Lis ma vie

Souvenirs de grossesse

Il était une fois, une jeune (pas encore 30 ans) et très gentille (comment ça, c’est à voir ?) femme enceinte qui s’appelait Marjoliemaman… De sa grossesse, elle garde de bons et de mauvais souvenirs…

Les bons :
– le fait d’avoir un secret aussi énorme. Le premier trimestre, les gens me parlaient, je ne pensais qu’à mon bébé en me disant “Tu peux me raconter ce que tu veux, il y a un petit être qui grandit en moi !”.
– la tête des gens à chaque fois que j’annonçais la nouvelle. En général, je glissais ça entre deux banalités, certains m’en parlent encore !
– mon surnom : la Petite Baleine
– nos discussions à trois : MMM, Kouign Amann et moi communiquions sans cesse. Et un coup par ci, et une pression par là, hop, une cabriole en arrière !
– les gens qui me faisaient des sourires en regardant mon ventre
– ma liberté vis à vis de la nourriture, en particulier des desserts… Ma balance ne me dit pas merci !
– mon envie de grossesse : les éclairs au café (mais celle là, elle est restée… et je crois qu’elle était là avant la grossesse)
– le fait de griller tout le monde dans les file d’attente, partout : à la Poste, à la FNAC (pratique en période de Noël… MMM trouvait ça fabuleux !), au concert…
– le fait d’avoir toujours une place assise dans le RER, même aux heures de pointe.
– les idioties faites les deux dernières semaines pour que Kouign Amann arrive enfin. Par exemple : monter 5 étages à pied avec ma copine N., enceinte elle aussi de plus de 8 mois ou encore partir en mission “j’achète un canapé” avec MMM.
– les attentions de MMM.


Les mauvais :
– la faim constante du premier trimestre : j’avais la dalle en me couchant, en dormant la nuit, en me levant le matin, en sortant de table… tout le temps !
– les gens qui, sous prétexte que j’étais enceinte, se permettaient de donner leur avis sur mon alimentation ou mes choix. “Tu peux bien boire un verre de vin, ça va pas le tuer ton mouflet !” ou “Tu bois du coca, c’est hyper mauvais la caféine !”… j’en passe et des meilleures…
– les réflexions de mon superieur hiérarchique aux boulot : “Nonobstant ton état…”. Quel “état ?”.
– ma capacité à produire toutes sortes de rôts… MMM ne m’a pas quittée mais il aurait eu des excuses !
– les fringues de grossesse… à part H et M, c’est pas génial et c’est CHER !
– les nuits des deux derniers mois passées à me sentir tel un cachalot échoué dans mon lit avec AUCUNE position confortable pour dormir !
– le fait de soupirer tout le temps comme une grosse vache car j’avais les poumons comprimés
– les rdv à l’hosto où on me découvrait une nouvelle pathologie à chaque rdv : “vous allez peut-être accoucher sous césarienne” puis “sûrement avec les forceps” ou  encore “en poussant la glotte ouverte”… Au final, rien de tout ça et un accouchement de rêve ! Juste quelques angoisses inutiles.
– mener une grossesse jusqu’au jour pile du terme, c’est long, très long. Surtout les derniers jours, quand ma copine N. a accouché alors que son terme était prévu une semaine après moi. Les 5 étages, ça a marché pour elle, pas pour moi. Je me suis fait grillée sur la ligne d’arrivée ! A un moment, je me suis dit que je n’allais JAMAIS accoucher et j’étais bien ennuyée…
– les vergetures… Je les hais, je les hais, je les hais !

Je l’avoue, il me manque un peu mon gros bidou. Je suis le genre de nana qui aime être enceinte.
Et puis, ce qui me manque le plus, outre le fait de sentir mon bébé bouger dans mon ventre, c’est de ne plus pouvoir griller tout le monde à la Poste…

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi