oublié dans le bus…). Bref, avec les années, je suis devenue très zen dans ce genre de situation !!

  20. 20
    Bénédicte says:

    Quand on galère on galère…. En même temps ça aurait pu être pire, tes clés de voiture auraient pu aussi être dans ta valise 🙂

  21. 21
    Laura says:

    J’admire ton calme ! Je suis une pro des bêtises qui font perdre bêtement du temps et je n’arrive pas toujours à rester si zen 😉

  22. 22
    mamily says:

    je reconnais la une certaine transmission génétique maternelle

  23. 23
    Eléonore My jolie Vintage says:

    Drole!! Très drole! J’ai fait à peu prés la même mais sans la serrure et la pluie (nan quand même!) mais à la place je me suis planté de train….partir à Lyon au lieu de Paris quand on vient de Normandie….changer finalement de train à Massy Palaiseau et oublier la valise….bah ça fait perdre un peu de temps aussi…!

  24. 24
    Lune says:

    Olalaaaaa ! Purée moi j’aurai chialer comme une madeleine ^^
    Contente que tu es fais un article même si j’avais suivi sur Instagram 😉

  25. 25
    Amy says:

    Quelle aventure ! 🙂 moi j’oublie les choses à l’aller (oh non, mince, mon passeport) et parfois c’est aussi légèrement embêtant ! 🙂
    Amy
    http://www.foodetcaetera.com

  26. 26
    Marjibk says:

    Ohlala… Moi aussi je suis capable de faire ça… Et j appelle ça aussi faire ma Marjo (même si mon chéri préfère dire que je fais mon boulet)!
    Le plus dur c est d arriver à se supporter telle que nous sommes 😉

  27. 27
    tonpresquecousin says:

    Bah j’assume tu me fais trop rire, la pierrette richard de bretagne, et le coup du « vous prendrez bien un morceaux de chocolat » à désolé il est dans ma valise à quimper, c’est trop bon digne des bronzés.

    Désolé je ne devrais pas rigolé mais là c’est trop bon.

    Ps chouette le clin d’oeil dans la valise (=^ o^=) des petits nuages doivent débarquer cette semaine.

    Biz

  28. 28
    Béréboun says:

    je suis désolée mais j’ai ri !!! et pourtant je me suis reconnue à chaque phrase … ma pauvre j’imagine ton stress mais raconté comme tu le fais c’est plutôt drôle !!

  29. 29
  30. 30
    fannou says:

    Je t’adore ! et raconter c’est bien, parce que quand il m’arrive des trucs du style je me sens toujours seule……au moins on est 2 dans ce genre de galère…..(après quand c’est la porte commune de ton cabinet pramédical….)

  31. 31
    Mentalo says:

    La prochaine fois, laisse au moins tes portes intérieures ouvertes. Ca t’évitera le découpage à la hache par les cambrioleurs (vécu), ce qui est assez traumatisant – ils arrivent toujours à leurs fins, alors autant qu’ils le fassent sans faire trop de dégâts. 😉

  32. 32

    Je crois qu’on se souviendra LONGTEMPS de ce jubilé (et des jours qui ont suivi !)

  33. 33

    Oh j’adore le commentaire de ta maman… Je n’ai pas le temps de lire tous les comms mais en les faisant derouler « mamily » m’a saute au yeux! C’est mimi tout plein!

    Ton histoire me fait rire et peur en meme temps, c’est bien le genre de choses qui m’arrivent.

    Par contre je pensais qu’on aurait une description de ta valise et de ton organisation… comme annoncé. Bon ben je guette ton article sur les bons plans pour voyager leger!

    Belle journee

  34. 34
    cathie says:

    merci mais apres ma journee de meeeeeeeeerde ca me rassure un petit peu (et me redonne le sourire)

  35. 35
    anyo says:

    Certains auraient accusés la sncf de faire des arrêts trop court pour réfléchir à prendre sa valise, certains auraient dit que les fabricants de smartphone étaient en tort à cause de leurs batteries peu résistantes… Certains auraient râler, pester mais il y a TOI ! La positive attitude ça te connaît ! (Oui je fais un peu référence à Lorie…)
    Merci pour cet article si drôle et pour ton positivisme constant !!

  36. 36

    Mouahahahah ! Désolée mais c’est typiquement ce qui aurait pu m’arriver alors, je me marre parce que je me sens moins seule ^^
    En tout cas, tout est bien qui finit bien, tant mieux pour toi ^^

  37. 37
    Kristell says:

    c’est toujours rigolo quand ca arrive aux autres ce genre de chose. La dernière fois que je suis partie sans clé; j’étais en short sans papier, sans téléphone pour aller faire un jogging. Je n’ai pas fais de jogging et j’ai dépensé les yeux de ma tête pour faire ouvrir la porte blindée…puis faire remplacer la serrure d’un appartement qu’on quittait 2 semaines plus tard.
    on se sent toujours moins seule en te lisant.

  38. 38
    la maman de Denver says:

    oh que j ai ri. je sais ce n est pas très sympa mais ça fait tellement de bien de voir que ça n arrive pas qu’à soi. merci d avoir partagé si positivement cette galère.

  39. 39
    madeleine says:

    Arf, moi je suis un vrai cas, ça m’arrive tellement de fois que ton billet me rassure en fait!!!! Alors MERCI

  40. 40
    Julia says:

    En fait s’il n’y avait pas toi et Caro (ses twins, son chat et son churros) la vie blogosphérique de ce pays serait vraiment très triste

  41. 41
    sempéa says:

    Je compatis. Heureusement tu as trouvé une solution. Dans ces cas là je commence par paniquer, puis je cherche la meilleure solution et là mon cerveau tourne à 200% pour me sortir du pétrin. Dommage que parfois il ne fonctionne pas à plein régime avant ^^.
    Je comprends aussi l’hilarité de MMM 🙂

  42. 42
    Carotte says:

    À lire, c’est très drôle.
    Mais je ne sais pas pourquoi, je ne suis pas sûre qu’à vivre, ce soit aussi marrant 😉

  43. 43
    Marie says:

    Merci en tout cas pour la tranche de rire ! Ça fait du bien…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *