Lis ma vie

Manque de jus

loveCes derniers mois, je manque de jus. Tout me semble un peu plus difficile, un peu plus lourd, un peu plus étriqué. Les attentats, le décès de mon papa. Comme un goût de cendres qui ne passe pas.

Je vais bien, ma famille va bien (et min Dieu, nous savons à quel point la santé est le plus important) mais je peine, je marche comme si je traînais un 33 tonnes invisible. Comme une impression désagréable de faire du sur place. Et je déteste faire du sur place.

Alors je fais ce que je fais à chaque fois quand j’ai un coup de mou : j’aligne les petites choses les unes après les autres pour continuer à avancer. Même si là, je trouve que les petits joyaux, aussi brillants qu’ils soient, suffisent tout juste.

Je manque de jus alors je cherche la prise. Je cherche le soleil pour un shoot de vitamine D.

Je collectionne les petites choses et les touts petits bonheurs.

Je m’enivre de l’odeur des cheveux de mes Pin’s. Je profite un peu plus longtemps des câlins du soir. Je caresse leurs têtes plus que de raison, glissant un baiser dès que possible.

Je prends le temps de peindre avec eux, laissant mes larmes faire baver ma peinture façon Katie Daisy. Cette peinture “love” aussi maladroite soit-elle, je la garderai pour toujours, juste pour le souvenir de ce moment.

Je m’enfile des vitamines C effervescentes mais dans ma tasse Acapulco, celle qui rend tout meilleur.

J’épluche des kilos de pommes pour faire des compotes maison qui donnent autant de bonheur quand elles propagent leur odeur lors de la cuisson.

Je ris parce que ça, je sais faire. Je fais l’andouille avec Céline parce ça, on sait bien faire aussi.

Je laisse durer mes douches une petite minute de plus pour profiter de la caresse de l’eau chaude sur ma nuque.

Je fais des bouquets partout dans ma maison qui me font du bien quand mon regard tombe sur eux.

Je me blottis contre lui car rien ne peut m’arriver dans ces moments-là.

Je fais des plans un peu foufous pour le futur, comme toujours avec la conviction que quelques rêves vont se réaliser au passage.

Je cours mais en bord de mer parce que ça me fait du bien à l’âme.

Je m’accroche, j’avance, je ne veux pas me plaindre parce que je ne suis pas à plaindre (“je ne suis pas à plaindre” pour ceux qui savent et qui ont l’air dans la tête).

Je sais aussi que ce flottement est assez normal et logique après le décès d’un de ses parents et que j’ai la ressource en moi pour retrouver mon énergie alors je patiente encore un peu et je continue mon traitement façon médecine toute douce.

Mes pensées douces vers la Belgique et la Turquie.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

64 commentaires

  1. Répondre The speculoos mum is a doula 23 mars 2016 à 11 h 00 min

    Je t’envoie beaucoup de douceur en ce matin belge bien trop gris…
    Partout, partout, partout, je lis les phrases surprenantes des enfants, leur reponses rieuses, leur espoirs sur les medias, dans les messages de copines,… partout ce sont eux qui nous ensoleillent alors profite de tes Pin’s et des petits bonheurs que vous partagez!

  2. Répondre madamezazaofmars 23 mars 2016 à 11 h 01 min

    Elle est belle cette peinture je trouve…
    Et meme si ça sert pas à grand chose je te serre fort en attendant que ca revienne, le jus, la brillance des joyaux et tout le reste mais je ne m’en fais pas pour ca <3

  3. Répondre Adélaïde 23 mars 2016 à 11 h 01 min

    J’ai perdu ma sœur il y a 5 ans et demi. Ce moment de flottement a durer 6 mois. C’est 6 mois sont un total blackout! Prends les choses comme elles viennent, tous ces petits moments de bonheur vont te maintenir.
    J’aurais aimé avoir les cheveux de mon fils pour me consoler. Mais quand je regarde ce petit bonhomme de 9 mois plein de vie, je me dis qu’il est mon plus beau cadeau. Et même si j’aurais aimé qu’elle le connaisse, il a un petit bout d’elle quelque part je le sais…

    Des bisous reconfortants

    • Répondre Marjoliemaman 23 mars 2016 à 11 h 59 min

      Merci pour ton doux témoignage, câline bien ton petit.

  4. Répondre Shalima / Celine 23 mars 2016 à 11 h 03 min

    La médecine toute douce, y’a rien de mieux ❤️

  5. Répondre mame annie 23 mars 2016 à 11 h 06 min

    Oui je connais en cinq ans j’ai perdu mon beau père, mon frère, ma mère, ma belle-soeur, mon chien ca compte aussi et j’étais dans un endroit que je n’aimais pas !!!! et j’ai pris 20 Kilos …….
    Depuis que nous sommes revenus en Bretagne, tout va mieux, j’ai perdu doucement les kilos sans trop de peine et le moral est revenu …..
    Bonne journée

    • Répondre Marjoliemaman 23 mars 2016 à 12 h 00 min

      Que d’événements difficiles. Je suis heureuse de lire que ton équilibre est revenu. Profite de ta Bretagne.

  6. Répondre Johanna 23 mars 2016 à 11 h 08 min

    Je te souhaite que le 33 T s’allège, que les fous-fous rires continuent. Je te souhaite tout l’alphabet de vitamines et que le soleil revienne.
    Bises

    • Répondre Marjoliemaman 23 mars 2016 à 12 h 01 min

      L’alphabet de vitamines, cela ferait une jolie peinture, ça . Merci 🙂

    • Répondre mame annie 24 mars 2016 à 7 h 59 min

      Merci beaucoup, maintenant ca va bien, comme quoi on peut toujours rebondire ! Courage à toi !
      bises

  7. Répondre Ludivine 23 mars 2016 à 11 h 10 min

    Des baisers doux, parce que ça fait toujours du bien…

  8. Répondre Fmior03 23 mars 2016 à 11 h 11 min

    Ah, comme il trouve de l’écho en moi, ce billet… En ce qui me concerne, c’est la perspective très proche d’un licenciement qui me plombe, inattendu, injustifié (évidemment, on dit tous çà, j’en suis consciente), au moment où on vient d’acheter et de s’installer dans notre maison coup de cœur et alors que Mon Chéri Chéri est encore en CDD. On se bat, on ne sait pas comment cela va se terminer, mais c’est dur. Alors oui, les douches durent un peu plus longtemps, et je me nourris du rire et de l’odeur de mes enfants… Ils sont la vraie vie.

    • Répondre Marjoliemaman 23 mars 2016 à 12 h 03 min

      Je vous souhaite que tout se rétablisse bien, plein de baisers.

  9. Répondre Béatrice 23 mars 2016 à 11 h 24 min

    Un gros câlin … et plein de bonnes ondes ! <3

  10. Répondre Les Mamies Stars 23 mars 2016 à 11 h 25 min

    Perdre un être cher, un parent en particulier, entraîne une grande fragilité. On est un peu comme un escargot à la coquille bien amochée.
    La douceur est de mise et cueillir les petits bonheurs, les apprécier malgré tout, c’est vraiment important, même et surtout en cette période noire pour notre Europe.
    Que le soleil brille sur la Bretagne et sur Marjoliemaman !

    qu

  11. Répondre doublerose 23 mars 2016 à 11 h 40 min

    Love <3

  12. Répondre Angélique (Mojito Cerise) 23 mars 2016 à 11 h 42 min

    Je t’envoie plein de bonnes ondes et de courage, pour cette période pas facile … Je trouve que tu réagis très bien à tout ça, tu es une femme pleine de ressources intérieures et c’est une grande richesse ! 🙂 Je t’embrasse ! Angélique

    • Répondre Marjoliemaman 23 mars 2016 à 12 h 04 min

      merci Angélique (dont le pseudo me donne envie d’un cocktail…)

  13. Répondre Mariechezmoi 23 mars 2016 à 11 h 44 min

    Je te lis depuis un moment mais je n’ai jamais commenté. Et là, tu écris ce billet, le jour anniversaire du décès de mon papa…. cela fait 13 ans aujourd’hui. J’ai appris à vivre avec ou plutôt sans …. avec le plus grand regret c’est qu’il ne voit jamais ses petits enfants.
    Maintenant il vit dans nos souvenirs et dans les paroles de mes enfants. Ils me parlent de leur papy pierre comme s’ils l’avaient connu et, mon dieu, que ça fait du bien…
    Je t’envoie plein de courage et de force ! Bises

    • Répondre Marjoliemaman 23 mars 2016 à 12 h 05 min

      Merci d’avoir pris le temps de commenter, j’ai la chance que mon papa ait vu au moins une fois tous ses petits enfants. Des baisers.

  14. Répondre Cyril HAOUDI 23 mars 2016 à 12 h 14 min

    Ton article est très touchant ! Bon courage à toi pour passer cette période difficile !!

  15. Répondre jaimebienquandmeme 23 mars 2016 à 12 h 56 min

    Bonjour, bonjour ptite marjoliemaman
    Ouh comme ça se ressent ce que tu écris, ouh comme ça sort de l’écran. ça a beau être normal, c’est très usant cette petite lutte quotidienne pour que le beau et le smile l’emportent. Et quel repos quand ça revient enfin naturellement. Yes “non je ne suuuuuis pas à plaindre” (le rap en beauté simple et efficace). Alors, moi je peux faire des bisous virtuels, yes, no problemo. Tiens je t’en fais à fond, et même un massage tiens, celui des épaules, qui donne envie de dormir ensuite, et puis aussi, une séance pédicure, mes sœurs m’en réclament lors de chaque pause noël ou été en famille. Et puis un truc que je peux faire aussi, c’est de t’envoyer un film, un film sublime. Si tu ne l’as pas vu. C’est mon film cocon, dedans y’a de tout, amour, passion, amitié, joie, tristesse et renouveau. Le tout est italien. Le tout est une formidable tranche de vie sur plusieurs générations. Bon là, si tu l’as vu, normalement, tu reconnais et cris “Nos meilleures années” !!! mais si tu ne l’as pas vu, ben tu m’envoies ton adresse ici ou sur amelietig@gmail.com et je t’envoie un wetransfer.
    Et puis voilà, de loin comme ça, je suis un peu dépourvue. Mais il y a aussi le bonheur d’un bain moussant, la mer of course, tellement, bien sûr. La vraie maman qui serre fort aussi et puis tiens une superbe histoire d’amour grâce au roman “passent les heures” que je viens de découvrir de Gakuto Go. Et puis, enfin, c’est ok le cœur qui saigne. C’est le chemin vers de nouveaux lendemains. C’est long parfois, ça fait c**** mais ça finit un jour. Courage.

  16. Répondre Mélanie 23 mars 2016 à 13 h 04 min

    Je t’envoie plein de belles et bonnes choses d’un petit bout de campagne en Belgique…
    Je lisais encore ce matin : “Tomber 7 fois, se relever 8”.
    Je passe mon temps à m’entourer de belles choses et de belles personnes ces derniers mois , quand la perte de membres de ma famille et d’amis, la maladie (ce foutu cancer) m’ont donné tellement souvent l’envie de tout poser un instant juste pour respirer.
    Ma petite Yaëlle de 5 mois et mon grand Mallory de 4 ans m’apportent chaque jour un peu plus d’énergie.

    De tout coeur avec toi <3

  17. Répondre Marjitj 23 mars 2016 à 14 h 01 min

    Je t envoie plein d ondes positives et réconfortantes!
    Il faut laisser du temps au temps…
    Bises

  18. Répondre Elsouille34 23 mars 2016 à 14 h 03 min

    Quels que soient les rapports que l’on entretenait avec le parent que l’on perd c’est une grande tempête à traverser. Qu’ils soient bons ou mauvais les souvenirs resurgissent et des sentiments étonnants nous assaillent. Il n’est le moment ou jamais d’accepter de tout laisser sortir , de faire face à tout. Et parfois étonnamment on tourne enfin les pages qu’on n’arrivait pas à tourner . Et on tire du bon de tout le mal

  19. Répondre TiKoala 23 mars 2016 à 14 h 10 min

    En espérant que cette médecine toute douce te redonne du jus rapidement, mais aussi tout en prenant le temps d’aller mieux, pour que ce soit un vrai mieux, un mieux profond qui dure longtemps.

    Des bises à toi et à toute ta famille :

  20. Répondre Anne-Sotte 23 mars 2016 à 14 h 34 min

    Plein de bisous !!! Peut-être que ton jus reviendra avec les beaux jours !

  21. Répondre Marjolaine Mamour 23 mars 2016 à 14 h 37 min

    Je t’envoie plein de bisous et de câlins, si ça peut te faire du bien <3
    Sinon tu peux aussi revenir au soleil de Bordeaux manger des cannelés ! ça aussi ça fait beaucoup de bien je t'assure…

  22. Répondre Blandita 23 mars 2016 à 14 h 49 min

    Le temps guérit à petit pas ces moments. Continuez de rire puisque vous savez le faire et de sentir vos p’tits chéris ! Ça passera avec le temps. Une Fane

  23. Répondre MamLucile 23 mars 2016 à 16 h 20 min

    Juste des bises …

  24. Répondre Bénédicte 23 mars 2016 à 16 h 25 min

    Plein de courage. Le jus va revenir petit à petit.

  25. Répondre MissBrownie 23 mars 2016 à 17 h 43 min

    Toute douce ta peinture. Vraiment très jolie.
    Je n’ai pas subi les mêmes épreuves que toi pourtant j’ai l’impression d’être en hibernation, d’avoir besoin d’une cure de cocooning …
    Chaudoudoux

  26. Répondre Agathe 23 mars 2016 à 20 h 19 min

    Moi aussi j’ai perdu mon Papa durant l’été dernier et cette impression de lourdeur, flottement, a duré 6 mois. Je commence tout juste à retrouver mon énergie et ma vitalité d’avant ce drame. C’est tout à fait normal. Puis l’hiver interminable que nous vivons n’aide pas beaucoup à retrouver la lumière au fond de nos coeurs. Je vous souhaite plein de courage, de couleurs et d’amour autour de vous pour passer ce cap difficile qui a une fin, même si plus rien ne sera jamais pareil, il faut vivre deux fois plus intensément.

  27. Répondre Pipola 23 mars 2016 à 20 h 22 min

    Courage, ça finit toujours par passer ! Le printemps revient, avec plus de couleur pour égayer la vie. Surement encore plus de plage pour vous aussi!
    Au moins tu as quand même l’air de bien profiter de tes pin’s et c’est l’essentiel!
    Gros calin de remontage de moral, ces jours-ci je pense que tu ne dois pas être la seule à en avoir besoin.

  28. Répondre audrey 23 mars 2016 à 20 h 23 min

    Bonjour Marjoliemaman, ton article m’a interpellée car moi aussi ma mère est décédée il y a quelques mois (30 juin 2015). Elle est décédée à 60 ans la veille de sa retraite d’une récidive de cancer 32 ans après sa première maladie. Elle était lucide et souffrait d’atroces souffrances psychologiques et physiques. Bref, je comprends ta difficulté à reprendre ta vie quotidienne. Je me rappelle que peu de temps après son décès, je trouvais que les bonheurs simples de moments passés avec mes enfants étaient devenus difficiles à apprécier. Le deuil est (encore) “énergivore”. Difficile de surmonter sa peine. Difficile de voir la peine de mon père, de ma soeur, et de voir la peine des personnes moins proches s’estomper. La vie continue. Néanmoins, le décès de ma mère a une influence certaine sur ma vie: je me suis promise de profiter de mes enfants au maximum. J’aimerais ne pas regretter certaines choses de ma vie comme le ressentais ma mère quelques jours avant sa mort. Courage Marjoliemaman. Les enfants nous aident à surmonter notre peine au fur et à mesure. Les personnes meurent mais restent “vivantes” dans notre coeur.

  29. Répondre ferel 23 mars 2016 à 21 h 33 min

    Comme je te comprends….j’ai perdu mon papa il y a 3 semaines….j’ai beaucoup de mal à l’accepter et n’ai pas de soutien dans cette épreuve.. alors comme toi je recharge mes batteries auprès de mes beaux Pin’s….

    Ce flottement je le vis, comme toi.

    Bon courage, il faut du temps pour passer ce cap. Bientôt des jours meilleurs viendront.

  30. Répondre Sophdemarrakech 23 mars 2016 à 21 h 36 min

    Oui Marjo, je prends encore conscience ce soir que mes pensées sont les tiennes aussi, je crois que ce sont celles de beaucoup!!!, je m’effondre me croyant perdue, seule et NON, il y a une unité dans cette putain d’adversité!!!, les mots ne sortent pas mais les regards, les sourires minces de l’autre me font voir, croire que si ça se rapprochait de nous, je ne serai pas seule, en tout cas, moi, je serai là pour l’autre…, je suis et serai là pour toi

  31. Répondre Eloise 24 mars 2016 à 7 h 29 min

    Ce sont dès moments difficiles à vivre mais il faut prendre le temps de les vivre en douceurs. Moi j’ai perdu mon père il y a bientôt 6 ans et il m’a fallu 1 an pour le plus sentir ce poids indéfinissable. C’est le temps et les petite choses du quotidien qui arrive à adoucir et allégé cette peine. La plus belle ressources sont les enfants qui nous entour.
    Bon courage et plein de gros câlins pour remonter le morale avec aussi une pointe de soleil

  32. Répondre Motifs-Addict 24 mars 2016 à 8 h 45 min

    Bon courage <3

  33. Répondre ana 24 mars 2016 à 8 h 49 min

    Marjolaine : laissez couler vos larmes, vous avez le droit d’être en peine

    ça destresse : ça donne de jolis yeux et le temps fait son éternel effet

    la vie continue : la vie ne vaut rien MAIS rien ne vaut la vie

  34. Répondre Soeur Anne 24 mars 2016 à 9 h 17 min

    Je ne connais pas cette peine là, mais beaucoup d’autres. Tu as trouvé la voie je crois : Ces toutes petites choses de la vie, une course en bord de mer, un câlin à un enfant, un réconfort dans les bras de quelqu’un qui vous aime, Je constate que la méditation, la pleine conscience aident beaucoup à savourer ces petites choses et à panser les âmes meurtries.

  35. Répondre Ju 24 mars 2016 à 9 h 38 min

    Argh, dur dur. La seule chose à faire, c’est patienter… après le décès de ma petite soeur je suis restée un an “au radar”, à avancer je ne sais trop comment, mais à avancer. Seul le temps peut aider dans ces cas-là. Et le passer avec nos petites (ou grandes) têtes blondes/brunes/rousses est la meilleure chose à faire, la plus efficace. Le rire aussi aide beaucoup, même s’il est teinté de tristesse, il fait du bien. Et on sait qu’à la Nourserie vous êtes forts pour ça 😉
    Prends ton temps, même si on a toujours envie que ça aille plus vite (bordel). Et puis ne sois pas dure avec toi-même: même un peu “vasouillarde”, tu accomplis des millions de trucs, je suis toujours impressionnée par tant de peps, moi qui me sens “en marche forcée” en tant que free lance maman de 3 enfants… Bravo, et plein de bonnes ondes sur toi (et sur nous tous, ce monde en a bien besoin…)

  36. Répondre chauba 24 mars 2016 à 10 h 00 min

    Tu as une bonne ordonnance je trouve. Et prend bien tes médicaments c’est super important : des louches de câlins, bisous d’amour à gogo. Ça me parle tellement. Quand ma mère est partie, ce qui me faisait le plus mal c’était de voir que le monde continuait à tourner sans elle. J’avais envie de hurler ma peine et de dire : mais vous ne voyez pas qu’une personne extraordinaire vient de nous quitter !!! Et ces phrases que je ne supportais plus d’entendre : “c’est la vie” , “la vie continue”.
    Entoure toi des gens qui t’aime et dans quelque temps, tu verras que les larmes feront place à un petit sourire en pensant à ton papa.
    Courage ☺

  37. Répondre Je ne suis pas une poule 24 mars 2016 à 20 h 16 min

    Comme ils est dur de continuer comme si de rien n’était dans des moments pareils. Comme il est difficile de trouver les mots justes pour apaiser ces sourdes peines… Et pourtant la vie continue, avec son lot de petits moments exceptionnels qui nous disent que ça vaut le coup de s’accrocher. Courage à toi.

  38. Répondre Sandrine 24 mars 2016 à 20 h 23 min

    Plein de bisous et puis on a beau savoir qu’ avec le temps c’est moins douloureux en attendant c pas toujours facile…

  39. Répondre Julycocoon 24 mars 2016 à 21 h 37 min

    Tu es une si belle personne… Je suis émue de te lire <3 des bisous jusqu'en Bretanie !

  40. Répondre Carole Nipette 25 mars 2016 à 17 h 02 min

    Le fait que tu vois tout de même tous ces petits bonheurs montre que tu es en voie de repartir sur les starting blocks, c’est juste que le chemin est un peu plus long en ce moment pour y parvenir…. Bises

    Ps : Est ce qu’au moins tu prends ton ampoule vitamine D deux fois par an ? 🙂

  41. Répondre Bouille de Gum 25 mars 2016 à 17 h 29 min

    Je t’envoie une pluie de bisous <3

  42. Répondre Eleonore 26 mars 2016 à 14 h 44 min

    Les arcs en ciel Marjolaine…tout est dans les arcs en ciel…!
    Je t’envoi une pluie de confettis pour émerveiller tes yeux et adoucir ton cœur…courage jolie maman!

  43. Répondre Stdb0 26 mars 2016 à 21 h 04 min

    Bonjour,
    Je vous lis depuis plusieurs années sans jamais commenter.
    Votre petite gavotte est née 24h avant ma fille, je trouvais ça rigolo.
    Mon papa est parti mercredi, et votre article m’a aidée.
    Les jours, semaines et mois ne seront plus jamais les mêmes, mais la vie doit reprendre ses droits.
    Bon courage.

  44. Répondre Nadja 26 mars 2016 à 22 h 32 min

    Des tonnes de jolies pensées vers toi pour t’accompagner. Je prends de la graine de tes ptis moments. Merci de continuer à être là quand même. Bisous

  45. Répondre Laurianne (laul76) sur ig 30 mars 2016 à 6 h 49 min

    Se re-construire un quotidien sans cet être si précieux…. J’ai connu ca il y a bientôt 14 ans après le décès de ma maman. Alors le 33 tonnes a balader partout tout le temps ca me parle. Tu verras il va s’alléger doucement. Au fur et à mesure du temps il va se vider de sa cargaison de plomb pour se charger en douceur et se faire plus léger. Pour ma part je dirai qu’il est toujours la mais qu’il ne pèse plus rien, enfin faut pas se mentir des fois y a un colis ou 2 qui sont lourds mais maintenant j’arrive vite à m’en débarrasser.
    Ce chemin je l’ai fait, comme tu débutes le tien, en me chargeant de toutes les ondes positives que je croisais (et que je réussisais a voir parce que je suis sûre d’être passé à côté de beaucoup). Les odeurs, le bruit des vagues, les fleurs, et puis les bras de mon futur mari si précieux!!
    Tout ca pour te dire que tu es sur la bonne voie (si je peux me permettre) et que tu as des alliés en or!
    Courage pour cette route vers l’inconnu, Tu verras l’issue y est douce. Je t’envoie des bulles de douceurs.

  46. Répondre charlotte 30 mars 2016 à 7 h 21 min

    J’aimerais que le “ça va passer. Tu vas voir.”, soit magique et enlève ta peine et fasse ressurgir ton énergie mais malheureusement il n’en serait rien. Tu le sais que le temps fera son travail, en attendant je ne peux que t’assurer de mes pensées!
    Gros bisous

  47. Répondre Joëlle 30 mars 2016 à 13 h 37 min

    Comme je te comprends, après une année 2014 à faire des travaux dans la nouvelle maison et une année 2015 perturbée dès le mois de février par des problèmes de santé et puis une grosse opération, je peine à retrouver une vraie forme. Et finalement un enterrement d’une jeune fille partie bien trop tôt…
    C’est très difficile de remonter la pente mais heureusement je suis bien entourée et les enfants bien que très fatigants, sont là pour nous aider à garder le sourire!

    Bon courage à toi, plein de bises !

  48. Répondre Liibreizh 4 avril 2016 à 8 h 47 min

    Billet très personnel qui me touche énormément. Je me sens également vide et sans énergie, sans raison. Je vais tâcher d’appliquer ta méthode des petits bonheurs pour retrouver sourire et dynasmisme. Et je te souhaite de transformer ta peine en un merveilleux album de souvenirs, avec l’arrivée des beaux jours.

  49. Répondre Casat PSF 24 juin 2016 à 20 h 38 min

    Bonsoir,

    On ne peut-être que touché par votre histoire…il faut profiter du moment présent avec les personnes qui nous entoure tout en conservant dans un coin tous les bons moments passés avec les personnes qui sont parties.

    Je vous souhaite tout plein de courage pour la suite.

Laisser un commentaire