Fashion Mum

J’ai décidé… (2)

Souvenez-vous, il y a quelques jours, je prenais une grande décision... Autant vous le dire, ça va être long mais petit à petit, on devrait y arriver.
Je me suis déjà attaquée à la première étape : l’armoire. cette armoire pleine de fringues alors que comme toute nana qui se respecte, je n’ai jamais RIEN à me mettre. Mamily est passée par là et a déjà soigneusment rangé mes petits habits en piles. Il y a des gens qui aime les piles dans les armoires. Moi, je m’en fous mais j’ai bien compris que si je voulais avoir l’air un minimum soignée, j’allais devoir me mettre à faire des piles. Malheureusement, un truc en boule dans une armoire a toujours l’air moins nickel qu’un truc plié et ça, c’est limite injuste.
J’ai donc mis en pile et accroché sur des cintres ce qui devait l’être. Ok, les piles ne sont pas parfaites mais ce sont des piles et c’est un grand changement pour moi ! Mieux que ça, j’ai même fait du tri. Un tri prudent, j’ai encore 3 kilos à perdre pour pouvoir rentrer dans ma garde-robe pré-grossesse. Imaginez que je perde du poids et que je n’ai plus rien à me mettre. Le sacandale ! Bon, je sais, va vraiment falloir les larguer ces trois derniers kilos… J’ai mis de côté tout ce qui ne me plaît plus, tout ce qui est usé jusqu’à la trame et tout ce qui ne m’ira plus jamais comme ce débardeur blanc en taille 12 ans que je gardais au cas où. Au cas où quoi ? Au cas où je perde mes côtes flottantes ? Au cas où je passe sous un laser rapetissant ?
Ma grande fierté est d’avoit réussi à obtenir un bac à collants digne de ce nom (je range mes sous-vêtements, chaussettes et collants dans des petits bacs en plastique. J’avais là au moins 3 ans de collants et chaussettes non triés. L’enfer. Mais voilà, ça y est, je n’ai plus que des collants et des chaussettes sans trou ni échelle. Y’a du progrès.

Pour entretenir cette armoire de fille soignée, quelques règles :
– jeter un collant ou des chaussettes troués.
– mettre de côté tout ce qui a un trou ou un bouton décousu en attendant la venue de Mamyvonne ou de Mamily. Qui a dit que je pouvais apprendre à coudre ? Bon d’accord, attendre de voir Mamyvonne et Mamily pour apprendre à coudre et faire mes menus travaux moi-même. Je promets de faire un effort.
– ne plus jamais me préparer en urgence, trop de dommages collatéraux pour la pauvre armoire qui se retrouve vidée puis remplie de fringues roulés en boule.
– jetez ou donner ce que je n’ai pas porté depuis plus d’un an.
– ne rien y faire entrer de neuf tant que j’ai ces maudits rois kilos accrochés à mes cuisses.
– y faire le tri régulièrement.
– repasser de temps en temps, histoire de pouvoir porter les petites chemises que j’aime et qui pourissent au fond du placard faute d’avoir l’air mettable.

ça va, ça en devrat pas être trop violent. Le problème, c’est que cette armoire n’est que la face visible de l’iceberg. Sous le lit conjugal, que trouve-t-on ? Trois énormes tiroirs à roulettes remplis de… fringues. Vous devez vous douter qu’ils n’appartiennent pas à Monsieur Mon Mari et qu’ils n’ont pas bénéficié du tri intensif de l’armoire… Bref, y’a encore du boulot mais on tient le bon bout ! Ah oui, et puis faudra que j’aille faire un tour dans mon armoire à chaussurres et à sacs.

Le point infirmerie du jour : tout le monde va mieux, il fait beau, Kouign Amann et moi partons en balade sur les bords de Marne. MMM est au boulot, y’a pas de jour férié pour les courageux !
Demain, je vous fais enfin le “c’est bien ou pas” sur le porte-bébé BabyBjörn.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi