J’aime – J’aime pas

J’aime la crèche

C’était loin d’être gagné, mais ça y est, je peux le dire officiellement, j’aime la crèche.
Pourtant, la crèche avait un sacré défi à relever : être la hauteur de Madame Perle, notre chère Madame Perle.

Bon, même si la crèche ne remplacera jamais Madame Perle, ses bons conseils et son humour tout à fait unique, je dois dire que je ne m’attendais pas à aussi bien.
Quand on y réfléchit, les autres parents supplient pour avoir une place en crèche, nous, on nous y a invités (en raison de circonstances très particulières, certes mais invités quand même). C’était à la crèche de nous séduire puisque nous avions trouvé notre mode de garde parfait en la personne de Madame Perle. Et après presque 6 mois, j’adhère.
J’aime que mon Kouign Amann s’amuse avec ses petits copains, qu’il soit copain comme cochon avec Tomtom un jour et chien et chat le lendemain. J’aime le voir au milieu des autres : admiré par les plus petits qui ne marchent pas encore, bousculé par ses aînés de deux mois. J’aime que Roberta me raconte sa journée en détaillant à la minute son temps de sieste et le nombre de cuillères avalées. J’aime avoir différentes interlocutrices qui me donnent leur point de vue sur telle rougeur ou telle attitude. J’aime ce joyeux bazar qui sent la vieille couche. J’aime sa première photo officielle où il est fier comme un pape. J’aime croiser d’autres parents qui ont l’air aussi à l’ouest que moi. J’aime pouvoir avoir accès à la psy si besoin.  J’aime savoir que le cuisinier leur fait de bons petits plats. J’aime l’idée que mon fils évolue dans cette collectivité. J’aime le regard attendri des auxiliaires sur Kouign Amann quand elles disent : “quel coquin quand même ce Kouign Amann”. J’aime quand Kouign Amann fait semblant de ne pas m’avoir vue, qu’il fonce vers moi pour faire demi-tour juste devant moi et que ça le fait hurler de rire et ses copains aussi.

Alors oui, il faut y aller en voiture (ou avoir une heure pour faire l’aller retour à pied) et oui, tout n’est pas parfait (les morsures, le nez crotteux, les coup de fil anxiogènes dès qu’on dépasse 37,5°C…) mais la crèche, je l’aime. Parce que mon Kouign Amann l’aime et qu’elle le lui rend bien.

PS : plus de photo pour le moment. A force de se prendre pour Peter Lindbergh, Kouign Amann a pété le bloque optique de mon petit numérique. ça coûte cher un môme et comme dit ma copine N. : “on devrait enlever une part entière sur les impôts avec ce qu’ils nous coûtent”.

PS 2 : comment dire à overblog que si je me fous royalement de mon “blog rank”, je me fous encore plus de savoir qu’il existe un classement de blog et que j’en suis 636e, hein comment ?

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi