A l'école

Sauter une classe

photo-441

Kouign Amann est donc désormais un élève de CP, c’est officiel. Il a sauté la grande section ou plutôt, il a fait 2 mois de grande section et est parti vers le CP… La grande aventure pour lui et quelques noeuds au cerveau pour son entourage proche (ses parents mais pas que).

Je le disais déjà ici quand j’ai découvert qu’il savait lire, les sauts de classe, franchement je ne suis pas pour surtout quand les enfants son aussi petits que Kouign Amann.

Pourquoi ? Parce que j’estime que rien ne presse, qu’à la maternelle ils ont encore le droit d’être petits et de jouer, que le rythme de la primaire est quand même exigeant, que les gens que je connais qui ont un an d’avance n’ont pas des situations meilleures que les autres 20 ans après, que cette année peut se payer avec un décalage de mentalité à l’adolescence, qu’être le plus petit de sa classe ça peut se passer sans souci mais pas forcément… Cet avis est complètement subjectif, il est construit de ma propre expérience. En moyenne section, j’avais appris à lire seule, on avait proposé le saut de classe à mes parents qui avaient refusé et ils avaient eu parfaitement raison. Je n’étais pas du tout prête, j’étais trop fragile, ça m’aurait brisée en mille.

Dès la crèche, on nous avait parlé d’une précocité. ça m’avait paniqué parce que je ne voulait pas que mon fils passe par les mêmes choses que moi. Pour avoir été précoce, je sais à quel point ça peut faire mal. Être la plus petite et être la première de la classe en étant terriblement timide (avec des grosses lunettes, des grandes dents et des oreilles décollées), ça peut être lourd à vivre. J’ai projeté à 200%. Nous nous rendions bien compte que Kouign Amann pigeait vite, avait très envie d’apprendre et qu’il y avait un vrai décalage entre sa manière de penser et sa manière de ressentir les choses, ce qui a été parfois très compliqué à vivre au quotidien. Et puis il y a eu l’école où les débuts ont été difficiles mais où finalement tout se passait à merveille. Il s’épanouissait dans sa classe avec ses copines et récemment, quelques copains. Il était bien et pourtant, on le sentait sous pression. Je pensais que c’était parce qu’il ne jouait plus beaucoup en classe car dans notre école, le niveau de la grande section est assez exigeant. Et j’ai compris plus tard. Il voulait plus.

La maîtresse de Kouign Amann m’a appelée pour parler de ce saut de classe juste avant les vacances. Sauter une classe, ça ne voulait pas dire changer d’école puisque notre école va de la petite section au CM2. Mais ça voulait dire vivre au rythme des CP et se séparer des copains qu’il fréquentait depuis 2 ans. A partir de là, nous avons dû MMM et moi penser à ce que l’on évitait soigneusement d’envisager même si on savait que ça viendrait à un moment (parce que c’est tellement bien de faire l’autruche). Nous avons donc beaucoup parlé tous les deux avant d’en parler à Kouign Amann, il fallait que notre décision à nous en faveur du passage soit prise car sinon, ce n’était pas la peine de lui en parler. En plus de l’avis de ses maîtresses (il en a 2 différentes) et de l’enseignant spécialisé qui l’a rencontré à l’école, nous avons pris d’autres avis autour de nous et demandé à ses grands-parents qui le connaissent bien ce qu’ils en pensaient. Nous avons demandé aux personnes qui ont sauté une classe ce qu’elle en avait pensé, j’ai même demandé des avis sur Twitter.

Si les opinions de nos proches ont été intéressantes dans notre prise de décision, les témoignages m’ont fait comprendre que l’histoire de mon fils était la sienne et qu’elle ne ressemblait à aucune autre. Nous ne pouvions pas nous baser sur les expériences d’autres personnes pour prendre cette décision. Après mûre réflexion et une enquête de terrain (j’ai joué l’inspecteur Gadget pour savoir comment était la classe de CP : sympa ou pas) et nous avons décidé qu’il était dans son intérêt de sauter une classe. Parce qu’il se bridait, parce que sa curiosité et son envie d’apprendre méritaient ce changement, parce qu’il avait bien grandi ces derniers temps et qu’on le sentait encore petit mais prêt, parce qu’il resterait dans la même école, parce que ses copines continueraient à venir jouer à la maison, parce que c’était tellement logique… Parce que nous étions ses parents et que ça nous semblait évident à ce moment-là. Sauf que Kouign Amann a catégoriquement refusé. Et toc. Il ne voulait pas quitter ses copains. End of the story. Ce qui est complètement compréhensible.

Nous sommes également retournés voir la psychologue pour qu’elle en discute avec lui et qu’elle lui fasse un bilan même s’il refusait ce passage. Elle nous avait déjà parlé de précocité au printemps mais sans qu’il faille vraiment faire un bilan. C’était l’occasion.

Lors de ce bilan (auquel nous n’avons pas assisté), Kouign Amann s’est éclaté apparemment. La psychologue nous a raconté comment il prenait plaisir à réfléchir, à pousser très loin la logique, à choisir les bons mots. Elle nous a également dit qu’il s’ennuyait quand c’était trop facile, ce que redoutait également sa maîtresse pour le futur. Pourtant, il n’a pas voulu en démordre, le CP n’était pas une option pour lui.

Au retour des vacances, nous avons discuté avec la maîtresse et nous avons retenu l’option de la demi-journée d’essai en CP. Juste pour voir. Pour qu’il puisse goûter avant de dire « non merci ». Entre-temps pendant les vacances, Kouign Amann avait pu discuter avec ses deux tontons qui ont sauté des classes, avec Mamyvonne, avec Papet et Dom et il a envisagé cette possibilité autrement car tout le monde trouvait que c’était sa place et qu’il ferait un super élève de CP. Il a donc accepté cette matinée de test la semaine passée. Et la matinée s’est transformée en journée complète tellement ça lui a plu.

Le soir, quand je l’ai récupéré à la garderie, il m’a dit que le CP c’était génial. Oui mais c’est pas trop dur de rester assis toute la journée ? « Ben non parce que la journée passe beaucoup plus vite en CP ». Là, j’ai compris que notre fils s’ennuyait vraiment. Et il nous a dit qu’il voulait aller en CP. Il a pris sa décision en connaissance de cause. Il a été acteur de ce changement et c’est le plus important.

Il a fait sa première journée officielle en CP aujourd’hui et ses devoirs de lecture n’ont été qu’une formalité. Il est fier, à sa place. Pour le moment, MMM et moi sommes d’accord. C’était la meilleure décision à prendre à l’heure actuelle pour notre fils dans les conditions proposées par l’école. Nous verrons d’ici quelques années si cette décision a des conséquences négatives, s’il souffre d’être le plus petit, s’il est en décalage avec les autres. Si oui, nous serons à ses côtés pour l’épauler et l’aider à continuer à avancer quoi qu’il arrive.

PS : Je voulais aussi vous toucher un mot des réactions qui entourent ce genre de décisions ou qui découlent quand on parle de précocité. ça gratte. Votre enfant est un peu en avance, tout le monde trouve ça fabuleux et pourtant, les réflexions maladroites s’accumulent. Comme si on avait besoin de nous faire comprendre que notre enfant n’est pas si exceptionnel que ça (personnellement, mes gosses pourraient redoubler, je les trouverais toujours aussi exceptionnels), comme s’il fallait absolument minimiser les choses. Pas par méchanceté non, mais c’est comme si le fait que notre fils soit précoce enlève quelque chose aux autres enfants. Ouf, ça n’a pas été la majorité des réactions et loin de là mais j’ai parfois eu l’impression d’être à un concours où on voulait me montrer que les autres enfants valaient autant que le mien. Ce dont personnellement, je ne doute pas. Mon fils est précoce et si j’ai longtemps voulu faire comme si de rien n’était pour éviter ce genre de réactions, ça n’est pas ça qui en fera un enfant puis un adulte heureux. Mais c’est peut-être ce qu’il réussira à sortir de positif de ses particularités, avec l’aide de son entourage, je l’espère. Et c’est mon but dans la vie : armer mes enfants pour qu’ils soient le plus heureux possible.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

147 commentaires

  1. Répondre Pascale 12 novembre 2013 à 21 h 55 min

    mon fils aussi est précoce et là où moi j’ai été dégoûtée c’est qu’ils l’ont laissé en GS/CP pour suivre le CP alors que c’était déjà sa classe l’année dernière, j’aurai tant aimé que mon fils saute une classe mais l’équipe pédagogique en a décidé autrement. Je suis, et pourtant les ados précoces je bosse avec eux donc je sais ce que ça donne s’ils ne sont pas pris en considération comme tel ! Alors bonne année de CP à ce petit précoce.

    • Répondre Marjoliemaman 12 novembre 2013 à 22 h 00 min

      Il faut aussi faire confiance à ses enseignants ne penses-tu pas ? Ils passent la journée avec lui et si son comportement ne perturbe pas la classe, il est peut-être à sa place dans ce groupe même si tu envisages les choses autrement.

      • Répondre Pascale 13 novembre 2013 à 11 h 36 min

        effectivement, ils savent mieux que moi, et lorsque j’en ai parlé avec mon fils il m’a dit qu’il était bien dans sa classe alors INCH ALLAH !

        • Répondre Marjoliemaman 13 novembre 2013 à 17 h 26 min

          le saut viendra peut-être plus tard alors, inch allah comme tu dis. 🙂

  2. Répondre cacou 12 novembre 2013 à 21 h 56 min

    Bravo pour cet article! Ecrit avec ton honnêteté et précision légendaires. Que votre fils s’éclate, c’est tout ce que je lui souhaite. Je trouve très bien de pouvoir « sauter » des classes si l’enfant s’ennuie, c’est une chance. Et n’écoute pas les médisances, c’est très français de comparer, de se sentir dévalorisé si un autre est mis en lumière. C’est nul ;).
    Bonne nuit

    • Répondre Marjoliemaman 12 novembre 2013 à 22 h 02 min

      je n’assimile pas ça à de la médisance mais plutôt à la peur que cela déprécie les enfants qui ne sont pas précoces mais ça ne m’a pas touchée, j’ai juste été surprise en fait. Merci pour lui 🙂

  3. Répondre Marie Grain de sel 12 novembre 2013 à 22 h 00 min

    Chouette ! S’il est heureux, c’est que c’était ce qu’il lui fallait 😉
    Moi aussi j’ai sauté ma grande section et j’ai un très bon souvenir de ma scolarité. À l’adolescence ? Etre bien entouré de ses parents, oui, c’est sûr, ça sera un plus (la maturité, tout ça).
    Je trouve ça très agréable et très positif comme billet ! Il n’y a pas d’enfants mieux, et d’enfants « moins mieux ». la question c’est surtout : qu’il soit bien là où il est, et on dirait que c’est le cas 😉

    • Répondre Marjoliemaman 12 novembre 2013 à 22 h 04 min

      « Il n’y a pas d’enfants mieux, et d’enfants « moins mieux ». la question c’est surtout : qu’il soit bien là où il est, et on dirait que c’est le cas 😉 » merci pour ce très bon résumé joliment dit 🙂

  4. Répondre Jess 12 novembre 2013 à 22 h 01 min

    Je comprends vos hésitations.
    Enfant précoce, 1 saut de classe (le CP) accepté par mes parents car je savais lire écrire compter le jour de la rentrée. Un deuxième saut proposé pour le cM1 refusé cette fois, pour éviter un trop grand décalage avec mes copains d’école…
    C’est super d’avoir pu associer Kouign Amann à la prise de décision. Maintenant, sans vouloir te faire peur, la précocité « runs in your family » comme on dit, alors il y a de fortes chances que ses petites sœurs soient concernées.
    Mon petit ninja me ressemble par bien des points, mais nous aurons bien le temps de voir comment les choses se passent pour lui quand il aura repris l’école.

    Pour avoir reçu des commentaires acerbes en évoquant le sujet de la précocité, je comprends tes réticences à en parler, mais il n’y a rien de honteux. C’est « juste » un fonctionnement différent du cerveau, et souvent une vitesse de traitement plus rapide. Rien de contagieux, et rien d’un animal de foire non plus.

    Bon CP à KA !

    • Répondre Marjoliemaman 12 novembre 2013 à 22 h 06 min

      Merci pour lui et concernant ses soeurs, qu’elles soient précoces ou non, elles sont déjà exceptionnelles 🙂

      • Répondre Jess 12 novembre 2013 à 22 h 17 min

        Évidemment, pour moi cela va sans dire, mais tu fais bien de le rappeler ^^

  5. Répondre Chloé 12 novembre 2013 à 22 h 01 min

    Tu ne veux que son bien, et c’est normal d’hésiter, on voit que tu fais très attention à son bien-être!
    Je pense que tu as pris la bonne décision: ton petit est demandeur, il faut suivre ses envies, et il est déjà bien mature pour tenir ce genre de discours! 🙂

  6. Répondre AnneClaireBCN 12 novembre 2013 à 22 h 03 min

    Merci pour ce partage d’expérience complet qui pourra éclairer peut-être des parents désarmés car effectivement prendre une telle décision ne doit pas être évident. Belle année à votre aîné.

  7. Répondre Sandy 12 novembre 2013 à 22 h 04 min

    Merci pour ce témoignage qui me touche au plus au point. Je suis actuellement dans une situation ressemblante. Mon fils de 5 ans est en GS et sait lire depuis le début de l’année civile. Je me rendais bien compte que mon petit garçon parlait très bien, commençait à lire et nous épatait sur pas mal de réflexions, mais nous trouvions ça normal. La maîtresse de l’an dernier nous avait dit qu’il était brillant et qu’il faudrait songer à un saut de classe, mais pas maintenant pour le laisser grandir à son rythme (bref, un discours très rassurant).
    Et puis cette année, rien ne va plus!!! Lui qui adorait l’école ne voulait plus y aller, la maîtresse décrit un petit garçon insupportable, qui ne fait que des bêtises…. je ne reconnaissais plus mon fils. Je me suis sérieusement remise en question (Etais-je une bonne mère? Qu’avais-je loupé dans l’éducation de mon enfant pour qu’il devienne comme ça?) Bref, tout le monde était en souffrance à la maison!!!! Une collègue maître formatrice m’a conseillé de demander un bilan avec la psychologue scolaire, ce que nous avons fait (alors que pour nous, il n’était pas question de poser une étiquette « précoce » ou autre sur notre petit garçon) et maintenant, nous attendons la fin du mois pour la revoir.
    Alors autant dire que lire ce billet ce soir m’a beaucoup touchée et j’espère sincèrement que le dénouement sera aussi heureux. Vraiment, merci!!!!!

    • Répondre Marjoliemaman 12 novembre 2013 à 22 h 12 min

      J’espère que vous allez trouver la solution pour lui et que le bilan vous aidera à mettre en place des changements bénéfiques.

  8. Répondre maman de fripouille 12 novembre 2013 à 22 h 04 min

    Je trouve que vous avez bien fait et que cette demi journée de test était une excellente idée. Ton fils est de mars donc pas si différent qu’un enfant né en dec 2007 avec qui il sera plus proche que celui qui sera né en janvier 07 (heu tu me suis). Il est certainement plus mûr qu’un enfant comme toi qui est née en octobre même si tu en avais les capacités. J’ai un ami qui a 2 enfants précoces et qui ont sauté 2 classes. Comme toi il me raconte que c’est dur car il faut les forcer à sortir leur nez des bouquins, à faire autre choses qu’ à étudier. Mais c’est comme ça ! Une nouvelle expérience dans votre vie et ce ne sera pas la dernière ! Cela reste, quand même une belle expérience même…

    • Répondre Marjoliemaman 12 novembre 2013 à 22 h 09 min

      Oui (et tu connais toutes nos dates de naissance !) ce qui me rendait aussi un peu réticent,e c’est le mini-format de Kouign Amann, on verra comment il gère tout ça ! Des bises.

  9. Répondre Cédric 12 novembre 2013 à 22 h 06 min

    Voilà une décision qui ne me guette pas 🙂 mais que je trouve courageuse parce qu’elle a été réfléchie. Cela change agréablement de ces parents un peu flippants de fierté mal placée.
    Je retiens cette phrase : « [j’ai compris] que l’histoire de mon fils était la sienne et qu’elle ne ressemblait à aucune autre ». Un rappel au respect qui ne peut pas faire de mal. Mon Ti-cul n’aurait pas dit mieux (enfin là, il est un peu jeune) 🙂

    • Répondre Marjoliemaman 12 novembre 2013 à 22 h 11 min

      Merci de ton message. Evidemment, je suis quand même archi-fière de lui et je lui ai dit. Pas parce qu’il est précoce (enfin si un peu) mais parce qu’il a osé essayer le CP et qu’il a eu le cran d’assumer le grand saut.

  10. Répondre emilidala 12 novembre 2013 à 22 h 06 min

    Bonsoir Marjoliemaman,
    Je te lis très très souvent mais je ne commente que rarement, je me permets de te dire bravo pour ta décision avec ton MMM et surtout la manière dont vous avez géré ce saut de classe. C’est un sujet qui me parle bcp car je suis instit, sans développer je dirai juste que tu as bien fait et que l’essentiel est que ton fils se sente bien à l’école, ça c’est chouette!

  11. Répondre afaurore 12 novembre 2013 à 22 h 08 min

    le plus important est que ton fils soit heureux d’aller en classe que ce soit en GS ou en CP
    après effectivement il est de début d’année donc « plus facile »
    je mets des guillemets car en tant qu’enseignante et étant de fin d’année j’en ai un peu marre d’entendre « normal qu’il n’y arrive pas il est de décembre ». Ca me hérisse le poil!!!
    Stop aux généralités

    • Répondre Marjoliemaman 13 novembre 2013 à 0 h 00 min

      En même temps, Fleur de Sel est de décembre et on voit clairement la différence avec ceux de janvier 😉 Le problème n’est pas forcément l’âge dans ce cas mais plutôt le gabarit… à voir…

  12. Répondre Bleuette29 12 novembre 2013 à 22 h 10 min

    Merci pour tous ces petits détails… Voilà ma curiosité assouvie 🙂
    Courage a KA car je confirme q être le plus jeune c pas forcément facile 😉
    Et plein de patience pour toi pour bien l entourer ds cette nvl étape!

  13. Répondre nath 12 novembre 2013 à 22 h 10 min

    Je suis très touchée par ce que je viens de lire, je me suis reconnue dans la Maman que tu es devant un petit être pleins de grandes et belles idées, une perception du monde déjà très différente et une curiosité insatiable. J’ai été aussi cette Maman qui a accompagnée son petit de 5 ans en CP avec la boule au ventre et l’incapacité à être 100% sereine en se demandant mille fois si c’était la bonne solution. Avec le recul, mon petit gars a 9 ans et demi, il est au CM2, je n’hésiterai pas. Par contre là où le bas blesse, c’est qu’il n’y a pas forcément de suivi selon les écoles et pas de prise en compte de cette différence qui peut parfois être difficile à vivre lorsqu’on est enfant. Il faut donc rester vigilant et suivre cet enfant qui a des soifs de savoir hors normes ! Je lui souhaite de tout coeur une belle année de CP. Bon courage à la Maman 😉

  14. Répondre Lucky Sophie 12 novembre 2013 à 22 h 11 min

    Il est beau ton texte, c’est bien que vous ayez fait en sorte que la décision soit celle qui lui convienne le mieux à lui 🙂

  15. Répondre Marine 12 novembre 2013 à 22 h 11 min

    Bonjour !
    Cela fait longtemps que je suis vos histoire, mais celle là (avec celle de l’appendicite, dont j’attends toujours la suite !) m’a beaucoup touchée.
    Je ne suis pas et je n’ai jamais été précoce, mais j’ai failli sauter une classe. En fait ça s’est un peu passé comme votre fils : au bout de 4 mois de CP, je m’ennuyais, je savais déjà lire, compter et je ne faisais que des bêtises en classe, déconcentrais mes camarade. Alors la solution de passer en CE1 a été proposée à ma mère, qui a refusé. En effet, je suis déjà née en décembre, si c’est pour me rajouter un an d’avance en plus (pas trés français, mais on se comprend je crois), ce n’était pas question. De plus, lors des vacances d’été qui ont suivi, nous avons déménagé de la province à Paris. Lors de mon entrée en CE1, je ne m’ennuyais plus, peut-être parce que le niveau était plus haut ?? La nouvelle ville, je ne sais pas. J’ai continué ma scolarité normalement, sans redoublement, avec des bonnes et des mauvaises notes, mais toujours avec une soif insatiable d’apprendre (même à presque 20 ans !).
    Ne serait-ce que malgrés le fait que j’ai toujours été la plus jeune de la classe, je n’ai jamais souffert de ma position. J’ai souvent été choyé par mes camarades et je les ai souvent étonnés je pense. Et je pense que c’est grâce à mon entourage et surtout ma maman, qui, comme vous avec vos enfants, m’a soutenue.
    J’espère que je vous ai rassurée sur cette condition de « plus petit de la classe », en ayant conscience que chacun est différent 🙂
    Continuez à les soutenir, c’est ça le plus important !

    • Répondre Marjoliemaman 13 novembre 2013 à 0 h 02 min

      Rassurée non parce que chaque histoire est différente effectivement et que les garçons sont aussi plus vulnérables sur ce point que les filles. Mais merci de ce message 🙂

  16. Répondre Lily59 12 novembre 2013 à 22 h 11 min

    Bonjour… Juste un mot pour te dire qu’il faut oser dire les choses. Pas dire que c’est dur d’être un enfant précoce. Que mon dieu cet enfant a déjà des oncles et une mère qui l’ont été ( le hasard de la génétique, hein) et que c’est pas facile d’assumer cette supériorité, hein… Bref, je trouve que c’est maladroit. Je comprends bien que tout ne soit pas simple, mais il faut remettre les choses à leur place : c’est une chance de bien travailler, d’être un enfant précoce, de comprendre plein de choses très vite, C’est un drame d’être en enfant en retard, avec des difficultés familiales, sans avoir de clefs pour comprendre la vie. alors, pas de trémolos, et bonne chance pour la suite… Que cette bonne étoile éclairé la route de ceux qui sont juste à côté …

    • Répondre Marjoliemaman 13 novembre 2013 à 0 h 05 min

      Si tu veux tout savoir, son père et son 3e oncle aussi. Mais là n’est pas la question. pourquoi dire que c’est facile d’être précoce alors que ça ne l’est pas. En parlant de supériorité, tu montres que tu n’as pas compris ce que je voulais dire. Etre un enfant précoce, ce n’est pas forcément bien travailler justement parce que le système n’est pas adapté aux enfants précoces.

      • Répondre Lily59 13 novembre 2013 à 19 h 20 min

        Bonjour ! Tout d’abord, toutes mes excuses pour le ton de mon comm, je l’ai écrit tard, fatiguée et un peu énervée. Il faut dire que le sujet m’agace, notamment à cause d’une cousine qui gâche nos repas de famille à coup de « mon dieu, mon enfant est précoce, quel drame ! » Alors qu’en fait, elle étouffe de fierté… Ce serait tellement plus simple de dire « oui, je suis fière et heureuse, car cela peut être une vraie chance, mais je suis aussi un peu inquiète » (ce que tu dis, finalement). Je sais bien que beaucoup d’enfants précoces sont en difficulté, et que l’école n’est pas adapté à ces enfants. Mais elle n’est pas adaptée, de façon générale, aux enfants différents.
        Mais à choisir, je préfèrerai avoir un enfant précoce, qu’en enfant en retard, et je crois que tous les parents le préféreraient. D’ailleurs, on avoue beaucoup plus rarement le retard d’un enfant. Enfin, s’il y a effectivement des enfants précoces en échec scolaire, on sait aussi qu’un enfant précoce bien entouré dans une famille plutôt favorisée à toutes les chances de très bien réussir…
        Donc pas de fausse pudeur (j’ai compris que ce n’etait pas ton cas) qui empêche de dire que oui, on est fière d’avoir un enfant en avance, et que même si le revers de la médaille existe, on a aussi rêvé de l’avoir, cet enfant vif et sensible, à l’intelligence si remarquable. En tous cas, je souhaite à tous les parents d’avoir un enfant comme le tien ! 🙂

  17. Répondre Lola Sur La Toile 12 novembre 2013 à 22 h 12 min

    Oh oui, ça gratte. Entre ceux dont les enfants ne le sont pas mais qui auraient tellement voulu, et ceux dont les enfants le sont mais qui n’ont pas su gérer et s’en veulent, ceux aux enfants desquels on n’a pas donné les mêmes chances… On finit par se refermer sur soi-même, parce que cette différence de nos enfants, personne ne veut qu’on en parle.

  18. Répondre Marie 12 novembre 2013 à 22 h 17 min

    Chère Marjoliemaman,
    Lectrice dans l’ombre je me permets de commenter ce post très intéressant car il me rappelle mon histoire. Je ne suis pas passé de la GS au CP mais du CP au CE1, à peu près à cette période de l’année, car je m’ennuyais aussi beaucoup. Le passage s’est fait en douceur, du CP le matin et du CE1 l’après midi, puis du CE1 toute la journée. Quelques 20 ans plus tard, je dois dire que je ne jamais ressenti de malaise lié à ce « saut », j’ai certes toujours été la plus jeune de la classe, mais cela ne m’a jamais fais de tort. Arrivée à mes études supérieures, j’ai même eu l’impression d’avoir une chance, celle d’avoir la possibilité de me tromper. Beaucoup de mes amis qui avait redoublé une classe (voire plus), avait à la fac ce sentiment de ne pas devoir échouer, de choisir la bonne voie du premier coup, etc … pour ne pas « perdre un an de plus ». À l’inverse, moi je me disais plutôt « au pire, je peux me permettre de perdre une année ». C’est bête à dire comme ça, mais c’est notamment ce qui m’a poussé à aller étudier à l’étranger. Ayant toujours été bosseuse, je n’ai jamais eu à redoubler ou à me réorienter à l’université, mais aujourd’hui, avec mon bac + 5 à 22 ans tandis que certains de mes amis de fac sont diplomés à 25 voire plus, j’ai l’impression d’avoir un temps fou devant moi, pour avoir des projets, partir en voyages, vivre tout simplement. Je ne sais pas si c’est le saut de classe, mais en tout cas, je trouve ça vachement chouette d’avoir été la plus jeune de la classe pendant tant d’année, d’avoir eu ce petit filet, au cas ou je me plante, au cas ou je change d’avis, et maintenant, je trouve ca vachement chouette d’être diplômée à 22 ans =)

    Bon CP à Kouign Amann !

    • Répondre Marjoliemaman 13 novembre 2013 à 0 h 35 min

      Je vois bien cette histoire de filet ! Sinon, comme je le disais plus haut, être la plus petite ou la ^lus jeune est moins problématique pour les filles que pour les garçons. Merci 🙂

  19. Répondre Féelyli 12 novembre 2013 à 22 h 22 min

    Mon fils aîné est aussi précoce, il vient de sauter le CE1 et j’ai l’impression que cette année tout va mieux. Je sais que ça ne va pas durer car la psychologue nous a fait comprendre qu’un saut de classe ne suffirait sans doute pas et qu’il faudrait en envisager un autre dans quelques temps. Mais pour l’instant, je profite de le voir bien dans sa peau …
    Le tri s’est fait dans notre entourage et dans le sien, mais il a gardé de bons copains en CE1 et de nouveaux en CE2 avec qui il s’est très bien intégré.
    Ce n’est pas simple d’élever un enfant précoce, de prendre les bonnes décisions, on se pose tellement de questions.

  20. Répondre La maman des petits plats 12 novembre 2013 à 22 h 25 min

    Très bel article.

    Je vis actuellement la même chose avec mon aîné un peu plus grand que KA et je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris.

    Je choisis de faire confiance. A mon « bébé » qui grandit, aux professionnels (même si les maîtresses ne sont pas un modèle de soutien), à la psychologue, à moi et à mon ressenti de maman.

    L’avenir me dira si nous avons pris la bonne décision, mais, dans tous les cas, je suis à ses côtés pour toutes les choses que l’avenir lui réserve.

    • Répondre Marjoliemaman 13 novembre 2013 à 0 h 37 min

      cela semble également une décision collective, bon courage.

  21. Répondre Gaëlle 12 novembre 2013 à 22 h 27 min

    Par tes mots, tu sais nous transmettre tes émotions. Je suis heureuse que Kouign Amman soit épanoui. Même si je comprends tes inquiétudes la différence d’âge va vite s’estomper avec les années, de plus il doit peut être avoir 3 ou 4 mois d’écart avec le plus jeune. Et surtout vous avez la chance d’être dans une petite école à taille humaine ou chaque enfant peut s’épanouir.

  22. Répondre Vanesslili 12 novembre 2013 à 22 h 28 min

    ouaouuuuuuuuuu trop bien s’il s’éclate….bon courage a ton pti loup!

  23. Répondre Cleophis 12 novembre 2013 à 22 h 28 min

    Une décision mûrement réfléchie par vous, par les enseignants et par KA, le résultat ne pouvait être que positif! On avait proposé un saut de classe pour moi en CE2 mais l’enseignante m’a bridée et ça ne s’est pas fait, je me rends compte avec le recul que je me suis ennuyée une bonne partie de ma scolarité et que je me maintenais à la moyenne sans faire plus d’effort que cela. Le saut de classe m’aurait-il été bénéfique? Je ne sais pas mais une chose est sûre, quand on a envie d’apprendre, c’est dommage de ne pas en avoir les moyens. KA est un enfant très entouré, je suis sûre que sa scolarité se passera bien. 🙂

  24. Répondre Amé 12 novembre 2013 à 22 h 33 min

    Bonsoir,
    Je suis souvent ce blog, je ne sais pas si j’ai déjà commenté mais là c’est un sujet qui me touche beaucoup car loin fils est précoce aussi.
    Par contre je t’enverrai un mail demain si jamais je vois que je me lance dans un pavé, là je suis sur la tablette.
    Bonne soirée et bon CP à ce grand-petit bonhomme !

  25. Répondre Prune 12 novembre 2013 à 22 h 34 min

    Coucou. Merci pour ce post que je n’ai pas osé encore écrire sur mon blog… Car peur des réactions.
    Ici sur 5 enfants, 2 testés et une qui va l’être et qui l’est probablement d’après la psy. Si l’ainé s’en tire bien même si c’est parfois dur à la maison, le second est plus problématique et sa jumelle est insupportable… Mais ils sont parfaits à l’école, ne se plaignent pas, ne font pas forcément des étincelles côté notes mais ont énormément de mal socialement… et moi je me fou qu’ils aient des bonnes notes ! Je veux surtout que mes kids soient heureux et que notre vie familiale ne tourne pas constamment au pugilat, et à la prise de tête !
    Bref, nous ne savons pas quoi faire car pour le coup les maîtresses ne sont pas très pro actives… et comme ils ne pètent pas les plafonds en résultats ( car ils ne foutent rien il faut bien l’avouer) et bien ils passent pour de très bons élèves qui pigent très vite, intéréssés, cultivés mais basta… du coup il va falloir qu’on aille au front et qu’on se batte et il faut du temps et une sacrée énergie. Et puis j’ai un peu de mal à assumer d’être passée du côté parents EIP car je trouve que cela suscite pas mal de jalousies et des réactions souvent blessantes (souvent pas méconnaissance du sujet d’ailleurs)… et comme tu le dis on nous rétorque que eux aussi leurs enfants sont super intelligents… ceux dont nous ne doutons pas… Mais même si notre bonhomme s’est enfilé tous les Harry Potter en CP et qu’il a terminé tous les Percy Jackson en début de CE2 et qu’on ne la ramènera pas sur le sujet car on n’assume pas, on voit surtout que c’est un écorché vif qui n’aime pas l’école, a très peu d’amis et en gros n’est pas vraiment heureux… EIP peut-être mais tellement handicapé pour tout un tas de choses…
    Alors ça vaut le coup qu’on aille se battre pour le saut de classe !!! enfin c’est ce que m’inspire ton post ce soir…
    Et je suis bien heureuse pour ton bonhomme ! Et un jour quand j’aurai digéré tout ça j’en parlerai sur mon blog… car oui il parait qu’il y a des familles d’EIP… je n’ose y penser ! et en tout cas je ne l’espère pas… Ma petite dernière Jo en petite section est tellement fraiche… et drôle ! Pourvu qu’elle le reste… sans se poser trop de questions…
    Et pour le clin d’oeil Marjolimaman, avec le parrain qu’elle a M. Merci pour le chocolat, elle sera bien épaulée si jamais !

    • Répondre Lola Sur La Toile 12 novembre 2013 à 22 h 45 min

      Étant donné que ton message me va droit au cœur, si cela peut t’aider, en région parisienne nous avons trouvé ces stages pour améliorer notre communication avec nos petits : http://www.afep.asso.fr/groupe-communication-idf.html
      La page est un peu vieille, mais Marie-Anne fait des stages tous les ans et tu y trouveras ses coordonnées.
      Comme quoi, pour éviter les pugilats et les prises de tête à la maison, il y a des recettes… après, il faut des parents suffisamment en forme pour arriver à les appliquer. Mais tout de même, l’atmosphère s’est nettement adoucie chez nous.

    • Répondre Marjoliemaman 13 novembre 2013 à 17 h 29 min

      Bon courage, ça doit faire chauffer le cerveau tout ça ! Et oui, avec M Merci pour le chocolat, elle a un parrain top, je confirme. ^__^

  26. Répondre mad 12 novembre 2013 à 22 h 39 min

    Voilà bien longtemps que suis une de tes fidèles lectrice et je crois que c’est mon premier commentaire…
    Tes articles me touchent et forcément en tant que maman, femme, épouse, engagée pour certaines causes,….je me sens souvent concernée par tes billets…..et je partage régulièrement tes avis, notre quotidien est semblable en beaucoup de points. C’est une philosophie de vie ton blog, façon de vivre que je partage!!!!
    Et ce billet …..qu’il m’a fait du bien….la précocité….tout est dit et c’est tellement vrai dans la complexité du ressenti, l’ambivalence totale, certaines réactions blessantes …tu as mis les mots tout à fait justes sur la découverte de la précocité …..
    J’ai quand même envie de dire « Courage » car chaque rentrée scolaire et donc chaque nouvel enseignant va nous faire un peu flipper…..nous pourrions en parler des heures….autour d’un thé …mais en tout cas merci pour avoir abordé ce sujet!!!!…et merci de faire pétiller ce blog!!!!!

  27. Répondre Marjolaine Mamour 12 novembre 2013 à 22 h 39 min

    C’est vraiment bien qu’au final ce soit Kouign Amann qui ait choisi de la sauter cette classe !
    Mon mari qui a sauté le CM2 a été le plus petit… Avec pas mal d’humour et de gentillesse il n’a jamais eu de remarques blessantes. Je suis sûre que ce sera pareil pour ton fiston 😉
    Bises

  28. Répondre Elodie - Cosmétoblog 12 novembre 2013 à 22 h 39 min

    Tout le monde s’en fiche, mais je tiens quand même à le dire : j’approuve! Je suis d’accord avec toi du début à la fin de ton texte. Je ne parle pas de la décision finale, mais de la façon dont vous l’avez prise.
    KA va s’épanouir et votre vie de famille va s’en ressentir, c’est l’essentiel!

    • Répondre Marjoliemaman 13 novembre 2013 à 17 h 31 min

      On espère que ça ira dans ce sens mais on le sent bien ^__^

  29. Répondre Fanou 12 novembre 2013 à 22 h 43 min

    Le point clé de ce billet pour moi :  » son histoire est la sienne et elle ne ressemble à aucune autre »
    A partir de là, aucun argument à ajouter, bonne route petit KA, je trouve cela tellement émouvant de parler de ce petit bonhomme en pleine construction !!!!

  30. Répondre TiKoala 12 novembre 2013 à 22 h 47 min

    C’est assez chouette que la décision vienne de lui finalement !
    Moi, je ne me souviens plus de cette période. Je sais juste qu’après mon bac je me suis dit « chouette, si jamais je ne choisis pas la bonne voie, je peux « perdre » un an sans problème ». C’était pas aussi simple mais ça m’avait déstressée.

    Je crois qu’on grandit chacun à son rythme, qu’on ait 1 an de plus ou de moins. Il y aura probablement des enfants plus grands moins à leur place, et inversement. Tant que lui se sent bien..

    P.S : mon fils sait dire « bateau », il est précoce non ? (Je blague hein !!)

    • Répondre Marjoliemaman 13 novembre 2013 à 17 h 32 min

      Kouign Amann a parlé très tôt alors qui sait 😉

  31. Répondre Supamam 12 novembre 2013 à 22 h 52 min

    Ma soeur et moi avons été élevées par ma grand mère, c’est elle qui nous gardait. Elle était amoureuse des mots et des chiffres alors naturellement nous avons su lire et compter tôt. J’ai du coup moi aussi sauté la dernière section. Je n’ai pas ressenti de décalage en primaire, je me sentais à ma place. Ce n’est qu’au collège que je me suis sentie mal par rapport au décalage avec les autres, et pour être un peu plus comme les autres j’ai toujours fait en sorte d’être moyenne comme pour tenter de passer inaperçu. J’ai ensuite redoublé ma 1ere, je ne l’ai pas ressenti comme un échec, j’ai toujours pensé que j’avais gagné un bonus étant petite qui me permettait de me rattrapper ^^
    L’essentiel dans ce choix c’est qu’il soit fait pour l’enfant à un moment donné. Bonne année à KA 😉

  32. Répondre Vevez 12 novembre 2013 à 22 h 56 min

    C’est vraiment super pour lui et aussi pour vous et ses sœurs …avoir un enfant précoce ne doit pas toujours être facile…je pense surtout à ses petites sœurs la comparaison entre frère et sœur est inévitable de la part des autres et protéger chacun est important…pour moi j’ai vécue un cp chaotique avec 3 mois de présence et le reste en maladie et passage en classe supérieure malgré tout bref je traine depuis mes lacunes en français , je referai mon cp avec mes petits et je ferai tout pour leur transmettre le gout et le plaisir d’apprendre de découvrir …et malgré des lacunes on peut aller à bac ++++ et réussir à faire un métier que l’on aime …

    • Répondre Marjoliemaman 13 novembre 2013 à 17 h 35 min

      Mes filles sont à mes yeux également exceptionnelles par leur parcours et leur personnalité donc je ne pense pas qu’elles subissent une comparaison par rapport à cette précocité. Je pense même que le fait d’avoir mis deux ans d’écart à l’école entre Kouign Amann et Fleur de Sel va éviter la comparaison directe… A voir !

  33. Répondre petitesmarionnettes 12 novembre 2013 à 23 h 00 min

    Merci pour ce témoignage… qui me touche beaucoup…
    Je n’ai pas eu ton courage encore d’en parler sur le blog 😉
    Ma mini a fait 3 semaines de PS, la maitresse nous a alerté, beaucoup de cogitation pour nous car on préférerait qu’elle soit « normale ». Bref, elle est en MS et ça lui a fait un bien fou!
    Et j’ai toujours du mal à en parler, je n’aime pas les réactions 🙁
    Peut être que je sauterais le pas sur le blog…
    Bonne continuation à KA!!! <3

  34. Répondre malicieuse33 12 novembre 2013 à 23 h 11 min

    Pour ma part, je suis en attente de son bilan car il s’ennuie à l’école le mien. Il fait tout ses exercices avant les autres et mon p’tit explorateur sait déjà faire des additions et soustractions alors qu’il est qu’en GS lui aussi donc j’appréhende s’il doit sauter une classe 🙁 comment ça c’est passé pour le tien ?

  35. Répondre Sandra maman de trois grenouille 12 novembre 2013 à 23 h 36 min

    Bravo à KA pour cette jolie rentrée .Tout en douceur comme toujours vous avancez au jour le jour .

  36. Répondre Bossuet 12 novembre 2013 à 23 h 53 min

    Franchement au top ton article !
    Belle décision collégiale
    Et j adore ton Ps, Perso je préfèrerai avoir des soucis d enfant précoce à gérer , plutôt que , qu’est ce qu’on va faire du petit ? Il arrive pas aligner deux phrases …

  37. Répondre Chrystel 13 novembre 2013 à 0 h 00 min

    L’essentiel, c’est qu’il s’épanouisse, qu’il soit content d’aller à l’école, vous avez eu raison s’il s’y sent bien. Nous avons fait un autre choix pour notre artiste (sa maîtresse de GS m’a répété toute l’année dernière qu’il sauterait le CP car il savait déjà lire en entrant en GS etc mais on ne le sentait pas prêt à entrer directement dans les apprentissages du CE1). Et cette année, il a l’air très content dans sa classe de CP (peut-être un peu amoureux de sa maîtresse ;-p?). On s’est juste mis d’accord avec sa maîtresse pour lui donner un peu de travail supplémentaire et surtout adapté à ses capacités du moment, axer sur l’orthographe et lui glisser des livres dans son cartable pour qu’il puisse lire lorsqu’il a fini ses exercices. Cette solution semble lui convenir pour le moment.. Ah la la ce qu’ils grandissent vite nos petits bouts!!! Bises à tous les 5 😉

  38. Répondre Eve 13 novembre 2013 à 0 h 05 min

    Il est très bien ton article, on sent que c’est murement réfléchi. Et je suis ravie d’apprendre que tout se passe bien pour lui !
    ps : C’est bien qu’ils fassent des journées de test comme ça dis donc !

  39. Répondre Zazimutine 13 novembre 2013 à 0 h 21 min

    Voilà donc la réponse à la question que je me posais; ce projet semble avoir été mûrement réfléchi et cette décision prise en concertation, il n’y a donc aucune raison que ça se passe mal. J’ai personnellement eu quelques expériences professionnelles avec des enfants précoces qui m’avaient moi aussi rendu très réticente par rapport au saut de classe. Mais chaque cas est personnel. Et les exemples de sauts réussis grouillent autour de moi. En ce qui concerne les réactions négatives des autres, je ne pense pas que ce soit de la jalousie mais plus simplement de l’inquiétude pour ses propres enfants. Ne passons-nous pas notre temps à nous demander si tout va bien pour nos enfants? S’ils sont dans la « normalité »? Et pourquoi? Tout simplement parce que la normalité parait être gage de bonheur et que la seule chose qui compte pour nous tous, parents, c’est de voir nos enfants heureux. Alors j’imagine que l’enfant précoce renvoie au parent d’enfant non précoce une image moins flatteuse et de fait peut provoquer de l’inquiétude. Du moins c’est comme ça que je l’analyse.

  40. Répondre La fée Lili 13 novembre 2013 à 1 h 03 min

    Je pense qu’on devrait plus laisser la possibilité aux enfants d’évoluer à leur rythme, sauter une classe, redoubler, cela devrait pouvoir se faire en toute tranquillité et sérénité, sans jugement, dans un sens comme dans un autre.

    Bravo pour cette décision, et donc bon CP à ton grand !

  41. Répondre sandrine 13 novembre 2013 à 5 h 15 min

    J’attendais ce billet avec impatience car je me souviens que tu en avais parlé… hihi
    Tu as fait le bon choix surtout si ton petit se sent bien c’est l’essentiel.
    Je souhaite de bons apprentissages à Kouin Aman !

  42. Répondre eamimi 13 novembre 2013 à 7 h 00 min

    Moi aussi ! Moi aussi j’ai sauté la grande section pour atterrir en CP et ? Et bien je m’en souviens pas ! Rien de particulier à signaler, je suis rentrée en CP, j’ai eu aucun problème d’adaptation. J’ai toujours été la plus jeune mais ça n’a jamais été plus qu’une date de naissance.

  43. Répondre Chag 13 novembre 2013 à 7 h 41 min

    Je suis maîtresse en CP, et je voulais juste saluer la manière dont tout cela s’est passé pour KA. C’est rarement le cas : entre les instit bornés et les parents qui sont tous persuadés que leur enfant est un génie… (vous n’imaginez pas le nombre de demandes annuelles de saut de classe que l’on a de la part des parents). La lecture, c’est une chose, mais il y a aussi tout le reste. Beaucoup de parents apprennent à lire à leur enfant dès la grande section, et se targuent ensuite du fameux « non mais il a appris tout seul ! ». Oui oui, bien sûr, Madame… Les enfants qui apprennent tout seuls ou qui sont très demandeurs, ça se voit direct (ne pas oublier que les enseignants sont des professionnels).
    Mon fils vient juste de fêter ses 5 ans, il est en GS, et a le niveau de mes CP. Pour lui, il ne sait pas lire. Et il n’a pas tord : il ne connaît pas les sons complexes (oin, eau, ille & co), confond quelques lettres en script et même s’il déchiffre, n’accède pas forcément à la compréhension de ce qu’il a lu. Comme mes CP, quoi. A la différence qu’il a un an et quelques de moins. Il restera en GS, la question du saut de classe ne se pose même pas pour lui (mais jeudi, il vient dans ma classe, sa maîtresse fait grève, et je vais bien me marrer !).
    Par contre, comme mes élèves de fin d’année ou précoces, il risque être plus vite fatigué que les autres. C’est pas très grave, sa maîtresse s’adaptera en fin d’aprem. J’ai encore deux petits loulous que je laisse dormir 20 minutes sur leurs tables à 14h ou avant la sortie. Le soir, c’est un peu rude pour eux aussi (dixit les parents), mais ils sont heureux, et c’est bien là le principal !
    Bon courage à vous tous pour la suite !

  44. Répondre Pipo 13 novembre 2013 à 7 h 53 min

    Personnellement, j’ai sauté le CP, enfin j’ai fait 5 jours de CP et suis allée en CE1. Ca m’a fait un bien fou, je m’ennuyais beaucoup, et pour tout dire, j’avais de graves problèmes opthlamologiques qui faisaient que, prise de migraines je dormais en classe (avec l’accord de la maîtresse) après avoir fait en 5 minutes l’exercice demandé. Donc, passage en CE1, mes problèmes de santé ont continué et j’avais toujours de l’avance mais au lieu de sauter aussi le CE1 j’y suis restée – ma mère ne voulait pas que je saute 2 classes, et elle a eu raison je pense pour mon cas – et ai patiemment vécu la fin de l’année entre exercices faits très vite et migraines.

    Du coup, j’ai passé toute ma scolarité à me dire « j’ai un an de roue de secours ». J’ai 22 ans, j’ai obtenu mon CAPES (et mon Master) en juillet 2013, et suis donc prof de français, latin et grec. Mon année roue de secours? Je la prends cette année pour passer l’agrégation.

    Tout roule, et c’est justement parce que j’ai sauté une classe; il n’y a rien de pire que de s’ennuyer en cours et je suis sure que KA ira très bien, d’ailleurs d’après ce que je lis le CP lui correspond plus déjà.

    Ton KA a besoin d’être stimulé comme tout enfant, et l’apprentissage se fait ainsi à mon avis, et l’ennui par définition…ça ne stimule pas. Alors haut les coeurs 🙂

  45. Répondre Mila 13 novembre 2013 à 8 h 37 min

    A l’âge de deux ans Noah à appris à écrire son prénom et des mots simples alors qu’il parlait à peine, la précocité nous à frappée en pleine figure en plus il a un don pour le dessin, un truc de fou qui fait tourner la tête même moi qui suit habitué à ses dessins il me bouleverse, il est en grande section aussi et le saut de classe on en parle depuis deux ans, à dire franchement je n’en sais rien. J’ai pas envie, je le vois pas assez mûre pour se retrouver avec des grands de CP, les devoirs ne lui poserons pas de problème il en fait en même temps que son grand frère, les livres de CP sont devenus ses devoirs du soir, mais c’est l’adaptation en classe et l’adaptation avec ses nouveaux copains qui me terrorise. L’impression de l’envoyer dans un truc trop grand pour lui où il ne trouvera pas sa place. Il est vraie quil s’ennuie des fois et que souvent la maîtresse le surprend en train de dessiner au lieu de faire ce qu’on lui demande parce que ça ne l’intéresse pas, il connaît déjà …alors bon on nous donne encore que.ques mois et peut être un passage en douceurs avec que.ques jours en CP et que.ques jours en grande section pour l’habituer….bref je comprend ton ressenti, j’ai la trouille au ventre aussi. Le regard des autres me gêne, parce qu’ils ont toujours l’impression qu’on met nos enfants en avant quand ils sautent de classe .. Pas évidént

  46. Répondre BouDu 13 novembre 2013 à 8 h 52 min

    Quel joli billet ! Une problématique un peu hors norme qui trouve sa solution, ça donne la pêche à toutes les mamans qui te lisent quelles que soient nos histoires personnelles. J’ai mon ainée en psychomot, mon petit en tests ORL et ici aussi, on tente de parler, négocier, sentir ce qui est le mieux pour eux, se tourner vers d’autres bienveillants. Bref, je suis ravie pour vous, même à distance, même dans l’anonymat. Et pour la petite histoire, je vis avec un ancien précoce, un grand petit garçon à gros gros QI et pour rien au monde je ne changerais de breton tant il est exceptionnel et vivre à ses côtés est un bonheur (sportif) de chaque jour. Bref bravo !

  47. Répondre Soussou Reve 13 novembre 2013 à 8 h 52 min

    Il est courageux ton KA et j’espère que ce changement lui sera bénéfique. Je pense que s’ennuyer dans la vie ce n’est jamais bon et quand on a soif d’apprendre il ne faut pas hésiter. Vous lui avez donné les moyens de choisir en connaissance de cause et je pense que c’est l’essentiel. Ca et qu’il se sente bien dans sa nouvelle classe aussi bien sur.
    Bonne continuation à lui, à vous !

  48. Répondre Mila 13 novembre 2013 à 8 h 55 min

    Pour les dessins de Noah j’ai un site noahsdrawings.blogspot.com j’ai pas mis à jour depuis un moment sinon sur #timsdrawings sur instagram tu trouveras plus.

  49. Répondre Sophie 13 novembre 2013 à 9 h 28 min

    Je trouve ta façon « d’analyser » cette situation absolument magnifique, Ce n’est qu’amour ce message, je suis toute émue.

  50. Répondre Anne-Lore 13 novembre 2013 à 9 h 33 min

    C’est une très bonne nouvelle pour ton fils. Il ne s’ennuiera plus en classe à présent 🙂
    Je suis sûre, depuis des années, que mon frère était précoce aussi. Hélas, il était tombé dans une école où le directeur ( une tête de c.. ) était également son professeur et ne voyait pas plus loin que le bout de son nez. Mon frère s’ennuyait à l’école, mais parents n’en ont pas compris la cause ( hélas ) à cette époque la et j’étais beaucoup trop jeune pour savoir ce que c’était.
    C’est quand je suis arrivée en 2nd que j’ai réalisé. Malheureusement, mon frère avait décidé d’arrêter l’école et depuis, il s’est renfermé sur lui même. Il avait enfin réussi à sortir de sa torpeur il y a 2 ans et là, il a replongé. C’est pas évident pour mon père et je suis trop loin de ma famille pour pouvoir l’aider.
    J’aurai aimé qu’il tombe sur des professeurs intelligents pour qu’aujourd’hui il puisse être heureux, comme il le mérite.

  51. Répondre 40 and so what 13 novembre 2013 à 9 h 37 min

    Tu as sans doute fait le bon choix, en tout cas celui qui, en tant que parent te semble le meilleur et c’est ainsi que tu pourras aider ton fils à s’épanouir. Chaque parcours est différent, chaque être humain est unique. J’avais sauté 1 classe, mon frère 3… 11 ans1/2 à l’entrée en seconde, ça fait mal, très mal. A une époque où on ne parlait pas des enfants précoces. Il se savait différent, et nous a avoué des années plus tard que pendant longtemps il a cru qu’il était fou. Son propre fils, précoce aussi, n’a jamais sauté de classe. En revanche, son père se démène comme un fou pour enrichir ses demandes de savoir et comprendre (musées, expos, cinéma, théatre, etc. à la demande de l’enfant). Il est en 6e et très heureux. Je pense que ton fils a toutes les clés pour être heureux. Alors classe sautée ou pas, le principal c’est de se sentir bien là où on est, non ?

  52. Répondre laly 13 novembre 2013 à 9 h 44 min

    voila un grand changement! Les décisions comme celles-ci ne sont jamais facile, et effectivement les expériences des autres ne sont pas celles de KA. Personnellement mes parents avaient refusé un passage anticipé au CP estimant que j’avais besoin de garder mes copains…et je pense qu’ils ont eu raison. J’ai déjà eu tant de mal à vivre le fait d’être parmi les meilleurs de la classe que j’aurai surement mal vécu le fait d’être « celle qui a sauté une classe ». Mais pour d’autres enfants c’est nécessaire.
    Quant aux parents qui réagissent à la précocité de ton fils : Rufo dit que dans notre société on investit tout sur nos enfants, comme ils sont peu nombreux alors ils doivent réussir. De ce fait voir le fils du voisin réussir mieux est parfois mal vécu. Et ça donne des discussions entre mamans nauséabondes de « qui s’est tenu assis le plus tôt » « qui a été propre le plus tôt » « qui a su écrire son prénom le premier ». Je trouve ça complètement idiot…et pourtant je me surprend à rentrer dans ce moule quand mes copines comparent leurs enfants à ma miss : comme si la mère louve qui est en moi devait défendre son enfant et faire valoir qu’il est aussi bien que les autres (qu’est-ce que c’est bête quand même!).
    alors j’adore ta conclusion, c’est aussi mon credo : faire tout pour que mini miss soit heureuse, épanouie et bien dans ses baskets (roses bien sur!)

  53. Répondre Ju 13 novembre 2013 à 9 h 52 min

    Merci Marjo pour ce très beau texte. Votre façon d’aborder cette situation semble très réfléchie et efficace. Et vu les premiers « retours » de Kouign Amann, on se dit que c’était le meilleur choix ! Ca a dû être tellement difficile de décider…. (votre fils est épatant, c’est super qu’il ait osé tenter l’expérience pour se rendre compte par lui-même qu’il était mieux en CP).
    La question du saut de classe s’est posée pour mon aîné l’an dernier, nous avons décidé (avec la maîtresse) de ne rien faire, parce qu’il est heureux là où il est (en GS cette année). Mais on reste vigilants, s’il commence à s’ennuyer, il faudra trouver une solution, et je n’ose même pas imaginer les noeuds au cerveau, car nos arguments en défaveur d’un saut de classe sont à peu près les mêmes que les tiens 😉
    Bravo à vous et bonne continuation à Kouign Amann !

  54. Répondre La vie en Tisanie 13 novembre 2013 à 9 h 53 min

    Je suis admirative de la façon dont vous avez mené les choses! c’est vraiment chouette que KA ait pu être complètement acteur de cette grande étape! quelle valorisation pour lui! alors je lui souhaite un beau parcours à l’école primaire!

  55. Répondre The speculoos mum 13 novembre 2013 à 9 h 56 min

    Merci pour cet article!
    Je souhaite une belle suite de parcours a ton petit garcon! C ets beau de lire qu il a pris cette decision  » tout seul ». Comme tu l expliques si bien, la precocite fait peur… J ai la meme reaction que toi. J ai une petite fille en petite section et on me parle d enfant a haut potentiel, de la tester,.. et moi je repond  » oh mon dieu non!!! » Mais ton post est interessant et en effet, chaque enfant est different, chaque histoire est differente et l entourage joue beaucoup sur le vecu de l enfant! Votre soutien et votre presence a ses cotes l aideront tout au long de sa scolarite.

    Bonne journee

  56. Répondre coralie gonin 13 novembre 2013 à 9 h 57 min

    Je te rejoins mille fois…mon fils à sauté une classe…il a 4 ans d’avance selon la psy…(quoi faire de ça!!)… Et j’ai entendu des horreurs, du style « q’on voulait en faire un singe savant »… Bref,nous pensons avant tout à son bien être et à son epanouissement…. Il se fait appeler  » tête d’ampoule » car il reste très à l’aise à l’école, très curieux et cultivé….ça le fait rire, il est très sociable et sensible aussi….il faut jongler avec tout ça mais c’est lui qui donne la température… On nous a proposé un second saut de classe…et là je buggue perso!!…

  57. Répondre LudiM 13 novembre 2013 à 10 h 05 min

    Ton billet m’a mis les larmes aux yeux… Juste parce que j’ai le même objectif dans la vie, leur proposer des outils pour qu’ils soient heureux. Je m’en fiche qu’ils réussissent, qu’ils soient les premiers, qu’ils soient comme si ou comme ça, j’aimerais qu’ils soient heureux 🙂 Je suis admirative de la façon dont vous avez placé KA au centre de cette décision qui le concernait, lui. Bravo! J’imagine le plaisir quotidien que ça va être pour lui. Enjoy!

  58. Répondre Magaly 13 novembre 2013 à 10 h 09 min

    Bonjour,

    Tu peux être fier de lui car malgré ses réticences il a accepté, osé et finalement c’est ce qu’il lui fallait!!!je comprend ce que tu ressent, mon fils à été testé il y 3ans et il a 2 ans d’avance mais au niveau affectif il est en retard…il s’ennuyait à l’ecole mais en même temps il avait tout les problèmes que peuvent rencontrer les enfants précoce (egocentrisme, probleme de se faire des amis, decalage entre autre noveau affectif…)…bref après beaucoup de discussion avec la psy on a pris la decision de ne pas lui faire sauter de classe (par contre on a demandée à sa maitresse de lui donner du travail supplementaire car il finissait avant tout le monde et comme il s’ennuyait il foutait le souc en classe…lol)…par contre on l’a mis en double niveau ce qui permettait à la maitresse de le basculer de temps à autre avec la classe superieur quand il avait fini ses exercices…Bref aujourd’hui il a réussi à se faire des amis et il s’est beaucoup calmé…tout ça pour dire qu’il faut effectivement être à l’écoute de ses enfants, de la psy et du personnel enseignant…qu’il y a des solutions pour chaque enfant et que chaques enfants vient cela differemment!!!…le principal c’est que l’enfant ce sente bien et qu’il avance à son rythme!!!…ce qu’on a pu remarquer aujourd’hui c’est qu’en CM1 il pense un peu trop aux copains qu’a autre chose, il se montre moins curieux et on a l’impression qu’il s’est mis au même niveau que ses camarades…j’en ai parlé mais la maitresse m’a dis que s’etait normal à son âge et qu’il n’y avait rien d’alarmant…faut lui faire confiance!!!!

    J’ai ressenti la même chose que toi, je n’osais plus en parler car j’avais l’impression qu’ils se sentaient menacé (je ne sais pas comment expliquer mon ressenti)…c’est pourquoi j’ai fait confiance aux professionnels et à mon fils…et finalement c’est bien ce qui compte notre enfant!!!precoce ou pas, saut de classe ou pas, le principal c’est qu’il se sente bien dans sa tête le reste n’est que secondaire….

    un bon CP à ton GRAND!!!!!lol

    Magaly

  59. Répondre madamezazaofmars 13 novembre 2013 à 10 h 17 min

    Je suis heureuse de lire que ça lui plait, qu’il s’y fait bien. A force de lire tes billets sur tes Pin’s on s’y atache forcément.
    Et les réactions dont tu parle je les trouve bien stupides. Comme tu le dis si justement, avoir un enfant précoce n’enlève rien aux qualités de autres enfants. Mais c’est vrai que j’avais eu le même sentiment l’an passé quand dans la famille de Zozo, j’avais évoqué la supposé précocité de l’empereur. Entre moue dubitative et vexation, les gens ont tout de suite étésur la défensive, mais je ne comprends pas pourquoi.

  60. Répondre marjoetcie 13 novembre 2013 à 10 h 29 min

    Je trouve ta décision très courageuse.
    J’ai moi même refusé de sauter une classe à son âge, je ne me sentais pas prête.
    je n’ai pas su dire par la suite si c’était ou non un bon choix, je pense que qqpart j’ai tjs eu une maturité un peu plus forte qui m’a servi. Sans doute que dans l’autre sens, c’est le temps de gagné qui aurait été utile. L’important est que l’enfant choisisse.
    Quand aux réactions de l’entourage, étrangement je ne suis pas surprise. C’est valable dans beaucoup de domaines, les gens ont parfois du mal à ne pas être juste bienveillants et heureux pour les autres sans ramener tout à leur propre nombril. J’en fais l’amer constat tous les jours.
    Bravo pour cette décision courageuse et donne des nouvelles de KA.

  61. Répondre Oelita 13 novembre 2013 à 10 h 33 min

    Au départ, je me suis dit « Elle se prend bien la tête pour pas grand chose, j’en ai 2 qui ont sauté une classe, et ça se passer hyper bien ». Après, je me suis dit « Elle se pose de bonnes questions, c’est bien ». Ensuite, je me suis rappelée. Comment, il y a 6 ans, quand on nous a proposé un saut pour mon n°4, j’ai paniqué. Comment je me suis bien pris la tête. Oh que oui. Même passif que toi. On m’avait déjà proposé un saut pour n°1 il y a bien longtemps, et j’avais refusé en me cachant derrière un « On est en plein divorce, c’est pas le moment », hop, balayé, on n’en parle plus. Là, je n’avais plus d’excuse, fallait assumer. Et donc, au final, 6 ans plus tard, après être passé par un bis repetita pour le petit frère, j’en suis à avoir oublié ces angoisses. Sans doute parce que, donc, ça s’est super bien passé et même maintenant à l’adolescence (alors qu’il est de fin décembre, hein, les autres faisaient une bonne tête de + que lui encore récemment, et ça n’a jamais posé de soucis). Aussi parce que j’ai eu des soucis différents pendant ce temps avec n°3, qui lui, est dys et TDA, et que j’ai trouvé çà bien plus difficile à gérer (là, les angoisses, elles ne passent pas du tout du tout et ça fait 15 ans que ça dure). Enfin parce qu’étant passée par là, et ressentant cette même différence (qui ne disparaît ni avec le saut de classe, ni avec l’âge), je peux mieux l’accompagner que son frère dont le comportement m’est si étranger. Même s’il faut se garder des projections, bien sûr…

  62. Répondre Hysterikfamily 13 novembre 2013 à 10 h 36 min

    Ce qui est positif dans tout ça, c’est que vous ne l’ayez pas forcé. Vous lui avez offert la possibilité d’essayer et il s’est rendu compte lui même qe c’est ce qu’il lui fallait .
    Ca doit aussi être un grand changement pour les parents …
    Bonne seconde rentrée !!!

  63. Répondre MereCruelle 13 novembre 2013 à 10 h 37 min

    Coucou!!!

    Je suis contente de lire cela, ton fils a l’air bien!!! C’est une décision si délicate… Je trouve ça beau de pouvoir compter sur les tontons, les grand-parents.
    J’ai eu perso un diagnostique quand j’avais huit ans, à l’origine parce que je suivait pas en classe, puis ors des tests est ressortie que je  » devrais » être en tête de classe, que j’avais un super QI ( sérieux… Comment juger en ce basant que la dessus!) le cauchemar à commencer à ce moment là, mes parents me hurlaient dessus, comme quoi je devrais avoir de super note,e t que je ne fisse rien ( j’étais en CE2)et pareil dans l’école, du coup, je suis assez fermé à tout ça, je comprend que tu ai eu de gros doutes.
    Mon fils est en CE1, depuis des années plusieurs choses nous font nous poser des questions, et là… J’ai fini par dire oui, au test WISC. On verra bien… Mais il à aussi une suspicion ( certains en sont sûr, d’autres doutes…) d’Asperger. Ce sont des décisions difficiles
    En tout cas BRAVO pour cette étape!

    Et merci pour ton PS, j’ai été un peu choquée par certaines réactions qui de suite ont besoin effectivement de montrer que les enfants des autres n’ont rien de plus… Je ne comprends pas. Sache que si tu n’en pas eu beaucoup c’est aussi que tu n’es pas dans le modèle des mères qui veulent que leurs enfants soient au dessus, ou que les seules choses qu’elles trouvent valorisante sont leurs  » exploits » Tu n’es pas ce genre de maman!

    Tiens nous au courant, et bravo a ton fils 🙂 S’adapter c’est un super ATOUT!

    • Répondre goun 13 novembre 2013 à 11 h 59 min

      J’ai cru que mon loulou était Asperger car il a toujours eu des réactions un peu particulières…
      Mais les résultats des tests n’ont rien fait ressortir de tel (bien que je continue à me poser des questions…. je suis un peu bornée).
      Le regard des gens changent quand on a un enfant différent car précoce et/ou surdoué est malgré tout une différence et les réflexions (jalousie?) pleuvent.

  64. Répondre celine 13 novembre 2013 à 11 h 07 min

    Bonjour !
    Je trouve que c’est vraiment super qu’il ait pu prendre sa décision lui-même. Je me reconnais dans cette article car j’ai vécu la même chose pour ma fille, ça m’a valu des nuits sans sommeil car à la base j’étais réticente puis nous avons décidé de faire confiance aux professionnelles (les deux maîtresses) et franchement nous ne le regrettons pas. Je craignais que ma fille qui avait toujours été très à l’aise en maternelle ne soit perdue, au contraire elle est épanouie et réussie très bien. Après tout pour une fois que l’école peut s’adapter (et elle le fait volontiers) au rythme de des enfants on ne peut que se réjouir. Et c’est vrai que sur une scolarité entière cela ne change pas grand chose, mais sur le moment ça permet de mettre en adéquation l’envie de l’enfant et ce qu’on lui propose.
    Sinon, je confirme pour les réactions ( jamais méchantes) autour : depuis que ma fille a sauté une classe, c’est fou le nombre de personnes de mon entourage plus ou moins proche qui nous expliquent que leur enfant aussi aurait pu mais qu’ils ont fait un autre choix ou bien qu’ils préfèrent lui laisser du temps libre pour exceller dans une activité sportive etc. Alors bonne année de CP à Kouign Amann

  65. Répondre Emilie 13 novembre 2013 à 11 h 07 min

    Je pense que vous avez bien fait. C’est une opinion personnelle. Pour être passée par là avec mon grand, je sais qu’elle est difficile à prendre et que l’enfant doit être avant tout acteur de ce changement. La question de la précocité de mon fils s’est posée dès la crèche, encore plus à l’entrée en petite section. Tous les ans jusqu’à la fin de la grande section où la maîtresse a décidé d’elle-même après lui avoir fait des tests en catimini de le laisser suivre le parcours normal en CP sans nous consulter. Bref, il est arrivé en CP en sachant déjà lire depuis longtemps. Résultat : un enfant qui s’ennuyait, devenait pénible à l’école et à la maison, se questionnant sur tout et manquant de matière à l’école, en décalage permanent avec les autres enfants. Finalement, il est passé directement en Ce2. Il s’est fait de nouveaux copains et tout s’est très bien passé. Il s’est de nouveau épanoui à l’école car il était à sa place. Il est maintenant en 6e et franchement il n’y aucun souci. Maintenant, tous les enfants sont différents mais pour nous c’était vraiment la meilleure décision à prendre.

  66. Répondre Soma 13 novembre 2013 à 11 h 08 min

    Bonne nouvelle rentrée à ton grand loulou !
    La seule expérience est ma cousine qui a aujrd’hui 26 ans.
    Elle a sauté le CP, malgré une immaturité (et le fait qu’elle soit née en octobre en plus… dc rapidement 1 an & demi d’écart avec les autres, la plus petite, etc…).
    Ce n’est pas une décision simple… Vous verrez bien.
    On croit toujours que c’est se mettre en avant que de dire « il/elle est précoce », alors que qq part, cela rajoute un peu d’angoisse, car c’est sans doute « plus facile » qd ils st comme tt le monde, même s’ils restent uniques & exceptionnels à nos yeux.
    Des bisous <3

  67. Répondre Justine 13 novembre 2013 à 11 h 23 min

    Je l’attendais cet article. Je ne commente jamais , car je n’ai pas d’enfants , mais bosse dans le milieu de l’enfance alors les blogs de maman ça m’interesse !
    Mon neveu est en grande section , et ils ont voulu lui faire sauter cette classe. Certes il est très bon , et il sait lire. Mais c’est un Loulou qui on le pense , est encore trop petit dans certaines reflexions pour passer au CP. Chez nous aussi ça a était une discussion familliale. Et puis on s’est dit que non , il fallait mieux qu’il soit excellent dans son niveau plutot que moyen dans le niveau au dessus. Le CP ça aurait peut etre pas poser de problème au niveau de la classe. Mais c’est un rythme , un rythme qu’il n’est pas encore capable de prendre. Et la maitresse a compris le choix des parents de ne pas vouloir de ce saut de classe. Et il en a de la chance le Loulou , parce que oui il s’ennuie un peu en maternelle , alors la maitresse lui demande d’autres choses elle le pousse un peu plus dans ses reflexions et son travail et ça il adore. Le moment ou vraiment il s’ennuie , et qu’il a du mal a accepter c’est le soutien ( Dans son école sa commence en maternelle ) , et bien il n’y va jamais . Et ça , çe le vexe le gaillard ! Trop drôle !!

    Enfin tout ça pour dire que nous aussi ça nous a tous chamboulé . Toute la famille a participer a la décision. Et je suis contente de voir que y’a pas que chez nous que ça se passe comme ça.

    Bon Cp a KA , et bon courage a vous !

  68. Répondre goun 13 novembre 2013 à 11 h 52 min

    Je comprends ce que tu vis. Mon loulou a été détecté précoce dès la maternelle mais ils le trouvaient trop immature.
    Puis est venu le primaire, là il a été testé, non il n’est pas précoce il est surdoué mais toujours immature… et puis l’an dernier alors qu’il était en CM1, et que loulou s’ennuyait ferme, hop ils m’annoncent qu’après les vacances de février il serait en CM2…. Maintenant il est en 6ème (trilingue) tout se passe bien, il se fait même des amis (une grande nouveauté) mais peine toujours à trouver sa place. Lui aussi a appris à lire très tôt (et seul), à la rentrée du CP il faisait même la lecture à la classe!!! Mais si tu es passé par là (comme moi), tu connais déjà les difficultés qu’il peut rencontrer et tu lui seras d’un grand soutien.
    N’hésites pas à me contacter par mail si tu veux échanger sur le sujet 😉
    Bonne journée

  69. Répondre Lauréa 13 novembre 2013 à 12 h 11 min

    Merci pour ce témoignage :).
    C’est chouette si il se plait dans sa nouvelle classe ^^.

    Bonne continuation à vous tous

  70. Répondre hubert Enricka 13 novembre 2013 à 12 h 15 min

    Ahh j’avais vu la photo sur IG (ikanounette) et me suis demandée comment cela se passait lorsque c’est en cours d’année.
    Je pense en effet que c’est une bonne chose pour lui.
    Etant de fin d’année, j’ai commencé l’école a 2ans 3/4 et j’étais donc toujours la plus jeune.
    J’en ai un peu souffert au collège, mais parce que les autres s’amusaient avec mon prénom et pour me toucher davantage ils en rajoutaient sur mon âge. Je ne pense pas qu’il se sentent seul par contre. Il faudra que tu vois au fur et à mesure. Et puis, peut être que d’ici là, qui sait, il aura peut être redoublé et alors il ne sera plus en avance. ..

  71. Répondre Agnès 13 novembre 2013 à 12 h 49 min

    J’aime beaucoup le chemin de réflexion que vous avez parcouru avec votre fils. Personnellement, si on m’annonçait que le mien est précoce et qu’il devrait sauter une classe, ce n’est pas les mêmes peurs que j’aurais : j’ai fréquenté quelques « précoces » au lycée et j’ai pu constater sur tous un trait de caractère : ils ne supportent pas qu’on ne leur donne pas raison. Je pense que c’est un trait acquis : étant le plus petit de sa classe on le ménage et on le valorise plus que ses camarades plus âgés. Même au sein de leur famille ils font parfois l’admiration et sont comparés, et n’apprennent pas à reconnaître leurs torts. Mais c’est vrai que, pour avoir été une bonne élève, je me souviens aussi de regard des autres, qui pensaient que je travaillais bien pour frimer alors que simplement j’aimais apprendre. Aujourd’hui, si on me proposait de faire sauter une classe à mon fils, je m’interrogerais sur la possibilité de lui faire intégrer une école Montessori : je ne connais pas très bien, je commence tout juste à m’y intéresser, mais il me semble que l’esprit de compétition n’y figure pas et que ces deux problèmes seraient donc moindres. Mais cela voudrait dire aussi revoir toute notre organisation car la plus proche de chez nous est déjà à 10km (et je crois qu’on a encore de la chance, vu le nombre d’établissements, d’en avoir une aussi près !)
    Bonne route à Kouign Amman, et à toute la famille.

  72. Répondre Val 13 novembre 2013 à 14 h 49 min

    Comme je te disais hier sur FB, je me suis personnellement tellement ennuyée en Grande section que c’est super que KA ait trouvé des enseignants à son écoute…
    C’est normal qu’en tant que parents, on s’inquiète, on se demande si c’est le bon choix mais vous avez respecté les désirs de votre fils (dans un sens puis dans l’autre), et je suis sure que c’est ça qui l’a aidé à prendre sa décision sereinement et à être totalement objectif lors de sa matinée d’essai… Il savait que vous ne lui mettriez pas la pression et qu’il était maître de sa décision…
    Sa remarque à la fin de sa journée résume tellement bien toute cette situation…
    Et puis, si c’est vrai que les enfants peuvent être cruels entre eux, ils ont aussi parfois des trésors de solidarité, qu’ils mettent au service de leurs copains plus fragile (mon neveux a été sévèrement collé pcq il avait pris un autre gamin par le colback et l’avait plaqué au mur jusqu’à ce que le prof de sport intevienne pcq le sale gosse avait dit à un plus fragile de la classe (dont la soeur est trisomique) que sa sœur était débile et que c’était pas étonnant…Ben oui, il a fait ses heures de colle, mais nous, dans la famille qu’est ce qu’on a été fiers…).
    Je suis sure que KA va se faire aimer rapidement et deviendra la mascotte de sa classe !
    Bon vent en primaire à lui alors !
    Bisettes

  73. Répondre Chapi tapi 13 novembre 2013 à 15 h 24 min

    Grand saut dans l inconnu et premier comm…!! Merci Twitter et marjoliemaman 😉 ce que je retiens de ton récit, c est que ton fils a autant réfléchi que vous, et que c lui qui a pris sa décision.. Quelle preuve de maturité pour un petit de son âge.. J ai trois enfants donc un ne en avril , je me suis beaucoup interrogé , école à 2ans et demi une année de plus à la crèche?! Et à la finalité bcq de questions pour en arriver comme toi, c lui qui a choisi.. A un degré différent bien entendu.. Au mois de juillet il a passé quelques journée dans la section des grands, et il m a dit vivement septembre que j y aille ts les jours.. Et qd on a posé la questions école , il nous a répondu « pas besoin j ai le temps.. » Mon petit dernier est ne en mars , les questions ne seront plus posé on verra sur le tas…je souligne que je suis Auxi puer dans la crèche ou a été l’aîné ou la où est le petit, après l insconcient a t il jouer un rôle?! Bref les enfants savent ce qui veulent il faut simplement les aider, et vous avez très bien aidé ton grand…!!! Voilà un comm très long que je n aurais pas pu te laisser sur twitter :-p

  74. Répondre Lilirose 13 novembre 2013 à 17 h 02 min

    Je suis bien d’accord avec toi, les réactions peuvent souvent piquer, c’est bien dommage. Et comme tu le dis cela n’enlève rien aux autres enfants.
    Je souhaite à ton « petit grand » une très belle année de CP.

  75. Répondre Kariana 13 novembre 2013 à 17 h 43 min

    Ma foi, je ne vais pas t’apporter un témoignage rassurant, mais vu que je suis passée par là…

    J’ai aussi été détectée précoce, très tôt (je savais lire, compter et je commençais à écrire à 18 mois), et je suis passée par la case saut de classe. Je me suis retrouvée en CP à l’âge de 4 ans et demi.
    Le choc n’a pas été énorme car je m’ennuyais en maternelle, et je m’entendais mieux avec mes camarades plus âgés que moi.

    En fait, c’est au collège puis au lycée que la différence d’âge s’est affirmée par rapport aux autres élèves, et si je peux certifier une chose, c’est que les adolescents sont bien plus méchants entre eux que les enfants.
    C’était infernal d’être rejetée de partout car j’étais une « gamine » (bien que plus mature que certains plus âgés), et ça a fini par me conduire à un certain isolement (renforcé par des soucis de santé).
    Oui, j’étais toujours bonne élève, mais ce rejet des autres a conduit à une phobie sociale assez … violente, puisque je ne pouvais rien dire, rien faire sans être raillée et insultée. Pourtant je n’étais pas prétentieuse.

    C’est surtout à l’adolescence qu’il faut surveiller un enfant surdoué, car on est bien plus influençables à l’opinion des autres à cet âge. Et quand on nous fait comprendre qu’être un « intello » c’est mal, on finit par faire exprès de régresser. Et c’est quelque chose qui s’ancre. Et qui d’ailleurs n’arrange absolument pas les choses.

    Évidemment, il peut très bien tomber sur des camarades de classe plus compréhensifs que moi. Il faut voir que j’étais dans un collège de ZEP où plus on était cons, plus on était populaires. J’ai ensuite intégré un lycée normal mais le mal était fait socialement parlant.

    Dans tous les cas, entourez votre fils, encouragez le, et ne le lâchez jamais. Jamais. Il aura besoin de vous.

  76. Répondre Camille 13 novembre 2013 à 18 h 44 min

    Vous avez eu beaucoup de chance d’être accompagnés dans ce choix par une équipe éducative manifestement à l’écoute des petits comme des grands, et avant tout soucieuse du bien-être de KA, quel que soit votre choix final.
    Je trouve la phrase de KA sur « le temps qui passe plus vite au cp » tellement juste pour illustrer le mal être que peuvent ressentir les enfants précoces, dont la spécificité n’a pas été prise en compte et qui se retrouvent à subir de longues journées d’ennui. On comprend mieux à quel point leur scolarité peut être douloureuse…
    Bonne continuation à vous tous !

  77. Répondre fonfec 13 novembre 2013 à 20 h 21 min

    Mon fils va avoir 3 ans ds un mois et il est aussi précoce, il est en première année de maternelle, mais il connait l’alphabet depuis ses 2 ans, il compte jusqu’à 50, et il est en train d’apprendre à écrire/lire (méthode globale mais quand meme) et me demande ce que veulent dire tous les mots qu’il croise. Il dessine déjà très bien. Bref dans sa tete ça carbure et on y est pour rien !

    Un jour, on va avoir la meme discussion que vous avec la maitresse, et j’ose espérer que ça se passe aussi bien que toi…mais j’ai des doutes, alors comme vous je recule l’échéance du diagnostic que je connais d’avance 🙂

  78. Répondre Joëlle 13 novembre 2013 à 23 h 01 min

    Pour ou contre c’est super bien et important que vous l’ayez écouté et rendu actif de sa décision et un peu de son avenir.
    J’imagine que ce n’est pas une décision facile à prendre dans un sens comme dans l’autre.

    Bonne rentrée (bis) à ton Kouign Amann!!

  79. Répondre Sandrine 14 novembre 2013 à 6 h 53 min

    J’ignore si mon petit de trois ans sera ou pas un bon élève (pour le moment, il est surtout bon élève en bêtises 🙂 ). Je sais juste une chose: voir son enfant progresser, quel qu’en soit le rythme, c’est juste magique. Bisous à ton encore petit!

  80. Répondre mimosa 14 novembre 2013 à 13 h 33 min

    je trouve que vous avez géré tous les trois la situation comme des « pros, » bravao!
    il ne fait ps bon « ne ps rentrer dans le moule » à l’école.
    je me suis battue comme une lionne pour faire reconnaître que mon fils avait une « phobie scolaire » en 4e, avec une hostilité latente autour de moi, alors je dirais que vous avez de bonnes instits!
    des copines ont des enfants précoces et en ont bavé, parce qu’elles se prenaient en pleine figure exactement ce dont tu parles, et pendant ce temps, le gosse continuait de souffrir…
    j’ai trouvé les bons interlocuteurs et Junior reprend le chemin du collège avec emploi du temps partiel approuvé par hosto, suivi psy, et j’entends  » il y a longtemps que je ne l’avais ps vu sourire » ben c clair il était à -40° et personne ne voulait le croire, ça donne ps envie de rigoler…

  81. Répondre laure 14 novembre 2013 à 14 h 17 min

    Merci pour le récit de cette nouvelle aventure pour KA ! J’ai moi aussi sauté la GS pour entrer en CP avec un an d’avance, c’était il y a (bien) longtemps… 29 ans en fait 😉 Je garde un excellent souvenir de ma scolarité, l’école m’a toujours intéressée, motivée et stimulée. Est ce grâce au saut de classe ? On ne le saura jamais. Pour la petite histoire, les 2 moments où j’ai trouvé ça pénible, c’est quand toutes mes copines ont eu 10 ans et que moi je restais une année de plus avec un âge à 1 chiffre ! Et quand, elles ont toutes eu 18 ans… Mais maintenant, je suis plutôt contente d’avoir 33 ans et pas 34 😉
    Mon mari aussi a sauté la GS. On verra bien avec nos kids si c’est héréditaire ! Pour l’instant, l’ainé est en MS et la question ne se pose pas.
    Bonne aventure scolaires à tes pin’s, le principal c’est qu’ils s’épanouissent à l’école !!

  82. Répondre Emma 14 novembre 2013 à 16 h 52 min

    J’arrive un peu après la bataille mais j’appréhendais de laisser mon premier commentaire sur ton blog que je lis pourtant régulièrement et puis ce sujet me touche et me fait douter . Quand tu décrivais KA dans tes posts précédents, je me disais à chaque fois qu’on aurait dit que tu décrivais mon fils. Je ne savais pas que vous pensiez à la précocité – je me pose aussi la question pour mon fils (un an de moins que KA). Pour l’instant tout va plutôt bien car, du fait de notre situation familiale, il apprend et parle plusieurs langues au quotidien, ce qui semble répondre (au moins en partie) à ses besoins. Mais je sais bien que le jour où je devrai prendre des décisions approche – j’espère alors agir avec autant de discernement et de bienveillance que toi.

  83. Répondre Banane 14 novembre 2013 à 16 h 57 min

    J’aime beaucoup la façon dont les choses ont été gérées chez vous. Ca me paraît ultra sain, l’implication de l’équipe enseignante, le choix laissé à l’enfant, etc….
    J’ai aussi sauté la une classe, pourtant, de mémoire, je ne savais pas déjà lire, seulement je m’ennuyais en classe (j’ai fait 3 ans de maternelle mais en commençant à 2 ans, en changeant de classe chaque année). J’ai passé les tests, j’étais volontaire pour aller au CP avec les copines (dans mon cas, pas de choix cornélien entre les amis et les études, c’était le point positif, à l’inverse il aurait été dommage de m’obliger à continuer la maternelle sans eux).
    J’ai été première de la classe mais sans les moqueries, j’ai plutôt bien vécu l’école jusqu’au collège.
    Notre fils présente aussi des signes de précocité intellectuelle avec un gros manque de maturité émotionnelle et d’habileté (motricité de préma, en fait). Du coup la question du saut de classe ne se pose pas pour lui, mais j’avoue qu’en maternelle je l’ai senti démotivé car non « challengé » par ce qu’on lui demandait de faire. Au CP il s’éclate cette année, la lecture l’intéresse, on ne se plaint pas. Je pense que la découverte des nouvelles matières, avec l’anglais, le fait de creuser un peu plus les questions « environnement » (qui regroupe la géo, l’éducation civique, etc..), tout ça fait qu’il est finalement à sa place à l’école et nous sommes ravis.
    Bonne rentrée à KA, avec un peu de retard! 🙂

  84. Répondre Aida 15 novembre 2013 à 4 h 19 min

    Toute les fois ou tu parler de ton fils
    Je me suis dit c’est un enfant précoce
    Comme tu la dis le plus important c’est qu’il soit heureux et bien dans ses baskets
    C’est le souhait de chaque parents
    Moi maman de 4 enfants
    Bon courage pour la suite

  85. Répondre Cha 15 novembre 2013 à 11 h 20 min

    C’est très certainement humain de se comparer aux autres et de vouloir savoir si on est dans la norme ou pas. Surement pour se rassurer. Il suffit de voir les courbes de poids, de croissance, les injonctions de toutes sortes sur le développement des enfants : la poussée des dents, la marche, la parole etc. Dès qu’on sort un peu du cadre, il y a toujours quelqu’un qui s’en inquiète… Cherchons-nous avoir des enfants « dans les clous » ? Je ne sais pas. Est-il en avance, en retard ? Finalement ça n’a que peu d’importance. J’ai marché à 10 mois mais ça n’a pas fait de moi une athlète olympique. Pour autant aurait-il fallu me freiner parce que « les enfants marchent en moyenne à 13 mois » ? Mon fils ne dit que peu de mot à 19 mois. Pour autant faut-il que je m’inquiète parce qu’il devrait savoir associer 2 mots ? Ben moi je n’y arrive pas, à m’inquiéter. Il a l’air bien dans ses baskets et c’est tout ce qui compte. Et si Kouign Amann est mieux en CP, c’est tout ce qui compte ! La question ce n’est pas d’être fier parce qu’il est précoce, mais fier parce qu’il saura en faire quelque chose ! Bravo à vous, vous avez parlé, écouté, testé… puis décidé. Ca me parait être la meilleure façon d’aborder la vie !

  86. Répondre Petite maman 15 novembre 2013 à 16 h 19 min

    Oh comme je retrouve ma grande belette ! Elle aussi probablement précoce, elle s’est toujours bridée pour correspondre à ce qu’on attendait d’elle. Elle ne voulait pas apprendre a lire avant l’heure, elle avait dit : »c’est en CP qu’on apprend à lire, j’apprendrais à lire en CP ! »
    Je crois que c’était clair !! Résultat, elle a attendu le CP comme une libération, et le soir de la rentrée, comme par hasard elle savait lire !!lol
    Mais pour elle, l’important, c’est d’être comme les autres et avec ses copines. J’en ai parlé avec l’instit de CP qui connaissait son histoire et l’a bien observée, même si elle a douté un instant de sa place, vu son observation elle est bien là où elle est et ne s’ennuie pas, même si tout est facile et qu’elle n’a encore rencontré aucune difficulté.
    J’en ai parlé avec elle il n’y a pas longtemps car elle me questionnait sur ceux qui redoublaient et ceux qui avaient sauté une classe. Elle en avait conclu qu’elle, elle était bien là où elle est !

    Je suis comme toi, les histoires de changement de classe ça me fait flipper, mais comme tu dis, ton enfant est unique, et vous seuls pouvez savoir ce qui est bien pour lui !
    Quand à la précocité, je suis d’accord avec toi, quand on en parle, les gens nous trouvent bien prétentieux de croire que notre enfant est supérieur alors que le leur fait la même chose ! Sauf que la précocité ne se résume pas à une avance ou de la curiosité, mais la plupart ne sont pas très ouvert, comme s’il y avait une compétition….

  87. Répondre Maman 3.0 17 novembre 2013 à 1 h 06 min

    Bravo pour cette réflexion et pour le fait que finalement ce soit Kouign Amann qui ait choisi.
    Quant aux réactions, elles ne me surprennent pas : le meilleur copain de mon fils est précoce et à chaque fois que j’en parle, on me dit que ce sont ses parents qui « veulent se faire plaisir » en pensant leur enfant plus intelligent… Pourquoi refuser de reconnaître que cela existe et que ce n’est pas « se faire plaisir » mais probablement « se faire des nœuds au cerveau », comme tu le dis, que de savoir comment s’y prendre pour que cet enfant s’épanouisse ! S’épanouir, c’est bien ce que je souhaite à Kouign Amann !

  88. Répondre Pomme 17 novembre 2013 à 13 h 57 min

    Je n’ai pas (encore) d’enfants et je lis ce blog en sous-marin depuis un bout de temps mais là, je ne pouvais pas ne pas commenter. Parce que c’est un sujet qui me touche et que j’ai envie que mon témoignage rassure.

    J’ai failli sauter une classe à l’âge de Kouign Amann, je savais également déjà lire, ça ne s’est pas fait pour cause de changement d’école entre la maternelle et le primaire après un déménagement.
    J’ai fait mon primaire tranquillement, en tête de classe, en m’ennuyant terriblement. C’est en CM1 que les choses se sont compliquées. Disputes récurrentes avec mes copines de l’époque, je me suis isolée, plainte un nombre incalculable de fois que je m’ennuyais à l’école (là où les autres faisaient péniblement deux exercices de grammaire, j’en faisais sept dans le même temps), ça n’allait plus. Suite à mes plaintes, ma mère a pris rendez-vous avec mon enseignant et ils sont tombés d’accord pour me donner des fiches supplémentaires quand j’avais fini en avance, parfois sur des sujets de CM2. Constatant que je les faisais aussi vite que celles de CM1 alors que les sujets étaient censés m’être inconnus, il a demandé à voir mes parents. S’en est suivi un bilan chez une psychologue qui a conclu entre autre qu’à 10 ans moins quelques mois, j’avais le niveau de langage d’un adolescent de 16 etc. L’idée du saut de classe a été proposé et accepté par mes parents, mes enseignants (de CE2 l’année d’avant, de CM1 et celle de CM2 qui me connaissait aussi puisqu’elle nous faisait les cours d’histoire en « décloisonnement ») et j’ai accepté aussi (mes parents m’ont laissé le choix, chose inestimable à mes yeux). Les dernières semaines j’étais toujours dans ma classe de CM1 mais je faisais en accéléré le programme de CM2 sans me préoccuper de ce que faisait les autres.

    J’ai été suivi chez la psychologue par ma petite soeur qui n’était visiblement pas bien dans sa classe de moyenne section non plus et qui est passée directement en CP à la rentrée suivante, et mon petit frère qui lui a attendu un an avant de passer du CE2 au CM2.

    De nous trois, c’est sans doute moi qui ai le plus « souffert » de ce saut de classe. Il a été salvateur pour ma petite soeur qui a vite été rejointe en CP où elle s’était parfaitement intégrée (le changement a été radical, on la sentait enfin épanouie) par une autre petite fille de son âge devenue une de ses meilleures amies en plus de toutes ses autres copines. Mon petit frère a sans doute un peu souffert d’être le plus petit au collège mais il était lui aussi très bien intégré et avec ses copains qu’il connaissait avant.

    Quant à moi, je suis passée un peu brutalement du CM1 à la sixième (mon école faisait de la maternelle au collège je n’ai donc pas été dépaysée et c’est aussi pour ça que le saut de classe a été accepté si facilement par tout le monde) sans cette année de transition qu’est le CM2 mais malgré une « lacune » en pourcentage qui m’a suivie jusqu’en seconde parce qu’on n’en refaisait quasiment pas au collège (à prendre comme une bonne plaisanterie vu mes études actuelles), je n’ai pas souffert de ce passage brutal. C’est vrai, au collège j’ai essuyé les « intello » à tour de bras à chaque fois que je recevais une bonne note, j’étais « celle qui a sauté une classe », la plus jeune avec tojours des bonnes notes partout, j’étais différente et beaucoup me regardaient bizarrement. J’en ai souffert et c’était dur de voir ma meilleure amie de l’époque avoir 8 et moi 18 et d’être obligée de cacher ma fierté parce que elle était dégoûtée. Mais j’avais aussi des amis formidables qui ne s’en souciaient pas le moins du monde et qui n’ont jamais cherché à me culpabiliser à cause de ça.

    Les choses loin d’être catastrophiques se sont améliorées au lycée, parce que plus grand, on faisait moins attention à moi, parce que d’autres avaient aussi un an d’avance et/ou d’excellentes notes dont une qui est devenue une de mes meilleures amies.
    J’ai ensuite fait (contre l’avis de certains profs et soutenu quasi uniquement par mon prof de maths de première auquel je dois beaucoup) une prépa maths sup/maths spé après le bac dans une prépa réputée. On était tous plus ou moins pareils, pas forcément un an d’avance mais ex-excellents élèves. Deux années intenses parfois dures mais aussi deux années absolument formidables avec une ambiance géniale et des rencontres inoubliables. Deux années qui m’ont beaucoup marquée et qui ont fait en partie ce que je suis aujourd’hui.
    Nombre des mes petits camarades pendant ces deux ans avaient un voire deux ans d’avance, je ne connais pas leur histoire, mais ils n’avaient pas l’air particulièrement malheureux.

    Après ça, j’ai continué en fac. Liberté. Deux fois moins d’heures de cours, deux fois plus de temps pour me consacrer à totalement autre chose que les études, j’en ai profité au maximum.

    Dix ans après ce fameux saut de classe, je suis en première année de master de Mathématiques Fondamentales et Appliquées et j’espère passer l’agrégation l’année prochaine. De grande timide, je suis devenue épanouie, bien dans ma peau, à l’aise à l’oral (vive les khôlles de prépa) voire « tableaugénique » pour reprendre le terme d’un ami. J’ai toujours mon année d’avance et je suis la plus jeune de la promo. Mais à part quand au hasard d’une conversation je rappelle que je n’ai « que » vingt ans auquel cas j’ai droit à une réflexion plus affectueuse que moqueuse comme quoi c’est vrai je suis « le bébé de la promo », tout le monde s’en fiche.

    Mon frère et ma soeur vont également très bien, ils poursuivent leur petit bonhomme de chemin, leurs projets, leurs rêves sans que ce saut de classe ne reviennent continuellement sur le tapis.

    Chaque cas est unique, ce qui est bénéfique pour un enfant peut parfaitement ne pas l’être pour un autre. C’est une décision difficile à prendre et je comprends les hésitations mais si c’est une décision mûrement réfléchie pour le bien de l’enfant, qu’il a eu son mot à dire et qu’il se sent soutenu quoiqu’il fasse, ce qui m’a tout l’air d’être le cas pour Kouign Amann, il n’y a aucune raison que ça se passe mal par la suite. D’autant qu’en CP, il a largement le temps de se faire de vrais amis qui se ficheront de son âge avant le collège qui est effectivement parfois la période difficile.

    J’espère que ce commentaire pourra en rassurer certains.
    Je ne pense pas avoir trop de soucis à me faire pour Kouign Amann qui a l’air parfaitement entouré et je lui souhaite un CP émerveillant et rempli de découvertes comme le reste de sa scolarité !

  89. Répondre Sempéa 17 novembre 2013 à 23 h 00 min

    Je souhaite que Kouign Aman puisse s’épanouir dans sa nouvelle classe et dans son parcours scolaire. C’est ce qui est le plus important en effet, se sentir bien, et à l’école c’est important car on y passe de longues années, cela conditionne tellement de choses. En tout cas il est parfaitement entouré par sa famille et ça aussi c’est l’essentiel 🙂

  90. Répondre Bismarck 18 novembre 2013 à 9 h 44 min

    C’est mieux de le faire maintenant…
    Mon grand est en CM2, et la maîtresse est désolée, parce qu’il s’ennuie terriblement. Elle nous a convoqués et parle de le faire tester par la psychologue scolaire. Mais je ne crois pas qu’on puisse sauter du CM2 à la sixième, si jamais le diagnostic est confirmé, il faudra trouver autre chose.

  91. Répondre MissBrownie 18 novembre 2013 à 9 h 51 min

    Comme tu le dis très bien, chaque enfant est différent. Certains vivront bien de sauter une classe, d’autres moins bien. Certains redoubleront plus tard et d’autres non. D’autres encore continueront de s’ennuyer et sauteront encore une classe, ou 2.

    Vous seul avec KA pouvaient juger de ce qui est le mieux pour votre fils.

    Bon CP à KA !

  92. Répondre christine 21 novembre 2013 à 17 h 49 min

    bonjour, j’arrive bonne dernière et j’ose sortir de ma réserve. Cet article me parle, notre fils a été détecté précoce et a sauté 2 classes. D’abord le CP, il est donc passé directement de la GS au CE1 (à la demande de l’institutrice et à sa demande) et en début de CE2, à nouveau de grosses bêtises, plus d’envie d’aller en classe et à la demande de l’institutrice, nous l’avons fait testé et avons mis un nom sur son comportement ! Les 2 instits de l’école (toute petite école de village avec juste 2 classes pour 30 enfants de 2 à 11ans) nous ont proposé ce 2e passage et après discussion avec le fiston et la psy, nous l’avons accepté en lui faisant bien comprendre qu’à tout moment, on pourrait revenir en arrière ou le faire redoubler si un gros problème survenait. Il a fini l’école primaire sans aucun problème mais du fait de la petite structure, il était le copain de tous. Nous avons craint l’entrée en 6e mais tout s’est bien passé, il s’est bien intégré dans son collège de 900 enfants (!! le choc des cultures par rapport à l’école primaire) et cette année, il est à 10 ans en 5e. Au niveau des notes, pas de souci, il est en section bilangue allemand-anglais, fait du latin et veut désormais rajouter de l’arabe en plus……..tout cela à sa demande. On le laisse libre mais on exige des résultats dans ces matières « rajoutées » (pas question de les faire en dilettante). Nous dialoguons énormément avec les profs (point très important), également pour le différencier de sa sœur qui, elle, est aussi en 5e dans une autre classe, et pour éviter toute comparaison (elle est très bonne élève mais n’a pas les mêmes facilités ou vitesses d’apprentissage). Nous veillons énormément au bien-être des deux enfants et les accompagnons le plus possible, ils ont chacun leurs activités sportives et musicales en plus et leur groupe d’amis. Nous répétons par contre au fiston que les 2 ans d’avance ne sont pas une obligation à vie et qu’un changement de parcours est toujours possible, et s’il a envie au lycée de les utiliser pour aller passer un an à l’étranger ou ensuite après le bac de les « perdre » pour trouver sa voie, c’est une chance effectivement. Mais on répète également toujours à nos deux enfants qu’ils font LEUR parcours, que c’est le leur et que personne ne peut leur dire que cela aurait mieux ou moins bien si………. voilà, tout ça pour dire qu’effectivement, chaque enfant a le droit de suivre son chemin, malheureusement, l’éducation nationale ne le permet pas très souvent car il faut rentrer dans le moule et là, avoir un enfant en avance (ou qui traite les informations plus rapidement que les autres) ou en retard, revient au même………les réflexions fusent de partout, les commentaires ne sont pas toujours agréables mais tant pis, on avance au jour le jour…..
    bonne chance à votre fils et qu’il s’épanouisse le plus possible (dernière info: notre fils est tout petit en taille et par rapport aux autres de son âge ou aux « grands » de 3e, c’est impressionnant, mais lui, il s’en fiche et cela ne le perturbe pas plus que cela, je pense qu’il faut faire attention à ne pas lui communiquer nos peurs)
    désolée de ce long 1er post mais quand je vois toutes les réactions négatives par rapport à des sauts de classe, j’avais besoin de réagir….

  93. Répondre maman poule 22 novembre 2013 à 12 h 47 min

    il est vrai que ça n’a pas dû être une décision facile à prendre. j’admire votre façon de faire en tout cas, de prendre en compte l’avis du petit et surtout la bonne idée qu’il puisse tester une journée le CP! c’est vraiment top!
    j’espère qu’il continuera à s’épanouir et qu’il pourra étancher sa soif de savoir!
    je pense personnelement que parfois c’est l’école qui n’est pas adaptée aux enfants et pas le contraire…

  94. Répondre bibiscindy 26 novembre 2013 à 14 h 00 min

    je découvre, un train de retard
    je trouve formidable que ce soit Kouign Amman qui prenne la fameuse décision. et je lui souhaite de s’épanouir le mieux possible
    Maïli sait lire les syllabes simples, écris en cursive, fais des maths de cp mais me fait d’affreuses colères en classe ou me dit qu’elle ne sait pas faire pour un simple exercice de découpage collage (elle est dans ma classe)
    elle ne retrouve pas dans les gs mais je crois qu’elle a un peu peur du cp (j’ai des gs-cp)
    hier elle m’a dit, je crois que je pourrais faire du cp maintenant….
    pas facile de savoir quoi faire !
    pourtant je fais partie de ces gens qui ont sauté une classe….
    gros bisous à toi et tes loulous, et je pense souvent à notre aventure marsounette même si pas toujours le temps ! biz

  95. Répondre Zoé 18 décembre 2013 à 21 h 56 min

    Bonsoir, je profite de ce témoignage pour parler de mon fils:
    Depuis la maternelle, le saut de classe nous a été évoqué sans que nous donnions suite.
    Actuellement en cm1 cm2 avec une super maîtresse, la question se pose à nouveau.
    Cette fois ci nous sommes prêts à accepter le passage du cm1 au cm2 pour plusieurs raisons, déjà, il ne changera pas de classe, et actuellement il écoute déjà les cours de cm2, et fait souvent du travail en commun qu.il réussi, alors ça nous fait moins peur…
    Mais la principale raison c’est que le ce2 a été un enfer: il s’est ennuyé , n’avait aucune motivation , et refusait de faire ses devoirs et d’apprendre ses leçons…
    Alors c’est sûr, il s’éclate cette année, parcequ’ il est en classe double avec une super maîtresse qui lui donne du travail en plus, mais qu’en sera t il l.annee prochaine s.il suit le cursus normal, va t il s’ennuyer comme en ce2? D.autant plus qu.il gardera la même maîtresse…
    De plus, s’il est vrai qu’on avait vu ses facilités, ses test de QI sont bien supérieurs à ce qu’on imaginait…
    Reste que lui souhaite rester confortablement en cm1, il a exprimeé sa peur de l’echec, son envie de garder ses copains de cm1 et de se fondre dans la masse….nous avons toujours tenu compte de l.avis de nos enfants pour les décisions importantes, mais il faut bien reconnaître que c.est un enfant qui a toujours eu peur de l.inconnu . Si nous l’ecoutions, il ne participerai pas aux sorties de classe ou aux anniversaires, alors qu.il en revient toujours enchanté.
    Après beaucoup de réflexions, nous avons donc décidé de le pousser à essayer. On se rassure en se disant qu.il a la chance en plus d’être gentil et sportif.
    En allant sur différents blogs j’ai vu des réactions très négatives, disant que ce sont les parents qui poussent les enfants…sauf qu.il lisait en moyenne section tout en ayant une nounou illettrée et parlant à peine français!
    Et je ne pense pas faire pas non plus faire preuve de narcissisme, car notre motivation première est son bien être.
    J’ai lu aussi que le saut de classe n’apportait rien d’autre que le bac avec un an d.avance, mais la je ne suis pas d.accord, je pense vraiment que le saut de classe peut lui permettre de maintenir son désir de comprendre
    Bien que la décision soit prise, je continue à douter…le cm2 dans un an risque d.etre terriblement ennuyeux et déprimant, sans compter que ça ne lui donnera pas des bonnes habitudes de travail puisqu.il ne fournira aucun effort, mais si on accepte, c’est le collège l’annee prochaine, et la maman poule que je suis, a bien du mal à s’y résoudre!
    HELP ME

  96. Répondre cdj 4 janvier 2014 à 22 h 30 min

    bonjour,
    c’est toujours intéressant de lire les témoignages des autres.. ma fille a sauté une classe en maternelle, aujourd’hui elle est en 4ème et toujours 1ère de sa classe sans faire le moindre effort. Elle est très scolaire mais n’aime pas l’école :s Comme je n’adhère pas forcément au système, elle non plus. En revanche, elle souffre un peu d’être la plus jeune, surtout maintenant que les autres filles sont très développées et que cela commence tout juste chez elle, mais pas que.. elle est très mature sur certains points, mais a peur d’être différente des autres.. Bref, toutes les situations sont différentes et il semble ne pas y en avoir d’idéale. j’espère que tout se passe au mieux pour votre bout comme pour tous ceux qui sont concernés. Il n’existe pas d’enfants qui entrent dans le moule voulu par l’éducation nationale, c’est cela qu’il faudrait changer..

  97. Répondre fannou 16 mars 2014 à 15 h 59 min

    et ben je sais pas comment j’ai pu passer à coté de ton billet….et je comprend mieux ta réponse par mail.
    Merci quand même de m’avoir répondu. C’était pas pour comparer G à KA , juste on a eu une période très difficile et on ne savait plus quoi faire. Là on comprend un peu mieux ses réactions mais on a toujours pas passé le cap d’aller chez une psy…je te raconterais si on se voit un jour….
    Encore une fois merci pour ce billet…… :p

  98. Répondre Missléa 29 juin 2014 à 2 h 29 min

    Bonjour j’ai 14 ans j’ai passé une classe, le CP je n’avais que 5 ans quand c’est arrivé, autant vous dire que je n’avais pas du tout conscience de ce qui était en train de se passer.
    Pourquoi j’ai passé une classe ? Car je savais lire . Oui et alors j’aurais préféré « perdre une année à réapprendre à lire plutôt de que de vivre ce que je vis en ce moment.
    Pour les parents c’est peut être une fierté , certes mais quand on dit demandez à l’enfant ce qu’il en pense, l’enfant en question est justement un enfant et ne comprend pas vraiment ce qui passe alors on décide de décider pour lui. D’ailleurs je ne me souviens même pas que mes parents m’ait demandé ce que j’en pensais. Je n’étais pas surdouée, je savais juste lire un an avant les autres, alors je la GS je suis directement passé en CE1 avec les « grands » mon intégration s’est très bien passée bien sur, j’avais des amis, certes certaines me traitait de naines etc… Mais je passais outre. J’étais fière de moi . C’est en 6è que j’ai commencé à prendre conscience de ce qui m’arrivait, je n’avais pas vraiment d’amis, on me disait » Intello  »
    Et mes anciens amis (ceux que j’avais en maternelle) m’ont tous oublié, je le vis très mal .
    Maintenant je suis en seconde, et je n’ai presque pas d’amis mais personne , dans ma famille, ne pense que je suis comme ça , ils pensent que je suis normale . Jamais ma mère ou mon père ne m’a demandé un jour si ce passage de classe était bénéfique pour moi .
    Depuis que j’ai 11 ans je maudis ce jour à la décision de mon passage à été prise même si je ne m’en souviens pas …
    Alors un conseil, ça ne sert à rien de demander à votre fille ou fils s’il veut passer une classe car il n’a pas conscience de ce que c’est. J’aurais préféré « perdre » une année à aller en CP plutôt que de regretter toute ma vie d’avoir passe une classe.
    Les professeurs et psychologues vous diront que c’est bénéfique etc…. Mais l’enfant même si vous lui demandait son avis ne saura pas vraiment ce qu’il fait. Alors si vous avez un enfant qui sait lire en maternelle et qu’il n’est pas « surdoué » c’est un conseil que je vous donne ne lui faites pas passer de classe car souvent c’est aux parents et professeurs que l’on demande si c’est la bonne solution mais pas aux élèves étant déjà passés par là. Bien sur mon cas n’est pas unique et certaine personne le prennent très bien. Si j’écris ce message c’est parce que je voudrais me rendre utile, j’aurais l’impression d’avori ‘sauvé’ une vie. Je ne suis quand même pas « en dépression  » mais dans les moments où ça va mal je me demande comment ça serait passé si je n’avais passé de classe. Je me dis que j’aurais pû être un enfant une année de plus. J’espère vous avoir aidé à faire le BON choix !

  99. Répondre kvr 10 novembre 2014 à 11 h 13 min

    Merci beaucoup pour votre témoignage. J’ai moi même ma fille aînée de 5 ans qui est donc actuellement en grande section de maternelle. Elle sait lire depuis 1 an bientôt, elle écrit en minuscule cursive très bien et a appris en 1 mois seulement. Elle s’intéresse à tout, pose beaucoup de questions, a soif d’apprendre!!! A l’école, ça se passe bien mais à ma grande surprise, l’institutrice ne m’en parle pas! A t elle remarqué ses capacités? Préfère t elle les ignorer? Je ne comprends pas que tout le monde le voit (famille, nourrice avec de l’expérience, orthoptiste…) mais à l’école silence radio… Que faire? J’ai un peu peur de la réaction de l’institutrice si j’arrive en lui disant tout ça, va t elle me considerer comme une maman pretentieuse?? Ma fille me dit de plus en plus que ce qu’elle fait à l’école ce sont des « trucs de bébé », à la maison, je lui fais faire à sa demande des exercices de CP qu’elle réussit sans souci. J’aimerais demander un essai en classe de CP car je suis convaincue que ce serait plus adapté pour elle. Comment faire pour aborder ce sujet? Une maman perdue dans un système scolaire français rigide et qui n’aime pas vraiment les différences.
    Merci d’avance de vos conseils.

    • Répondre Marjoliemaman 10 novembre 2014 à 11 h 18 min

      Bonjour ! Personnellement, je n’aurais pas fait la démarche de demander un saut de classe car j’estime que le corps enseignant se rend bien mieux compte que moi des capacités de mon fils par rapport à sa classe d’âge. Tu peux toujours demander un rendez-vous avec sa maîtresse pour faire le point et lui demander comment elle trouve ta fille en classe tout en lui expliquant ce que tu as remarqué. Bon courage !

  100. Répondre Belzépha 20 novembre 2014 à 11 h 43 min

    Bonjour,
    Je découvre ton blog, et, oh!, comme ce message résonne en moi.
    Mon fiston a fait hier sa première journée au CP.
    Il sait lire depuis presque un an et sa maîtresse de moyenne section nous avait déjà proposé le passage en grande section en janvier, ce que nous avions refusé.
    Cette année, la rentrée en grande section s’est assez mal passée. Il se réveillait la nuit en pleurant qu’il ne voulait pas aller à l’école. Retour des pipis au lit alors qu’on avait oublié ce que c’était depuis longtemps.
    La maîtresse et la directrice nous parlent d’un passage de classe et d’éventuels tests de précocité.
    Nous nous sommes aussi rapprochés de pas mal de monde pour avoir un avis sur la question et avons conclu que nous ne pouvions pas savoir d’avance s’il y avait une bonne solution à notre problème ou si les deux options étaient bonnes ou mauvaises. Une seule chose était sûre, notre enfant est unique, sa situation est unique et nous seuls pouvons prendre la décision.
    Il vient donc de commencer le CP et a retrouvé sa joie de vivre depuis hier. On espère que ça va continuer et qu’il n’aura pas trop de décalage de maturité dans sa classe à l’avenir. Nous avons choisi en revanche de ne ps lui faire passer les tests de précocité maintenant mais nous l’avons informé de l’existence de ces tests et lui avons dit que s’il en ressentait le besoin un jour, nous pourrions lui faire passer.
    Je prends note des retours des autres parents que vous avez eus. C’est bon de savoir à quoi s’attendre.

  101. Répondre mounib 25 février 2015 à 23 h 02 min

    Bonsoir
    Je suis maman d’un enfant précoce, il est en ce1, il a 7 ans, il a fait sa gs jusque decembre ensuite il est est allé en cp.
    Il est très curieux, intéresse par plein de choses.
    Sa maîtresse a accepté qu’il suive les cours de maths avec les ce2 mais ne veut pas qu’il intègre le ce2 a temps complet prétextant qu’il ne peut pas sauter de classe deux fois dans le même cycle…..

    J’ai besoin de vos expériences et arguments pour convaincre la maîtresse et la directrice de l’établissement pour les convaincre de laisser mon fils de suivre les cours de ce2 à plein temps (en sachant qu’il ne changera ni de classe ni de camarades = donc pas de changements émotionnel pour mon fils)

    Il sait déjà faire le programme des ce1 depuis longtemps, il s’ennuie et du coup il fait les choses lentement de peur de s’ennuyer encore plus. Il a adopté cette stratégie pour éviter de s’ennuyer. Il écoute en même temps ce que fait la maîtresse avec les ce2, et en rentrant à la maison il me pose des questions et me demande de lui expliquer ou lui faire faire des exo ce ce qu’il a compris ou pas compris sur le programme de ce2.

    Comme la demande vient de nous parents, j’ai l’impression que l’ecole le prend mal et essaie par tous les moyens de trouver des incompétences à mon fils.
    Je n’arrête pas de leur dire qu’un enfant précoce ne peut pas être performant dans tous les domaines!!!

    On lui reproche de ne pas être imaginaire, de ne pas faire des textes avec des dragons avec des capes….. Lui il préfère faire des textes sur le virus ébola, sur napoléon, sur les stratégies du foot…. il est terre à terre.

    Je sais que l’imaginaire est très important mais je ne peut pas forcer mon fils a en avoir….. Enfin c’est mon avis.

    Merci de m’apporter vos lumières, vos arguments pour convaincre la maîtresse et la directrice que le passage en ce2 serait un bien pour mon fils qui est en perpétuelle quête de connaissances et de curiosité

  102. Répondre Thiara 17 février 2016 à 22 h 24 min

    Bonjour, j’ai 14ans aujourd’hui ma prof de français m’a dit qu’elle pensait que j’était une enfant précoce. Je n’y crois pas mais j’ai fait des recherches et j’ai des certaines similarité avec les EPI. Comment savoir si je suis une enfant intellectuellement précoce ? Y a t’il des test ?
    Merci d’avance

  103. Répondre thouvenin 11 mars 2017 à 23 h 39 min

    Bjr, je souhaiterais connaitre l’évolution de ce saut de classe? Comment votre fils a t-il réagi les années suivantes? Notre fils a sauté une classe et maintient un bon niveau de facilité encore aujourd’hui. La maitresse nous met en garde car il semble se reposer sur ses acquis et abaisser les efforts. Comment lui apprendre à forcer un peu pour ne pas qu’il s’essouffle lorsque la vraie difficulté se présentera à lui. Il est en ce1 actuellement. Merci beaucoup.

  104. Répondre joffraud 21 novembre 2017 à 16 h 26 min

    Bonjour,
    merci pour votre partage d’expérience. Ma fille de 5 ans et demi (née en mars 2012) est actuellement en grande section et la maitresse souhaite la faire passer en CP en décembre car sait déjà lire (mots simples) et a fini tous les ateliers de la classe elle a donc peur qu’elle s’ennuie toute l’année en GS.
    Nous avons décidé de prendre rdv avec la maitresse avant de prendre notre décision, je pense que comme vous un test d’une journée en CP peut être une bonne idée car souhaite que cela se passe pour le mieux pour ma fille autant niveau scolaire que avec ses copains/copines de classe. Pourriez vous m’éclairer concernant des questions à poser, des points de vigilance à aborder, on fera surement un bilan suite à cet essai.
    Merci d’avance pour votre aide.

  105. Répondre totoro85 9 janvier 2018 à 9 h 30 min

    bonjour
    ma fille de 5 ans (mai 2012) est en grande section et après insistance de sa maîtresse et de la maîtresse de CP, et quelques heures d’essai en CP, elle commence une semaine entière en classe de CP. en effet, elle sait lire couramment depuis la moyenne section. au début j’étais contre car j’ai moi-même sauté une classe (grande section), c’est quand même plus difficile d’avoir toujours un an de moins (je mentais sur mon âge, etc…), on est quand même en décalage (adolescence…), et ensuite je trouve que ça ne sert à rien d’avoir son bac 1 an plus tôt… mais j’ai accepté car ma fille a l’air de se plaire en CP. ça me fait très peur, et j’ai l’impression d’avoir pris la mauvaise décision. De plus, son grand frère est en CE1, il a le même « problème », ils lui font suivre quelques cours avec les CE2 (même classe) mais il refuse souvent (en CP il refusait de suivre les cours de CE1 malgré l’insistance de sa maîtresse, j’ai alors dit à la maîtresse que je n’avais pas envie de le forcer…). j’ai peur pour ma fille , je ne vois pas l’intérêt de ce saut de classe, surtout que dans quelques années elle s’ennuiera peut-être à nouveau de la même manière….pourriez-vous me rassurer?

    • Répondre Marjoliemaman 9 janvier 2018 à 9 h 41 min

      Je ne peux pas vraiment vous rassurer claire à part pour vous dire que mon fils est désormais en CM2 et que ça va vraiment bien pour lui. ça lui a changé la vie en mieux, vraiment. Mais avec le passage en 6ème et l’adolescence, je n’ai aucune idée de comment cela va évoluer. On verra dans quelques mois…

      • Répondre totoro85 9 janvier 2018 à 11 h 32 min

        merci beaucoup pour votre réponse ça me rassure, j’ai aussi l’impression que ça l’épanouit d’aller en CP (elle a essayé quelques heures en décembre), mais c’est juste que j’ai peur de lui imposer quelque chose de stressant (devoirs le soir, rythme plus intense…) et ça me fait bizarre car elle est encore un peu « bébé ». Sinon, si ça peut vous rassurer sur le collège et l’adolescence, pour ma part ça s’est bien passé quand même , c’est juste que je cachais toujours que j’avais un an de moins pour ne pas me faire remarquer, mais sinon il n’y a pas beaucoup de décalage…

      • Répondre totoro85 11 janvier 2018 à 9 h 33 min

        Bonjour,
        Je vous remercie encore pour votre message. Ça m’a rassurée. Mais ma fille a commencé une semaine entière au CP depuis lundi, et ce matin elle pleurait à l’école…. ça me fait peur. pourtant quand je lui demande elle me dit que ça lui plaît… elle a l’air très fatiguée, hier elle a dormi tout l’après midi alors qu’elle ne fait jamais de sieste normalement.je sais qu’elle en est capable scolairement, mais c’est plus « humainement » que ça me fait peur. en plus en ce moment je suis en arrêt (enceinte) mais je vais peut-être reprendre le travail bientôt, et elle devra retourner à la cantine et garderie, ça ne va pas aider. j’attends de voir mais ça m’inquiète un peu…

Laisser un commentaire