Lis ma vie

Un Kouign Amann qui grandit.

Hier, sur le blog “Pensées de ronde”, j’ai lu ça. Et ça m’a donné envie de vous parler de mon Kouign Amann. Parce que ça faisait longtemps que je ne vous avait pas fait un petit point sur la pâtisserie. Et que ce petit bonhomme m’épate et me rend fière. Parfois chèvre mais heureuse le plus souvent…

* il parle, parle, parle. On ne comprend pas tout, rien la plupart du temps et parfois un mot jaillit. Un vrai mot qui est dans le dico et qu’il utilise pour désigner la bonne chose.
* les repas sont devenus rock’n roll version concert trash. Non seulement Monsieur n’est plus fan des purées mais il est complètement accro au Kiri. Quand il en a marre de la purée, il montre le frigo en souriant et en disant un truc qui ressemble à Kiri. Mais sans I et sans R. Et c’est vraiment le Kiri qu’il aime, faut pas lui filer de la Vache qui rit ou il vous le fait comprendre. Et il repeint tout, évidemment.
* si on lui parle de gâteaux, il fonce dans la cuisine pointer l’endroit où sont rangés les gâteaux en question. Du coup, avec MMM, on fonctionne par code : les gâteaux sont devenus les G.A.T.O. Kouign Amann va vite comprendre notre subterfuge mais pour le moment, ça fonctionne.
* il est accro au chocolat alors qu’il n’en mange pas… Quand il me voit en manger en douce, c’est la transe. Je lui fais goûter un micro-bout (attends, mon chocolat, je le partage pas) et il fait “mmmmmmmmm” de plaisir. Et ouvre la bouche pour attendre la suite.
* les animaux et lui, ça a l’air d’être l’amour fou. Il est en transe dès qu’il voit un oiseau, un canard, un chien… D’ailleurs, tous les oiseaux sont appelés “canards” et je suis inquiète de cette passion pour les pigeons que je déteste. Et il dit chien quand il en entend un.
* il s’est entiché d’un robot dinosaure rapporté du Japon. Il lui arrache les pattes et vient nous voir pour qu’on les remette. Mais le robot n’a plus de pile. Faut voir son air malheureux quand il nous l’apporte. Je suis obligée d’imiter les bruits et déplacements du dinosaure et ça aussi, ça l’éclate.
* il rit quand je lui dis que ses petits pieds puent et se met à sentir les pieds des gens dès qu’il peut. Va falloir que j’arrête de jouer à ça même si c’est une tradition familiale d’avoir des petits pieds qui puent !
* il est totalement fan de son père. Dans ses grands yeux bleux, MMM est un dieu. Faut voir les câlins qu’il lui fait.
* moi en revanche, je fais partie de l’acquis. Une bonne table en chêne centenaire sur qui vous pouvez manger jusqu’à la fin de votre vie. Mais je suis mauvaise langue, depuis trois jours, il me fait spontanément des câlins. Enfin, ça ne dure que quelques secondes mais qu’est-ce que c’est bon.
* les nuits sont toujours aussi agitées pour lui mais il dort. Il hurle mais il dort. Alors on ne se lève plus en panique toutes les heures, on vit avec. Certains matins, il se réveille avec une bosse ou une griffure. Il doit affronter de sacrées bestioles pendant son sommeil.
* le matin, il est content d’aller à la crèche, le soir, il est content que je vienne le chercher, il est content de se baigner, de manger, d’aller au lit. Bref, il est content tout le temps et ne pleure jamais.
* il ne pleure pas mais qu’est-ce qu’il râle… Contre nous, contre le ballon coincé sous un meuble, contre la porte qui est fermée. Il râle. C’est dans son tempérament. Oui, comme sa mère, exactement.
* il me ressemble toujours autant mais prend les attitudes de son papa.
* il marche des kilomètres et si je peux éviter de lui tenir la main, ça l’arrange. “Tu comprends maman, je suis indépendant”. Je comprends Kouign Amann, je comprends.
* ses cheveux n’ont toujours pas de couleur définie mais il a toujours sa touffe, son casque, sa toison. Et ma passion, c’est de passer ma main dedans. Encore et encore.

Sur la photo, c’est un petit rat venu du Japon, rapport au signe chinois du Kouign Amann.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi