Les douleurs de l’enfantement (3)

On en était où déjà ? Ah oui, vous m’avez abandonnée à 21h50, lors de notre entrée en salle d’accouchement…

21h50 : MMM et moi sommes donc dans les starts, prêts à recevoir la péridurale et à enfourcher les étriers (enfin, surtout moi). Caroline, la sage-femme que je regarde avec les yeux de l’amour est bien dynamique. Voilà ce qu’il me faut : un coach car pour moi, l’accouchement est comparable à une compétition sportive. C’est bien beau tout ça mais pour moi, à part un nouveau monitoring posé (qui permet à MMM de m’annoncer à l’avance les contractions, chouette), rien n’a vraiment changé. Je continue à douiller méchamment et attends la venue de l’anesthésiste dont je suis supposée tomber amoureuse au premier regard (dixit mes autres copines qui ont déjà accouché).
22h30 : je suis à deux doigts d’envoyer MMM chercher l’anesthésiste par la peau du c..  Perspicace, Caroline constate que je douille toujours et me propose LE truc vraiment cool : du gaz hilarant. Waouh, génial. Une fois le masque collé, la pièce rétrécie, mon cerveau aussi et je ne me rappelle même plus que j’ai mal. Les contractions arrivent, je m’en fous. Je suis défoncée de chez défoncée, ça me ferait presque regretter de ne pas m’être vraiment droguée il y a quelques années… Je suis sûre qu’il y a des accros au gaz hilarant dans les hôpitaux… MMM tente un emprunt du masque : même pas en rêve mon gars.
23h00 : l’anesthésiste arrive. C’est une femme, tant pis, je ne tomberai pas amoureuse ce coup-là (même si elle s’appelle Saphia !). On fait sortir MMM (pour ne pas qu’il hurle en voyant la taille de l’aiguille de la péri ?). Et là, toute nue assise sur la table d’accouchement, j’ai 5 ans. Je suis la petite fille, toute petite fille qui est oubliée au zoo par sa famille (cf les livres Belles Histoires) et se retrouve la nuit au milieu des animaux. Je me sens minuscule, écrasée par la peur et la douleur. Je chuchote à peine l’arrivée de mes contractions comme me l’a demandé l’anesthésiste. En moins de temps qu’il n’en faut, la péri est posée… Ouf !
23h15 : Caroline me met sur le côté gauche car mon futur Kouign Amann n’est pas au top. La césarienne plane. Je m’en fous un peu, la douleur s’en va et la peur s’est éloignée. Je suis prête à tout affronter. Sauf que la péri ne marche pas à droite. Bah oui, je suis allongée sur le côté gauche (qui est d’ailleurs très très bien endormi !).

On est demain ! Le 16 mars 2008 pour être précise.
00h30 : mon col, pour se faire pardonner cette insupportable attente, a décidé de s’ouvrir à vitesse grand V. Caroline m’annonce un 10 (de dilatation) et je suis fière comme Nadia Comaneci aux JO de Montréal. Adios la césarienne ! Allez Kouign Amann, avance vers la lumière, prends le toboggan, MMM et moi, on t’attend.
2h20 : Caroline arrive en trombe accompagnée de l’infirmière, Noémie. « Allez, madame, c’est le moment, votre fils faiblit, on a dix minutes pour le sortir sinon, c’est interne et forceps ».
2h25 : en position, MMM à ma gauche, Noémie à ma droite et Caroline en face, je commence à pousser. Je sens mon corps, je sens de douces contractions, je suis la plus forte du monde et je peux pousser comme ça pendant des heures, encouragée par MMM.
2h38 : je finis de sortir Kouign Amann en l’attrapant sous les bras. Ses yeux sont immenses et grand ouverts, il est grand et fin… Il a plein de cheveux… Il est magnifique… C’est mon fils, mon tendron, ma pâtisserie. MMM coupe le cordon.

Fin de l’accouchement et début d’une merveilleuse vie à trois.
Depuis ce jour, j’ai compris pourquoi les femmes, ces folles, font d’autres enfants malgré les douleurs de l’enfantement.

Au fait, hier c’était l’anniv de ma Maman, Mamily mais comme l’article était programmé, j’ai zappé. Bon anniv, Mam !

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 réflexions au sujet de « Les douleurs de l’enfantement (3) »

  1. 1
    Lilly says:

    Coucou ! C’est avec grande émotion que je lis les dernières lignes de cette trilogie ! En effet j’ai accouché de mon petit crapouillou le 16 juillet dernier donc tout ca est encore bien reelle ! Bravo pour ce blog c’est avec plaisir que chaque jour je me précipite pour lire les dernières aventure de Ka !! A bientot !

  2. 2
    Claire says:

    BEAU !!!

  3. 3
    Valentina says:

    Je crois que là tu nous fais revivre des moments intenses à chacune!! J’en avais presque les larmes aux yeux de me souvenir de la naissance de notre « Cuquito » en te lisant. Je suis au bureau, je fais m’enfermer dans les toilettes pour pleurer.

  4. 4
    mimline says:

    Je découvre ton blog… J’adore! le hic c’est que j’ai envie de commenter à peu près tous les articles et que je ne sais pas par ou commencer… Tant pis je vais déjà lire tous les articles et si mes yeux ne sont pas explosé après je vais peut être commenter.. A+ Maryline

  5. 5
    Docteur Béné says:

    On a beau connaitre la fin, ca fait du bien toutes ces émotions.

  6. 6
    floflo says:

    bravo,bravo,bravo,après on veut le 2 eme qui ce passe jamais comme le 1 er(heureusement),ça me donne une idée, je vais aussi raconter mes accouchements tous différents!(s’uis une »copiteuse »,tu m’en voudras pas hein! ça extorise mes vieux démons d’ac?bz

  7. 7
    Meetsuko maman d'Adam says:

    Magnifique récit Madame ! Je suis toute émue !

  8. 8
    Amélie says:

    Magnifique…je me rappelle bien de mon accouchement, la douleur et ensuite le bonheur. On pense ne jamais pouvoir refaire un enfant, et moins d’un an après l’accouchement, l’idée refait son petit bout de chemin…on veut toutes le deuxième!!!

  9. 9
    Yzah says:

    Je savais bien que la fameuse larme finirait par faire son apparition et couler le long de ma joue… ! Même si je sais à quoi m’attendre ds 3 mois, je sais que ce sera un pur bonheur ! Bises et continue encore à nous faire rire (et pleurer ! hihihi !) Yzah

  10. 10
    sabine maman de juliette says:

    Voila tu va me faire chialer c pas malin ca!!

  11. 11
    Maud says:

    Oooh c’est trop beau, j’ai les larmes aux yeux ! On dit qu’une fois l’enfant arrivé, on oublie tout des douleurs qu’on vient de vivre. Comme j’aurai aimé vivre ça !

  12. 12
    chrissy, maman de Quentin says:

    c’est toujours émouvant ! j’en ai les larmes aux yeux

  13. 13
    sandrine maman de Lukas says:

    bravo pour ce magnifique recit marjo, j’en ai les larmes au yeux. Je fais parti de ces folles qui recommencent alors que pour mes 3 accouchements je n’ai pas eu la peridural! a+

  14. 14
    Caro says:

    Très touchant ton accouchement, tu as vraiment eu l’air de ramassé! Et tu m’a fais mourir de rire avec ton gaz hilarant (c’est le prinicipe non?!)

  15. 15
    Vaness6 says:

    Ouaou qu’el récit fantastique . Merci de me faire revivre ce moment magique qui est la délivrance et la prise de bébé à la sortie!

  16. 16
    coralie maman d'Amy says:

    Dis donc, e, lisant j’ai tout revecu avec toi!!! KA montrait le bout de sa frimousse quand je sortais du bain ou j’etais si biennnnnnnnnnnnnnn, sans les contractions!!!

  17. 17
    Cat says:

    Désolée, je mets un commentaire sur un vieux message… mais je découvre ton blog, et j’aime lire les choses dans l’ordre, donc j’ai commencé par le début! 😉
    j’écris ici, parce que c’est fou comme mon accouchement et le tien sont similaires! j’ai vécu exactement les mêmes étapes que toi, l’ouverture du col très très lente, le bébé qui commencait à faiblir, le col qui s’ouvre tout à coup très vite… 😉 moi c’était le 11 mai 2004 pour accueillir mon ainé. Et puis j’ai remis ca pour le second, né le 16 janvier 2008, soit pile deux mois avant ta patisserie! 😉 et le second était encore pire pour moi question douleur! et pourtant je remets ca! je dois être folle! mdr allez, je vais lire la suite… 😉

  18. 18

    Moi aussi je découvre le blog, donc je poste sur du vieux.

    Ce que je me suis dit en lisant la fin de ton texte c’est :

    « Moi aussi je comprend pourquoi on veut recommencer l’expérience malgré tout ça »

    Très beau récit, c’est émouvant rien qu’à la lecture!

Les commentaires sont fermés.