Conseils

Laisser bébé et partir en vacances en amoureux (1)

A la lecture de ce titre, certaines vont frémir : pourquoi laisser mon enfant puisque je suis tellement bien avec lui et il sera si malheureux sans moi ? D’autres vont y voir un espoir : ah bon, c’est possible ? D’autres encore vont penser : facile !
Parce que nous sommes toutes différentes et que c’est ça qu’est bon.

Alors première chose : partir en amoureux, c’est génial, c’est le bonheur, encore faut-il pouvoir partir l’esprit tranquille sinon, ça doit ressembler aux flammes de l’enfer.
De mon côté, j’ai décidé depuis bien longtemps de laisser toute culpabilité potentielle au placard. Je suis une maman dévouée, aimante, j’adore mon fils qui est absolument merveilleux mais je suis aussi une femme qui a besoin de prendre l’air en solo (pour aller se la péter à Cannes) et qui a besoin de passer du temps en tête à tête avec son homme (pour aller au Japon en voyage de noces, par exemple). Je pars l’esprit libre et je reviens encore plus disponible. Evidemment mon fils (et MMM si je suis sans lui) me manque(nt) mais si je le(s) sens heureux, je ne souffre pas de cette séparation. Et il faut se rendre à l’évidence, ils peuvent vivre quelques jours sans moi, sans problème.

Mais comme souvent, pour avoir l’esprit tranquille, je m’organise avant et c’est ce que j’ai fait avant de partir au Japon. Voilà quelques trucs qui ont bien marché pour ma famille et moi (dont certains proposés par la psy de la crèche) mais à vous d’adapter suivant vos envies et votre mode de fonctionnement. Ce que je vous explique a marché pour mon Kouign Amann de 12 mois, après, il faut moduler selon l’âge de votre enfant.

– confier l’enfant à une personne en qui vous avez totalement confiance. Si vous partez avec la boule au ventre, votre enfant va le sentir et va mal le vivre. Et vous aussi et donc lui aussi et donc vous aussi…
– si c’est possible, laissez votre enfant dans son environnement habituel. Il va déjà avoir à gérer votre départ, c’est déjà beaucoup. Kouign Amann est resté à la maison avec ses Mamies qui sont venues le garder. Il faisait des petites journées à la crèche et voyait donc les visages du quotidien. Avec des repères, la séparation est plus facile.
– une semaine avant de partir, commencez à rédiger un carnet avec la journée type de votre enfant. Les horaires de réveil, les repas (et leur composition), les jouets qu’il aime, ses petites habitudes…
– sur ce même carnet, dresser une liste des numéros de téléphones utiles : le pédiatre, l’hôpital le plus proche, votre voisine sympa…
– laissez également les numéros où vous joindre. Comme nous n’avions pas pris de portables au Japon, j’ai laissé la liste des hôtels où nous passions avec les dates correspondantes. Elle n’a pas été utile mais c’est une précaution à ne pas négliger.
– si votre enfant doit prendre des médicaments, regroupez-les sur un petit plateau avec leur posologie et l’ordonnance. Si vous doutez des capacités de mémoire de votre “nounou”, collez des post-it partout !
– laissez une petite trousse d’urgences en vue avec le paracétamol (sans oublier la pipette qui va avec), une pommade pour les coups, une solution de réhydratation… Et pensez à expliquer à votre nounou comment et quand les administrer.
– autant que possible si votre enfant ne connaît pas bien la personne qui le garde, faites venir votre nounou une journée avant votre départ. Votre enfant sera rassuré de vous voir ensemble, s’habituera à cette présence et la nounou pourra rencontrer l’assistante maternelle ou le personnel de la crèche.
– d’ailleurs, vous avez bien évidemment prévenu le personnel de la crèche (ou la nounou) bien avant votre départ . En moments qui sont un peu plus difficiles pour laisser un enfant. La période de l’angoisse des 8 mois par exemple… Mieux vaut partir avant ou attendre que ces angoisses soient passées.

Rendez-vous mercredi prochain pour la suite… Me demande même s’il ne va pas y avoir un épisode 3 !

PS : les sandales de Kouign Amann ont bien été récupérées. Le papy de l’autre petit garçon a engueulé sa fille parce qu’elle avait acheté des chaussures trop petites. Tu m’étonnes !

PS 2 : rdv cet après-midi dans la newsletter, vous saurez tout (ou presque) sur (mon) Cannes !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi