Lis ma vie

Et là, mon jean’s a souri (EDIT)

photo-27.JPGDepuis une bonne semaine, je suis dans une phase qu’on peut appeler « down ». Je supporte de moins en moins bien la contrariété et surtout les changements de planning intempestifs qui rythment ma vie depuis le mois de septembre (et notamment à cause de mon nouveau travail). Dimanche soir en me couchant, je dis à MMM que je vais me reprendre et repartir dans le bon sens, retrouver ma positive attitude un peu niaise et me relancer à corps perdu dans mes projets. Et puis j’ai bien de la chance quand même de faire toutes ces choses que j’aime même si j’ai du mal à les faire rapport à : mes maladies, les maladies des enfants, le boulot très prenant de MMM (qui a pourtant pris 2 jours pour garder Kouign Amann), les galères inhérentes à mes différents projets, les grèves de la crèche, les journées qui sont bien trop courtes, les enfants qui ne dorment pas de manière merveilleuse… 

Sauf que pendant la nuit, le Kouign Amann déjà malade depuis jeudi et exempté de crèche, nous a fait une pointe à 40°C et que je devais accompagner Fleur de Sel à son vaccin mensuel ce lundi et que j’en avais plus que marre parce que positive attitude ou pas, punaise (oui, je dis punaise, j’ai deux enfants), c’est juste le destin qui s’acharne à me compliquer une vie qui pourrait être simple si le planning arrêtait de changer : travail, crèche, projets et famille, rien de sorcier en somme. Bref, je me suis refait un coup de Calimero. MMM a été mon sauveur et a pu prendre sa journée. Saint homme.

Mais lorsque nous sommes sortis à 21h27 de chez la Belge pour une consult prévue à 18h45 avec deux enfants en : virose, otite, prurit, fièvre et pharyngite, ma positive attitude sonnait plutôt comme le Requiem de Mozart. J’ai donc passé ma journée de mardi avec Kouign Amann (Fleur de Sel ayant assez la patate pour aller « bosser » à la crèche) à travailler à la maison en me disant que mon planning était serré mais jouable. J’ai même vraiment travaillé et avancé, miracle ! Mais en allant chercher ma fille à la crèche, j’ai failli faire une crise de nerfs. Grève annoncée pour jeudi. Punaise (je sais, ça sonne moins bien que put***). Seule la section de Kouign Amann est en grève : « on vous en prend un, c’est déjà bien » qu’elle me dit, Molly. Comment te dire que travailler avec un enfant à la maison, c’est réduire tes capacités de 82% ?

Bref, je suis rentrée tout simplement dépitée en me disant que 2011, c’était bien la galère, pour être polie. Et puis le téléphone a sonné et Fanny a éclairé ce mois de février débutant : « On a fait le tirage au sort et je dois te faire mentir, tu as gagné, tu pars avec nous à Londres ». Youhou, youpitralala, c’est trop de bonheur, ai-je du dire ! Oui, j’ai gagné le voyage à Londres avec Isa et Fanny… Un grand merci à Swann le petit magicien du tirage au sort et à MMM qui m’a poussée à faire la vidéo la semaine passée alors que je déprimais sévère : « ça va te changer les idées ». Il est fort, mon mari. 

Une fois l’euphorie un peu descendue (mais pas trop, je suis encore en feu, je vais à Londres !!!), j’ai fait manger mes enfants (quand même) et je leur ai filé leur médocs. Fleur de Sel a rendu son dessert à force de tousser et à renversé la bouteille de sirop de son frère que j’avais laissé une seconde de trop ouverte devant elle. Londres, c’est bien joli mais le quotidien m’a vite rattrapé. Sauf que la tâche de sirop sur mon jean’s m’a souri. Et ça, ça change tout.

EDIT : il y a 10 minutes, mon docteur House du foie et de la grossesse m’a appelée pour me dire que mes résultats hépatiques étaient tout à fait normaux pour la première fois depuis novembre 2009 et qu’il annulait la biopsie prévue le 15 février. Mon foie va complètement bien et je n’ai pas de séquelles… Punaise, j’en pleure de joie et de soulagement. Je crois que je ne vais pas laver mon jean’s de sitôt. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi