J’aime – J’aime pas

Quand j’aime, je ne compte pas

Je suis toujours impressionnée par ces parents qui savent que leur bébé à fait leur premier sourire à 1 mois, 4 jours et 6 heures, qui notent religieusement la date de sortie de chaque dent, qui filment le premier pas et qui conservent tout ça dans le livre de bébé.

Moi, je fais à la louche.  Je me souviens à peu près du moment, à peu près de ce qui s’est passé et j’aime ce flou. J’aime pouvoir vivre et revivre le moment dans ma petite tête. La précision dans ce domaine m’angoisse. Je veux être libre d’interpréter et de réinterpréter la vie. J’ai longtemps eu envie d’avoir une trace très précise de mon histoire, de mes souvenirs et me voilà à faire l’apologie de l’à peu près.

On m’a souvent dit “tu devrais filmer l’échographie, c’est génial de pouvoir la regarder ensuite”. Et bien non, moi, ce que je préfère c’est chercher dans ma petite tête les souvenirs de ces moments, les sensations ressenties. Je n’ai pas envie de les revivre en regardant un DVD, j’ai l’image dans la tête.

Même si je ne sais pas avec exactitude à quel instant ces choses se sont passées, elles se sont passées ces dix huits derniers mois dans ma vie et me remplissent de bonheur…


Je sais que ça a commencé par des nausées, une poitrine plus lourde et un souffle court.

Je sais que j’avais une réunion le jour où j’ai appris ma grossesse.

Je sais qu’à la première échographie, mon bébé ressemblait à un grain de maïs.

Je sais qu’à la deuxième échographie, il faisait du vélo.

Je sais qu’à la troisième échographie, il faisait de la boxe.

Je sais que je l’ai senti bouger la 14e semaine de grossesse et que j’étais dans le RER.

Je sais qu’à la quatrième échographie, il avait un joli zizi.

Je sais que les deux derniers mois, il faisait des demonstrations de trampoline pour son papa.

Je sais qu’il est né un jour pluvieux.

Je sais que mon bébé nous a offert ses premiers sourires en mai.

Je sais que son premier rire aux éclats a eu lieu pendant la quinzaine de Roland-Garros.

Je sais qu’il a réussi à se retourner sur le ventre chez sa Mamily au mois d’août.

Je sais que ses 6 dents ont poussé entre septembre et octobre.

Je sais qu’il tient assis depuis ses 7 mois environs.

Je sais qu’il fait les indiens depuis plusieurs semaines et qu’il rampe en commando.

Je sais qu’il dit un truc qui ressemble à Maman et Papa depuis quelques temps et qu’il me fait bye-bye avec la main.


Je sais que c’est mon Kouign Amann, que je l’aime à la croquer et ça, depuis le début…


Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi