L’ambivalence du mercredi

photo-387.JPG

Le mercredi avec les enfants, c’est génial. Mais le mercredi avec les enfants, c’est l’enfer. C’était mon constat fin juin après une année de mercredis seule avec trois enfants. En fin de saison, j’étais même certaine de laisser les deux grands au centre de loisirs tous les mecredis ou au moins un mercredi sur deux parce que vraiment les mercredis, c’était trop lourd à gérer pour moi si je voulais qu’ils restent en vie tous les trois.

Pourquoi ? Parce que nos mercredis étaient bien animés le matin, c’était sympatique mais quand même, les aller-retour à la gym et au poney sous des trombes d’eau avec un bébé de quelques semaines ou quelques mois, c’était éreintant (surtout quand on ne dormait pas la nuit). Parce que le repas de midi se faisait dans une ambiance de fin du monde avec un stress à son maximum parce qu’à 12h05, heure de notre arrivée à la maison, mes trois Pin’s étaient en transe hypoglycémique et que bien sûr, la fatigue aidant, je n’avais jamais le temps de préparer le repas la veille ou le matin même. Parce que quand les filles faisaient la sieste, Kouign Amann tentait tout ce qui était en son pouvoir pour me faire atteindre le 7 sur l’échelle de Richter de la hyène hurlante. Impossible pour lui de jouer tranquillement dans sa chambre ou d’écouter une comptine gentiment, non, il fallait qu’il me tourne autour alors que j’essayais de travailler. Et un enfant qui vous tourne autour en disant « je sais pas quoi faire », il n’y a rien de mieux pour travailler efficacement, c’est connu. Mais le pire, c’était quand même quand il s’arrangeait pour réveiller ses soeurs au bout de 35 minutes de sieste. Comment ? En allant les regarder dormir (je vous jure) ou en allant récupérer un jouet oublié dans les chambres. Là, on pouvait être sûr que l’après-midi serait sous le signe de couinement et des pleurs de fatigue (moi aussi, j’ai pleuré de fatigue ces jours-là). Je vous avoue que les siestes qui se terminaient à 14h05 me faisaient trouver les 6 heures avant le coucher du soir un poil longues…

Il y a eu des mercredis joyeux et plus faciles, évidemment mais la météo a beaucoup joué sur notre moral et nos possibilités de sorties l’après-midi étaient vraiment réduites. Bref, ce mercredi que je tenais à passer auprès de mes enfants n’était finalement pas mon jour préféré de la semaine (et je ne parle pas du rangement géant du mercredi soir, hein).

Quand septembre est arrivé, j’ai songé à ces futurs mercredis. Centre de loisirs ou non ? Au début, je me suis dit oui, comme ça je pourrais répartir le boulot que je concentre sur quatre jours et moins travailler le soir. Mais non, en y réfléchissant bien, j’ai décidé de garder mes nos mercredis.

Pourquoi ? Parce que durant l’été, mes trois Pin’s ont bien grandi et ont pris une plus grande autonomie. Parce que Kouign Amann, même s’il trouve ça long, réussit à me laisser une heure complète sans venir m’enquiquiner, parce que les filles font des siestes de deux heures (enfin, en théorie), parce que c’est plus facile de gérer les choses quand on dort la nuit, parce que si je les mets au centre de loisirs, je fais aussi une croix sur les activités qu’ils ont envie de faire. Parce que cette année, je suis mieux organisée dans mon travail et que j’arrive mieux à anticiper ce jour OFF. Parce que j’ai l’espoir que maintenant que tout est plus calme au quotidien, on pourra profiter mieux de ces moments ensemble. Et surtout parce que c’est la dernière année où ils n’ont pas cours le mercredi matin. J’ai le sentiment que si je laisse filer cette année de mercredis, je laisserais filer une partie de leur enfance et que je ne la récupèrerais jamais.

Alors l’an prochain, on s’organisera autrement mais en attendant, je me sens prête à affronter la série de mercredis qui s’annonce et j’espère même trouver ça bon (mais je suis aussi très lucide, je sais que tout ne sera pas paillettes et petits coeurs roses).

J’appelle ça l’ambivalence du mercredi. Vous connaissez ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

63 réflexions au sujet de « L’ambivalence du mercredi »

  1. 1
    Vanesslili says:

    Oh que oui je l’ai vécu et ce fût et j’ai bénit le ciel quand lana est rentrée à l’ecole et que j’ai repis le boulot. bon en mm temps financierement ne pas travailler le mercredi « de ma poche » c’était pas possible. profites bien tu as raison

  2. 2
    Esther says:

    Je suis mère depuis moins longtemps et de moins d’enfants mais j’ai l’impression que la maternité c’est très souvent une affaire d’ambivalence…
    Qu’elle concerne les mercredis, le boulot, les passions, l’intimité, le désir de se détacher et la difficulté de se détacher, vouloir continuer à être une femme et pas seulement une mère et se rendre maboule en se rendant compte que ce n’est pas si simple et que l’on peut être l’une et l’autre sans sacrifices…

    Tu as raison de profiter de ces mercredis, ces années passées avec nos petits (et même si il y a des moments difficiles) sont à jamais irremplaçables…

  3. 3
    Vanesslili says:

    Oh que oui j’ai connut ça et j’ai bénit le ciel de reprendre le travail le mercredi quand la miss est rentrée à l’ecole. bon en mm temps financierement je ne pouvais pas assumer le mercredi « de ma poche ». profites bien!

  4. 4
    Soleil de minuit says:

    Que j’aime lire la Marjoliefamily, ma petite douceur du soir avant d’éteindre la lumière…Et les soirs où tu ne postes pas, je relis au hasard un ancien article 😉 Chacun ces petits travers.
    Je ne connais encore pas les mercredis. Je travaille à temps plein en entreprise et elle n’a que 11 mois. Je pourrai te répondre quand je relirai cet article en 2017.
    Bonne nuit !

  5. 5
    Anneso says:

    Oh oui je connais ! Et devoir bosser ce jour là à la maison, je connais aussi ! Mais comme toi je me dis que c’est une chance de partager des journées et donner l’opportunité à nos enfants de pratiquer les activités qu’ils aiment.
    Et tout ça avec un bébé qui doit s’adapter aux allers-retours. Ben du coup pas de sieste pour ma puce de 11 mois cet ap midi, elle a dû vouloir de venger d’une façon ou d’une autre !

  6. 6
    soazie says:

    Même constat ici, sauf que le mercredi ma soeur vient et les 6 cousins (entre 6 ans et 18 mois!) se transforment vite en tornades surtout qd il pleut! Rien que de penser aux mercredis de l année prochaine, ça me rend triste…profitons à fond de cette année!
    J’ai découvert ton blog le mois dernier, je suis vite devenue accro!

  7. 7
    sandrine says:

    Ah !! The mercredi ! 10 ans de mercredi : orthophoniste, danse, repas, devoirs, claquettes, basket… Douche…
    Mais comme toi j’aime tout de même ces moments qui permettent aux enfants de décompresser, d’être avec maman.
    Tu as raison, plus ils grandissent et plus ils sont autonomes et plus c’est simple.
    Tu me rassures quand même car je ne suis pas la seule hyène hurlante…

    Bonne année de mercredi avec tes loulous !

  8. 8
    pimpiche says:

    Le mercredi,chez nous,c’est compliqué …sauf le matin car depuis cette année le deuxième est au collège… Mais l’am,quel enfer!! Les garçons se chamaillent,réveillent leur soeur de deux ans,me font damner pour les devoirs et la musique ! Je ne sais plus combien de fois je les aient menacés de centre de loisirs 😉 mais je ne le fais pas…Trop envie de les garder tout de même…

  9. 9

    Comme ton article me fait du bien !!! Depuis l’arrivée de Numérobis, j’ai repris à 80% pour ne pas travailler le mercredi ….
    Au programme bonheur de profiter des loulous mais dur dur quelquefois de les supporter surtout avec Crapouille qui sait être super difficile par moment !
    Mais au final je suis contente d’avoir un jour en plus avec eux mais pas toujours facile 😉

  10. 10
    Féelyli says:

    Je connais très bien ces mercredis ! Et moi aussi je me suis dit que j’allais mettre les 2 grands au centre de loisirs un mercredi sur deux, mais je n’ai pas réussi, car je garde espoir. (Mais je peux te dire qu’aujourd’hui j’ai regretté, vu le mercredi que j’ai passé). Ce que je préfère, c’est le mardi soir quand mes collègues qui ont toutes de grands enfants me regardent avec un petit sourire et me disent « bon mercredi ».

    • Ce qui est fou, c’est qu’ils savent aussi alterner un mercredi pourri avec un mercredi agréable, juste pour que tu ne mettes pas ton plan de centre de loirsirs à exécution. Et sinon, big news ou quoi ? 🙂

  11. 11
    Miliez says:

    Ooooh oui je connais
    Je les ai depuis 2ans 1/2 ces mercredis, je les attend avec impatience chaque début de semaine, et puis quand on y est je m’entend dire à longueur de journée « j’aurai été bien mieux au travail aujourd’hui  » et pourtant je vais sûrement devoir reprendre à temps plein dans 6 mois et j’en pleure déjà :(( si si je pleure pour de vrai

  12. 12

    Devine ce que je leur ai dit tout à l’heure « Je vais vous mettre au centre ». Il savait tout autant que moi que je n’y croyais pas du tout… HAAAAAAAA

  13. 13

    Oh oui je connais ! L’année dernière, je trouvais ça un peu long (il faut dire que j’avais aussi mon petit presque tous les autres jours alors que là il va plus souvent à la halte-garderie) mais cette année mon aînée a école le mercredi matin et je suis déçue qu’on n’ait plus cette journée entière pour nous trois. Du coup, j’ai envie de te dire d’en profiter en effet mais tu le fais déjà et puis tu auras bien le droit de te plaindre quand même hein, une journée entière, c’est loooooong ! Il peut s’en passer des choses (crises). Bises et bon jeudi !

  14. 14
    Lucky Sophie says:

    comme toujours tu as trouvé les mots justes pour décrire ce qu’on ressent un jour ou l’autre ce jour-là 😉

  15. 15
    mamcha says:

    Ah que ce billet fait du bien! Aujourd’hui aussi j’ai dit à Louise que le prochain mercredi se passerait au centre de loisirs…avant de me raviser (ce n’est pas beau les menaces, je sais). Mais qu’il remue ce mercredi,entre les fous rires et les grosses colères. Et qu’il est bruyant ce mercredi (mes filles hurlent, qu’elles soient en mode caprice ou en version happy!)… De mon côté, c’est le fameux mercredi du temps partiel. Même si j’ai encore 4 ans devant moi avant que la dernière ait école le mercredi, je garde espoir en pensant aux mercredis matins qui m’attendent! Merci pour ce billet!

  16. 16

    Ouais ça y est je connais… Et en même temps c’est un poil plus calme que les jours où y’a école et que je vais le chercher le midi, que je fais manger les monstres, lave les dents, rhabille, etc… Puis ramène à l’école ! Ce temps de midi, c’est juste la folie !
    Bon courage pour ces jolis mercredis 😉

  17. 17
    sempéa says:

    Oui oui je vois bien, bon le mercredi je le découvre cette année. Mais j’ai fais une année où j’ai travaillé à mi-temps, j’ai adoré être avec mes enfants mais j’ai aussi eu des journées terribles. Et j’ai quand même mis mes enfants en crèche 2 après midi par semaine pour respirer. Ce qui fait que j’ai bien profité de leur présence et aussi pu gérer le quotidien correctement. Ici il y a école le mercredi matin, et l’aprèm on profite tranquilou (tant pis pour la vaisselle et le linge qui débordent)

  18. 18
    Lilirose says:

    Etant en congé maternité cette année, je découvre les plaisirs (ou pas!!)des mercredis.
    L’activité de mon grand étant le samedi matin, je compte tout de même le mettre au centre de loisirs une fois par mois et profiter ainsi de mon petit deuxième.
    Mes mercredis seront bien moins sportifs que les tiens vu que je n’ai qu’un seul marmot à gérer à chaque fois… Enfin d’ici quelques semaines petit troiz sera parmi nous. Je comprends tout à fait ce sentiment de laisser filer un peu de leur enfance. alors pendant cette année off pour moi je compte profiter au maximum des mes petits.

  19. 19
    Bobine says:

    Franchement je ne vois pas du tout de quoi tu parles… dit celle qui a sauté sur le Papa quand il est rentré tout à l’heure « vas-y je te les laisse là j’en peux plus! ». 1 heure plus tard, une fois tout le monde couché, quand le Papa m’a dit: « Si c’est trop dur pour toi, reprend à temps plein et ils iront eu centre », j’ai répondu « Jamais de la vie! » 🙂

  20. 20
    Elodie says:

    Ah la la le mercredi, on l’attend avec impatience en début de semaine et on est ravis de repartir bosser le jeudi matin…. Ton billet à parfaitement décrit ma journée, la course des activités le matin, la sieste de la petite dernière de 4 ans écourtée par les cris des 2 aînées qui jouent et le soir 1h pour ranger le chantier…. Ça va être bon demain surtout que je suis encore en congé mat:))

  21. 21
    Joëlle says:

    Je viens de vivre mon 1er mercredi avec seulement le grand qui a réussi à me transformer en hyène hurlante à lui tout seul. … en même temps le réveil à 6h45 m’a moyen plu pour un mercredi. Mais j’ai aimé tellement être avec lui entre 2 crises de colère. Il veut aller dehors, ok avec le manteau, NON! !! J’insiste, drame/colère/hurlements de fin du monde et pleurs. Ça toute la journée et 10 mn + tard il revenait me parler avec un grand sourire comme si de rien n’était! !? Heu mon fils est devenu schizo!!!

    Bisous, perso maintenant le mardi soir je vais trinquer pour le lendemain genre pour me mettre du coeur à l’ouvrage :-).

  22. 22
    Chrystel says:

    Les miens ont dorénavant école le mercredi matin et franchement c’est super! Ils sont très contents de retrouver leurs copains et leurs maîtres respectifs, et du coup l’apres midi ils jouent calmement c’est un vrai plaisir… Ça change de l’année dernière …et moi j’ai toute la matinée pour travailler je suis bien plus disponible l’apm 😉

  23. 23
    chocoladdict says:

    c’est exactement ça, il y a des mercredis où je les menace de ne plus les garder tellement ils m’exténuent mais en même temps cela leur permet de dormir (enfin sauf quand le grand se lève à la même heure que pour l’école alors que les autres jours), de prendre leur temps, c’est une pause pour eux…si je ne bossais pas à la maison ce serait peut-être plus simple mais il y a toujours des trucs qui tombent ce jour là…bon je ne parle pas du rendez vous semaine après semaine chez l’orthophoniste…je suis souvent exténuée le mercredi soir mais c’est aussi le jour où je fais le plus de choses avec eux alors tout bien pesé je n’ai pas envie d’une autre organisation…ambivalence quant tu nous tiens )

  24. 24
    Delphine says:

    Avec l’arrivée du petit dernier,beau fils qui a école le mercredi à 20 minutes de la maison,le petit qui rentre à l’école en janvier j’ai prévu de ne pas travailler mais j’avoue que j’ai un peu peur que les mercredis ressemblent à l’enfer avec cette réforme scolaire,des activités l’apres midi et les siestes….j’ai peur de ne pas profiter des enfants.je trouve ton choix courageux(ou kamikaze ?).tu nous diras…

  25. 25
    Eve says:

    C’est bien tout ce que tu fais pour eux. Mes enfants sont au centre le mercredi mais c’est d’abord parce que je travaille.
    Tous les jours je rêve de mon 4/5 ème pour faire des choses pour moi, pour développer ma boutique…mais je sais que si ça arrivait, si j’avais mon mercredi, je ne résisterais pas comme toi à les prendre avec moi pour leur faire faire des activités.
    Bon courage ma belle, bises

  26. 26
    Amandine says:

    je comprend tout a fait! dans le même esprit, faire un 4ème bébé juste avant les grandes vacances, j’ai vécu ça comme du suicide intergalactique!
    courage et profite, c’est l’enfer maintenant, mais tu regretteras de ne pas l’avoir vécu si tu ne les a pas avec toi!

  27. 27
    fmior03 says:

    Oh oui, je connais! Salariée, j’étais aux 4/5è l’an dernier avec les enfants (pas encore scolarisés) chez la nounou à temps plein… je pensais profiter comme une folle de ces journées mais finalement, j’ai surtout anticipé des choses que j’aurais faites en posant un jour ou le week-end ces mercredis off. Pour autant, j’ai volé quelques matinées à la nounou avec ma grande pour l’emmener voir des petits spectacles, juste nous ou avec une de ses copines, avant un déjeuner rapide afin de la déposer chez la nounou à l’heure de la sieste… l’après-midi me restait… s’il n’y avait pas de rdv de pédiatre pour mon petit loup!
    Certains trouveront sans doute cela égoïste mais je pense depuis toujours que cela marche à deux, il faut que les parents soient bien pour que les enfants soient bien, et cette année à temps partiel a sans doute été bénéfiques pour tous!
    Depuis début septembre, nouveau poste, retour à temps plein… pas de regrets, c’est une autre organisation. Mais je ne renonce pas à ces petits moments entre nous: ma grande est entrée en maternelle, elle a déjà classe le mercredi matin, je lui réserverai quelques mercredi après-midi!

  28. 28

    Effectivement, ce sentiment est étrange. Etre heureux de partager du temps avec ses enfants mais en avoir souvent marre. Etre mère rend schizo visiblement !
    Chez nous c’est plutôt l’ambivalence du we puis que mon chéri et moi sommes seuls un we et le suivant, nous avons nos 2 filles. Nous passons donc de la liberté totale parfois bien vide, à un plein qui peut aussi peser.
    Je pense que l’ambivalence réside essentiellement dans le fait que ces période ne correspondent pas toujours à notre humeur ou état de fatigue du moment. L’augmentation du niveau d’autonomie des enfant arrange bien les choses aussi 😉

  29. 29
    LMO says:

    Je connais oui… Même si nous, ce sont des demi-mercredis vu que les deux ont école/collège le matin. Des fois c’est quand même très long!
    Courage, et profites en bien! 😉

  30. 30
    Poulette Dodue says:

    Tu décris parfaitement cette ambivalence entre temps « pour soi » (ou pour faire des trucs à la maison !), envie de profitez des enfants et « montage de pression nerveuse » quand on gère des zouaves des heures.
    Pour les mercredis je délègue depuis plusieurs années à Mamie (ma maman, demande de canonisation en cours ). Mais les vacances scolaires, je gère H 24 …Ambivalence aussi donc.
    Bises

  31. 31
    Lisbei says:

    Eh oui, dur de tout concilier … entre nos rêves et la réalité, surtout ! Ici, pas encore d’activités « hors les murs » le mercredi, en général, on fait un tour à la bibliothèque une semaine sur deux … voire toutes les semaines, parce qu’on aime bien tous les trois …
    Mais c’est vrai que l’an prochain, ce sera différent …
    Bises !

  32. 32
    matinbonheur says:

    Oh comme je comprends. Je m’occupe de mes loustics à plein temps et cette ambivalence je la connais bien. Chez nous aussi la fatigue joue pour beaucoup sur le reste.

  33. 33
    Happy familly says:

    Moi je connais pas et pourtant j’aimerais bien ( je dois être un poil maso…). Mais le mercredi c’est boulot pour maman et garderie pour benj par contre je le récupère le midi c’est un peu speed mais pour lui un jour sans cantine c’est « trop bien ».
    Bon courage pour les 41 mercredis qui s’annoncent (avant les grandes vacances)

  34. 34
    lovelycath says:

    ça fait déjà quelque temps que j’appelle le mercredi le jour du lexomil…!

  35. 35
    Elle-mère says:

    Oh oui! Je connais…
    Même ambivalence ici. L’année dernière, j’avais coupé la poire en deux. Maman le matin (pour les allers et retours aux cours de musique. Baby-sitter de 14h à 17h pour que je puisse travailler (théoriquement, j’étais à plein temps). Puis re-maman. Avec, détail: le bébé à la crèche pour lui éviter les allers et retours et donc la sieste pourrie. Donc, j’avais coupé la poire en trois.

    Cette année, je garde les trois enfants. Je suis en freelance et plutôt sur une base de mi-temps. J’ai savouré deux mercredis sans activité (mais avec ravitaillement la semaine dernière et opération chaussures pour tout le monde hier). Je ne suis pas sûre que je vais survivre. Mais je ne veux pas faire autrement.

    J’ai besoin de ça tourne. Besoin de me prouver et de prouver à mes enfants que ça marche. Qu’on peut vivre ainsi. Que si je ne cherche pas activement un plein temps c’est parce que je veux vivre plus sereinement. Je veux que mes filles soient capables de tenir compte des autres.

    Et puis j’avoue: tout près de chez nous vit le grand père des enfants et parfois, ça m’arrange qu’il passe une heure. Mais parfois non… Et ma grande a droit à une heure de jeux sur le pc le mercredi après-midi, histoire de lâcher un peu maman!

    Je suis cependant sur une piste pour trouver ça moins « relou ». Trouver des parents dans le même cas dans mon voisinage et organiser des goûters chez les uns chez les autres. Histoire de sortir de la routine des enfants ronchons…

    Courage pour affronter les 34 mercredis qui restent… Aaaaarrrrrrrgggggggghhhhhhhhhhhh

  36. 36
    keNel says:

    Hihi ! « atteindre le 7 sur l’échelle de Richter de la hyène hurlante »… Je rigole toute seule devant mon écran : ) je ne connais pas l’ambivalence des mercredi mais je connais bien cet état et j’aime le joli nom que tu lui a trouvé ! Bonne journée.

  37. 37
    sarah says:

    bon courage pour ces journées !!! moi j’ai la chance que ma fille aille à la danse le lundi soir, comme ça je suis tranquille avec mes 3 loulous à la maison le mercredi !!

  38. 38
    alex says:

    que ça fait du bien de se reconnaitre dans les écrits de quelqu’un d’autre ! Je me sens moins seule tout à coup et je culpabilise moins…moi tous les mardis soir je me dis que le lendemain je ferais ci ou ça avec ma fille de 4 ans, que promis je ne m’énerverais pas, qu’enfin on refera de la pâte à sel et des sablimages (ça fait 6 mois que je dis ça)parce que le mercredi c’est fait pour ça …et puis arrive le mercredi matin où je me réveille d’une nuit où le petit dernier de 10 mois m’a réveillé toutes les 2 heures, où mademoiselle m’a aussi réveillé parce qu’elle a fait un cauchemar (ou pas) et oh surprise mon envie profonde de sablimages ou de pate à sel s’est envolé comme par magie ! La fatigue c’est plus fort que la motivation ! Comme toi j’ai cet espoir profond de vivre de vrais mercredis comme je les rêve tous les mardis soirs …mais j’avoue qu’hier je me suis demandé si le centre de loisirs ce serait pas mieux pour elle 😉

  39. 39

    Oh oui! je me payée un an de mercredi en passant aux 4/5. Vu l’écart de salaire et la pression associée je peux dire « payée » mais même avec cette ambivalence, je ne regrette pas. J’en ai profité pour avoir des moments à 2 avec bébés: atelier lecture, bébé nageurs, gym, je voulais tout tester. Mais maintenant à 100%, je pose parfois un rtt rien que pour moi et dépose Vanille chez la nounou..BOUUUHHH ! Imagine un moment salle de bain d’une demi journée, le pied ! A assumer sans complexe 😉

  40. 40
    ch@ntal says:

    Merci Merci, merci !!!Cela fait du bien de lire cela. Moi c’est la première fois que je prends le mercredi amidi avant j’avais le vendredi amidi c’était mon moment à moi. Mais vu que ma fille entre en Ps je ne pouvais pas laisser mes 2 enfants (10 ans et 3.5ans ) à mes bx parents. Ce n’est pas évident, je suis contente d’être avec eux mais il y a tjs un des deux qui n’est pas content caprice pour la petite, répondre pr le plus grand. Je pense que je n’ai pas encore mes marques. Il va falloir que je m’oragnise!!!

  41. 41

    Je viens de demander mon mercredi, tu vends du rêve ;-).
    J’ai passé mon premier mercredi entre filles hier, et ça c’est plutôt bien passé. Pas d’activités pour ma grande, sa rentrée la fatigue déjà tellement que ce sera jeux à la maison.

  42. 42
    missbrownie says:

    Oh oui je connais !
    D’ailleurs, plutôt que de continuer à m’énerver pour rien et à stresser tout le monde, j’ai décidé de faire une croix sur le mercredi pour tenter de travailler. De toute façon, si j’essaie, je n’y arrive pas avec Chupa qui me parle tout le temps, T-Biscuit qui fait exprès de faire peur à Chichi pour le faire crier et Chichi qui vient ensuite se réfugier sur mes genoux …

  43. 43
    Lise says:

    Oh mon dieu, merci pour cet article! 🙂
    Cette ambivalence je la ressens si fort, chaque mercredi matin je suis enchantée par cette journée qui commence, pleine d’espoir…et quasiment chaque mercredi soir, c’est un peu la déception , la fatigue… Et ce fameux rangement du mercredi soir!!
    D’ailleurs avec une amie qui m’est chère et avec qui nous communiquons par mail, nos écrits du jeudi commencent systématiquement par « Ouf, c’est jeudi! », c’est te dire!!
    Je t’embrasse bien fort!
    Ps : spéciale dédicace aux siestes qui finissent à 14h05 : j’y suis abonnée, et à chaque fois je traverse un petit moment de désespoir!

    Merci!

  44. 44
    Delle says:

    V’là 3 ans de mercredi (depuis l’entrée à l’école de N°1 cette année au CP) à la maison avec 2 ou 3 loupiots… Et chaque année la terrible question de demander ou non mon mercredi sans boulot… et chaque fin d’année la résolution de les mettre au centre aéré au moins un mercredi sur deux… et 3 ans à les avoir gardé tous les mercredis. Pour les activités, pour qu’ils dorment le matin, pour leur éviter quelques heures de collectivité dans la semaine… Et ici aussi la journée est parfois longue et bruyante, parfois ultra sympa et calme… C’est une parenthèse que j’aime malgré tout… Une sacrée ambivalence comme tu dis… Et peut-être la dernière année… N°3 rentrera en septembre 2014 à l’école et ne connaîtra peut-être pas le mercredi avec maman si la réforme se met effectivement en place…
    Bon courage pour les mercredis. Chez nous aussi, y’a poney le mercredi matin ! Comme l’année dernière mais N°3 est plus grand et ne fait plus la sieste le matin…
    Très décousu comme com’ mais cela faisait longtemps que je n’avais rien écrit alors que je lis le blog tous les jours… Je me reconnais tellement dans l’article.
    PS : 2007, 2008 et 2011 pour les mini-monstres du mercredi chez moi.

  45. 45
    keju says:

    Je me suis faite la même réflexion que toi. Je suis tellement contente d’avoir mes mercredis avec eux cette année que je crois que je me plaindrais moins car beaucoup de personne de mon entourage n’ont plus cette chance cette année…Enfin ça ne m’empêchera pas de toujours crier mais qu’est ce que j’aime mes mercredis avec eux même si pour le soir j’en peux plus.

  46. 46
    Sophie says:

    Je me reconnais tout à fait de ton texte…
    Cette année après un concours de circonstances, je dois mettre Miss3 de 20 mois à la crèche (je devais de toute façon payer). J’ai décidé de la mettre le mercredi après-midi… La première fois, je l’ai pris comme une punition… Et puis en réfléchissant, l’année dernière comme tu le dis, j’ai joué taxi woman toute l’après-midi, trimballer tout mon petit monde, elle ne faisant pas sa sieste…

    Cette année, je n’ai pas réduit les activités mais elles sont plus proches de la maison. Comme Miss3 n’est pas là à partir de midi. Je vais rechercher tranquillement Miss1 et Miss2 à l’école sans devoir courir derrière Miss3 qui refuse de rester plus de 5 minutes dans sa poussette…
    Quand Miss1 est à son activité, je vais tranquillement avec Miss2 faire des petites courses et quand Miss 2 a son cours de piscine, direction cafétéria pour aller la voir…
    Hier dentiste pour Miss1, au moins quand Miss2 est seule, elle ne retourne pas tout le cabinet. Car il faut bien l’avouer Miss2 et Miss3 ensemble… Bouuuuhhhh !!!

    Ma consolation est que Miss3 ne profitait en rien de ses allers-retours… et moi, je suis moins stressée… Içi, elle fait tranquillement sa sieste, mange son gouter, joue avec ses petits copains et moi, je suis toute dispo quand je viens la rechercher.

    Pourtant si je ne devais pas payer cette crèche, je ne l’y mettrais peut-être pas car tout ce petit monde grandit vite et je culpabilise de ne pas toujours en profiter au maximum, de toujours les presser, de crier sur eux… quelques fois pour un rien (j’avoue).

    Alors c’est quoi la meilleure combinaison ??? Je ne sais pas moi-même…

  47. 47
    Clélie says:

    Comme je rejoins les commentaires précédents sur ce mercredi q’on adore et qu’on déteste… mais tu as raison de le garder malgré tout, moi je viens de vivre deux mercredis avec école (et oui chez nous c’est maintenant) ! Ma première erreur a été de vouloir les vivre comme ceux du bon temps où l’on avait pas école, donc courses (au drive quand même…), lessives, récupérations de papiers et inscriptions en tout genre… un enfer ! la seule chose que je n’ai pas su conserver c’est le temps sympa que j’offrais à mes petits ! Bref mercredi prochain, fini les corvées et du temps dédié pour mes poussins, les après midis sont trop courtes !

  48. 48
    isa says:

    je prends la parole pour la 1ère fois, mais je suis lectrice de l’ombre de votre blog depuis un bon moment et je prends plaisir à me reconnaître parfois dans votre quotidien. Maman de deux fillettes de 5 ans 1/2 et 3 ans 1/2 je n’apprécie les mercredis que depuis peu (1 an environ) car avant j’appréhendais ce jour de « repos ». C’était la course, les filles ne me laissaient guère de répit, n’écoutaient pas, il fallait une surveillance de tous les instants. Maintenant elles sont plus grandes, jouent de longs moments toutes seules, obéissent mieux. bref c’est devenu un plaisir que je n’aurais pas cru possible un jour. Je profite de cette journée pour les regarder grandir !

  49. 49
    Lilas says:

    Tout est si bien résumé ! D’ailleurs aujourd’hui il y a pas mal de mères de famille qui demandent leur Lundi ou leur Vendredi et veulent travailler le mercredi…La raison est simple non ?!!!!

  50. 50
    Marie says:

    Bonjour Marjorie,

    allez, premier commentaire sur la blogosphère, pour moi ceux ne sont pas les mercredis, mais les samedis et dimanches avec mes 2 loulous car le papa travaille le week end… et j’ai souvent pensé à votre famille dans ces moments; avec leurs hauts (quand tout roule, que les siestes sont synchros…) et leurs bas (quand on se réveille fatiguée et que c’est tendu au moindre couac…).
    Alors bon courage et bons moments tous les 4 !
    Marie

Les commentaires sont fermés.