Lis ma vie

Un si bel été

Je ne suis pas en avance pour raconter notre été, mais il a été tellement salvateur pour moi que j’ai envie d’en garder une trace sur le blog. Pour vous donner une idée de ses bienfaits, je peux les résumer en une phrase :

Je n’avais pas passé un été aussi détendue depuis… la naissance de KA.

Il y a donc 15 ans (et encore, je ne me souviens plus si j’étais si détendue que ça lors de cet été où j’étais enceinte, mais vous avez compris le concept, ça faisait très longtemps !).

Juillet et août ont été assez différents et ça n’aurait pu être mieux.

En juillet, le rythme a été plutôt soutenu. Ça a commencé avec  le Brevet de KA et un nuit à l’hosto après son bal de promo (toujours penser à interdire le porté de Dirty Dancing à son adolescent). J’ai enchaîné avec  un blog trip à Soustons avec les copines. C’était joyeux et cela m’a fait du bien d’être de nouveau en « société » car, il faut l’avouer, le Covid est passé par là et j’ai encore plus de mal à quitter mon cocon.

À peine descendue du train, nous passions la soirée avec les enfants à faire la chasse aux vers luisants (4 dans notre jardin), cela m’a rappelé les vacances quand j’étais petite à Pau où le petit chemin à côté de la maison brillait autant qu’un ciel étoilé. Puis c’était la belle soirée d’anniversaire du Mr Chéri de Céline !

Le lundi 11 juillet, après une suspense intenable (le site ne reconnaissait pas le nom de mon fils !), nous avons appris que notre grand KA avait le Brevet mention Très Bien. On a hurlé si fort de joie que notre Petite Gavotte a eu peur et s’est mise à pleurer… Nous sommes déjà fiers de notre fils qui est un garçon aux multiples qualités humaines, nous savons que c’est un bon élève, mais là, nous avons pu constater qu’il s’était donné les moyens de réussir, c’était la cerise sur le gâteau.

Le 14 juillet, je prenais le train pour Paris avec les deux grands pendant que Petite Gavotte et MMM se faisaient un week-end prolongé tous les deux à la maison-. J’ai déposé KA chez son meilleur ami (qui est le fils de mon meilleur ami, comme c’est pratique !) et puis Fleur de Sel et moi avons passé 4 jours collées-serrées. Nous avons retrouvé un de mes amis israéliens de longue date qui était à Paris avec sa fille et même si notre journée ensemble a été bien trop courte, il y a des regards, des mots et des attentions qui en disent plus que des heures de discussions. Fleur de Sel et moi avons visité l’exposition permanente de la galerie de géologie et de minéralogie du Jardin des Plantes (avec La Douce et la fille de mon meilleur ami), la fameuse expo Pop Air à la Villette (avec les Israéliens) et le château de Versailles (toutes les deux). C’était génial de faire cela avec elle. Elle s’est extasiée sur tout ce qu’elle voyait, a demandé à ce que l’on visite toutes les salles avec l’audioguide à Versailles (je vous jure…), bondissait de joie à chaque fois que les grandes eaux se déclenchaient dans les jardin et elle a mangé avec joie en entrain le moindre repas au restaurant. Un bonheur et un honneur de la voir dévorer le monde ainsi.

Nous avons aussi passé une soirée chez ma Twincouzin et les siens, c’était doux ces moments en famille et cette discussion coeur à coeur, comme quand on était petites. J’ai fait découvrir à ma fille le café où j’ai passé tant de temps quand j’étais Parisienne : Prosper qui se trouve à Nation (et que je cite dans mon roman). Cet endroit porte aussi le souvenir de mes grossesses parisiennes car il se trouvait non loin de l’Hôpital des Clefs (the famous, pour celles qui étaient déjà là !) et j’y ai beaucoup travaillé (et papoté) avec ma copine N.

La semaine suivante, les trois Pin’s sont partis en camps avec la municipalité. Cinq jours en Bretagne à faire du camping, du kayak de mer, du paddle… J’en ai profité pour terminé la première version de mon deuxième roman, c’était grisant de laisser mes doigts cavaler à nouveau sur le clavier. J’étais heureuse et émue de terminer cette V1, même si depuis, elle n’a pas revu la lumière.

Les 8 jours suivants, ça a été nettoyage et rangement de ma baraque de 9h à 21h. Sans rire, c’était titanesque, mais il fallait s’y coller car nous devions prêter la maison à une amie puis la louer (j’ai écrit un billet de conseils pour louer sa maison sur Airbnb) deux semaines.

Cette semaine là, nous avons aussi rendu visite à deux chatons de la Pension Tardy, mais je vous raconterais cela dans un autre billet !

Le samedi 30 juillet à 19h, après un super barbecue avec les associés de MMM et nos vieux amis (les parents de Princesse Loulou pour ceux qui lisaient le blog en 2008), nous avons pris le bateau direction le paradis – aka Groix – pour deux semaines.

Là encore, la magie groisillonne a opéré tout de suite. À peine le pied posé sur l’île que nous nous sommes mis au diapason de son rythme berçant. Il y avait certes du monde, mais nous avons des horaires et des habitudes un peu à contre-courant, alors nous n’avons pas été submergés par la densité. Nous devions recevoir pas mal de visites et finalement, tout le monde a annulé au fur et à mesure. Seul Grand-Beau-frère a passé deux jours avec nous et c’était parfait ainsi. Nous avons profité de ces moments à 5 comme nous avions pu le faire au Japon.

De Groix, j’ai envie de laisser nos souvenirs ici en vrac, sans ordre de préférence, car j’y ai tout aimé. Groix, cette année, c’était :

– des baignades deux fois par jour. Et l’eau cristalline et fraîche juste pour nous.

– des sauts et des balades dans les rochers (nos pieds écorchées s’en souviendront longtemps !)

– des mandalas à 10 mains à la plage du VVF (rebaptisée par nos soins « Mandala Beach »)

– la plage des Grands Sables et les filles qui se roulent dans le sable doux.

– des balades en solo, à 2, 3, 4 ou 5 sur la plage ou sur le sentier côtier.

– 3 tomes de Black Water avalés avec gourmandise (je suis partie avec 1, heureusement, j’ai trouvé le 2 et le 3 sur place, par miracle !) et prêtés à MMM.

– des siestes tous les jours pour moi quand les autres jouaient aux jeux vidéos.

– des parties de tarot endiablées.

– une soirée de jeu de rôle qui a duré 6 heures… Mais nous sommes venus à bout du méchant nécromancien.

– les visites au menhir toujours aussi beau.

– le coucher de soleil aux couleurs acidulées à Pen Men.

– la chute fatale pour l’écran de mon téléphone, justement juste devant le menhir… il a fissuré alors même qu’il n’y avait pas de caillou.

– les étoiles filantes par dizaines dans le ciel noir.

– les dessins aux Sharpies dans mon carnet.

– les mandalas du cahier de coloriage.

– les filles qui font de l’aquarelle.

– le bain de minuit tous les cinq, le soir de la pleine lune avec les rires des enfants qui n’en revenaient pas que l’on fasse ça.

Ces deux semaines à ne rien faire de spécial, à être simplement ensemble, à se la couler douce, c’était vraiment le genre de vacances qu’il nous fallait. J’en suis revenue complètement ressourcée, ivre d’eau de mer et de soleil, bronzée comme un pain d’épice et détendue comme un loukoum à la rose (mes préférés).

Puis, nous avons rejoint le continent (comme disent les îliens) pour nos poser chez Mamyvonne une semaine (je vous rappelle que notre maison était louée). Quand nous avions prévu cela, Mamyvonne et Popope pensaient être loin dans le sud à cette période, mais un scooter, une poignée de graviers et la loi de Murphy ont changé le cours de l’histoire. Nous avons donc passé quelques jours tous les 5 avec ma belle-famille puis MMM et les 3 Pin’s sont partis avec Papet pour une balade à vélo sur la Vélodyssée entre Mur-de Bretagne et La Gacilly. J’avais prévu de travailler à l’amélioration du premier jet de mon roman, mais finalement j’ai fait garde-malade et je n’aurais pas voulu qu’il être ailleurs.

Après 128 kilomètre (dont 68 le dernier jour !), j’ai récupéré la petite équipe à La Gacilly où nous avons déambulé pour découvrir l’expo photo et nous avons bouclé à nouveau les valises, direction… Soustons, là où avait commencé mon été ! Je vous raconterai Soustons dans un billet dédié car cette semaine vaut son pesant de cacahuètes ! Nous avons tant ri avec Camille et sa famille que je suis revenue avec mal aux abdos.

Nous devions quitter Soustons le vendredi et finir l’été à Houat pour courir un nouveau tour (cette année, c’était MMM qui courait pour la famille car ma double tendinite au tendon d’Achille était encore douloureuse), nous avons dû renoncer en raison d’un calcul rénal et une cystite (les deux pour bibi). C’était finalement super sympa de rester le vendredi car MMM a pu participer à la journée « animateurs VS vacanciers » et nous avons prolongé les moments avec Camille et les siens.

Le retour le samedi a, en revanche, été bien moins cool. Il y a avait un monde fou sur la route, il faisait une chaleur de bête, Petite Gavotte a fait tout le voyage à plus de 39 de tempé et comme on avait pris l’option départementale, ça manquait un peu de WC (surtout pour une nana en pleine infection urinaire !).

Comme à chaque fois, nous étions heureux de rentrer chez nous et de retrouver notre Nourserie après un mois d’absence. Au programme des jours suivants : rangement de la pièce où nous avions entassé toutes nos affaires pendant la location (aka la pièce de l’enfer), la préparation des fourniture scolaires et l’accueil de nos chatons !

Je crois que c’est ce qu’il me restera de 2022, c’est cet été qui s’est étiré et qui a reconstruit (j’avais envie d’écrire « rénové ») quelque chose en moi, pour longtemps. Cela fait plus d’un an que j’ai limité mes activités (perso et pro), faute d’énergie et parce que j’avais un grand besoin de tranquillité et ça y est, je me sens enfin assez ressourcée et ça, c’est le plus beau des cadeaux.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

17 commentaires

  1. Répondre Cécilia 27 septembre 2022 à 20 h 32 min

    Un très bel été comme tu dis ! Hâte de découvrir tes prochains billets :-).
    Des bises,
    Cécilia

    • Répondre Marjolaine 29 septembre 2022 à 18 h 20 min

      Merci Cécilia, la liste s’allonge de jour en jour ^__^

  2. Répondre Céline / Shalima 27 septembre 2022 à 22 h 04 min

    Un bel été, oui, pfiou moi il me manque déjà ! 🙂

    • Répondre Marjolaine 29 septembre 2022 à 21 h 17 min

      L’automne, c’est trop chouette aussi !

  3. Répondre Bene 28 septembre 2022 à 6 h 33 min

    Ohhh quel bel été! Je suis heureuse de lire que tu es reconstruite/rénovée et je te souhaite que cette énergie perdure. Super pour le roman, je me réjouis de le lire un jour! Et quel plaisir de retrouver un long billet avec des nouvelles et de la “vie quotidienne”.

    • Répondre Bene 28 septembre 2022 à 8 h 10 min

      Ah et j’avais toutes les références pour les anciennes du blog, sauf princesse Louloute 😉

      • Répondre Marjolaine 29 septembre 2022 à 21 h 18 min

        Merci, ça fait aussi du bien de lire des commentaires comme le tiens 😉

  4. Répondre Bénédicte 28 septembre 2022 à 8 h 29 min

    Cet été a rechargé tes batteries, ça se sent en te lisant et ça fait plaisir à lire !

  5. Répondre PATIOUNETTE64 28 septembre 2022 à 10 h 14 min

    Très bel été en effet !

    Pour un prochain voyage sur Paris, le musée Carnavalet est génial pour une visite avec des collégiens !
    Il retrace la vie parisienne de la Préhistoire à nos jours et en plus il est gratuit. J’y suis restée 3 heures et je n’ai pas tout découvert car j’avais mal aux pattes !

    • Répondre Marjolaine 29 septembre 2022 à 21 h 19 min

      Je le note, merci !

      • Répondre Pepita 1 octobre 2022 à 22 h 42 min

        +1 ! Et le quartier est super aussi.

  6. Répondre Elolulu 28 septembre 2022 à 10 h 56 min

    Merci pour ce partage c’est rafraichissant en ce début d’automne de repenser à l’été. Il devait y avoir un bon karma pour l’été 2022 car le mien aussi a été riche de beaux moments. J’ai hâte de lire les prochains billets.

  7. Répondre Carole Nipette 28 septembre 2022 à 19 h 13 min

    Un bel été bien négocié !
    ah la la les soirées chez Prosper et son tiramisu au Nutella . Je n’y suis pas allée depuis tant d’années…
    j’aurais presque pu te croiser à la Villette 😉
    Bises

  8. Répondre Pepita 1 octobre 2022 à 22 h 58 min

    Superbe été… c’est effectivement ressourçant d’avoir des moments juste en famille : 10 jours sur 3 semaines pour nous cette année. On s’est dit qu’on fera + l’année prochaine !

    Petit mot pour les vers luisants ! Il existe un programme scientifique qui les recense et les étudies : n’hésites pas à remplir le formulaire
    http://www.asterella.eu/NEOKIPOS/formulaire0.php?pays=FRANCE&p=
    Ça vaut le coup !

    Bonne rentrée !

Laisser un commentaire