Lis ma vie

Esprit de compétition

Long time ago, j’ai été sportive de haut niveau. C’était dans une autre vie, entre mes 13 et mes 18 ans quand j’étais jeune et belle (enfin, surtout après 15 ans et le retrait de mes bagues dentaires). N’insistez pas, je ne vous dirai pas dans quel sport absolument confidentiel j’ai brillé. Il s’agissait d’un sport que l’on peut pratiquer en équipe et en individuel. Pour ma part, j’adorais l’équipe. J’étais ce qui s’appelle une bonne équipière. La nana de bon niveau, pas exceptionnelle mais qui tient la route et ne fait jamais défaut en compétition. Une sorte de pierre d’angle qui permet à l’équipe de tenir et qui met en valeur les autres. ça peut paraître un peu nul comme place et pourtant, j’ai adoré tenir ce rôle tout comme j’ai adoré la compétition. Je suis quelqu’un qui se transcende pour l’événement car la compétition fait ressortir le meilleur de moi. En compétition, je me désinhinbe, je me révèle, je m’épanouis. J’y vais la trouille au ventre mais la peur ne me tétanise pas. Au contraire, elle me grise. Rien que de vous en parler, j’ai envie de rempiler, de remonter mon équipe, de préparer mon sac et de partir en compet, comme on dit.

J’adore la compétition et pourtant, je n’ai pas l’esprit de compétition. Oui, être sportive de haut niveau, faire des compétitions avec des classements et des podiums sans avoir l’esprit de compétition, c’est assez étrange, je suis d’accord. Mais c’est bien vrai. J’aime l’événement, j’aime les sensations et ce que j’aime par dessus tout, c’est me mesurer à moi-même. Mon truc à moi, c’est de me dire : je pense être capable de faire ça donc, je me fixe un objectif juste au dessus de mes capacités. Je suis ma meilleure ennemie. MMM (qui est un mauvais joueur fini, ne nie pas, MMM) ne comprend pas par exemple que j’aime jouer au tarot juste pour le jeu. Si je ne gagne pas au final, ce n’est pas grave, j’ai passé un bon moment et si j’ai réussi à mettre mon petit au bout une fois au cours du jeu et bien, ça suffit à mon bonheur. Manque d’ambition ? Peut-être mais je pense que cette manière de voir les choses me donne une sérénité. Se comparer aux autres, se mettre la pression pour gagner quelque chose, ce n’est pas mon truc et ça ne le sera jamais. Si j’ai accompli l’objectif que je me suis fixé, si j’ai profité du moment, cela suffit à mon bonheur et je suis même heureuse pour mes adversaires lorsqu’ils gagnent quand ils le méritent. J’avoue avoir pleuré de rage lors de compétition il y a bien des années car le classement donné à mon équipe ne me semblait pas juste mais en grandissant, on comprend mieux les enjeux d’un sport artistique noté sur du subjectif.

Voilà pourquoi je ne me suis jamais inscrite à des concours de blogs. Je fais ma vie de mon côté, je vous ai vous, j’ai mes copines blogueuses, je prends un plaisir immense à écrire, ça me va bien. Pas besoin d’awards, je ne cherche pas la reconnaissance. D’ailleurs, comme je suis très caustique, j’ai posté il y a quelques jours sur twitter “Bidule Blog Awards, ne votez surtout pas pour moi, je ne suis pas inscrite”, en référence aux appels  aux votes très fréquents que l’on y lit en ce moment. Et bien telle est prise qui croyait prendre. Hier matin, en lisant mes mails après l’une des pires nuits de l’histoire (merci Fleur de Sel), je découvre que j’ai été sélectionnée sans avoir postulé nulle part pour le Grand Prix des Blogueuses ELLE 2010. ELLE, le magazine ELLE. Je répète à mon cerveau : ELLE, LE MAGAZINE ELLE !!!!!!!!!! Je fais partie de la sélection Maman avec d’autres blogs dont cinq que j’aime beaucoup et dont j’apprécie particulièrement les auteurs : Zaza, Oum, Isabelle, Fanny et Carole.

Alors oui, je ne vais pas bouder mon plaisir, je suis extrêment fière de faire partie de cette sélection qui comme toute sélection, est subjective. Oui, je suis fière que le magazine ELLE soit tombé sur mon blog et qu’il ait retenu son attention. Je suis fière et heureuse car ce blog, c’est avant tout mon petit plaisir.

La rédaction de ELLE choisira dans chaque catégorie son coup de coeur et les internautes sont invités à voter pour leur blog préféré. Dans mon élan, j’ai invité mes amis à voter pour moi depuis facebook. Mes amis sont des dingues, de gens qui croient en moi et qui ont ameuté leurs amis qui ont eux aussi ameuté leurs amis. J’ai été super touchée par cette mobilisation même si je sais depuis longtemps que mes potes, c’est les plus forts du monde.

blogueuses

Pour moi, ce concours, c’est déjà mission accomplie. Je sais déjà que je ne gagnerai pas le prix des internautes malgré toute la mobilisation amicale puisque toutes les catégories (110 blogs !) sont en lice pour un même prix et que certains ont déjà pris le large et je ne vais donc pas vous enquiquiner avec un appel aux votes systématique. J’ai reçu de jolis messages de lectrices hier et le soutien de Pensées de Ronde (pour qui il faut voter en revanche car c’est elle qui DOIT gagner), ça vaut tous les awards de la terre. Si le coeur vous en dit, cliquez, votez, ce clic me remplira de fierté mais ce que j’ai envie de vous dire c’est que pour moi, le Grand Prix des Blogueuses ELLE, il est déjà plus que gagné. Que voulez-vous, l’esprit de compétition quand on en l’a pas, on ne l’a pas.

PS : je suis fière de mettre le macaron sur mon blog et d’ afficher un dessin de Soledad Bravi.

PS 2 : j’ai découvert il y a peu le blog La Marmite de Cathy qui est en lice dans les blogs cuisine, je vous le recommande chaudement. Sauf si vous faites le Dukan, là, ça marche pas.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi