Lis ma vie

Douce neige

C’était nos premières vacances à 5, la toute première fois que nous partions loin de la Nourserie pour un séjour juste nous 5. Nous devions traverser la France pour aller voir Papy Jean et lui présenter Petite Gavotte, nous nous sommes dit « pourquoi ne pas prolonger et passer quelques jours dans le Jura, aux Rousses, histoire de goûter un peu la neige ? ». Quelle bonne idée.

Tout n’a pas été luxe, calme et volupté. J’ai été bien souvent de méchante humeur, surtout à cause de la douleur causée par une kératite (un jour, je finirai aveugle avec mes yeux pourris) et puis parce que bien sûr, MMM et les grands Pin’s ne faisaient pas tout comme je voulais, alors que bon, c’est qui la chef, hein ?

Il y a eu pas mal de couacs : une brasserie où tout ce que l’on a mangé était rance, une voiture de location dans laquelle on ne pouvait pas attacher le cosy de Petite Gavotte (alors que l’on venait de passer 30 minutes à charger le coffre dans un Tétris endiablé), des clients qui vont se plaindre à 21h à la réception de l’hôtel parce qu’un bébé (le nôtre) pleure, une patronne d’hôtel qui vient toquer avec insistance à notre porte 20 minutes plus tard pour dire « y’a des gens qui se plaignent parce que votre bébé pleure » alors que le bébé en question et ses ainés dorment comme des bienheureux, un cours de ski manqué parce que le professeur de l’ESF avait oublié de regarder son planning, des Pin’s pas toujours aimables avec leur maman, des parents qui ne se parlent pas toujours avec la bouche en coeur, une Petite Gavotte qui est montée en température le dernier jour, une souris qui a eu la bonne idée de mourir dans notre cuisine pour un accueil olfactif violent le jour du retour…

Pourtant, ce séjour a été une merveilleuse bouffée d’air pur jalonnée de petits miracles. Nous avons réussis à dormir 3 nuits de suite à 5 dans notre chambre d’hôtel, les enfants n’ont pas renversé un seul verre au restaurant (mais ils ont repris le cours du renversage dès leur retour à la Nourserie), nous avons pris l’avion sans qu’aucun des 3 Pin’s ne se fassent remarquer, nous ne nous sommes pas entretués malgré la tension parfois palpable.

photo-228.JPG

Et puis Kouign Amann a pris sa première leçon de ski des étoiles dans les yeux, MMM a fait faire de la luge aux deux grands plus que de raison, j’ai lutté avec fougue contre Kouign Amann lors d’une folle bataille de boules de neige, nous avons visité le Parc Polaire,  j’ai allaité Petite Gavotte face à la montagne en me chauffant au soleil, nous avons abusé des crêpes et des gaufres, le restaurant de l’hôtel était parfait (ça compensait l’impolitesse de sa patronne), la neige a crissé délicieusement sous nos pieds et nous a donné des envies de ski pour l’an prochain, nous avons acheté quelques babioles en bois dont des ronds de serviettes gravés à nos noms (alors que nous n’avons même pas de serviettes de table).

Nous avons ouvert grands nos yeux, nos oreilles, nos poumons, nos coeurs, nos âmes. Nous avons laissé notre acidité et nos rancoeurs se diluer un peu dans la neige.

Et dans l’avion du retour, alors qu’il faisait nuit noire, nous étions heureux de rentrer à la maison. Tous les 5, ensemble. Avec dans mon sac nos ronds de serviettes gravés qui allaient rejoindre dans nos placards les bols bretons marqués à nos noms. Pour dire un peu plus fort à la vie que nous sommes une famille.

PS : je vous invite à lire ce merveilleux billet de Mentalo

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi