Lis ma vie

Paris est magique !

Pour ses 5 ans, Kouign Amann répétait depuis longtemps qu’il voulait : voir la Tour Eiffel, voir son cousin MaxiMax, son copain L. et sa tata Twincouzin (ma cousine à moi). Tout ce petit monde étant à Paris, il fallait réfléchir à la faisabilité de la chose. Je pensais au début partir avec lui et Petite Gavotte en laissant Fleur de Sel chez Mamyvonne mais finalement, je n’ai pu me résoudre à l’exclure de cette expédition, c’était les 5 ans de son grand frère quand même.

Je suis donc partie jeudi seule avec les 3 enfants. Folle que je suis. Bien évidemment, nous étions sur 3 rangs différents mais les voyageurs ont eu l’amabilité de changer de place (ou peut-être n’avaient-ils pas envie de gérer un bébé de 6 mois jusqu’à Montparnasse ?). Résultat, nous étions dans un carré et les trois Pin’s ont été plus que parfaits. Les grands ont eu le droit à un film chacun (Car 1 pour Kouign Amann, Le Roi Lion pour Fleur de Sel, on a pique-niqué, lu, dessiné, joué au Dobble, regardé le paysage, tété (juste Petite Gavotte)… Le voyage est passé très vite et j’ai eu les compliments de mes voisins de train. Je me la suis pété un max « oui, mes enfants sont formidables » (enfin si vous les voyiez à la maison…). Mes enfants voyagent vraiment bien que ce soit en voiture, en avion ou en train, c’est aussi pour ça que j’ai osé tenter le train avec 3 enfants de moins de 5 ans, hein.

Bref, une fois à Paris, nous logions dans l’appartemement où vit MMM lorsqu’il travaille à Paris. A force de dire « on va chez Papa », j’ai eu l’impression d’être divorcée. Tous les 5 dans la même chambre, même pas peur. Et ça c’est bien passé même si les couchers ont trainé en longueur. Il a fallu expliquer aux Pin’s le concept de voisins (au dessus, en dessous et à côté, oui, oui) qu’ils avaient oublié depuis Banlieue-sur-Marne, il a fallu ne pas les clouer aux murs quand ils sautaient partout mais globalement, ça a été. Pour nous. Parce que pour les collocs de MMM, ça a dû être un peu hard d’être réveillés à 7h15 tous les matins par trois mômes en pleine forme (coucou les collocs, on vous manque ?).

Evidemment, il y a eu THE problème de santé, sinon, ça n’aurait pas été drôle et nous, on aime se marrer, c’est connu. Notre Fleur de Sel s’est tapé une otite (la première de sa life, comme par hasard) le premier soir. La douleur avait l’air insupportable et j’ai remercié chaleureusement le dieu de la pharmacie d’être à Paris et de pouvoir trouver du Doliprane à 20h (j’avais juste pris un petit suppo au cas où mais ça n’était pas suffisant). Pendant la nuit, ça a percé. Le lendemain, SOS Médecin et un traitement adapté et la demoiselle était sur pied en quelques heures. Heureusement, car nous avions un planning de ministre.

Image-5.jpg

Image-7.jpgKouign Amamn a vu la Tour Eiffel (la Tour Eiffel de Paris comme dit Fleur de Sel) depuis le haut de la Tour Montparnasse avec Grand-Beau-Frère car il était impossible de réserver des billets et les queues étaient démentes. Il a mangé un hot dog avec son tonton puis il s’est gavé de manège. Le bonheur, quoi. Il a soufflé les bougies chez TontonXav où Mamily nous avait préparé un délicieux repas. Les gâteaux, préparés par mamily et décorés par TontonXav et moi étaient délicieux. Surtout quand, comme TataSteph et moi, on y ajoutait un max de chantilly. Il a aussi soufflé ses bougies sur une tarte fraise-kiwi (alors qu’il est allergique au kiwi) où il était écrit « joyeux annivesaire SOLARO ». La communication entre l’arrière-grand-mère dure d’oreille et le pâtissier pas français a dû être un grand moment lors de la commande. Quelle rigolade ! Il a aussi ouvert plus de cadeaux qu’il n’avait besoin, évidemment. Cette année : beaucoup de Spiderman, de truc en « man » en général et de Angry Birds. Il a joué tout ce qu’il a pu avec MaxiMax et son copain L, je crois que c’était exactement comme il le rêvait. Il a d’ailleurs dit que c’était le plus beau jour de sa vie. Punaise, c’était bon d’entendre ça.

De mon côté, je n’étais pas revenue à Paris depuis le mois de juin. jamais je n’avais été éloignée de la capitale si longtemps. Alors, j’ai étrenné ma nouvelle coupe lors de 3 rendez-vous professionnels. J’ai retrouvé le plaisir de me faire belle, de me faufiler dans le métro et de courir d’un endroit à l’autre avec le sentiment d’être overbookée, c’était BON ! Reste à croiser les doigts pour que ces rendez-vous portent leurs fruits…

Image-6.jpgEt puis nous avons : vu une bonne partie des gens que l’on aime fort, fêté les 40 ans de mon Presque Grand Frère, arpenté le parc André Citroën dans un froid de gueux, visité le nouveau « travail » de papa, brunché tous les 5 pour la première fois, rencontré la si jolie petite fille de Cawo, puis pris le train dans l’autre sens le lundi après-midi en abandonnant MMM mais en ramenant Mamily dans nos bagages.

C’était d’une intensité, heu, intense. Nous avons vraiment le sentiment d’avoir profité au maximum de nos heures parisiennes que ce soit au niveau familial, amical ou professionel. (même s’il y a encore tant de gens que nous aurions aimé voir.) Et puis, je peux l’avouer sans trahir ma Bretagne que j’aime follement, Paris m’a vraiment manqué pendant ces 9 mois…

EDIT : oui, en fait j’étais à Paris en octobre j’avais complètement zappé (heureusement que Maman What Else connait ma vie mieux que moi).

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi