Test

Le BuggyBoard

buggyboard.jpgBienvenue dans le monde des parents qui ont deux enfants rapprochés.
Traduisez “rapprochés” par “deux enfants dont l’un peut marcher mais pas trop longtemps parce qu’au bout d’un moment, il préfère vos bras à ses Kickers”.
Quand nous avons réalisé que nos enfants auraient 23 mois
d’écart (seulement 21 au final), MMM et moi avons réfléchi. Si on avait réfléchi “avant”, on n’aurait pas fait le deuxième tout de suite, hein, on n’est pas fous.

La question était : comment allions-nous nous débrouiller pour transporter ce petit monde en balade sachant que nous avons : une poussette MacLaren Quest, un chinado, un porte-bébé Babybjörn et que les parents du petit L. nous prêteraient une seconde fois la Loola ?
Et bien, nous allions investir dans un BuggyBoard. Pourquoi ? Parce que ça avait l’air super sympa et que Kouign Amann en avait de plus en plus marre de sa poussette. OK, avouons-le, nous sommes corrompus par la société de consommation et ce gadget nous faisait de l’oeil.

Nous voilà donc les heureux propriétaires d’un BuggyBoard maxi acheté 69 euros (quand même) chez Bébé Cash (encore) qui s’adapte aussi bien sur la Quest que sur la Loola.
Ce BuggyBoard est une planche à roulettes qui se fixe très simplement à l’arrière de la poussette et sur laquelle peut monter l’enfant le plus grand. Ainsi, pas besoin de le porter, il roule avec le reste de l’équipage en se tenant aux poignées de la poussette.
Test grandeur nature effectué hier pour nos courses dominicales dans les rues de Banlieue-sur-Marne (cf photo). Le verdict est sans appel, c’est super pratique. L’installation est donc simple et rapide (surtout quand c’est MMM qui s’y colle), la planche est stable, le tout ne gène pas la maniabilité de la poussette et surtout, cette planche rend les enfants heureux. Enfin, elle rend Kouign Amann heureux car après presque deux ans à vouloir “pousser la poussette”, il a finalement l’illusion de la pousser.
Pour plier la poussette, il faut déclipser le BuugyBoard, tout simplement.
Nous avons remarqué que le BuggyBoard attire beaucoup l’attention, fait sourire et engendre des commentaires du style : “c’est génial ce truc”. Une dame est même venue demander à MMM où le trouver.
En revanche, on oublie les montées et descentes de trottoirs ou de marche trop hauts car le BuggyBoard ne supporte pas les dénivelés quand l’enfant est dessus. Ou alors, il faut prévoir l’arnica 9CH. De façon générale, il vaut mieux que le terrain ne soit pas trop accidenté.
On remarque aussi que la poussette est plus bruyante avec la planche mais pas assez pour masquer les éclats de voix joyeux d’un Kouign Amann trop content de faire du “skate, encore le skate, Papa”.
Attention, comme il est signalé sur le site, l’ustilisation du BuggyBoard peut annuler la garantie de votre poussette.

Suivant nos sorties, nous prenons les deux poussettes ou bien la Quest pour Kouign Amman et Fleur de Sel dans le Chinado (elle est encore trop légère pour le BabyBjörn) ou encore la Loola pour Fleur de Sel et Kouign Amann sur le BuggyBoard. C’est nos voisins qui sont contents d’avoir tout ce bazar dans le couloir de l’immeuble…

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi