Santé

BCG : Bien Cher et Galère

Vous connaissez le comique de répétition ? Je suis en plein dedans pour le BCG de Kouign Amann, si on enlève le côté comique, évidemment…

Petit rappel : vendredi 10 à 18h, rendez-vous avec la Belge pour un tubertest (nécessaire avant la vaccination). 2 heures d’attente et un fiasco tout juste évité, la pharmacienne ne m’avait pas donné le tubertest mais une simple seringue (vous entendez le mot qui résonne dans ma tete, qui commence par C et finit pas onnasse ?). Moralité : la pharmacienne ne me verra plus jamais.

Lundi 13 à 18h : rendez-vous pour la vaccination. Après 45 minutes d’attente, MMM se rend compte que Kouign Amann a de la fièvre. “Restez car j’aimerais l’examiner…” nous dit la Belge. Résultat : deux heures d’attente, une virose (qui traine depuis déjà plusieurs mois) et pas de BCG.

Nouveau rendez-vous hier à 18h. Kouign Amann en pleine forme, mon BCG dans sa pochette isotherme, je n’ai aucun doute quant à l’issue de cette consultation. Kouign Amann sera vacciné. Après 1h15 passé entre les enfants bronchioliteux qui toussent sur mon bébé en pleine forme et les mamans aussi bavardes que moi ( faut bien tromper l’ennui), c’est enfin notre tour.

Moi : si on ne lui fait pas le BCG ce coup-ci, je le revends sur ebay (le BCG, pas le bébé).
La Belge : madame, permettez que je note. Je conserve les perles que j’entends venant des parents et des enfants et celle-là, je ne veux pas l’oublier…
Au moins, la Belge apprécie mon humour.
La Belge : il est bien pâle votre Kouign Amann.
Moi : il est toujours très blanc…
La Belge : oui mais là, je pense qu’il doit manquer de fer.

Kouign Amann est anémié, c’est pas génial… Adieu BCG.

La Belge : il mange bien, il dort bien ?
Moi : il mange très bien (Madame Perle venait de me dire qu’il avait tout liquidé aujourd’hui), pour le sommeil, il se réveille beaucoup la nuit.
La Belge : il tousse ?
Moi : non…
Kouign Amann se met à tousser…
La Belge (l’examinant) : gorge très rouge, il a une virose.
Moi : Encore ?!?!

Nous n’arrivons donc pas à nous débarrasser de cette virose qui navigue entre Kouign Amann, MMM et moi. On se fait trop de bisous, ça doit être ça. Résultat, nous sommes tous les trois sous traitement pour 8 jours, Kouign Amann va prendre du fer et je suis repartie avec mon BCG sous le bras.
Maigre consolation, en partant, j’ai dit : “ça sera le BCG le plus cher de l’histoire” et la Belge a ressorti on petit carnet pour graver dans le marbre le dernier effort d’humour d’une maman dépitée.

Si j’avais réussi à faire taire mes doutes et a me persuader du bien fondé de ce vaccin, me voilà à nouveau sur le flanc. En même temps, sans ce BCG, on n’aurait pas su que Kouign Amann était anémié et qu’il avait encore cette vilaine virose.
Je me sens comme quelqu’un qui aurait investi des centaines d’euros pour avoir son permis de conduire et l’a râté deux fois.Faut-il le passer à nouveau pour amortir l’investissement déjà engagé ou laisser tomber pour éviter de nouveaux frais ?

Cette petite histoire n’est pas bien méchante, juste un peu usante… 6 heures chez le médecin en deux semaines, c’est un peu tuant.

PS : une grosse pensée pour une petite fée blonde bretonne qui va passer 15 jours chez les Petits Brûlés à Nantes. Une aventure bien plus pénible qe nos séjours chez la Belge.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi