Lis ma vie

Fière, si fière

KA_lectureJe te l’ai dit il y aune semaine avec le sourire. Je te l’ai dit hier, des larmes plein les yeux.

Je suis fière de toi, mon fils. Si fière que cela me fait rire et pleurer en même temps.

Je te regarde et je vois un petit garçon beau comme une sculpture antique avec des traits fins et des yeux bleu-gris qui observent intensément. Je vois un petit garçon de 7 ans bien dans ses baskets usées jusqu’à la trame à force de jouer dans la cour. Je vois un petit garçon devenu sociable, qui aime s’entourer de ses copains. Sportif et agile, curieux de tout, qui veut faire du judo, de la natation, du golf, des échecs mais aussi de la gym et de la voile. Un petit garçon qui pense vite, trop vite pour ses mains qui écrivent maladroitement. Un petit garçon passionné qui parle des choses qu’il aime avec les yeux qui brillent. Qui peut enfin parler des choses qu’il aime car il n’est plus travaillé par ses angoisses.

Un petit garçon normal mais pas dans la norme. Avec des options inattendues et une petite enfance pas facile facile.

Hier, je t’ai dit que j’étais fière de toi, des larmes plein les yeux, parce que tu es redevenu il y a peu le petit garçon insouciant que tu étais avant que notre famille vive des aventures pas rose layette en 2009 puis en 2010. Une longue période pour un petit garçon de seulement 19 mois qui a dû composer sans sa maman dans une ambiance un peu spéciale. Je me souviens des bougies de tes deux ans soufflées avec ton père, Papet et Mamyvonne. Nous plaisantions, nous faisions « comme si » alors que ta petite soeur était dans le coma à seulement quelques kilomètres.

C’était terriblement injuste pour un si petit garçon d’avoir a vivre tout cela mais c’est comme ça. Nous avons tous du faire avec. Plus ou moins bien. Nous en avons tous gardé un sac plein de pierres que nous apprenons à déposer au fur et à mesure du chemin.

Tu es redevenu le petit garçon léger et solaire que tu étais à 19 mois mais tu es désormais fort de tout ce que tu a vécu.

Je crois qu’hier pour la première fois, j’ai réalisé que je n’avais pas besoin d’avoir peur pour toi, que tu n’étais pas l’enfant « à problèmes » ou compliqué de la famille comme j’ai pu parfois le penser. Je suis fière de toi et j’ai la conviction intime que tu t’en sortiras toujours parce qu’après tant d’années, tu as réussi à reprendre les choses où elles en étaient sans faire abstraction du reste. Nous avions peur de t’avoir cassé, tu t’es construit plus fort, plus grand, plus extraordinaire.

Alors voilà, en riant et en pleurant, je l’écris ici : je suis fière de toi, mon fils. Et j’ai confiance.

 

PS : si mon Kouign Amann a réussi à faire cet énorme travail sur lui-même, c’est aussi beaucoup grâce à ses séances avec une psychologue qui lui convenait parfaitement. Elle l’avait vu quand il avait 5 ans pour quelques séances quand il était en proie à des crises très fortes. Il est retourné la voir lors de son saut de classe pour être testé pour la précocité et il a demandé à y retourner en décembre dernier alors qu’il avait des problèmes de comportements dans la cour de l’école.

PS 2 : sur Wonderful Breizh, on vous parle rencontres insolites avec les animaux et installation de buanderie

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

45 commentaires

  1. Répondre Joëlle 25 juin 2015 à 8 h 45 min

    Ce message à ton fils est magnifique. ça fait un an et demi que j’accompagne mon fils pour sa propre naissance tellement compliquée et douloureuse. Nous apprenons tous les 4 à déposer les pierres nous aussi, oui même little J porte les cicatrices de son grand frère…
    Pas facile ces naissances prématurées et médicalisées.
    Hier nous avons dit au revoir à sa psycho thérapeute qui prend sa retraite, une femme adorable et bienveillante, mais Clément va mieux aussi, il grandit et nous parlons beaucoup.
    ça fait du bien de savoir que ton Kouign Amann va mieux, bien!
    Des petits bonhommes plein de vie!

    • Répondre Marjoliemaman 25 juin 2015 à 8 h 52 min

      Hier, c’était une grande journée pour nos garçons alors. Des bises ma chère Joëlle.

  2. Répondre Helena 25 juin 2015 à 8 h 46 min

    Magnifique texte.
    J’aime beaucoup cette histoire de sac plein de pierres que l’on déleste peu à peu.

    • Répondre Marjoliemaman 25 juin 2015 à 8 h 53 min

      Cela vient d’une fable que l’on m’a raconté. Quelqu’un de très malheureux pas déposer son sac de pierres à un endroit parce qu’il est trop lourd et il se rend compte qu’il y a des montagnes de pierres. alors il repart avec son sac qui finalement n’est pas si lourd par rapport aux autres. j’aime cette image.

  3. Répondre anyo 25 juin 2015 à 8 h 47 min

    Il y a de quoi être fière !! Bravo à lui, il est fort d’avoir su demander un pti coup de pouce quand il en avait besoin.
    Je comprends tellement ce que tu dis sur cette fierté avec le sourire et les larmes… LaCrapule n’aime pas quand je lui dis avec les larmes aux yeux alors je prends sur moi 😉
    Mais que c’est bon de sentir ces larmes ou sourires monter tout doucement sans qu’on y prenne garde et gonfler nos coeurs de maman!

  4. Répondre Bénédicte 25 juin 2015 à 8 h 49 min

    Très beau texte…. Et bravo à KA

  5. Répondre Bene 25 juin 2015 à 8 h 56 min

    Magnifique texte, très émouvant! Et je suis heureuse pour vous, pour KA. Tu as de quoi être fière de lui mais aussi de toi et MTM qui avez su l’accompagner pour en arriver là.

  6. Répondre LudiM 25 juin 2015 à 8 h 56 min

    Que ce billet est beau! Gardez cette pépite précieusement tous les 2, c’est une jolie trace de tout ça…

  7. Répondre Carole Selky 25 juin 2015 à 8 h 58 min

    Il me fait penser à Minimi ton KA…. Nous c’est cette année de CP qui l’a aidée j’ai l’impression.
    Elle s’apaise aussi, ses angoisses s’estompent, ses crises s’éloignent.
    Même si, encore, parfois…
    La dame à qui on parle lui fait aussi du bien je pense… Et moi aussi je suis super fière des efforts et progrès qu’elle fait…
    Bravo KA.
    Bizoux

  8. Répondre TiKoala 25 juin 2015 à 9 h 04 min

    Superbe texte et ravie que KA aille mieux, félicitations à lui pour ces beaux progrès et à vous pour l’avoir accompagné !

  9. Répondre e-zabel 25 juin 2015 à 9 h 06 min

    ok je chiale

  10. Répondre Julie 25 juin 2015 à 9 h 19 min

    Très joli message à ton fils! Comme les autres commentaires que j’ai pu lire au dessus, l’image des cailloux déposés est très jolie!
    En tous cas, vous êtes beaux tous les cinq, et comme tu l’as dit dans un de tes autres articles, vous avez l’air d’avoir trouvé un équilibre! 🙂 Bonne journée, des bisous de Touraine!

  11. Répondre Ritalechat 25 juin 2015 à 9 h 23 min

    ohlala, les rires et les larmes. Que je suis contente pour ta famille, pour lui. Pfiouuu ça me retourne!! des gros gros bisous.

  12. Répondre Eve 25 juin 2015 à 9 h 23 min

    toujours touchant tes mots… bisous

  13. Répondre Bertille 25 juin 2015 à 9 h 28 min

    Quel joli message plein d’amour pour ton fils. La vie nous fait parfois traverser des choses difficiles, et les enfants subissent un peu tout cela. Mais vous avez su l’accompagner dans sa détresse pour l’aider à avance, et ça, c’est le plus important 🙂

  14. Répondre Estelle 25 juin 2015 à 9 h 31 min

    Ton texte me donne la larme à l’œil. Bravo à ton fils, mais aussi à toi, car vous avez l’air tous les deux d’avoir jeté les pierres qui vous gênaient pour vous épanouir totalement…

  15. Répondre sysyinthecity 25 juin 2015 à 9 h 51 min

    J’ai failli chialer, mais je suis au bureau, ça le fait pas !!
    mais je te comprends, la même chose avec mon fils aîné mais pour un autre drame de la vie, biz

  16. Répondre babils et chuchotis 25 juin 2015 à 9 h 57 min

    Magnifique <3
    Je te lis les larmes aux yeux et le sourire grand comme ça!

  17. Répondre amandine 25 juin 2015 à 10 h 18 min

    jolie déclaration à ton kouign amman … Effectivement il peut être fier de lui et de toi aussi qui a surement du l’accompagner du mieux que tu pouvais dans votre vie pas si rose …

  18. Répondre Fmior03 25 juin 2015 à 10 h 21 min

    Beaucoup d’émotion et surtout beaucoup d’amour dans ton post, Marjoliemaman, tu as tellement raison de partager ces moments, cela donne de la force à tout le monde!
    Je suis particulièrement touchée que tu le lui dises, que tu es fière de lui. Cela n’est pas dans le fonctionnement de ma famille et même si on le sait, cela ne remplacera jamais le fait de le dire.

  19. Répondre Aloès 25 juin 2015 à 10 h 21 min

    Il est tellement beau ce billet, et tellement émouvant aussi ! A travers tes mots on lit tout l’amour inconditionnel que tu lui portes. Il me semble d’ailleurs que si ton fils a pu retrouver sa légèreté, c’est aussi grâce à ses parents qui ont su l’accompagner tout en finesse, sans lui coller d’étiquette, en acceptant qu’il devienne celui qu’il est vraiment. Bravo pour ça, ce n’est pas chose facile 😉

  20. Répondre Anouchka 25 juin 2015 à 10 h 27 min

    je découvre officiellement votre blog (je vous suis sur Instagram depuis quelques jours)… J’ai mis un petit commentaire sous votre post Facebook ce matin en parlant des one piece sans avoir encore lu cet article… Je suis en larmes, émue au plus haut point… J’aurais pu écrire cet article… Je me rends compte en lisant vos lignes que nous avons pas mal de choses en commun… Mon grand garçon a connu des moments pas layette rose du tout non plus, son second petit frère est décédé à 2 mois alors que liam n avait que 6 ans… Il vient de sauter une classe depuis peu nous avons passer les tests de précocité, son comportement en classe va bcp mieux depuis que nous avons été voir notre super psychologue 🙂
    Voilà tout ça en vrac sur ce petit commentaire, mais j’avais envie de partager cela… Belle journée et surtout belle continuation avec votre grand soldat 😉

  21. Répondre Poulette Dodue 25 juin 2015 à 11 h 03 min

    La lecture de ton billet fais de moi une Poulette mi larmoyante/mi gloussante (et c’est pas beau à voir d’autant que je suis au bureau, pas bien!)
    Maman de 2 gars, dont l’ainé est un zèbre (terme que j’apprécie pour nommer les enfants précoces) je vis certaines choses similaires.
    La justesse de tes mots :
    « Un petit garçon qui pense vite, trop vite pour ses mains qui écrivent maladroitement. »
    « Un petit garçon normal mais pas dans la norme. Avec des options inattendues  »
    « tu n’étais pas l’enfant « à problèmes » ou compliqué de la famille comme j’ai pu parfois le penser »
    Je n’ai pas ton talent pour dire ce que je ressent avec la bonne distance.
    Depuis des années qu je te lis, quand tu parle de KA, je suis souvent surprise par le sentiment qui me traverse , genre » mais c’est tout à fait ça mon ressenti » (est-ce du à la précocité ?). Me permets tu de m’approprier tes mots (pas pour un usage autre que perso bien entendu) ?
    Voir la progression de nos enfants et si bouleversante (mon zèbre entre en 6ème en septembre).
    Le seul « regret »/bémol pour nous, c’est que je n’ai pas trouvé de thérapeute avec qui « ça l’a fait ». Pourtant depuis sa petit enfance (à partir de 4 ans) nous avons testé plein de lieu/pros. Le CMP quelques RDV étalés sur 3 ans : »nous voyons des cas lourds, votre enfant n’a pas de pathologie RAS ». Il y a eu ds belles avancées avec une psy en cabinet et son collaborateur a effectué test et bilan concernant la précocité. Cela a permis de mettre des mots pour lui sur ce qu’il vivait.
    Je suis fière de mon fiston aussi !
    Merci pour tes mots

    • Répondre nadine 26 juin 2015 à 20 h 23 min

      il y a un livre que je trouve très bien fait qui s’appelle « comment accompagner les enfants précoces » à défaut de trouver le bon thérapeute dans votre région. Même si désormais, ils s’appellent des « enfants à Haut potentiel » que je préfère puisque , malheureusement, s’ils l’ont, ils ne le développent pas toujours… alors que le terme « précoce » sous-entend qu’ils sont en avance sur tout et pour tout.

  22. Répondre madamezazaofmars 25 juin 2015 à 11 h 08 min

    C’est pas bien de me faire chouiner comme ça mais que tes mot sont beaux

  23. Répondre Clo 25 juin 2015 à 11 h 27 min

    Et voilà comme les autres, je chouine… Et pourtant ton billet donne beaucoup d’espoir! Ca fait une semaine que je m’inquiète parce que la maitresse « soupçonne » une précocité chez ma mini de 3Ans1/2 (angoisses, questions métaphysiques, langage avancé, crises, peu d’amis etc.) ce qui dans ma tête raisonne immédiatement avec intégration sociale impossible, enfant toujours en décalage, difficile à comprendre et à rassurer et finalement jamais heureux… et je vois avec ton témoignage d’amour, que bien accompagnés, même les bout d’chou « pas dans la norme » peuvent être bien dans leurs baskets 🙂 Bravo K.A.!

  24. Répondre charlotte 25 juin 2015 à 11 h 47 min

    que j’aime cet article!! Et ça me fait tellement plaisir !!! Quel beau chemin 🙂

  25. Répondre Shazam 25 juin 2015 à 11 h 54 min

    Ce n’est pas simple de vivre avec un enfant HPI.
    Mon aîné va changer d’école et sauter une classe à la rentrée, ça va être le grand test…
    Mon cadet est complètement différent, il n’a pas l’air du tout aussi angoisse que son frère, mais il essaie de déchiffrer à 2 ans et demi alors…

  26. Répondre Carine 25 juin 2015 à 12 h 19 min

    J’ai toujours les larmes aux yeux quand tu écris sur tes enfants. Tu dépeins toujours avec justesse et finesse tes sentiments. Mon coeur de maman de grand prématuré tremble….bravo

  27. Répondre Alicia 25 juin 2015 à 12 h 20 min

    Quel joli texte ! C’est très touchant. Tu as de quoi être fière, et lui sera fier de relire ces jolis mots dans quelques années <3

  28. Répondre Nolwenn 25 juin 2015 à 13 h 03 min

    C’est normal si…j’en pleure ? la façon dont tu nous racontes ça est fabuleuse…Merci…et bonne route à ta famille <3

  29. Répondre Amélie 25 juin 2015 à 14 h 32 min

    Quel beau texte, très bien écrit comme toujours, à Kouign Amann !
    Bravo à tous d’avoir réussi à surmonter ces épreuves !

  30. Répondre MissBrownie 25 juin 2015 à 14 h 45 min

    Un billet plein d’espoir pour les parents qui en bavent 😉
    Bravo à KA de savoir dire quand il a besoin d’aide car ce n’est pas donné à tout le monde.
    Je n’ai jamais réussi à me résoudre à emmener T-Biscuit chez une psychologue. A 7 ans, avec le déménagement et l’arrivée de Chichi, il a eu une très grosse crise. Je ne sais pas se elle aurait été plus courte avec de l’aide. J’ai préféré discuter longuement avec lui.

    Très doux billet

  31. Répondre jusamvic 25 juin 2015 à 16 h 45 min

    Magnifique texte… qui me donne beaucoup d’espoir ! Mon aîné de 7 ans est précoce également mais toujours en proie à des crises et des angoisses terribles, auxquelles je ne sais pas faire face… Une souffrance profonde évidemment liée à sa grande sensibilité et perception très lucide des choses, mais exacerbée depuis bientôt trois ans par le divorce de ses parents… Je l’emmène depuis très récemment voir une psychologue et j’espère de tout coeur que ce suivi saura l’apaiser et lui permettre d’être plus souvent ce petit garçon espiègle et plein de vie qu’on aperçoit parfois. Merci, du coup j’y crois.

  32. Répondre POUCE26 25 juin 2015 à 18 h 03 min

    magnifiquement écrit !! très touchant ! et bravo à vous wondermaman qui avez su être patiente, attentive et pleine d’amour pour votre fils !!!

  33. Répondre Tara B. 26 juin 2015 à 4 h 40 min

    La vie n’est effectivement pas toujours (pas souvent) un long fleuve tranquille avec ce genre de modèle d’enfant normal mais vraiment pas dans la norme… Nous avons eu quelques moments (très) difficiles cette année, mais en ce dernier jour d’école (à Shanghai c’est le dernier jour d’école) je suis super fière que mon petit Spock ait su surmonter ses difficultés… Long live and prosper !
    http://www.legrandbond.fr/2015/03/mr-spok-nest-pas-mort-je-suis-sa-mere/

  34. Répondre Marjibk 26 juin 2015 à 7 h 11 min

    C’est beau ce que tu écris sur ton KA.
    L’intensité des sentiments lorsque l’on est fier de nos enfants!

  35. Répondre Tiff 28 juin 2015 à 22 h 11 min

    Qu’est ce que c’est beau!!!!

    Bisous!!

    Tiff
    http://www.mabulledepensees.com

  36. Répondre My Joli(e) Vintage 29 juin 2015 à 11 h 00 min

    C’est beau un Kouign amann qui se « répare », et c’est d’autant plus merveilleux que sa maman puisse raconter cette « guérison » avec un aussi joli texte…
    Evidemment tes mots me touchent…tous…mais une phrase en particulier, « nous avions peur de t’avoir cassé », tu traduis avec précision ce que je ressens pour ma 5 ans…qui a beaucoup difficultés à trouver sa place entre ses deux frères et chez qui la naissance du petit dernier a fait beaucoup de dégâts…Elle rencontre une psychologue chaque semaine qui l’accompagne bien…mais c’est parfois très dur elle et moi…
    Intellectuellement elle carbure mais affectivement elle est sur le fil…
    Les progrès de ton petit garçon me soulagent et m’encouragent!
    Merci!

  37. Répondre Moune, alias Nicole Massinon 29 juin 2015 à 19 h 14 min

    Quel bel hommage, Marjoliemaman… C’est pour cela que du fond de ma Belgique, je reste accro à ton blog…

  38. Répondre Eve & Rose 30 juin 2015 à 9 h 46 min

    Très beau témoignage. Très touchant …

  39. Répondre Carole Nipette 7 juillet 2015 à 17 h 06 min

    Contente de lire ça… 🙂 Bises

  40. Répondre Sempéa 9 septembre 2015 à 8 h 12 min

    en mode émue. heureuse pour vous

Laisser un commentaire