Lis ma vie

Une rentrée parfaite (ou presque)

La journée a été belle et légère. Quelle belle rentrée les amis, quelle belle rentrée. Le réveil s’est fait dans la bonne humeur, le coup des bonhommes (à qui j’avais dessiné un visage à la demande de Kouign Amann) a parfaitement fonctionné et mes deux grands se sont habillés sans piper mot. Kouign Amann a juste voulu changer de tee-shirt et a remplacé le Googoo&gaga choisi hier par un autre. ça tient du miracle quand on sait qu’ils ont vécu à poil ou en slip durant la moitié des vacances.

J’étais même parfaitement dans les temps dans la cuisine avec les trois Pin’s habillés (et par un sombre se deuxième miracle j’avais même eu le temps de me mettre du mascara ce qui n’était pas arrivé depuis juin 2012 et Fleur de Sel m’avait laissée la coiffer). Sauf que les grands ont à peine touché à leurs céréales et n’ont pas voulu manger les gaufres fumantes. Mais devinez qui s’est dévoué pour manger les deux gaufres toutes froides avec une bonne couche de Nutella à son retour ?

J’ai fait les traditonnelles photos de rentrée devant la maison avec mes trois machins qui étaient resplendissants dans la lumière bretonne.

photo-380-copie-1.JPG

Sur le chemin, on a appelé MMM et j’ai senti que Fleur de Sel manquait d’entrain. Elle s’est mise à râler avec la mauvaise foi qu’on lui connaît. Elle n’avait pas envie.

Une fois à l’école : »Bonjour, tu vas bien ? », la joie de voir les visages connus, l’agitation dans le vestiaire, l’excitation qui monte et hop, Kouign Amann est entré dans sa classe avec un petit sourire timide. Fleur de Sel ne voulait pas aller dans sa classe alors je suis entrée avec elle. Après cinq minutes, je l’ai abandonnée entre les mains rassurantes de l’ATSEM. Et je suis partie le coeur un poil gros de la voir toute triste avec ses jolies chaussures et ses jolies couettes. Une toute petite d’émotion qui fait que la rentrée est vraiment un jour spécial.

A midi, ils m’ont sauté dans les bras (3 heures sans se voir, vous imaginez…). On a mangé du bon steak hâché que MMM nous avait acheté chez le boucher et puis des carottes râpées parce qu’ils adorent ça et en dessert, on a fait des gaufres. Elles ont été englouties en moins de deux ce coup-ci. Ils m’ont montré les ampoules parce que bien spur, les chaussures neuves achetées la veille faisaient des ampoules. Punaise, c’est comme les mariages, faut porter les chaussures avant, je n’y avait pas pensé.

Avant de partir vers l’école, ils m’ont demandé « un coeur pour qu’on se rappelle que tu penses à nous ». Les petits coeurs que je faisais à Kouign Amann en petite section sont semble-t-il devenus eux aussi une tradition.

photo-378.JPG

En rentrant à la maison, j’avais du boulot en stand-by car j’attendais des éléments pour avancer. Alors j’ai fait un truc un peu foufou. J’ai mis mon maillot de bain, j’ai pris ma serviette et je suis allée lire pendant 45 minutes à la plage. Je n’ai pas eu le courage de me baigner mais ça ressemblait à un film de science fiction comparé à mon quotidien habituel. C’était délicieusement transgressif et je me suis juré de le faire plus souvent.

photo-379.JPG

J’ai récupéré mes grands à 16h30 pour un goûter gargantuesque, nous sommes passés récupérer Petite Gavotte et nous avons filé au gymnase pour nous inscrire à la gym.

A partir de là, c’est le drame. Fleur de Sel a été pignousse (si, ça existe « pignousse ») en décrétant qu’elle ne savais jamais à quoi jouer à la maison (heureusement que son aîné et sa benjamine étaient de bonne humeur), Kouign Amann a tout simplement coupé en deux à mains nues la guirlande Barbapapa de Pabobo (ne me demandez pas comment), Petite Gavotte a fait tomber de la table un verre (en verre of course) et la bouteille de mangue (en verre aussi) mais pleine sinon c’est moins drôle (sans se blesser, ouf). Ma cuisine est devenue plus dangereuse que la Goutte d’Or à 2 heures du mat’ et à cet instant, je me suis dit que c’était vraiment ça, la rentrée… Haut les coeurs !

Et vous, cette rentrée ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi