Blooming, Lecture

Une semaine de Jamais je…

J’ai voulu 10 fois venir ici pour partager cette semaine magnifique en temps réel mais comme d’habitude, mon optimisme s’est vu confronté à une réalité que j’ai du mal à intégrer : 24 heures dans une journée, c’est vraiment trop peu.

Jamais je ne t’oubliera est sorti le mercredi 19 mai et ça a été une journée un peu magique. <je me suis réveillée tôt, un sourire dans le coeur et j’ai filé méditer. Alors que cette méditation me donne du fil à retordre (je suis partie pour un long cycle), je l’ai trouvée très douce et joyeuse ce jour-là. Comme une grand goulée d’air avant une plongée en apnée.

Les grands Pin’s se sont levés et m’ont souhaité une “joyeuse sortie de roman” comme un souhaite un “joyeux anniversaire” et ils sont partis au collège. Il faisait beau alors que l’on nous annonçait de la pluie, j’ai savouré. Je me suis remise au lit avec MMM qui était resté à la maison pour l’occasion. Et les messages de mes proches ont commencé à arriver. Certains avaient reçu le livre la veille et avaient débuté la lecture. C’est devenu très réel. Et j’ai commencé à pleurer. De joie.

Dans la foulée, ma maison d’édition a posté l’annonce de la sortie du livre. Quelle émotion intense (moi ? je suis publiée chez Fayard ? FOU) :

J’ai trouvé ma couv encore plus jolie sur ce coloris. Tous les messages qui arrivaient m’ont collé les poils et les larmes aux yeux, impossible de poster ma tête sur les réseaux tant je prenais une teinte rouge marbrée à chaque mot doux.

Un livreur a toqué, un superbe bouquet dans les bras. En lisant la carte, j’ai pleuré. C’était mon meilleur ami, Mon Presque Grand Frère et sa famille. En les appelant pour les remercier, j’ai pleuré. Voilà, vous avez une idée de mon émotion cette matinée-là !

Céline et son mari sont arrivés pour le déjeuner et elle m’a offert une superbe broderie qui reprenait le dessin de la couverture de Quibe. J’ai presque pas pleuré tellement ce présent m’est allé droit au coeur. Nous avons trinqué au Champagne et j’avais l’impression de ne pas avoir fait ça depuis des milliers d’années… Quel plaisir.

L’après-midi, j’ai filé avec MMM et les filles à la librairie Au Vent des mots à Lorient pour “le” voir en vrai, dans son élément naturel. Il était là, tout beau au milieu des autres nouveautés et j’ai frémi quand une personne l’a pris dans ses mains… Mon livre !

La journée s’est terminée avec Mayvonne, Popope et Mamily autour d’une autre coupe de Champagne. C’était joli de voir leur émotion et leur fierté à tous.

Jeudi, on aurait pu s’attendre à une bonne gueule de bois mais non, la journée a été aussi magique. Après avoir tondu ma pelouse qui arrivait à mi-cuisse, ma chère Mimi (Mariam Sheik Fareed) est venue travailler à la maison et, il se peut que l’on ai trinqué une fois de plus. J’ai également appris avec surprise la réimpression du livre à j+1, fou. même mon éditrice n’y croyait pas ! Il semble que vos précommandes et vos achats ont été tellement nombreux que l’on a relancé la machine pour éviter la rupture de stock.

Samedi, c’était dédicace Au Vent des mots, à Lorient, à “la maison”… Il a fallu ajouter une heure aux deux heures prévues et quelques exemplaires supplémentaires pour pouvoir contenter tout le monde. Mais je peux vous le dire, la plus contente, c’était bien moi ! Quelle émotion de voir les copains, la famille et les lectrices venir faire dédicacer leur exemplaire. Pour une première, c’était sacrément fort et j’espère qu’il y aura à nouveau d’autres moments tels que celui-ci.

Dimanche, histoire de bien rester ancrée dans la réalité, nous avons fait un grand rangement-déménagement des chambres des enfants soit presque 7 heures à trier et passer l’aspi. Ça te calme direct. Il était bien loin mon brushing de la veille !

Et mercredi dernier, pour fêter la première semaine du roman, j’ai été invitée à un Instalive par la librairie Dialogues de Brest. C’était sympa de parler du livre, de son écriture, des personnages et de me rendre compte qu’ils vivaient leur vie bien loin de moi. Vous pouvez retrouver ce chouette moment avec Marion Watars en cliquant ICI.

En photo, ma maman qui gardait les enfants regarde le live avec eux ! Ces andouillettes voulaient venir me faire coucou par la fenêtre ^__^Ce billet, c’est aussi l’occasion pour moi de vous remercier pour votre soutien incroyable. Merci à tous ceux qui postent des photos du roman, des critiques, des messages d’encouragement. Vous n’imaginez pas la force que cela me donne. Il y a parmi vous une foule le lectrices de l’ombre (que je vois en statistiques mais qui ne commentent pas) et la sortie du roman a été l’occasion de montrer votre présence. Je sais que vous venez ici parce que vous aimez lire (de manière générale) et j’en ai eu la preuve directe. Un premier roman, c’est rarement attendu, mais vous vous êtes là. Merci pour ça.

Vous pouvez continuer à soutenir le livre en le prêtant, en l’offrant (pour la fête des mères ?), en en parlant autour de vous, en le faisant découvrir à vos libraires et bibliothécaires, en déposant vos avis sur les plateformes comme Amazon, la Fnac, Cultura ou en ajoutant votre critiques sur Babelio.

Bon, on va pouvoir reprendre un rythme presque normal et parler d’autre chose que du roman. J’espère que vous me pardonnerez d’avoir spammé ici et sur les réseaux mais j’avais tellement envie de partager cette aventure avec vous que je ne me suis pas restreinte !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

9 commentaires

  1. Répondre Bénédicte 28 mai 2021 à 15 h 10 min

    Quelle semaine, on dirait presque un récit d’accouchement 🙂

    En tous cas encore félicitations, perso je l’ai dévoré et adoré et si tu en publies d’autres c’est sur je les lirai.

    Bonne semaine et bon week end

  2. Répondre Clarissette 28 mai 2021 à 16 h 01 min

    Trop hâte de le lire ! Je l’avais précommandé, mais il a mis un peu de temps à arriver dans ma petite librairie belge… et comme j’ai eu une semaine de fou, je n’ai même pas encore eu le temps d’aller le chercher !!! Mais je me réjouis trop !!!!

    • Répondre Clarissette 3 juin 2021 à 16 h 00 min

      Me revoilà par ici…
      J’ai terminé ton roman hier ! Je l’ai littéralement dévoré et je l’ai surtout a-do-ré !!!! Bravo !!!! Quelle belle plume ! Et quel beau condensé d’humanité ! Juste magnifique ! J’ai vibré, pleuré et ri en le lisant… et j’ai eu du mal à le laisser une fois terminé… Encore félicitations pour cette petite merveille pleine de délicatesse !

  3. Répondre Marsaud 28 mai 2021 à 17 h 12 min

    Le livre est arrivé hier chez moi et je vais le commencer tout à l’heure, j’ai hâte !
    Je te souhaite une belle carrière de romancière, elle commence bien 🙂
    Christelle, lectrice du blog depuis le tout début !

  4. Répondre Béatrice 29 mai 2021 à 7 h 29 min

    J’aime énormément ! Lu une première fois “à ma façon” (j’ai besoin de savoir ce qui se passe dans une histoire pour pouvoir apprécier l’écriture, le suspense etc …), en deuxième lecture où chaque mot est un bonbon 😉
    Bravo Marjo, et merci pour cette très belle histoire.
    Des bises !

  5. Répondre Nathalie Hude Squiban 29 mai 2021 à 7 h 36 min

    Et oui folle semaine pleine d’émotions. Mais quelle joie de t’avoir rencontrée et d’avoir lu ton livre.

  6. Répondre Sosobio 29 mai 2021 à 14 h 38 min

    Encore bravo pour ce premier roman ! On te pardonne TOUT, ne t’excuse pas ! Au plaisir de te lire encore et encore !

  7. Répondre ODILE MINOUX 30 mai 2021 à 13 h 26 min

    des instants intenses à vivre c’est la récompense de ton talent d’écrivain
    j’ai toujours eu beaucoup de plaisir à lire sur ton blog et avec le livre je n’ai vraiment pas été déçue
    merci profite

  8. Répondre Anne 3 juin 2021 à 4 h 44 min

    Lu et adoré. J’en ai offert un exemplaire a ma mere et a ma petite soeur qui t’as decouverte pendant sa grossesse.

Laisser un commentaire