La prématurité

Ce qu’il reste de la prématurité

photo-232Il y a tout juste deux ans, nos ennuis commençaient. Des ennuis qui ont débouché sur la prématurité de Miss Amadeus la foetus, devenue Fleur de Sel à 34 semaines d’aménorrhées. 34 SA, ce n’est pas une très grande prématurité. J’ai vu des petits bouts bien plus prématurés lors de notre passage en réa. A 34 SA, on attend surtout de voir comment le bébé se débrouille, on le garde au chaud en couveuse ou sous lampe, on attend de lui qu’il prenne du poids, qu’il se nourrisse « seul » (sans sonde de gavage) et au bout de semaines c’est au revoir, merci et belle vie. Mais parfois, 34 SA, ça ne suffit vraiment pas. Pour Fleur de Sel, l’immaturité était pulmonaire mais également au niveau de son système digestif entrainant ensuite une cascade de problèmes cauchemardesques et une suivi médical poussé.

Mais au final, à plus de 22 mois, elle se porte comme un charme. Il faut l’oeil expert de son entourage ou de ses médecins pour voir ce qu’il reste de la prématurité.

– Née à près de 2 kilos (descendue jusqu’à 1,650 kilos), Fleur de Sel était grande et « grosse » pour son terme. Comparée aux enfants du même âge, c’est une vraie plume. Seulement 9,5 kilos au compteur.

– J’imagine bien qu’elle ne s’en souvient pas mais en néonat (et même après), elle était pesée plusieurs fois par jours. Cela me fait rire de la voir sortir régulièrement la balance pour se peser attentivement.

photo-234.JPG

– Quand elle a une grande émotion ou une contrariété, elle se met à trembler. Même si elle le fait beaucoup moins qu’avant, c’est apparememnt un reste d’immaturité…

– Tout comme le fait de marcher sur la pointe des pieds. Parfois, elle se fait petit rat de l’opéra et marche ainsi pendant quelques secondes. De moins en moins mais toujours de temps en temps. Surtout quand Mamyvonne, psychomot de son état est là pour la regarder en serrant les fesses…

– Des poumons un peu mystérieux. Malgré une belle collections de radios, son pneumologue est incapable de savoir si ils sont abîmés ou non.On pourrait lui faire plus d’examens mais tant qu’elle va bien (et ne nous fait pas trop de trucs relous qui la font graillonner et sortir la Ventoline toutes les 5 minutes), on la laisse tranquille. « Je lui ferai un scan à 18 ans, on sera fixé » aime à plaisanter son pneumologue.

– Elle a peur des bruits qui sortent un peu de l’ordinaire et sursaute toujours autant au bip de la machine à laver. Souvenir de néonat et des machines infernales (moi, j’entends encore parfois en rêve les sonneries des alarmes, cloches entêtantes).

– Un tempérament de feu. On lui a demandé se se battre, elle s’est battue. Seulement, elle a pris la consigne très à coeur depuis et je n’ai jamais vu une enfant aussi tétue. Si elle a tracé son chemin, il est hors de question de la faire bouger d’un centimètre son itinéraire. Qui a dit que c’était surtout l’hérédité du côté de sa mère, qui ? Ah, c’est MMM qui vient de le dire. Bon.

– Une appétit incroyable pour une si petite fille. Fleur de Sel dévore des quantités astronomiques. A croire que le sentiment de satiété lui est inconnu… Conséquence de son gavage ? Je ne sais pas mais je sais que depuis qu’elle sait téter, elle mange comme 4 et ne partage pas son assiette !

Plus grand chose en somme, finalement. Je crois en revanche que moi, je porte encore les stigmates de cette prématurité et que j’y ai laissé plus de plumes que ce que je ne le pensais au début. J’y ai perdu mon insouciance et je garde un voile gris sur pas mal de mes joies. C’est long à oublier pour une maman aussi, la prématurité.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi