Conseils

Maman cherche maison

photo-94.JPGDans la série “j’aime faire des trucs bien intensifs sinon c’est pas rigolo” (du style l’Iron Man de la Mère de Famille) je demande : “j’ai 72 heures pour trouver une maison en Bretagne à acheter avec une petite fille sur les bras”. Ouais, rien que ça. Même si en fait, si je ne trouvais pas, c’était pas bien grave parce qu’on était pas hyper pressés et qu’on avait toujours la possibilité de louer pour commencer. N’empêche, qui a déjà cherché un logement à acheter (ou même à louer) sait que la mission relève du défi. Et bien, j’ai relevé le défi et à l’heure où je vous écris, nous avons fait une proposition pour une maison qui nous correspond complètement et nous attendons la réponse des vendeurs (un petit croisage de doigts n’est pas inutile, amis lecteurs).

Défi relevé, donc (sauf si les vendeurs refusent notre offre, ça s’appellera à ce moment-là : la grosse loose) après avoir vu 15 maisons en 72 heures et c’est forte de cette expérience express que je me permets de vous prodiguer quelques conseils si vous aussi, vous cherchez une maison pendant que votre mari fait du crochet (enfin le mien, il dit qu’il bosse mais je sais qu’en douce, il fait du crochet).

– Etablissez le profil type du bien que vous cherchez. Nombre de chambres, taille minimum, taille du terrain, style de la maison, proche des commodités ou pas, dans quelle zone géographique, mitoyen ou pas… Soyez précis. Vous ne trouverez peut-être pas un bien qui réunit tous vos critères mais établissez un ordre de priorité et soyez réalistes par rapport à votre budget. Genre la piscine est-elle indispensable en Bretagne ? Non, a finalement admis MMM.

– Faites un repérage sur internet. Fouinez et fouillez (oui, ça veut dire deux fois la même chose mais j’inisiste car c’est important). Si vous trouvez une annonce qui vous tape dans l’oeil, cherchez-là sur d’autres sites. J’ai constaté une différence de 42000 euros pour une même maison ! Les 42000 euros sont mieux dans votre poche que dans celle des autres ! Pour les sites, j’ai fait le tour de www.seloger.comwww.leboncoin.frwww.pap.fr qui sont les plus connus pour commencer.

– Prendre un agent immobilier n’est cependant pas complètement stupide. Tout ce que j’ai visité en PAP (particulier à particulier, je parle couramment le langage immobilier maintenant) ne correspondait absolument pas à ce que je cherchais si ce n’est pour le nombre de chambres et encore. Un agent immobilier se sert largement sur le prix de vente mais il vous fait économiser du temps (enfin, s’il est bon) en faisant une sélection qui vous correspond.

– Faites une liste écrite des questions à poser si vous avez peur d’oublier : type de chauffage, âge de la chaudière, impôts fonciers, tout à l’égoût ou fosse (note pour moi-même : c’est moi ou c’est de plus en plus glamour par ici ?), travaux prévus si en copro… N’hésitez pas, soyez curieux.

– Même si une maison ne vous plait pas dès le début, visitez-là en entier. Cela vous permet de vous faire une idée de ce que vous avez pour une fourchette de prix donnée.

– Après la visite, débriefer avec l’agent immobilier sans rien lui cacher. Parfois il s’agit d’un ressenti difficilement explicable, la maison ne colle pas  c’est tout.

– Si vous devez visiter avec votre bébé de 17 mois, bon courage. Les visites faites avec Fleur de Sel ont été un peu, comment dire, sportives ! La demoiselle était crevée et s’est beaucoup amusé à lancer sa tétine et son doudou par terre. Trop drôle étant donné que les agents immobiliers et les propriétaires présents se faisaient un plaisir de lui ramasser environ 37 fois par visite.

– 15 visites en 72 heures ça fait beaucoup. J’ai eu la tête farcie au bout de 2 jours. Au besoin, prenez des notes après chaque visite, ça vous évitera de tout mélanger si vous avez un compte-rendu précis à faire à votre mari !

– Faites-vous confiance. Je trouve que l’on sait tout de suite si un bien va nous plaire ou pas. Imaginez votre famille évoluer dans les pièces, imaginez-vous en train de cuisiner, de coucher vos petits, de prendre l’apéro dans le jardin… Vous allez vite savoir si c’est THE place ou pas.

Ok, c’est officiel, vous pouvez m’appeler Stéphanie Plaza.

En attendant, nous n’avons pas signé et je suis preneuse de tous vos bons conseils en matière d’achat !

PS : je me trouve pas mal en Barbamama !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi