Lis ma vie

La semaine de la mort qui tue

photo-7.JPGEt j’espère bien qu’on en aura plus des comme ça ! Oui, j’espère bien que c’est reparti comme sur des roulettes qui roulent et que vous allez me voir un peu plus souvent traîner dans le coin. La dernière semaine a été plutôt agitée et difficile et encore, ce sont de faibles mots. Je n’ai pas encore l’énergie pour vous faire un récit épique alors je vous propose un petit résumé point par point comme je les aime bien.

– Kouign Amann a déclaré une gastro lundi matin. A 5h du mat’, c’est mon heure préférée pour changer une literie. Un petit vomito qui ne m’inquiète pas puisque je pars bosser en laissant les pin’s à Twincouzin venue les garder (je vous rappelle que chez nous, pas de crèche le lundi). 

– mardi, la gastro ne passant pas chez Kouign Amann et Fleur de Sel ayant une conjonctivite, Twincouzin, cette sainte, vient à nouveau me sauver et s’occuper des loupiots. Oui, ma cousine est une personne assez merveilleuse pour venir d’occuper de deux enfants malades qui ne sont pas les siens. S’occuper d’un enfant qui vomit et qui a la diarrhée quand ce n’est pas le vôtre, c’est un acte de sainteté, je vous assure.

– mercredi matin, je dois rendre un service et je ne peux pas laisser la personne en plan sauf que Kouign Amann vomit encore… MMM dépose Fleur de Sel à la crèche et Grand-Beau-Frère, ce saint, pose sa journée pour venir garder son neveu vomissant. ça va nous coûter cher en cadeaux de Noël cette histoire. Je reviens de ma matinée avec le ventre en vrac et l’impression d’être sur un bateau en pleine tempête. Hum… Fleur de Sel se met à vomir pendant la nuit alors que Kouign Amann continue lui aussi, que j’affiche un 38°6 de température et que MMM bosse jusqu’à pas d’heure tous les soirs de la semaine.

– jeudi, c’est l’Apocalypse avec un grand A. Le début de la fin. Non, la fin de la fin. Kouign Amann qui a perdu 800 grammes et ne pèse plus que 10,2 kilos et continue à se vider des deux côtés tout comme Fleur de Sel. De mon côté, je ne vomis pas mais je ne décolle mes fesses des toilettes que pour éponger des vomis, changer des couches et donner des médicaments. En même temps, on ne peut pas cumuler toutes les galères, hein. J’appelle SOS médecin pour la première fois de ma vie. Sans avoir examiné autre chose que nos ventres, le médecin nous prescrit des antibios à tous les trois et encaisse ses 130 euros pour 11 minutes de consultation. A 19h, à bout de fatigue je supplie MMM de revenir car je ne peux plus rien faire, je ne fais que me vider de mon énergie vitale (jolie métaphore) et j’ai peur de ne plus assurer pour les petits.

– vendredi, Kouign Amann ne tient plus de bout, il ne vomit plus mais continue sa diarrhée d’enfer. Il ne fait plus pipi depuis la veille. La Belge nous envoie faire un tour gratuit à l’Hôpital des Clefs. Je confie Fleur de Sel à Madame NewCity, cette sainte. 5 heures aux urgences plus tard, nous rentrons sous la neige. Kouign Amann n’a rien de sérieux, il faut surtout qu’il s’hydrate et qu’il fasse pipi. Maintenant, il faut aussi surveiller Fleur de Sel qui ne s’arrête pas de remplir des couches atomiques et débordantes. Mamyvonne, cette sainte, débarque de Bretagne. M’avoir entendue pour le première fois en dix ans répondre « non » à son habituel « ça va » l’a un peu perturbé !

– samedi, Kouign Amann est guéri, j’emmène Fleur de Sel chez la Belge pour changer son traitement, les antiobios n’étant pas adaptés à nos soucis, merci SOS Médecin, et ayant même aggravé l’état du bidon de Kouign Amann. Je mange des pâtes aux jambon cuisiné par ma belle-maman, cette sainte et je commence à remonter la pente alors que MMM travaille toute la journée.

– dimanche, nous oublions nos malheurs autour d’un plateau de fruits de mer et de pâtisseries avec MMM, Mamyvonne et GBF. Fleur de Sel est encore un poil leste du côté du transit mais les dents semblent être les nouvelles coupables. Chouette.

Et pour finir, la semaine en chiffres :

– 23 vomis (dont 6 sur le tapis du salon qui n’aura plus jamais une odeur normale).

– un nombre incalculable de chasses d’eau tirées et de rouleaux de papier toilettes sacrifiés.

– 5 pyjama/bodies par jour pour Fleur de Sel. 

– 7 literies changées entièrement dont la nôtre repeinte couleur lait caillé par Kouign Amann. 

– 4 personnes à qui nous sommes redevables de manière presque éternelle (mais bon, on le savait déjà avant).

– une quarantaine d’heures de boulot perdues pour moi.

– 800 grammes de perdus pour Kouign Amann à reprendre au plus vite parce que les côtes apparentes, c’est pas fashion cet hiver.

– 56, le chiffre qui est apparu furtivement sur ma balance et que je n’ai pas vu depuis mai 2007 avant de tomber enceinte de Kouign Amann. Malheureusement, les kilos perdus ainsi se reprennent vitesses grand V.

– 2 bouteilles de coca bues en deux jours par moi car rien d’autre ne passait. Je crois que je ne peux plus voir une bouteille sans avoir la nausée.

– 1 kilo de riz et autant de carottes cuisiné pour nourrir mes enfants malades.

Allez, on est lundi, une nouvelle semaine a repris et je vous le dis, elle est bien meilleure ! Belle semaine à vous, contente de vous retrouver.

PS : ne me demandez pas le rapport avec la photo, vous vouliez que je l’illustre comment, cette semaine de la mort qui tue ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi