La prématurité

Fleur de Sel est comme l’eau…

fds-copie-1.JPG… elle est comme l’eau vive. Elle court comme un ruisseau que les enfants poursuivent. Courez, courez, vite si vous le pouvez. Jamais, jamais, vous ne la rattraperez.

Cette chanson de Guy Béart est celle que je te chante depuis que tu est née il y a un an exactement. Non, d’ailleurs cela fait plus longtemps que ça que je te la chante. Je la chantais pour te calmer durant les monitorings mais je ne disais pas encore ton prénom comme je le fais désormais en début de chanson.

Ma Fleur de Sel, ma Fleur d’amour, à cette heure-ci il y a un an, je ne savais pas encore que tu allais naître ce jour-là. Nous n’avions aucune idée des épreuves qui allaient t’attendre durant de longs mois et nous savions encore moins que tu serais la petite fille merveilleuse que tu es aujourd’hui.

Ma fille, j’aurais voulu que ta vie soit douce depuis le début. J’aurais voulu prendre ta douleur ou pouvoir effacer de ta mémoire ces moments difficiles. Je sais qu’ils sont toujours présents, je les vois au fond de ton regard. Je les vois dans ton air si sérieux et si mélancolique parfois. Tu n’as pas l’air tranquille et candide que l’on attend d’un bébé. Je le vois ma Fleur de Sel car je te connais sur le bout des doigts. Enfin, je te connaissais sur le bout des doigts jusqu’à il y a quelques semlaines. J’étais capable de dire si tu allais bien ou pas simplement en te regardant dormir. J’étais capable de avoir que tu avais faim avant même que tu commences à réclamer. Je savais que tu étais fatiguée avant même que tu te mettes à râler. Je te connaissais comme si je t’avais faite, comme on dit.

Depuis quelques temps, je te comprends moins. Tu pleures sans que je sache pourquoi et ça me rend un peu dingo. C’est normal, c’est dans l’ordre des choses, tu grandis, notre lien s’allonge. Tu as eu un besoin inconditionnel de moi, c’était de l’ordre de la survie mais maintenant, nous pouvons nous éloigner le coeur léger.

Si ma mission a été de lire en toi comme dans un livre ouvert durant un an, ma nouvelle mission, ma Fleur de Sel, sera de t’aider à grandir sereinement et à prendre ton indépendance. Ma mission pour la prochaine année sera d’éloigner les douleurs et de chasser cet air inquiet que tu as au fond des yeux. Ma mission sera de t’encourager encore et toujours à faire ces choses qui te font tellement peur : ramper (mais tu le fais depuis hier matin), t’asseoir, marcher à quatre pattes; te lever, marcher… Et puis t’apprendre à apprivoiser les bruits. Et oui, les hospitalisations ont laissé des traces et les bruits incessants des machines t’ont rendue sensible aux bruits de toutes sortes.

Ma mission pour cette année à venir, ma Fleur de Sel, sera de t’écrire un joli message pour tes deux ans. Un joli message dans lequel on ne parlera plus de survie, de douleur, d’hospitalisation. Je t’écrirai un message qui parle de tes yeux rieurs et des dernières bêtises que tu auras faites avec ton frère.

En tout cas ma Fleur de Sel, je veux te souhaiter un merveilleux premier anniversaire et te dire que ton papa, ton frère et moi, nous serons toujours là pour te faire rire parce que c’est ce que l’on sait faire de mieux.

Fleur de Sel est comme l’eau, elle est comme l’eau vive. Belle, forte et vigoureuse.

Nous t’aimons de tout notre coeur, merci de nous avoir choisis.

 

PS : Madame Parle me fait le plaisir de publier le récit de la naissance de Fleur de Sel en ce jour symbolique… Merci à elle.

PS 2 : en photo, la poupée Fleur de Sel offerte à Noël et fabriquée par les douces mains de Julie Adore.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi