Lis ma vie

Le mercredi on se marre bien

photo-272.JPGIl faut l’avouer, tous les mercredis avec les enfants ne sont pas que coeurs et paillettes. J’ai souvent la tête ailleurs et du boulot en attente qui me met la boule au ventre. Je dois souvent lutter pour que Kouign Amann fasse la sieste alors qu’il est HS. Je dois parfois passer des coups de fil professionnels en croisant les doigts pour que les enfants ne se réveillent pas. Je dois assurer les quatre repas de la journée et j’ai souvent du mal à me renouveler (“vous prendrez bien encore un peu de petits pois-steak haché les enfants ?”) pas par manque d’idées mais par manque d’envie de cuisiner (en revanche, pour la pâtisserie, je suis toujours partante, va comprendre, Charles).

Souvent le mercredi soir, je contemple un champ de bataille : je ne sais pas comment ils arrivent à déménager autant de choses en seulement une journée. Et j’ai un peu le blues d’avoir encore la maison à remettre à l’endroit alors que je dois me remettre à bosser dans la foulée. Et puis, quand vient enfin l’heure de me coucher, je me retrouve souvent avec un cheval Playmobil entre les côtes ou des lingettes encore humides sous l’oreiller (encore et toujours cette obsession des lingettes chez Fleur de Sel, y’a un nom à cette maladie ? Lingettophilie ? )…

Mais finalement, ce n’est pas ce dont je me souviens quand je repense à nos mercredis depuis le début de l’année. Non, j’oublie d’ailleurs d’une semaine sur l’autre ces petits tracas. Ce dont je me souviens, ce sont les moments de rire avec mes pin’s car il faut le dire, j’ai une sacrée équipe de clowns. Je me souviens des parties de cache-cache où ils sont deux à coller (photo), de la gauffre volée à son frère par une Fleur de Sel affamée (Kouign Amann était parti au toilettes et à son retour, son assiette était vide, quelle grosse marrade !), de la pâte des gâteaux de Noël qui ne veut pas se décoller de la toile cirée, des gesticulations de Kouign Amann qui me montre ce qu’il vient d’apprendre à la gym, de Fleur de Sel qui imite son frère faisant de la gym avec un air très sérieux, du fou rire partagé à trois sous la pluie battante entre la voiture et la maison, des matchs de foot dans le jardin dont je suis l’arbitre vendu (“passe la balle à a soeur”, “non, y’a faute, tu rend sla balle à ta soeur”), des rires des enfants lors des visites de ma copine G. et de ses deux garçons…

Je remarque aussi que quand je réussis à laisser mes pensées parasites concernant le boulot au vestiaire dès le mardi soir, je profite mieux de mon mercredi, les pin’s sont moins pénibles et je reprends l’ouvrage avec beaucoup plus d’envie le mercredi…

Tout àa pour vous dire que le mercredi, on se marre bien à la Nourserie.

PS : en cadeau Bonux, une photo prise dans ma salle de bain tout à l’heure. Moralité, il ne faut jamais laisser le velux ouvert quand il grêle…

photo-273.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi